Accueil
Sommaire du 26.N°026
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD 26.N°026



ANTHOLOGIE NON ÉLECTORALE

Mis à jour le :15 septembre 2005. .


« Surestimer la personnalité des gouvernants est une dynamique naturelle dans les systèmes de pouvoir pyramidal et dans les partis, parce que c’est l’unique moyen de créer des différences entre des programmes politiques qui sont pratiquement identiques.[…] Notre société est-elle passive au point d’attendre qu’un gouvernant en donne l’ordre pour commencer à se transformer ? Pourquoi la Sixième déclaration de la forêt Lacandone et les communiqués récents de l’EZLN ont-ils causé tant d’incompréhension et de dépit ? La question posée par l’EZLN est claire et profonde : convoquer un changement social non pas depuis la perspective des sommets du pouvoir, mais depuis les bases sociales. »
Carlos Montemayor
La Jornada, 12/08/2005

« Je suis apathique, mais j’ai des soudainetés. Je suis ici à cause d’une de ces soudainetés. Je crois que la connaissance réelle, c’est celle de nous-mêmes, de ce que nous sommes venus faire ici. Un jour, j’ai demandé à mon père ce que je faisais sur terre et il m’a répondu des banalités. Alors j’ai dit : je ne sais toujours pas qui je suis. Je n’avais confiance en personne. Dieu ne m’a été d’aucun secours. Mes profs me filent le trac bien plus que les commandants zapatistes. Les guerres commencent en nous-mêmes. Et pour être en paix, il faut être conscient que tout ça est passager, pour pouvoir être plus justes et plus libres. Et ne pas mourir étouffé par le doute. »
Intervention d’une adolescente lors d’une réunion de préparation de « l’autre campagne » cité par Hermann Bellinghausen
La Jornada, 4/09/2005

« Les campagnes électorales sont de pathétiques exhibitions de clips publicitaires. Le PRD offre au pouvoir ce qui est le plus vendeur dans les époques obscures et sans issue : l’espérance. L’espérance de contrôler l’incontrôlable et d’ordonner le désordre. Le PRD offre de l’espérance. L’espérance est la nouvelle marchandise. L’espérance que les choses changent, ou qu’elles n’empirent pas. L’EZLN continuera à critiquer le PRD jusqu’à ce que là-haut ils abandonnent l’espérance de pouvoir contrôler le zapatisme en faisant élire López Obrador. Car l’EZLN n’est pas le seul zapatisme, ni la seule organisation à résister à la domestication. Ce qu’ ils craignent là-haut, c’est que le mécontentement social ne trouve plus de digue ni d’administration qui le contienne, et qu’il croisse, qu’il s’organise, qu’il questionne tout, et surtout qu’il commence à construire là, en bas, une alternative sociale, une autre société, un nouveau pays, un nouveau monde. […] En conclusion, et pour ceux qui critiqueront notre manière d’agir, je rappellerai que le 1er janvier 1994, les communautés zapatistes se sont soulevées en armes pour que plus jamais personne ne vienne nous dire ce que nous devons faire. Bon voyage, compañeros.  »
Sous-commandant Marcos
paroles d’au revoir à la fin de la réunion de préparation de « l’autre campagne », 04/09/2005

Anthologie publiée dans le n° 26 de CQFD, septembre 2005, et accompagnant les articles L’ÉTAT MEXICAIN EN TREMBLE ENCOREet JAMAIS DANS LA « CASA GRANDE » parus dans le même numéro.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |