Accueil
Sommaire du N°020
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°020



COURRIER DES LECTEURS

Mis à jour le :15 février 2005. .


Couic ! la liberté de la presse

Il faut avoir de bons yeux pour lire dans la presse que la liberté de la presse a encore pris un sale coup en France. Le 28 janvier 2005, les coopératives qui assurent la distribution des journaux [c’est-à-dire les NMPP, dans lesquelles Lagardère est majoritaire, NDLR] ont décidé de rompre avec les principes qu’elles suivaient depuis la Libération. En clair, les éditeurs de presse ne seront plus libres de diffuser librement leurs journaux. On pourra désormais limiter les quantités d’exemplaires fournis. Si l’éditeur insiste, on pourra même bloquer les exemplaires en amont. Lorsqu’un titre se vendra mal, le dépositaire pourra déclencher un retrait des points de vente avant la date. Bref, dans certains endroits retirés, les lecteurs de la presse d’opinion risquent bien d’avoir des soucis pour trouver leur journal favori. Encore un espace que le marché dévore peu à peu.
Luc, Nantes

Mon fils délocalise

L’autre jour, j’étais au restau (notre société ne va quand même pas gaspiller ses 28 % de bénéfs dans une cantine) et il y avait un vieux gros monsieur avec un air très gentil : il parlait avec des collègues de travail de leurs rejetons respectifs. Il était très fier que son fils ait pu faire d’abord un BTS (bac+2) puis une école d’ingénieurs. Il racontait que son garçon avait d’abord été embauché en alternance pendant ses études, travaillant à la chaîne dans l’industrie, puis une fois son diplôme obtenu (et tant attendu…), il a été pris comme ingénieur « chargé de délocaliser » – en Thaïlande si je me souviens bien – toutes les usines de sa boîte se trouvant encore dans notre beau pays ! Il fallait entendre le ton fier du papa, mais ma petite oreille a quand même entendu un léger bémol (couic…) quand les interlocuteurs du vieux monsieur ont compris de quoi il s’agissait…
Un salarié






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |