Accueil
Du même auteur :
Sommaire du 26.N°026
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD 26.N°026


HÉTÉROS FACHOS ?

OLYMPISME GAY

Mis à jour le :15 septembre 2005. Auteur : Pascal Renaux.


Faute de Paris 2012, exilé à Londres, un tsunami rose est annoncé par les météorologues de la bureaucratie socialiste parisienne.Du 7 au 14août 2010, la capitale voudrait en effet voir déferler quatorze mille athlètes pour les huitièmes Jeux olympiques gays et lesbiens. Tout le monde en parle,c’est-à-dire personne : Libération,le Point,Le Nouvel Observateur… Vingt-sept sports sont prévus au programme, dont le patinage artistique (trique), le squash (splash) et le volley (olé). L’impératrice des gouines d’Aubagne prévoit par ailleurs de se déplacer pour assister au tournoi de body-building sur pelouse (aérée). Les maîtres mots de cet événement,dont le principal avantage est de faire vomir par avance quelques députés de droite, restent avant tout du domaine de l’hébétude néo-romantique.Ainsi « émotion, complicité et fraternité », les trois mamelles de l’amour libertin,feront rougir leurs petites soeurs « intégration, participation et dépassement de soi », dans une envolée lyrique que n’aurait pas reniée Pierre de Coubertin.Bien sûr, cette machination nous arrive en kit des États-Unis.C’est à San Francisco,symbole ostentatoire de la décadence sodomique occidentale,que les JO gays furent créés en 1982. Depuis, la chose essaime à travers le monde, enfantant des clones terrifiants tels que le Tournoi européen lesbien de volley (2002), qui s’acheva dans un bain de sang d’où jaillirent les parfaites anatomies d’Alain Perié et Evelyne Chenouin,les deux responsables associatifs qui luttent de toute leur force, de toute leur âme pour qu’émergent les JO gays et lesbiens de Paris 2010… Bref, ça s’active sec. La mairie, la région, l’épicier arabe d’Amélie Poulain,elles sont toutes à fond.

Après tout, pourquoi pas ? L’organisation promet une gestion financière professionnelle, rigoureuse, prudente, économe et efficace, et bien évidemment personne n’y croit. Pourquoi s’obstinent-ils toujours à vouloir dire la vérité pour avoir l’air honnêtes ? Qu’ils mentent ! C’est tout ce qu’on leur demande, qu’ils nous mentent comme des arracheurs de dents, qu’ils nous fassent rêver en nous promettant des orgies sirupeuses dans les vestiaires, des monceaux de fric qui dégoulinent des talons aiguilles,des amazones fatales qui décapitent des communistes.Eh ben non ! « Émotion, complicité et fraternité », « intégration, participation et dépassement de soi », ça vous donne envie de faire du sport, vous ? Elles ont trop regardé Candy à la télé : on veut du sang, du sperme et du molard, les jeux du cirque à l’ancienne avec des gladiateurs, un tyran et un public affamé, ce qui implique bien sûr la création d’une troisième option, les Jeux olympiques barbares (JOB). Douillet dépecé par un mec du 93 qui le bade à la télé,Mauresmo étripée par une femme de ménage au chômdu, Michalak éventré par un adolescent pré-pubère sans avenir,et le clou du spectacle : Mimi Mathy écartelée par un clodo alcoolique qui se branle sur Joséphine Ange-Gardien. Logiquement, au rythme où vont les choses, les premiers JOB devraient se dérouler en 3056, mais vos serviteurs s’activent pour accélérer le processus, parce que, bon, si c’est pour couler du plomb dans les oreilles d’une naine momifiée, j’vois pas trop l’intérêt. En attendant les barbares, nous aurons donc les JO gays et lesbiens de Paris, dix jours de pur bonheur si toutefois le comité officiel n’en décide pas autrement. Les barbares attendent.

Article publié dans le n°26 de CQFD, septembre 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |