Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°023
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°023


LA CHANCE AUX CHANSONS

TOUS LES CHEMINS MENENT AUX ROMS

Mis à jour le :15 mai 2005. Auteur : Will et Pierre Etbunk.


À cours de galette à déguster ce mois-ci, je lance à la cantonade au cours d’un brain-storming du politburo de CQFD si y a pas quelqu’un des fois qui aurait un CD à faire tourner ? Parmi les différentes propositions, relatives notamment à Zenzile, Parabellum ou Ugly Duckling, je retiens le Traio Romano (traio.rom[at]voila.fr), nom qui signifie « vie des tsiganes », ou plutôt survie, vu la façon dont ce peuple itinérant est traité dans l’Hexagone et ailleurs. Et c’est parti pour un voyage en Transylvanie, poussé au train par une clarinette, une guitare, un accordéon et une contrebasse. Dès le premier morceau, on a le pied qui s’agite, ça swingue, ça met en joie, on s’imagine dans un balloche des Carpates et on s’abandonnerait presque à rouler une pelle aïolisée à Dracula. L’émotion du chant, que l’on imagine inspirée tantôt par la mélancolie de l’exil, tantôt par la joie fugace d’explorer de nouvelles contrées, n’altère jamais cette fièvre contagieuse, ce besoin de faire la teuf malgré les coups de trique, sûrement l’une des grandes forces de ces gens labellisés « moins que rien ».
Pour rester en mouvement, à signaler un CD-rom (cinq euros port compris) de Ressources anarchistes (s.ia[at]laposte.net) qui fournit plus de quatre mille images à repiquer librement, dessins, photos et affiches aux thématiques diverses : zonzon, féminisme, racisme, consumérisme… ainsi que plus de six cents textes théoriques et pratiques. Du bon matos pour imprimer à la grisaille une griffure rouge et noire.
Will


Les années 80 avaient été marquées par une scène alternative particulièrement remuante. De nombreux groupes arrivaient à se faire connaître sans stratégie promotionnelle, grâce à d’innombrables fanzines tapés sur de vieilles machines à écrire et dupliqués à l’huile de coude et aux rouleaux d’encre usagés. À cela s’ajouta l’avènement des radios libres pas encore sauvagement publicitaires, qui offrirent à quelques collectifs informels de mélomanes à perfectos cloutés des espaces de liberté radiophoniques. Mais on ne va pas pleurer le passé, il est bien où il est. Aujourd’hui, les radios associatives bouffent les pissenlits par la petite racine (voir les menaces qui pèsent sur la bien nommée Radio Galère à Marseille) mais tiennent bon et, avec elles, leurs indéfectibles émissions de rock alternatif. Si jadis la radio libre émettait sur sa ville, désormais la plupart émettent aussi en « streaming » sur le Net. Pour les écouter, il faut certes disposer d’un matériel un poil plus sophistiqué que le transistor récupéré dans une poubelle. Mais quand on y a accès, on découvre des radios associatives inconnues lardées de très bonnes émissions réalisées par des passionnés. On se retrouve vite submergé de nouveaux groupes talentueux, bien loin des ânes vaselinés qui braient sur la FM. Deux bonnes adresses pour commencer : « Konstroy », dimanche 18 h - 20 h, www.rfpp.net (une référence quasi-historique) et « Yaourt et TNT », jeudi 20 h 30 - 22 h, www.raje.fr (excellente programmation, qui rattrape en partie la pub pour l’armée qui vérole le site web de la radio).
Pierre Etbunk

ARTICLE PUBLIÉ DANS LE N°23 DE CQFD, MAI 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |