Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°021
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°021


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

TU L’AS VUE MA CHARTE ?

Mis à jour le :15 mars 2005. Auteur : Arthur.


Le Congrès (députés + sénateurs) s’est réuni à Versailles. Notons d’abord le symbole : les héritiers des sans-culottes, de Danton et Robespierre, des régicides qui voulaient abolir les privilèges et instaurer la révolution des égaux, trouvent le moyen de se réunir dans le château des maîtres anciens, comme pour rendre hommage à Thiers le Versaillais, assassin de la Commune. C’est un peu comme si le congrès des chasseurs de pédophiles se réunissait chez Dutroux. Il faut dire que les descendants de Gavroche et Saint-Just ont exactement les mêmes bobines que les petits marquis qui portaient coton au roi Louis XIV. Il ne leur manque que la perruque. Et encore, pas à tous ! Regardez ce troupeau de poudrés pomponnés passant, le dos raide, entre les rangées de valets en costumes et épées. Ne dirait-on pas une opérette du Châtelet ? C’est qu’ils s’y croient les bougres ! Tous réunis dans le ridicule apparat républicain, de Madelin à Voynet, pas gênés, sans même glisser la pièce aux prolos hallebardiers qui leur rendent les honneurs. Ah, elle est belle la Révolution ! Si Robespierre voyait ça, il regretterait que la Terreur soit abolie et la guillotine rouillée. Tant de sang répandu dans les ruisseaux de la Bastille pour arriver à ce résultat : le ministre Gaymard s’offrant un loyer mensuel équivalent à une année de salaire des gueux ! Remarquez, le prince de Bercy avait sa marmaille à loger : huit chiares et pas du genre à bouffer des yaourts dans le frigo, des mômes de ministre catho, bien éduqués, une salle de bain chacun, parce que chez ces gens-là, Monsieur, on prend pas son bain devant les autres, rapport à la pudeur. C’est même ça qui l’a tué, Gaymard, l’éducation chrétienne. Procréons, ma mie ! Huit mômes ! Le petit ramoneur savoyard, pas feignant du coup de rein, avait épousé la fille du Pr Lejeune, l’adversaire acharné de l’avortement. Il aurait été l’inventeur de la pilule, son beau-papa, rien ne serait arrivé !

Mais nous nous écartons du sujet, comme dirait le hérisson monté par erreur sur une brosse à cheveux : le Congrès à Versailles. Il s’agissait de réviser la Constitution de 1958, née du coup d’État gaulliste. De la rendre conforme à celle de l’Europe, écrite par le faux noble Giscard d’Estaing. Et d’y inclure la Charte de l’environnement, inspirée par le pseudo-écolo Hulot. On nage en pleine démocratie républicaine. Que dit cette Charte ? Exemple, l’article premier : « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. » Traduction : toute épouse a le droit de divorcer si son Jules pète au lit. Avec ça, l’écologie a fait un grand bond. Article 5 : « Les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution, à la mise en œuvre d’application des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage. » Passons sur le français - ces juristes doivent regretter d’avoir sauté l’école primaire - et venons-en au fond. En clair : les centrales nucléaires et les OGM étant dommageables, nous allons de ce pas en interdire la réalisation par simple précaution. Bonne nouvelle ! Un peu tardive, peut-être, mais c’est l’intention qui compte. Le Conseil d’État ne va pas hésiter à faire démanteler tout ce fatras nucléaire risqué ! D’autant que, selon la Charte, « toute personne morale doit contribuer à la réparation des dommages qu’elle cause ». Oublions le mot « morale », peu adapté aux promoteurs véreux du nucléaire, et félicitons-nous d’apprendre qu’ils vont réparer les dommages causés, c’est-à-dire indemniser les victimes leucémiques et cancéreuses des centrales EDF et des essais nucléaires dans le Pacifique et le Sahara. Vous voyez que cette Charte est sérieuse. Ses auteurs ont un bel avenir dans le théatre de boulevard. En attendant, le saccage de la planète continue.

ARTICLE PUBLIÉ DANS LE N°21 DE CQFD, MARS 2005.






>Réagir<

> TU L’AS VUE MA CHARTE ?
MARIE | 12 mai 2005 | > TU L’AS VUE MA CHARTE ?
Il est vrai que les politiques font beaucoup de blabla, mais si de notre coté nous faisions aussi un petit effort dans notre quotidien par exemple utiliser les poubelles publics pour nos déchets, prendre les transports en ville plutot que la voiture, éviter de cracher par terre, faire sérieusement le tri de ses ordures, nous aurions alors une critique plus constructive et . Ainsi par la modeste contribution de chacun à la protection de la terre, leur donnerions une belle leçon de savoir vivre « citoyen ». Mais en sommes nous capable ?
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |