Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°020
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°020


FAUX AMIS

LES MAOÏSTES

Mis à jour le :15 février 2005. Auteur : Le bouledogue rouge.


Un vent de panique est en train de décoiffer le globe : la Chine nous inonde, les Chinois nous possèdent ! T-shirts, jupes, chaussettes, casquettes, jouets, robots-mixeurs, ratatine-ordures, tourniquettes à faire la vinaigrette, la camelote déversée au kilomètre par leurs usines-casernes submerge la planète. Face à l’ahurissante compétitivité du travailleur chinois, capable de bosser douze heures par jour et sept jours sur sept pour une cuillérée de Nuoc-Mâm, même l’ouvrier-esclave du Bengladesh est un privilégié condamné à disparaître. Certes, à toute chose malheur est bon : la colossale croissance du marché chinois offre un bassin d’écoulement à nos propres surplus, nos bagnoles, nos parfums, nos Roquefort, nos TGV, nos BHL, nos Airbus, nos armements. Mais le jour viendra où tout ça aussi sera produit en Chine. Comment ont-ils fait ? Où cachent-ils l’accélérateur à particules qui a fait passer les Chinois de la dictature du prolétariat à la tyrannie du capitalisme ? Les gardes rouges ont-ils été enlevés par des extraterrestres, soumis à un reformatage en règle et renvoyés chez eux avec les œuvres complètes de Bill Gates tatouées dans le disque dur ? Ces questions alertent l’opinion mondiale. Pour en percer le secret, le point de vue de nos maoïstes à nous serait sûrement d’une aide précieuse. L’ennui, c’est que l’espèce se fait rare. Nos services de paléontologie nous signalent bien la survivance de quelques échantillons, mais leur Grande marche les mène rarement plus loin qu’à la friterie du coin. Heureuse-ment, il y a les « ex ». Leur parcours est éclairant : dans l’infiniment petit, il restitue assez bien l’évolution de la Chine populaire. Prenez François Ewald, Serge July, Alain Geismar ou Roland Castro. Au début des années soixante-dix, ces quatre-là militaient ensemble à la « Gauche prolétarienne » et agitaient farouchement le portrait joufflu du Grand timonier. « Pour renverser l’autorité de la classe bourgeoise, la population humiliée aura raison d’installer une brève période de terreur […]. Il est difficile de s’attaquer à l’autorité d’une classe sans que quelques têtes de membres de cette classe se promènent au bout d’une pique », jacassaient-ils dans la Cause du peuple.

Trente ans plus tard, c’est la tête des prolos que François Ewald s’emploie à promener au bout d’une pique, avec nettement plus d’efficacité : devenu directeur à la Fédération française des sociétés d’assurances, l’ex-mao est aujourd’hui l’un des idéologues les plus influents du Medef, où il a conçu les plans de la « refondation sociale » chère au baron Seillière. C’est à un autre baron, de Rothschild cette fois, que son camarade Serge July vient de brader la dépouille de Libération. Le grand bond en avant a maintenant pour destination les petits fours des ministères, où le gros Serge est toujours le premier à se propulser au buffet. Quant au troisième larron, l’inspecteur d’académie Alain Geismar, il renverse « l’autorité de la classe bourgeoise » en nouant chaque matin le bavoir de son mentor Claude Allègre (dont il fut le conseiller à l’époque du « mammouth ») et en terrorisant le petit personnel de l’Éducation nationale, où son despotisme est légendaire. Et ne parlons pas de l’architecte Roland Castro, qui a successivement embrassé la cause de Mao, du PS, de Charles Pasqua, de Robert Hue… Quatre maoïstes, et résultat ? Un idéologue du Medef, un patron de presse, un notable socialiste, un parasite mondain. Alors, imaginez quand ils sont plusieurs millions !

Publié dans CQFD n°20, février 2005.






>Réagir<

LES MAOÏSTES
| 24 mai 2006 |
n’oublions pas georges freches (« la revolution culturelle n’a pas fait de victime ») > LES MAOÏSTES
| 7 juin 2005 |
C’est gonflé de dénigrer ainsi les maos, sans nuances… Mes parents étaient maos, ne le sont plus mais n’ont rien renié de ce passé, pensant seulement qu’être mao aujourd’hui, cela n’a plus de sens. Nombre de militants obscurs des groupes maos n’ont pas sombré dans la renégation. Il faut arrêter l’hallali anti-maos, ceux-ci étaient quand même bien plus intelligents et novateurs politiquement que les trotskards, bien plus à la mode aujourd’hui… > LES MAOÏSTES
révolution par en bas | 28 avril 2005 |

Si la France est en manque de mao, vous pouvez vous réjouir. En Belgique on est malheureusement loin du compte.

La principale organisation de gauche (anticapitaliste s’entend), c’est le PTB (parti du travail de Belgique) encore complètement alignèe sur la Chine.

Une grande nouvelle ? La Chine dupe tout le monde. Personne ne le sait mais ils font juste semblant de virer à l’économie de marché pour devenir plus puissant et libérer le prolétariat mondial quand ils auront dammé le piont à Bush avec leur croissance de fou. Une stratègie facilement explicable aux travailleurs chinois qui se réjouissent de trimer comme des fous pour cette noble cause.

> LES MAOÏSTES
| 18 mars 2005 | http://www.lillepop.org

olalala …

Vous déconnez complétement … d’abord, l’amalgam Chine=maoïstes, c’est complétement naze : depuis Deng Zio Ping, la chine est plus mao, mais plutôt jospiniste lolz !

Ensuite, July et la clique ont renié, bon, bin c’est leur droit, mais de là à résumer le maoïsme à ces types là …

Des maos, y en a pleins, matez déjà un peu ça :

ADM / SPP Fondé en 2000, axé sur les infos internationales et la musique -punk, ska - le site de l’Alternative du Militant / Socialisme pour le peuple, un groupe et une revue (Unité Sociale) dissous après la dissolution de Front Social.

Etoile Rouge Site maoïste

Front Social - NAC Le site des « noyaux autonomes pour le communisme » et de sa revue Front Social, fondé en 1995, auto-dissous en 2001.

Organisation Politique Issu d’une organisation mao, l’OP ne revendique plus aucune idéologie si ce n’est la « démocratie » et concentre son activité sur la lutte des ouvriers sans papiers.

ORPCF L’Organisation pour la reconstitution du Parti Communiste de France (maoïste) publie la revue « Drapeau Rouge ». En partie issue du PCOF et du comité sol-pérou. N’a pas de site

Bien à vous

Yukong

> LES MAOÏSTES
Jotab | 17 mars 2005 |

bonsoir Ces quatre maoistes que vous citez ne sont-ils pas des fils à papa depuis toujours ? n’ont-ils pas fait toujours parti de ces étudiants bourgeois en manque d’idées, prêt à adhérer à toute idéologie pour se trouver une place-pour se faire mousser- ? Il faut arrêter de critiquer ces quatres personnes…Et les oublier une bonne fois pour toute -à moins que vous aussi n’ayez des intêrets personnels à les critiquer pour vous aussi entrer dans le jeu de ce joli monde de « parisiens élitistes »- Ce qu’il faut mettre en avant sur cette époque ce sont les avancées sociales concrètes qui ont été acquises.Les salaires des ouvriers augmentés de 50%, les femmes qui depuis ne portent plus le voile-pour s’en rendre compte, il suffit de regarder certaines videos de l’époque notament celle de la grève du joint français à St Brieuc- et au niveau de l’éducation cela à été la révolution qui depuis, il faut le reconnaître, à étée victime de la marchandalisation à outrance de toutes les valeurs en générales. C’est rentrez dans le jeu des néolibérales et du monde médiatique qui est à leur pied-car contraints par notre absence de lois DEMOCRATIQUES qui les réguleraient et qui les obligerait à rendre des comptes aux citoyens-consommateurs-. Combien de fois ai-je entendu ce discours ? « Serge July c’est un con »donc« tous mai 68 c’est de la merde… » Soyons pragmatique.Il faut informer les gens des avancées historiques qui ont étés acquis à ce moment-Pas de révisionnisme ! por favor…- et en ce qui concerne la Chine les statistiques, les conditions de travail et de libertés parlent d’eux-même…

En espérant ne pas avoir été incorrect,

Mes salutations amicales Jean-Baptiste. Une pensée pour ces « maoïstes » inconscients et repentis qui se sont battus pour les droits des ouvriers,des FEMMES et des enfants qui n’ont pas eu la chance de finir directeurs de Libé…

> LES MAOÏSTES
| 17 mars 2005 |
Vous oubliez Gérard Miller … > LES MAOÏSTES
Grosse FAtigue | 17 mars 2005 | Ma chine
Très bon : les doctrinaires jettent l’éponge et retournent leurs vestes par opportunisme dès que le vent tourne. C’est une bonne et une mauvaise nouvelle. Bonne parce que l’on peut toujours espérer que les anciens du KGB adhèrent un jour à une forme de démocratie. Mauvaise parce que la plupart de ces braves gens, s’ils changent le fond de leurs discours, n’en changent pas la forme : des donneurs de leçons perpétuels, incapables de douter de quoi que ce soit, moralistes dans l’âme, imbuvables. Beurk. Les Chinois ne s’embarrassent pas de tout cela. Leurs dirigeants sont des Julys convertis, et le peuple suit, jusqu’à ce que, jusqu’à ce que quoi ? > LES MAOÏSTES
ulysse | 17 mars 2005 |
oui, c est vrai que cqfd souffle un tres bon vent de rebellion qui a de quoi plaire a ceux qui en ont marre de la presse en laisse… continuez comme ca, des que j aurais retrouvé un boulot je vous donnerai moi aussi un petit cheque > LES MAOÏSTES
| 2 mars 2005 |
J’adore votre style et bien sur le contenu de vos articles. On n’avait pas ri d’un rire aussi intelligent depuis l’IS ! Et vous faites mieux… A perdurer par tous les moyens ! Donc bientot un petit cheque… Pardon pour le retard.
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |