Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°025
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°025


TIR NOURRI SUR LA TÉLÉVISION (TNT)

DÉSENTUBEZ-VOUS !

Mis à jour le :15 juillet 2005. Auteur : Victor Lehaineux.

À la rentrée, les flibustiers de Zaléa TV démarrent l’opération « Tir nourri sur la télévision » (TNT), avec une rafale de trois films kamérachnikov. Contre l’entubage cathodique, la désertion ne suffit plus. Demandez le programme !

La télévision : superficialité et sensationnalisme des programmes, torpeur et prostration des programmés. Tyrannie idéologique, dictature émotionnelle : un appareil totalitaire indolore et hypnotique qui fabrique du consentement et du consensus . On croit qu’il suffit de l’éteindre pour avoir la paix, mais pas du tout, éteinte ou allumée, qu’on l’ait ou qu’on ne l’ait pas, elle est tellement toxique qu’elle fait la loi en s’insinuant par tous les pores du tissu social. L’ignorer, ce serait capituler. Il faut d’abord apprendre à s’en protéger, puis à lui rendre coup pour coup. La télé libre Zaléa TV produit des émissions d’analyse au bistouri et de critique au marteau de la logorrhée télévisuelle. Le film Désentubages Cathodiques en présente quelques-unes. Il sortira en salles le 21 septembre prochain (dans le cadre de l’opération « Tir Nourri sur la Télé, trois films pour dynamiter le petit écran »). Il ne sera malheureusement visible qu’au cinéma puisque Zaléa est interdite de diffusion hertzienne par le CSA depuis juin 2003. Ces vendus ont même rejeté deux fois sa candidature à la TNT nationale. Mais peu importe, l’objectif final de la télé libre est l’appropriation par le plus grand nombre des armes de résistance au terrorisme audiovisuel. À chacun sa « kamérachnikov » et à l’assaut de la Bastille de l’esprit ! Voici la méthode Zaléa d’auto-désentubage cathodique et de télégitime défense.

1. Être sur ses gardes en permanence. Ne jamais oublier que la télé sait tout de vous, que c’est elle qui vous regarde et non pas le contraire. Elle n’a de cesse de vous épier pour vous hébéter, vous ébahir, prendre votre cerveau en otage et vous faire payer la rançon via les annonceurs. La télé vous méprise à un point que vous ne pouvez même pas imaginer. Elle est fabriquée pas de veules courtisans et dirigée par d’abjects salopards. Des ordures non recyclables. J’exagère ? À peine. On en reparlera avec le recul de l’Histoire. Face à la gravité et à la sophistication de l’oppression télévisuelle, seule la colère extrême est bonne conseillère. Fini de rigoler, aucun compromis n’est possible.

2. Se doter de bases théoriques solides.
La télé est à la fois :

- une machine à mystifier (définition du dico : abuser de la crédulité de quelqu’un pour s’amuser à ses dépens, tromper en donnant de la réalité une idée séduisante mais fausse),

- une machine à manipuler (définition du dico : amener insidieusement quelqu’un à tel ou tel comportement pour le diriger à sa guise, transformer les faits par des opérations plus ou moins honnêtes, trafiquer).
Confrontés à ce dispositif du tonnerre de Dieu, il faut vous forger un mental en cage de Faraday.

3. Tout mettre en doute. Circonspection est le maître mot. Vous avez forcément vu un jour un reportage à la télé traitant d’un sujet dont vous étiez partie prenante ou que vous connaissiez sur le bout des doigts. Souvenez-vous de votre frustration, voire de votre énervation. Trop d’approximations, trop d’inexactitudes, trop de dédain souverain pour les acteurs du réel. Vous vous êtes peut-être dit : « Pas de chance, je suis tombé sur un mauvais journaliste. » Mais pas du tout, c’est toujours comme ça. Quels que soient les sujets traités, ils sont maltraités. Toujours ! Même quand il s’agit de compter les morts, les blessés et les petites filles violées, le vrai domaine d’excellence des J.T…

4. Devenir un expert de la contre-désinformation. Pour asseoir son pouvoir, la télé utilise tout un arsenal de techniques de communication : le mensonge (par mission ou par omission), la falsification, la supercherie, la mascarade, le bidonnage, la mauvaise foi, l’enfumage, le lavage de cerveau, le chantage affectif, la dramatisation à outrance, la connivence, la complaisance, la diversion, la censure et l’auto-censure, la partialité sournoise, le pluralisme à une voix, le promotionnisme, le propagandisme, le vessies-pour-des-lanternisme, etc. Exercez-vous à déjouer chacun de ces pièges. Et demandez-vous, par exemple, quelles sont les archétypes véhiculés par les films et télé-films des grosses chaînes. C’est effrayant. Le catéchisme, à côté, c’est un truc d’enfants de chœur.

5. Identifier l’ennemi. Se demander : « Mais qui me parle vraiment du fond de cet écran ? » Les programmes de la télé sont commandités, financés, contrôlés et portés à l’antenne par des lâches, des vendus, des menteurs et des tricheurs sans scrupule. Des gens cyniques et arrogants, intéressés et inintéressants, « suffisants et insuffisants » (Bourdieu). Et cette règle ne souffre pas d’exception. Cessez de dire « Untel ou Unetelle est quand même pas mal », le soi-disant meilleur est en réalité le pire, puisqu’il réussit à vous embobiner (syndrome de Stockholm). Il n’y a rien de bon à la télé, tout est à jeter, enfoncez-vous bien ça dans le crâne, ou ce qui vous en reste selon l’état d’avancement de votre lobotomie par ondes hertziennes.

6. Traquer le non-dit. Saviez-vous que les faiseurs de programmes passent plus de temps à discuter de ce qu’il ne faut pas dire que de ce qu’il faut dire ? Imaginez la complexité d’un processus d’élimination qui aboutit à ce que tous les jours tous les J.T. de toutes les chaînes parlent exactement des mêmes choses dans les mêmes termes et dans le même ordre ! C’est tout simplement phénoménal, d’autant plus que cela se produit spontanément, sans concertation. À ce niveau de rigueur, on peut parler de science du conditionnement, à l’école de laquelle ils ont tous été formés et formatés. Comment réussissent-ils de concert à occulter tant d’événements pour réduire le monde à une si pauvre représentation, elle-même totalement erronée ou insignifiante ? « Coupez-moi ça, ça n’intéresse pas les gens » est le cri de ralliement des directions de programmes. Le non-dit de la télé est ainsi devenu plus important que son misérable dit.

7. Casser le flux pour réfléchir. Contre une agression conçue pour nous empêcher de réfléchir, il faut réfléchir, c’est notre seule chance de survie intellectuelle. Il faut être capable d’interrompre le flux d’insanités que débite perpétuellement ce moulin à conneries. Pour briser le charme, commencez par enregistrer les J.T. Revisionnez-les en groupe avec le doigt sur « pause » et arrêtez-vous pour commenter tout ce qui vous paraît bizarre, et pour vous poser cette question : « Mais de quoi on me parle, au juste ? » Vous verrez, c’est accablant. Faites ensuite travailler votre mémoire, ressortez les vieilles bandes et rapprochez les séquences pour mettre en lumière les contradictions, les omissions, les répétitions, les tics, les partis pris systématiques. Face à ce média délayé et amnésique (révisionniste à ses heures), il faut concentrer et juxtaposer afin de révéler les principes actifs de la débilitation des masses.

8. Produire de la contre-télévision. Filmez-vous en train de déglinguer les séquences que vous avez sélectionnées. Avec un simple Caméscope bas de gamme, en plan-séquence, on cadre l’écran du téléviseur pour enregistrer l’extrait à désentuber, puis on cadre les réflexions et les trouvailles des gens qui sont autour, et on continue avec l’extrait suivant. Pas besoin de montage ni de bidouillage, ça fait un programme prêt à être diffusé par une télé libre. Autre exercice : diffusez un reportage du J.T. sans le son et enregistrez tous les commentaires que vous suggèrent les images, ceux qui selon vous devraient les accompagner. Comparez ensuite avec le commentaire officiel. Vous comprendrez instantanément pourquoi la télé n’est plus crédible.

9. Éteindre la télé… des autres, car il ne suffit plus d’éteindre la sienne. Procurez-vous pour cela le TV-B-Gone, télextincteur universel disponible à la commande, notamment sur zalea.org. Là où il passe, les écrans nuisibles trépassent (centres commerciaux, cafés, espaces publics …). C’est un nouveau jeu de société (c’est le cas de le dire) pour de nouveaux objecteurs de conscience. TV-B-Goneurs et sans-cravates de tous les pays, unissez-vous, vous n’avez rien d’autre à perdre que vos chaînes.

Article publié dans le n°25 de CQFD, juillet 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |