Accueil
Sommaire du N°019
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°019



ANTHOLOGIE DE LA CASSE URBAINE

Mis à jour le :15 janvier 2005. .


« On a besoin de gens qui créent de la richesse. Il faut nous débarrasser de la moitié des habitants de la ville. Le cœur de la ville mérite autre chose.  »
Claude Valette
adjoint au maire, délégué à l’urbanisme
Le Figaro, 18/11/03

« Je crois que Marseille est incurable à jamais, à moins d’une déportation massive de tous les habitants et d’une transfusion d’hommes du Nord.  »
Louis Fréron
proconsul de la Convention, 1794

« Le quartier [de la Porte] d’Aix est un véritable quartier arabe. Si un jour j’ai le moyen de faire quelque chose à la mairie de Marseille, je le ferai. »
Jean-Claude Gaudin
Le Matin, 09/11/85

« On va épurer Marseille, qui en a bien besoin. »
Pierre Laval
président du Conseil, janvier 1943

« Le Marseille populaire, ce n’est pas le Marseille maghrébin, ce n’est pas le Marseille comorien. Le centre a été envahi par la population étrangère, les Marseillais sont partis. Moi, je rénove, je lutte contre les marchands de sommeil et je fais revenir des habitants qui payent des impôts. »
Jean-Claude Gaudin
maire de Marseille, La Tribune, 05/12/01

« à Marseille, ça bouge, et dans le bon sens. Le marché est sain, dynamique et la municipalité joue le jeu. »
Guy Nafilyan
président de la branche française de Kaufman & Broad
n°1 mondial de l’immobilier, mai 2002

«  Alors, alors seulement, personne ne pourra plus nous déloger. La sociologie de Marseille aura changé, notamment dans les secteurs décisifs sur le plan électoral. Regardez ces grues. Elles construisent des appartements à 20 000 francs le mètre carré. à ce prix-là, la gauche est cuite.  »
Le directeur de campagne de Gaudin Le Nouvel Observateur, 22/02/01

« La politique de relogement de la ville de Marseille ne doit pas appauvrir nos arrondissements. Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde sur ce secteur.  »
Lisette Narducci
maire PS du 2e Secteur
Marseille-Infos, janvier 2004

« Marseille : la reconquête… Euroméditerranée : le fer de lance du redémarrage… En pied d’immeubles, les commerces désertés depuis longtemps vont être revitalisés et de grandes enseignes de franchise vont les remplacer…  »
Texte standard
sur les sites de plus de 100 agences immobilières de Nice et Paris, juin 2002

«  Rue de la République, future voie royale de l’aménagement : dans dix ans, dopée par le développement du quartier de la Joliette, cette rue pourrait bien retrouver ses lettres de noblesse et redevenir l’artère impériale qu’elle a été autrefois grâce à la convergence de projets menés par la Ville et les propriétaires immobiliers.  »
La Provence
11/03/02

« La réhabilitation induit une augmentation des loyers car les prestations seront meilleures. Mais nous n’excluons pas les habitants de leur quartier. […] Il est vrai que seules les personnes qui pourront assumer l’augmentation des loyers pourront occuper ces logements. »
Le directeur de Marseille Aménagement
La Marseillaise, 15/05/01

«  Pour que les gens soient mélangés, il faut que certains partent.  »
Gérard Chenoz
conseiller municipal UDF de Marseille
L’Humanité, 21/04/00






>Réagir<

ANTHOLOGIE DE LA CASSE URBAINE
BENJACRI | 25 avril 2006 |
Veut-on se débarasser des vieux à Marseille. ? 6 agressions en moins de 2 ans est-ce dans la norme marseillaise ? Surtout des agressions violentes de la part de « racailles » sur des gens sans protection que sont nos ainés et en plus des femmes biensûr ? Oui « racailles » car comment les appeler autrement ? Que fait la police ? on ne les voit jamais dans les quartiers à problèmes (là il s’agit de la belle de mai) et lorsque plainte est déposées (par téléphone car peur de se déplacer à nouveau dans le quartier) on constate que rien n’est fait ensuite, pas de patrouille, pas de contrôle sur ces bandes de voyous, pas de visite chez les agressés de la part de nos élus. Qu’attend t-on pour faire quelque chose, que l’un d’entre-eux se fasse tuer ?
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |