Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°025
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°025


LE SPORT C’EST LA SANTÉ

RUGBY : LE TREK SUD-AFRICAIN DU PILIER DROIT

Mis à jour le :15 juillet 2005. Auteur : Christophe Goby.


Il faut lire au moins une fois L’Équipe pour s’apercevoir à quel point le sport est non seulement une pratique dialectique qui casse des briques mais une Weltanschauung, comme dirait l’autre : une vision du monde. C’est particulièrement vrai pour le rugby et le pilier droit des Bleus, Pieter De Villiers, un Sud-Africain français à 100 % et… 100 % sud-africain, ce qui peut faire peur en matière d’inflation de la connerie, comme nous allons le voir. Dans L’Équipe du 23 juin dernier, Pieter De Villiers, avant de faire son « trek » de retour, estime en effet que le signe du changement en Afrique du Sud réside dans la visibilité de la misère : « Il y a encore une dizaine d’années tout cela était caché », déclare-t-il en parlant des bidonvilles. La réalité semble peu lui importer : ce qui compte, c’est que les médias montrent aujourd’hui les bidonvilles qu’ils cachaient autrefois. Et alors, renchérit P. De V., les bidonvilles qui subsistent, « je dirais symboliquement qu’ils peuvent tendre la main ». Sur ta gueule symbolique des trek cons, non ? Il ajoute aussi tranquillement : « C’est le signe d’une évolution positive. » Vivement qu’ils tendent le bras et ils feront un journal de 20 heures, pour le plus grand plaisir des hypnotisés de la cervelle.

P. De V. déclare tout de go qu’il n’a « pas vécu cette communion qui peut exister aujourd’hui ». Cette grande communion chrétienne, on l’imagine qui règne entre Blancs et Noirs en Afrique du Sud, pays qui possède le record du monde de viols ! D’ailleurs, avant la fin de l’apartheid, Pieter était « plongé dans le sport, l’école, la vie était belle ». On dirait du Roberto Benigni… Malheureusement pour lui, la « plongée » s’est achevée sur un poisson très résistant, le poisson coffré, aussi appelé le Nelson. Le dernier point sur lequel Pieter éclaire nos lumières éteintes par Rousseau est l’instinct, trek fort chez lui et qui lui fait dire : « Le sport c’est comme la nature, c’est le plus fort qui mange l’autre. » Quand on connaît l’angoisse de la dévoration par les « nègres » chez les Afrikaaners (cf. les ouvrages de Nadine Gordimer), on se demande si Pieter ne va pas finir en Atieké (sauce à Rachid, bien sûr) ! C’est ce qu’on lui souhaite en lisant avantageusement d’André Brink (tête de file des Sestigers) Une saison blanche et sèche (en poche).

Christophe Goby
stoppeur au RC Sud Plage

Article publié dans le CQFD n° 25, juillet 2005.






>Réagir<

> RUGBY : LE TREK SUD-AFRICAIN DU PILIER DROIT
sigir | 22 janvier 2006 |
CQFD devrait faire un peu plus attention au contenu des articles. Celui-ci est ridicule. C’est même assez rare de lire un article dont aucune phrase n’est censée :-((
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |