Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°024
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°024



AREVA POURRIT LE NIGER

Mis à jour le :15 juin 2005. Auteur : Mathieu Bouchard.


Comme dit Sarkozy, le nucléaire est « un choix écologique » (au Sénat, 05/07/04). La preuve : au Niger, le nucléaire français tue, ça fait du compost pour les cimetières. Dans le Nord du pays, où Areva exploite deux mines d’uranium, on observe un surcroît de maladies cardio-vasculaires, d’allergies, de grossesses extra-utérines et de malformations à la naissance. Areva ne nie pas le problème mais en impute la responsabilité à « la présence abondante de sable et de poussière ». Le désert est si sournois ! La CRII-Rad et le laboratoire Algade ont beau souligner que la radioactivité de l’eau consommée là-bas torpille à la fois les « normes de potabilité internationales » de l’OMS et « les critères de la réglementation française », Areva martèle que « le taux de radioactivité demeure inférieur aux recommandations sanitaires internationales », en s’appuyant sur une étude qu’elle a elle-même financée. L’un des auteurs de ce rapport, Didier Gay, reconnaît que sa mission a été menée « à titre commercial » et avoue : « La question sanitaire des travailleurs n’a pas du tout été abordée. » À cause du sable, sûrement. Ce qui a été abordé de front, c’est la question des médias : en février, Areva a invité au Niger un groupe de journalistes dociles. « Ils avaient déployé les grands moyens pour que nous soyons le plus à l’aise possible. Ils nous présentaient une vision totalement idyllique des choses », racontera un invité. Le 22 avril, La Tribune titrera : « Areva mise hors de cause dans la polémique sur ses mines au Niger. » La veille, le gouvernement français venait d’accorder 7 millions d’euros d’« aide au développement » à l’État nigérien. Le prix du silence.

Publié dans CQFD n°24, juin 2005.






>Réagir<

AREVA POURRIT LE NIGER
| 11 mars 2007 |
La société AREVA polue notre espace vital, mais outre cette grande iradiation dans l’atmosphére, polluant les eaux souterraines, elle affame et marginalise depuis plus de trente ans les communautés locales touaregs sur leur propre terre. AREVA participe implicitement au vaste complot unihumain d’exclusion des ses populations des retombés économiques de cette activités d’ou la rebellion toureg du niger. Elle recrute avec des dés pipés son personnel technique dans les populations du sud, faisant des touaregs des étrangers chez eux et cela en complicité avec les hommes politiques du Niger. Une situation injuste, inacceptable qui doit etre revue par les responsables de AREVA. On a versé notre sang pour défendre un idéal de liberté et de vie, cela vous interpeller sur la question de nos droits tous simplement. Vous allez négocier avec le premier ministre qui ne voit que les prébende qu doivent tirer ses amis des marchés en oubliant le germe d’un nouvelle rebellion qu’il crée ciement ou inconsciement. Au cour de la prémiére rebellion si les rebelles touaregs ne se sont pas assez attaqués aux investissement francais au nord, en ne prélevant que des véhicules pour combattre, c’etait dans l’espoir que ces sociétés allaient recrutées du personnel local. ce qui d’alleurs est contenu dans les accord de paix, mais cela a été esquiver avec la bénédiction du pouvoir et transformé en minable insertion de 150 mille franc CFA par combattant. AREVA, change de politique de recrutement et d’aide au développement vis à vis des populations locales Touaregs, ou tu auras trés certainement du péril à la demeure d’Arlit, meme si cela tournera en David contre Goliat
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |