Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°020
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°020


A BOIRE & A MANGER

DE L’EAU SUR LE FEU

Mis à jour le :15 février 2005. Auteur : XXL.


Après le long épisode Cop Shoot Cop, le groupe le plus hargneux et contestataire du tout New York début 90 (deux basses qui tabassent, pas de guitare, des percussions bizarroïdes, des boucles de sample alors avant-gardistes, une voix éraillée et des textes politisés toutes dents dehors), Todd A. (pour Ashley), chanteur, bassiste et leader grande gueule, décide, pour tourner la page, de ravaler sa morgue et de créer un « orchestre de mariages ». Ce sera Firewater, et Firewater, ce sera lui. Et quelques autres (membres actifs et sporadiques), parmi la fine fleur de l’underground américain (des musiciens de Jesus Lizard, de Soul Coughing, d’Elysian Fields…) Assagi, Todd Ashley ? Si côté musique, entre les réminiscences punk allégées de son groupe précédent et influences plus ou moins folkloriques, notament est-européennes, le résultat, tout en restant brillant, reste cependant moins agressif que précédemment, les textes redeviennent vite mordants au fil des albums (voir les couplets anti-cléricaux, et notamment la pochette du premier album, sur laquelle Jésus fume une cigarette et boit un whisky, album intitulé Descends de ta croix, on a besoin du bois pour le feu). L’an dernier, Firewater sortait Songs we should have written (les chansons que nous aurions dû écrire), un album de reprises, choisies avec un goût certain (Rolling Stones, Beatles, Tom Waits, Peggy Lee, Lee Hazelwood…) et interprétées avec classe, sans révolutionner le genre. Ce disque, en forme d’épithaphe, pourrait être le dernier. Todd A., anti-Bush jusqu’à l’os, dévasté par la réélection de Connard 1er, a déserté (il disait, il y a quelques années, dans une interview, que son pire cauchemar serait que l’on organise un vote pour élire le type le plus puissant du monde, et qu’un imbécile gagne). Enfui en Thaïlande, où il enseigne l’anglais. C’est là-bas qu’il a appris que l’ancien batteur de Cop Shoot Cop avait vendu une de leurs chansons à Nike, pour une publicité. Nouveau coup de poignard dans le dos. La fin ? Ou le retour de la colère ?

- le site officiel du groupe http://www.firewater.tv

- http://www.jetsetrecords.com/bands/firewater/default.asp le site officiel de leur label (quelques MP3 à télécharger)

- http://www.firewater.starmelt.com/firewater/un site non officiel, avec quelques chansons offertes, en mp3

- http://www.shaz-bot.com/circus/Firewater/ un lien sous-terrain miraculeux, avec, en fouillant un peu, un live complet à télécharger, et six chansons en versions acoustiques absolument magnifiques.

- http://www.undernet.ch/streamz/paleo/firewater.mov la vidéo d’une partie d’un concert au Paleo Festival de Nyons (Suisse) durée : 19 minutes
> Suggestion ? Mot de haine ? Mot d’amour ? xxl@cequilfautdetruire.org

ARTICLE PUBLIÉ DANS LE N°20 DE CQFD, FEVRIER 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |