Accueil
Sommaire du N°025
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°025



LES BRÈVES DU N°25

Mis à jour le :15 juillet 2005. .


Intox

Début juillet, les médias faisaient leur miel d’une étude du Credoc concluant au « durcissement de l’opinion à l’égard des chômeurs ». Alors que ces derniers s’apprêtent à endurer de nouvelles sanctions, la nouvelle ne pouvait pas mieux tomber pour le gouvernement. Pourtant, à y regarder de plus près, les conclusions du Credoc s’avèrent branlantes. Elles s’appuient notamment sur ce chiffre : 72 % des interrogés approuvent la suppression des allocations chômage « aux chômeurs qui, au bout d’un certain nombre de mois, refusent un emploi moins qualifié ou moins rémunéré que celui qu’ils cherchent. » Formulé comme ça, ça ne veut rien dire : à CQFD non plus, on n’est pas favorable à l’indemnisation d’un ancien PDG de Carrefour refusant un poste un petit peu moins opulent. La vraie question devrait être : « Êtes-vous pour qu’on sucre ses allocs à un ancien employé qui refuse un boulot payé moins de 1 000 euros alors qu’il en touchait 1 300 autrefois ? » Mais les réponses auraient sans doute été moins édifiantes… Autre chiffre invoqué par le Credoc : 81 % des Français seraient « plutôt d’accord » avec l’idée qu’« il est parfois plus avantageux de percevoir des minima sociaux que de travailler avec un bas salaire ». Et pour cause : c’est la vérité ! Les salaires deviennent si rachitiques qu’ils peinent à rivaliser avec les cacahuètes du minimum social. Les gens le savent, eux. En déduire qu’ils veulent une diminution de ces cacahuètes, c’est un pas que seuls des bourreurs de crânes aguerris se permettent de franchir. Mais eux, on les paie bien.


Justice

Un SDF vient d’être condamné à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Chalon-sur-Saône pour avoir voyagé sans billet dans les trains de la SNCF. Oui, six mois fermes. Spéciale dédicace au PS, responsable de la loi de novembre 2001 (LSQ) en vertu de laquelle cette peine a été infligée. Parlez-en à votre élu de gauche, il ne s’en souvient pas toujours.


Allô ?

Tiens, un message sur le portable. « Bonjour, ici Nicolas Hulot. » On pourrait penser à une mauvaise blague, mais non, c’est bien l’homme-sandwich de Rhône-Poulenc. « Pour préserver notre planète, chaque geste compte. [bla-bla] Pour passer à l’action, participez au “Défi pour le Terre” lancé par la fondation Nicolas Hulot, en partenariat avec Bouygues Télécoms. » Protéger l’environnement avec Bouygues : autant commander une choucroute au Riesling chez Quick. « Vous avez plus de pouvoir que vous ne pensez. Donnons l’exemple et les autres suivront. » En sabotant les bétonnières de Bouygues, par exemple ?


Co(q)uille

Lu sur au moins dix sites Internet de journaux nationaux, cette dépêche de l’agence Reuters (04/07/05) consacrée aux manifs anti-G8 à Gleneagles, Écosse : « Samedi, deux cents mille personnes vêtues de blanc avaient défilé dans les rues de la ville pour faire pression sur les dirigeants des huit pays les plus industrialisés du monde, réclamant notamment l’annulation des pays pauvres… » L’annulation des pays pauvres ? Visiblement, personne ne lit les dépêches avant de les publier. Ou alors, la presse française pense qu’il est aussi simple d’annuler l’endetté que de l’aduler en été.


Pink Flouze

Après le méga-concert Live 8 en faveur de l’Afrique, duquel les chanteurs africains ont été exclus pour ne pas qu’ils bouffent le pain de ceux qui veulent les aider, la chaîne de magasins anglais HMV a observé une augmentation de 1 340 % des ventes du best-of de Pink Floyd. L’aide au développement n’a pas augmenté dans les mêmes proportions : en France, elle est passée de 0,41 % du PIB en 2003 à 0,43 % en 2004.


Terreur

Durant les deux mois qui ont précédé les attentats de Londres (au moins cinquante morts), les violences consécutives à l’occupation de l’Irak ont fait mille cinq cents morts dans la population civile irakienne. C’est un fait à souligner : les poseurs de bombes arabes tuent beaucoup plus d’Arabes que d’occidentaux blancs. Les victimes de Londres n’en seront pas soulagées, mais d’autres s’en réjouiront. Ou alors s’en foutent.

Publié dans CQFD n°25, juillet-août 2005.






>Réagir<

> LES BRÈVES DU N°25
| 10 septembre 2005 |

Salut, « C’est un fait à souligner : les poseurs de bombes arabes tuent beaucoup plus d’Arabes que d’occidentaux blancs. »

Il y a peut être plus de collabos moins protégés dans leur rangs ?

Il serait ’intéressant’ de recenser les lieux d’attentat en Irak, ont-ils eu lieu sur des marchés, dans des écoles, des hôpitaux, des trains,… ?

Sinon j’aime bien la notion d’occidental blanc. Un occidental black, ça n’existe pas ? C’est le GI de base qui va être content ;-)

Un poseur de bombe est forcément Arabe ? Vous êtes sûr ?

On peut aussi reformuler

« les poseurs de bombes tuent beaucoup plus de collabos Arabe que de militaires occidentaux. »

mais ce procédé, vous en conviendrez, est discutable.

Enfin voilà, beaucoup de questions sur ce terrain glissant, n’est-il pas ?

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |