Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°025
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°025



SOUS-MARINS À VENDRE AU G8

Mis à jour le :15 juillet 2005. Auteur : Grite Lammane, Tikiri.


« Les pays du G8 sont responsables de 80 % des ventes d’armes mondiales », rappelait la directrice d’Oxfam le 22 juin. Et « 42 % des pays dépensant le plus en matière de défense se trouvent au bas de l’échelle du développement humain », selon le rapport de la Campagne internationale pour le contrôle des armes. S’il y a un lien de cause à effet, les chefs d’État du G8 réunis en Écosse début juillet ne l’ont pas vu, trop occupés sans doute à plancher sur la manière de soulager les pays pauvres. Les militants de Trident Ploughshare, du Comité pour le désarmement nucléaire et de « Dissident ! » sont donc allés leur expliquer le 4 juillet. Pour ça, ils ont choisi la base de Farlane, à quatre-vingt-dix kilomètres du sommet du G8. Le site abrite la majeure partie de la flotte sous-marine britannique nucléaire et un collectif anti-militariste y squatte depuis vingt-trois ans. Une flopée de bus, minibus et voitures ont convergé de Glasgow, Edimbourg et Stirling. Face à un déploiement de police robocopesque, mille cinq cents personnes ont bloqué l’accès à la base, mettant au chômage technique ses quelque neuf mille employés. Notre envoyé spécial sur les lieux rapporte que les plus déterminés se sont attachés entre eux avec des tubes de béton armé ou des antivols. Des casse-cou ont même tenté de pénétrer sur le site. Pendant ce temps, à Edimbourg, la police faisait sa fête à un défilé d’un millier d’anars : certains auraient mystérieusement été « pris de malaise » ou hospitalisés pour « des blessures légères », selon la police. Comme quoi, il vaut mieux faire les manifs à la campagne.

Article publié dans le n°25 de CQFD, juillet 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |