Accueil
Du même auteur :
Sommaire du 26.N°026
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD 26.N°026


TERMINATOR

FAUCHEURS DE LUNE

Mis à jour le :15 septembre 2005. Auteur : Gilles Lucas.

Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, dans les Landes, une équipe de faucheurs détruit une parcelle de maïs transgénique Monsanto. Manifestement, la stratégie « à visage découvert » avec revendication publique et nominative des actions contre les expérimentations OGM ne fait pas l’unanimité. Un de ces faucheurs noctambules explique pourquoi à CQFD.

« Le but de ces opérations est évidemment de détruire les plantations. C’est le plus important. Et on n’a vraiment pas l’intention de se faire prendre. Car si on se fait serrer, on sait comment ça se passe après. Il n’y a plus qu’un débat entre experts, spécialistes en questions juridiques et leaders des organisations  : discussions de quelques-uns avec les avocats, spéculations sur les humeurs du parquet, comparutions, arguties procédurières, tentative de développer un mouvement de solidarité au nom de la question légitimité-légalité dont, entre parenthèses, on a pu voir l’efficacité redoutable quand Bové et Riesel ont été emprisonnés… Et ce ne sont plus que les leaders, et eux seuls, qui prennent alors publiquement la parole. Les faucheurs à visage découvert sont dépossédés de leurs actions. Ils ne sont plus que des petits soldats anonymes, mais notés dans les cahiers de la police. Nous,on pense qu’on ne peut pas jouer avec l’État, faire confiance à la justice et compter sur la solidarité pour faire pression sur les tribunaux. Il paraît que 80 % de la population est opposée aux OGM, et cela n’empêche ni les flics de frapper et gazer les gens, ni les substituts de prolonger les gardes à vue, ni les procureurs de déverser leur haine. Les organisations veulent que l’opposition aux OGM devienne une question politique fondée sur une confiance en la démocratie. Nous, on pense plutôt qu’il s’agit d’une question sociale où nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, jouer la carte de l’auto-organisation, avec nos propres moyens et,partant de là, créer des débats et rencontres qui nous concernent tous, en cherchant à limiter le risque de voir encore une fois nos actions profiter à des leaders estampillés et des organisations avec lesquelles on n’est pas totalement d’accord. Ce n’est pas qu’on veuille être propriétaire de nos actions, c’est même complètement l’inverse. L’opposition aux OGM, entre autres, n’est la propriété de personne. Elle appartient à tous. C’est pour cela que nous agissons “sans visage”. »

Article publié dans le n°26 de CQFD, septembre 2005.

Lire également OGM : LE MATRAQUAGE THÉRAPEUTIQUE et ANTHOLOGIE DES SIMAGRÉES OGMISTES






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |