Accueil
Du même auteur :
Sommaire du 26.N°026
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD 26.N°026


PETIT CYNISME ORDINAIRE

L’ANNIV’ AU PÉPÈRE PAPON

Mis à jour le :15 septembre 2005. Auteur : Marius Frehel.


À l’initiative de Jean Halfen, ancien militant d’Action Directe (AD), le 3 septembre dernier, des membres de collectifs de soutien aux emprisonnés d’AD du Sud de la France se sont rendus devant le domicile du retraité Maurice Papon. Ceci afin de fêter son 95e anniversaire. Cette action symbolique contre l’oubli, inédite à ce jour, s’est déroulée presque dans l’intimité. Qu’importe, le « pépère » apparemment absent de sa propriété a eu droit à sa petite chansonnette et à un joli gâteau factice et dégoulinant de faux raisiné. Les faits d’armes les plus marquants du vieux Momo étaient inscrits sur la pâtisserie. « Bordeaux 1942-1944 », période durant laquelle il traque le « Juif » (plus de mille cinq cents hommes et femmes finiront à Auschwitz grâce à son zèle). Et « 17 octobre 1961 », date à laquelle en tant que préfet de police de Paname il lâcha sa meute contre une manifestation organisée par le FLN pour casser du « bougnoule » (des centaines d’Algériens perdront la vie). Malgré cela, ce féroce serviteur du maintien de l’ordre établi poursuivra sa carrière de haut fonctionnaire jusqu’en 1981, protégé par les élites politiques. Finalement condamné à dix ans d’emprisonnement en 1998 pour complicité de crime contre l’humanité, la loi Kouchner lui vaudra d’être libéré en septembre 2002 après seulement deux ans derrière les barreaux. Soit, mais on se souvient de son sourire en coin le jour de sa sortie, et on ne peut s’empêcher d’imaginer d’autres sourires fleurir au retour à l’air libre. Car à l’intérieur des geôles françaises, des grabataires marinent dans leur jus, des handicapés survivent péniblement, des vieillards et des malades crèvent à petit feu. Allez, tout le monde dehors, et plus vite que ça ! Si on l’a fait pour Momo…

Article publié dans le n°26 de CQFD, septembre 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |