Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°024
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°024


HÉTÉROS FACHOS ?

TANTOUZE MON AMOUR

Mis à jour le :15 juin 2005. Auteur : Marie Nennès.


Bien que potelée et hétérosexuelle, je voudrais pousser dans cette colonne un grand cri d’amour : tantouzes, pédales, folles perdues, je vous aime ! Il faut bien l’avouer, même dans nos milieux soi-disant libertaires, vous dérangez. Vous êtes trop. Trop voyantes, trop libres, trop bruyantes. Avoir un ami pédé, ou même plusieurs, c’est à la portée de n’importe qui. Du moment qu’il est discret, qu’il fait suffisamment mec, qu’il ne conteste pas nos modes de vie majoritaires (on est d’ailleurs tout prêt à le soutenir quand il réclame le droit de s’y conformer, avec le PACS et l’homoparentalité), on le trouve même gentil, et tellement sensible. Et n’est-il pas notre meilleur ami, à nous les femmes ? Sa « différence » n’a rien d’inquiétant, elle ne bouscule pas nos certitudes identitaires. Mais une tante, alors là pardon ! D’abord, elle n’est pas gentille. Ses ongles vernis vous griffent en vous saisissant le bras et sa voix haut perchée vous vrille les oreilles. Mal à l’aise, on sourit mais on n’a qu’une hâte, qu’elle s’éloigne ! J’ai longtemps réagi comme ça, moi aussi, mais maintenant quand je vous vois passer, je vous bade ! Vous êtes belles mes chéries, et si courageuses ! Vous retournez les stigmates, renversez les insultes en vous les appropriant et vos talons hauts claquent si joliment sur le trottoir. Pour moi qui ne suis pas foutue de mettre des talons sans me faire une entorse, qui ai longtemps cru qu’être une femme était une maladie, voire une malédiction dans ce monde de mecs, c’est une musique de libération. Grâce à vous, je sais que je ne suis plus obligée de jouer un rôle et comme je ne m’y sens plus obligée, je peux être une femme et inventer ma façon de l’être. Bon, c’est pas gagné, et la norme me tient toujours bien serrée dans ses petits bras velus, mais elle ne parvient plus si souvent à me culpabiliser.

Vous êtes les dernières subversives de la communauté, les filles. Vos copains du Marais sont autant de clones du Prince Charmant, propres sur eux et avides de consommation. Presque des gendres idéaux. Et ils crachent sur vous comme ils crachent sur les lesbiennes et les femmes ; ce sont des Mââles, eux. Je rêve du jour où mes copains hétéros oseront se traveloter. Une heure, un jour, une semaine. Pour voir. Sentir. Et qui sait ? Peut-être verront-ils des tas de choses… Si porter un uniforme vous apprend beaucoup sur vous-même, comme l’affirme une pub récente pour l’armée, y a pas de raisons que porter une jupe ne fasse pas le même effet. Comme le dit Elvire de la Cutille, tante anarchiste du collectif Bang Bang : « Les tantes affirment contre les classifications psycho-médico-administro-policières, et que sais-je encore, l’infinie diversité du désir, son irréductibilité aux discours rationalisants qui cherchent à le fixer et par là même à le contrôler dans des formes convenues, acceptables et surtout utilisables pour le maintien d’un certain ordre social. Si vous savez faire un chignon, vous savez faire une bombe. »

Publié dans CQFD n°24, juin 2005.






>Réagir<

TANTOUZE MON AMOUR
gloubi goulba | 30 mai 2008 | http://www.tetu.com/rubrique/infos/...

une info un peu datée mais il faut la faire passer :

Japon (Élections) Aya Kamikawa élue à Tokyo

Première personne transgenre à se présenter à une élection au Japon, Aya Kamikawa a été élue au conseil municipal de Tokyo. Indépendante de tout parti, elle faisait partie des 72 candidats qui se disputaient les 52 sièges. Elle est arrivée en sixième position. Si elle a annoncé avec fierté son intention de siéger en tant que femme, son élection est comptabilisée avec les victoires masculines. Ironie du sort, ces élections ont vu la victoire de 1236 femmes, un record. Copyright tetu.com

par Judith Silberfeld Info du 29 avril 2003

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |