Accueil
Sommaire du N°025
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°025


ILS ESPÉRAIENT AVOIR AU MOINS LES J.O., MAIS…

C’EST ENCORE NON !

Mis à jour le :15 juillet 2005. .


Dire qu’on a été soulagé en apprenant que « Paris 2012 » l’avait dans l’os serait en dessous de la réalité. Avec une pensée pour les Londoniens que la spéculation olympique jetterait sur la paille, on déboucha un rosé bien frais pour trinquer à la splendide raclée reçue par les VRP parisiens, au premier rang desquels le minable absolu Chirac, serré par Delanoë, aussi triste dans son « enthousiasme » managérial que les fausses nappes à carreaux des « lounge bars » qui prolifèrent dans Paris - musique de merde et bière à cinq euros en guise d’antichambre à leur idéal olympique. Juste derrière se pressaient champions en descente de sevrage, publicitaires affamés et experts en bourrage de crâne. Leur chef de file fut bien sûr le marchand de missiles Arnaud Lagardère, président du Club des entreprises (Bouygues, Lafarge, Accor, LVMH…) par l’aubaine alléchées. Le 6 juillet, au matin du verdict de Singapour, il était sur France Inter pour exhaler son esprit olympique. Les Français, expliqua-t-il, ont « la tête dans le sac » depuis leur vote suicidaire au référendum. Mais le « choc psychologique » des JO se chargerait de les « réconcilier avec le succès et avec les entreprises ». Lagardère était certainement le mieux placé pour offrir cette seconde chance aux brebis égarées : « Nous avons toujours eu une culture d’entreprise sportive. » Le journaliste ne lui demanda pas s’il faisait allusion aux pur-sang de son papa, aux pigistes de ses écuries de presse ou aux estropiés fuyant les bombes sorties de ses usines. Pas plus qu’il ne lui demanda comment le proprio d’une bonne partie des médias privés réussit de surcroît à se faire cirer les tongs sur la radio publique.

La réponse à cette question était peut-être en une de L’Huma du même jour : « Les JO, on les veut. » Plus bas, cet autre titre en plus petit : « L’appel à la mobilisation en faveur de L’Humanité ». Or qui sont les bienfaiteurs du quotidien de Jean Jaurès ? Lagardère et Bouygues, qui filent un million d’euros chacun ! On ne peut rien refuser à des mécènes aussi généreux, aussi dévoués aux grandes causes. « On les veut ! » Détail pittoresque, en page 4 du même numéro, une responsable de la CGT expliquait pourquoi son syndicat avait fait le voyage à Singapour : parce que ces JO-là seraient « éthiques, populaires, solidaires » et qu’ils mettraient « l’accent sur la citoyenneté ». C’est bien ce que disait Lagardère : les Français ont « la tête dans le sac ». On préfère ne pas savoir où Bernard Thibault avait la sienne lorsqu’il accepta d’apparaître dans le clip de Luc Besson, évidemment produit par Lagardère : intercalé entre Belmondo et Johnny, le patron de la CGT s’y engage à ne pas perturber les JO de Paris. On les veut ! Bref, c’était dans la poche. Du Medef à la CGT, de TF1 à L’Huma, on se serrait les coudes. Les milliards du béton et du flicage aux uns, le perlimpinpin de l’éthique et de la citoyenneté aux autres. Mais patatras ! Les perfides Anglais coiffèrent au poteau nos représentants en épluche-cervelles. Leur déconfiture était douce comme un dessert d’après-référendum. « Ce qui nous fait perdre, c’est le fair-play », pleurnicha Delanoë. Moins de vingt-quatre heures plus tard, des bombes faisaient un carnage à Londres. D’après les infos, il ne s’agissait pas d’une vengeance de Lagardère. Des futurs clients, peut-être.

Publié dans CQFD N°25, juillet-août 2005.






>Réagir<

> C’EST ENCORE NON !
| 13 septembre 2005 |

Ceux qui gagnent en perdant les JO à PARIS

Bravo à Philippe BAUDILLON, Directeur Général de PARIS 2012 et grand mamamouchi VIP de la Candidature de PARIS aux JO pour sa toute récente nomination comme Directeur de chaîne à FRANCE TELEVISION aux côtés de P de CAROLIS ! Comme quoi la défaite ne fait pas que des perdants

> C’EST ENCORE NON !
coco | 25 août 2005 |
merci pour ces explications, les liens entre les grands groupes de presse privés et la presse publique n’ont jamais été aussi serrés, il faut être aveugle pour ne pas le voir faites gaffe à ne pas vous faire racheter ! > C’EST ENCORE NON !
| 30 juillet 2005 |

Bravo pour l’Edito !

« Leur déconfiture était douce comme un dessert d’après-référendum. »

Je reprendrais bien un peu de dessert !

A la rentrée peut-être… mais sans Bernard Thibault…

Merci encore ! Longue vie à vous !

Frèd

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |