Accueil
Sommaire du N°020
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°020



LES BRÈVES DU N°20

Mis à jour le :15 février 2005. .


Marché

Selon Eurostat, l’Union européenne comptait en février 19 millions de chômeurs, dont 12,6 dans la zone euro, où le taux de chômage « a augmenté à 8,9 % en décembre, pour 8,8 en novembre ». L’Espagne décroche encore le pompon avec 10,4 %, mais les deux poids lourds de la zone, l’Allemagne et la France, la talonnent en chahutant la haie des 10 %. Mais, comme le précise l’agence Reuters, « ce chiffre est conforme aux attentes du marché ». Ouf ! Monseigneur est satisfait.


Servage

Le sénateur UMP Josselin de Rohan, plus connu dans les bals de la haute noblesse bretonne comme le quatorzième duc de Rohan, est à la fois un homme de traditions et de modernité. À preuve, le témoignage du gardien de son château (une splendide forteresse du XIVe siècle), qui vient de vider son sac aux prud’hommes et au procureur : le duc faisait bosser ses domestiques au noir et oubliait de payer leurs congés. « Lorsque l’inspection du travail a annoncé une visite, ce fut la panique. Il a été décidé que le château serait fermé ce jour-là, et on m’a demandé de faire de faux plannings », déballe l’affranchi. Réponse hautaine du sang-bleu : « c’est une affaire privée. » Et les affaires privées, ça se règle au gibet ou dans les douves.


Reproduction

Au dernier Forum économique mondial de Davos, fin janvier, la fine fleur des « young global leaders » est venue montrer que le pouvoir économique est une charge héréditaire, un peu comme chez les Eyadéma. Étaient notamment présents Jonathan Soros, fiston du milliardaire George Soros, Aditya Mittal, rejeton du baron de l’acier Lakshmi Mittal, Miguel Forbes, bambin du patron du magazine Forbes, Tony O’Reilly, héritier du magnat irlandais O’Reilly, Nathaniel Rothschild, dauphin de lord Rothschild, James Murdoch, avorton du magnat Robert Murdoch. Leur a-t-on fait déposer au vestiaire la cuillère en argent qu’ils avaient dans la bouche ?



Envoyé spécieux

Le 10 février, dans « Envoyé spécial », reportage sur les « arnaques à la CAF » de Marseille. On y voit une contrôleuse choyer un couple bien propre sur lui (photographe, dentiste) louant une villa à 1 500 euros par mois et qui touche le RMI depuis dix ans - à l’évidence, un cas représentatif du tout-venant. Dans la vraie vie, non diffusée ce soir-là, les contrôleurs de la CAF sont pourtant loin d’être de doux naïfs : ils vous coupent les vivres s’ils ne vous trouvent pas chez vous à 9 heures du mat’ ou vous sucrent vos droits d’un simple clic. Par ailleurs, les auteurs du reportage mentent effrontément en laissant entendre que les Rmistes ne paient ni les transports ni le cinéma et qu’ils sont exonérés de taxe foncière. À la fin, les téléspectateurs croient de bonne foi télévisuelle que les Rmistes sont des escrocs que l’on dorlote pendant leur sieste. Citoyens, honnissez le parasite !


Anticipation

Condamnés avant même d’être jugés : cette prometteuse conception du droit a été administrée le 8 février à sept sans-papiers au tribunal administratif de Paris. « En salle d’audience, quelques minutes avant que la séance débute, j’ouvre le dossier de mon client, que m’avait confié le greffier, raconte Me Irène Terrel. C’est alors que je tombe sur les feuilles contenant le jugement : il y était inscrit noir sur blanc que sa requête était rejetée. » Les jugements précuits auraient été cuisinés plusieurs jours à l’avance par le président du tribunal lui-même. « Une pratique courante », selon un autre avocat cité par Le Parisien (09/02/05). Précision : dans 95 % des cas, les tribunaux administratifs confirment les arrêtés de reconduite à la frontière soumis à leur examen. On se demande comment font les 5 % qui restent.


Motivé, motivé…

Malgré l’occupation et les attentats, les luttes sociales continuent en Irak. Depuis novembre et jusqu’à ce jour, grèves et manifs se succèdent à Nassiryah dans une centrale électrique, à Bagdad dans la pétrochimie et l’industrie du cuir, à Bassora dans l’industrie de l’énergie et encore à Nassiryiah dans une entreprise du bâtiment. Mais l’ambiance n’est pas aux rassemblements bon enfant et autres « temps forts » à la Chérèque-Thibaut. Selon l’association Solidarité Irak, des ouvriers du textile ont été la cible d’hommes masqués en décembre alors qu’ils manifestaient dans la ville de Kut pour une augmentation de leurs primes de risque : quatre blessés. Va falloir voir les revendications à la hausse…

Publié dans CQFD n°20, février 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |