Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°023
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°023


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

ALORS, TU VOTES, OUI OU NON ?

Mis à jour le :15 mai 2005. Auteur : Arthur.


Le Oui est rationnel. Le Non est impulsif. Le Oui travaille dans la presse. Le Non dort sur les journaux. Le Oui pète dans la soie. Le Non chie dans la colle. Le Oui se délasse dans le Lubéron. Le Non joue aux boules au camping de Palavas. Le Oui a lu la Constitution. Le Non ne l’a pas comprise. Le Oui est un intellectuel. Le Non est poujadiste. Le Oui sort de l’ENA. Le Non doute de ceux qui sortent de l’ENA. Le Oui est très intelligent puisqu’il approuve la Constitution. Le Non est très con. Le Oui est cadre supérieur. Le Non est un damné de la terre. Le Oui recrute au sommet. Le Non aimerait bien être recruté, même à la base. Le Oui de gauche vote avec les escrocs de droite. Le Non de gauche vote avec les fachos de droite. Le Oui est un progressiste qui croit à l’expansion infinie de l’univers de la marchandise. Le Non est un idiot du village qui achète ses légumes à la supérette. Le Oui fait confiance au Marché. Le Non lui préfère les marchés. Le Oui prend l’avion pour bronzer au Sri Lanka. Le Non ne sait même pas où se trouve la Slovénie. Le Oui est européen. Le Non ne mérite pas d’être français.

Le Oui a lu Maupassant et Jaurès. Le Non a lu la Comtesse de Ségur et Debord. Le Oui est député européen. Le Non est abonné au gaz. Le Oui sait que le Non est très bête. Le Non en a honte. Le Oui est éditorialiste dans les médias. Le Non regarde les émissions de téléréalité. Le Oui a une profonde richesse intérieure et une résidence secondaire dans l’Yonne. Le Non est surendetté et vit dans un HLM de Bondy. Le Oui a 130 de QI. Le Non pige que dalle aux tests. Le Oui sait que le Oui va faire se lever une aube radieuse sur notre horizon hexagonal. Le Non ne croit plus aux lendemains qui chantent. Le Oui sait ce qui est bon pour le Non parce qu’il est allé aux écoles. Le Non sait ce qui est mauvais pour le Non parce qu’il s’est déjà fait baiser par le Oui. Le Oui est calotin. Le Non est puritain. Le Oui déjeune chez Lipp. Le Non croit que Lipp est une montre. Le Oui va gagner parce que les classes moyennes ont peur de Le Pen. Le Non va succomber sous les appels à la peur du Non. Le Oui agite l’épouvantail de la fin du monde. Le Non craint plutôt les recommandés du facteur. Le Oui a eu son bac en planchant sur le « Moi est haïssable » de Spinoza. Le Non sait que ce sont plutôt les fins de mois. Le Oui dit Oui en pensant que ça mange pas de pain et qu’il verra bien s’il bande quand elle sera dans le plumard. Le Non dit Non parce qu’il veut pas passer pour un impuissant. Le Non est le pessimiste qui dit que tout va mal. Le Oui est l’optimiste qui répond que ça pourrait être pire.

Le Oui qui n’a pas lu la Constitution fait confiance aux juristes qui l’ont lue. Le Non n’a pas lu la Constitution parce qu’il n’y avait pas de mots croisés. Le Oui de droite va voter Oui parce que ce sont les Oui qui ont inventé le chemin de fer, la pilule, les centrales nucléaires et la guerre en Irak. Le Oui de gauche va voter Oui parce que les bonnes de Jean Monnet et de Jacques Delors, pères de l’Europe, étaient des polonaises méritantes et qu’il ne faut pas les décourager. Le Oui de gauche craint le Non de gauche parce que l’Europe lui assure des rentrées de pognon appréciables. Le Oui de droite craint le Non de droite parce que ce sont aussi ses électeurs. Le Oui est une petite grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf américain. Le Oui pense que l’Europe va pouvoir faire la nique à la Chine. Le Oui est un adepte de la gonflette qui redoute d’affronter Mike Tyson. Le Oui vote Oui parce qu’il a peur de crier Ouille. Le Oui est prêt à tout, y compris à multiplier les sondages favorables au Non pour affoler la populace. Le Oui bénéficie de l’appareil d’État au grand complet, de la quasi-unanimité de la presse, télés comprises. Plus l’échéance se rapprochera, plus l’apo-l’apopo-l’apocalypse menacera les écervelés du Non. La France retournera au Moyen-Âge, la peste décimera les campagnes et les Huns violeront nos femmes. Nous serons obligés d’en rester au traité de Nice, une ville dont la réputation d’honnêteté sans tache est cependant indubitable. Voilà pourquoi la maison Oui vous invite à ne pas voter Non. Offre soumise à conditions.

ARTICLE PUBLIÉ DANS LE N°23 DE CQFD, MAI 2005.






>Réagir<

ALORS, TU VOTES, OUI OU NON ?
| 20 mai 2006 |
c’est l’article à la fois le plus drôle et le plus brillant qu’il m’ait été donné de lire. OUI
D. | 6 octobre 2005 |
C’est quand même un beau texte, je reste sous influence.
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |