Accueil
Sommaire du 26.N°026
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD 26.N°026



LES BRÈVES DU N°26

Mis à jour le :15 septembre 2005. .


DOW JONES

L’ouragan Katrina a certes tué des milliers de personnes en Louisiane, roulé l’administration Bush dans la gadoue, dévoilé au grand jour le racisme d’État, réhabilité le pillage en tant que mode de secours et de redistribution, souligné la virilité des bidasses plus prompts à braquer l’habitant qu’à lui venir en aide, et prouvé au tiers-monde que sa misère vaut bien celle du premier. Mais Katrina a aussi fait des heureux. Pour la semaine qui a suivi la catastrophe, du 4 au 11 septembre, l’indice Dow Jones des trente principales valeurs de Wall Street a terminé en hausse de 2,2 %, « sa meilleure performance en près de quatre mois » selon Reuters. Une bonne catastrophe, ça vous requinque un homme.


BOTTES

À propos du Premier ministre japonais, ce titre impitoyable dans Libération : « Le Japon à la botte de Koizumi » (10/09/05). Un pays à la botte de ses élus, sûr que ce n’est pas en France qu’on verrait ça.


EMPLOI

Les chômeurs sont des êtres nombreux mais inférieurs. C’est pourquoi nos gouvernants les aident à adapter leur environnement à leurs handicaps : contrats au rabais type RMA ou contrat d’avenir, surveillance, gourmandage et punition des cancres, salariat jetable de deux ans… Mais les chômeurs n’arrivaient toujours pas à entrer dans la course. Aussi a-t-on trouvé une nouvelle mesure humanitaire : les employer à la journée. Un accord de branche du 7 septembre supprime la limitation de l’emploi en intérim dans les entreprises, alors qu’il était auparavant réservé aux périodes de surcroît d’activité et au remplacement de salariés absents. Feu à volonté ! Maintenant, on pourra pour leur bien utiliser les chômeurs comme variable d’ajustement et les embaucher un jour par-ci par-là. Comme ça, ils auront toujours un peu d’espoir en se levant le matin.


SÉCURITÉ

Pas moins de neuf enquêtes judiciaires visent en ce moment le commissariat de Saint-Denis (93). Chez ces professionnels du maintien de l’ordre, chacun a sa spécialité. L’un aidait sa femme à vendre des portables volés. Trois autres, après un apéro chargé, ont vidé leurs chargeurs sur un camp de Tziganes histoire de rigoler un peu. Une dizaine d’autres encore ont violé et racketté des prostituées. La bonne nouvelle pour eux, c’est que la Commission de déontologie de la sécurité (CNDS), petit machin en charge du respect des bonnes mœurs policières, ne disposait plus en septembre que de 500 euros pour finir l’année (Le Monde, 08/09). Gel des crédits… Du coup, la CNDS n’a même plus de quoi se payer la poubelle où finissent ses rapports.


INSÉCURITÉ

Le 17 juillet, les musiciens roms de la fanfare Vagabontu se reposaient dans un squat de Frais Vallon, à Marseille. Vers 19 h, six policiers dont quatre en uniforme se pointent dans deux voitures, dont une banalisée. Sous la menace de leurs flingues, ils rassemblent l’assistance dans une seule pièce et en extraient deux personnes qu’ils isolent dans une autre pièce pour les déshabiller. Mais voilà que les flics font une trouvaille : 1 500 euros en liquide ! C’est la recette des concerts que la fanfare donnait dans la région depuis des mois. Coupant court à la vérification des papelards, les policiers empochent les thunes et repartent sans avoir dressé de procès verbal ni signé de reçu. Les Vagabontu ont porté plainte, mais quel juge voudra croire que dans ce pays les voleurs de poules se font voler par les poulets ?

Publié dans CQFD n°26, septembre 2005.






>Réagir<

Cachez-moi ces brèves que je ne saurais voir
Firou | 6 octobre 2005 |

C’est triste à dire mais c’est bien dans ce monde que nous vivons.

Entre télé et réalité, l’écart est abyssale

Ce n’est pas le monde de Matrix mais plutôt celui de Matrax (suivez mon regard)

Pour mieux voir, éteignez-la !

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |