Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°021
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°021



CIRCULEZ, Y’A PLUS RIEN À COGNER

Mis à jour le :15 mars 2005. Auteur : Marie Nennès.


Le 26 février 2004, Karim Aouad décédait à l’hôpital des suites d’un « malaise » survenu durant sa garde à vue au commissariat de Marignane (lire CQFD n°10). Son corps portait des traces de coups. Après avoir exclu sur le champ « l’hypothèse » de violences policières, le procureur consentait de mauvaise grâce à saisir l’IGPN, la « police des polices ». Mais un an après, la famille du défunt n’a toujours aucune nouvelle. Elle n’a eu accès ni au dossier ni au rapport d’autopsie, et n’a même jamais été entendue. Silence complet aussi chez la sangsue médiatique Gilbert Collard, que la famille avait choisi pour avocat.

En désespoir de cause, la mère de Karim a harcelé les flics de Marignane de demandes de rendez-vous. Le premier commissaire qu’elle a rencontré s’est montré gêné aux entournures. Deux mois après, il partait à la retraite. Son successeur mettra huit mois à la recevoir, pour lui dégoiser une version standard de laquelle ses collègues ressortent blancs comme neige. « Ils disent qu’ils ont trouvé Karim blessé. Mais alors pourquoi ne l’ont-ils pas emmené directement à la clinique ? s’interroge sa mère. Et pourquoi le même jour deux policiers sont-ils allés se faire soigner les mains dans cette clinique ? » Le 26 février, une marche a rassemblé une centaine de personnes à Marignane. Sans cris, sans explosion de colère. « Nous sommes restés passifs jusqu’à maintenant, lâche Nasser, le frère de Karim. Maintenant, nous allons nous montrer un peu plus. » En attendant, on ne sait toujours pas si les policiers de Marignane ont touché la prime au rendement.

ARTICLE PUBLIÉ DANS LE N°21 DE CQFD, MARS 2005.






>Réagir<

CIRCULEZ, Y’A PLUS RIEN À COGNER
nac.air | 28 février 2006 |
Bonjour marie NENNES, je suis le frère de karim AOUAD (nacer). Tout d’abord merci pour votre article, et du soutien que vous apportez non pas seulement a la famille mais aussi amis de karim. En plus de savoir LA VERITE sur ce qui c’est vraiment passé ce soir là, nous voulons aussi que ce genre de fais n’arrivent à plus personne. Merci encore à vous nacer. > CIRCULEZ, Y’A PLUS RIEN À COGNER
| 9 février 2006 |
C’est encore moi, Madame NENNES, Vraiment vous persistez, cela me conforte dans l’idée que vous cassez systématiquement du flic. Vous faites étalage de vos états d’âme, vous n’êtes donc plus journaliste mais délatrice. Votre article est abject comme vos motivations.
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |