Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°022
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°022


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

SALUT LES FOSSOYEURS !

Mis à jour le :15 avril 2005. Auteur : Arthur.


Selon une étude de l’ONU, « 60 % des écosystèmes permettant la vie sur Terre ont été menacés ». Le vénérable Le Monde titre « Sauver la planète » et implore : « Politiques réveillez-vous ! » Étant daté du 1er avril, le gag est excellent. Les politiques apprécieront ce poisson. Lorsqu’en 1972 La Gueule Ouverte, « le journal qui annonce la fin du monde », écrivait la même chose, mais sans le renfort de l’ONU qui s’en battait l’œil, Le Monde se moquait des prophètes de l’apocalypse barbus et chevelus, carotte dans une main et bougie dans l’autre, qui prévoyaient la dégradation des bijoux de la famille terrestre. Et quand ces irresponsables manifestaient pour défendre l’eau, la mer, les forêts, le climat, la bouffe saine, le tiers-monde surexploité, la diversité biologique et les énergies alternatives, que faisaient les politiques ? Ils envoyaient les CRS. Et qui était le chef des politiques en France ? Giscard d’Estaing, le père de la Constitution pour laquelle Hollande, Voynet, Cohn-Bendit ou Mamère veulent nous faire voter « oui ». Bon, Hollande, on comprend pourquoi : ce fromage à pâte molle fait partie de ces bureaucrates en short qui attrapent un coup de soleil et prennent leur tête rougie pour une preuve d’intense activité cérébrale. En voulant lutter contre Sarkozy sur le terrain de la vacuité médiatique, il fait songer à la grenouille se rêvant bœuf. Si Jaurès revenait, Hollande aurait sa fessée ! Vouloir se prendre pour un représentant de la classe ouvrière, quel culot, ce marmot !

En revanche, l’empressement à vouloir faire voter la Constitution giscardienne (où le mot écologie est absent) pourrait étonner ceux qui ne connaissent pas Voynet, Mamère ou Cohn-Bendit. Parlons d’abord des choses sérieuses : le job de député ou sénateur assure à ces notables des revenus réguliers et confortables. N’oublions jamais que Voynet était, avant de gruger les Verts qui l’ont fait reine, simple anesthésiste à l’hôpital de Dôle. Mamère était journaliste à Antenne 2 et Daniel Cohn-Bendit animait une école parallèle à Francfort. Comment devient-on porte-parole, grand prêtre, gourou pour finir par serrer les pognes de ceux qu’on a combattus, comme Madelin, De Villiers, Le Pen ou Giscard, à la buvette du Sénat ou du palais Bourbon ? Mystère et boule de gomme ! Le signataire de ces lignes a eu le privilège de connaître et d’apprécier la dérive intellectuelle d’un type comme Brice Lalonde qui était au PSU, copain de Rocard, et a fini pote de Madelin, le Bush français. À 180 degrés, le virage, une vraie épingle à cheveux !

Eh bien, c’est exactement le dérapage qui attend ce bon Dany. À force de fréquenter les couloirs européens à Strasbourg ou Bruxelles, de s’entendre respecté (voire tutoyé) par les ordures libérales dont l’action (rappelons-le) est tout entière vouée à la destruction de la planète, l’ex-gauchiste de la rue Soufflot (qui a lu Debord sans le comprendre) a fini par oublier d’où il venait. Et le voilà, divine surprise pour Giscard et Chirac, faisant la promo d’un texte qui pourrait avoir été écrit par le Medef ! Revenons aux banalités de base : n’en déplaise à l’ONU, le sauvetage de la planète passe par la disparition totale du « développement » et de la « croissance » rêvés par nos bureaucrates. La vraie vie est ailleurs. Le grand bond capitaliste de la Chine est un modèle exemplaire : toujours plus d’acier et de pétrole. Et plus d’un milliard de consommateurs. Bingo pour les fonds de pension des veuves de Floride ! Vouloir rattraper le « niveau de vie » américain est donc illusoire. Et que propose l’Europe ? De copier le made in USA pour ne pas se faire doubler par la Chine, l’Inde et autres pays émergents. Tu parles d’une alternative ! On aurait aimé entendre nos penseurs écolos imiter Bové ou Attac et mettre en garde les électeurs Verts. Maccach bono ! Ils gueulent avec les loups. Il faudra les tondre à la Libération.

ARTICLE PUBLIÉ DANS LE N°22 DE CQFD, AVRIL 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |