Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°028
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°028



RÉQUISITION AU CARREFOUR DE BONNEVEINE

Mis à jour le :15 novembre 2005. Auteur : Gilles Lucas.


Serait-ce le signe tant attendu d’une recomposition de la famille ? Il semble que le 14 octobre dernier quelques gestes aient été faits en ce sens au supermarché Carrefour de Bonneveine, dans la banlieue sud de Marseille. Alors que depuis le matin, les vigiles sont engagés dans une grève du zèle pour protester contre l’éviction de leur responsable, une soixantaine de personnes pénètrent dans le magasin en fin d’après-midi, et font aussitôt main basse sur le rayon hi-fi et vidéo. Les techniques de merchandising conseillant d’installer ces matériels à proximité de l’entrée, là où les chariots ne sont pas encore remplis, auront prouvé là leur grande perspicacité. Et chacun de sortir les bras chargés et de se passer ici un écran plasma, là une play-station. Et de revenir récupérer, quitte à faire doublon, un autre ordinateur, afin sans doute de parer à la notoire précarité des produits de grande consommation. En cet après-midi automnal où « plus aucun portique électronique ne sonne » comme aurait pu dire Verlaine, des mères de famille entourées d’une marmaille joyeuse, et prises du « démon de la gratuité » (La Marseillaise, 16/10/05), filent à leur tour vers la sortie en poussant leurs chariots pleins. « Cela nous a énormément choqués, surtout pour nos enfants », ont déclaré à La Provence deux consommateurs très gentils et généralement contents. Une demi-heure de self-service jusqu’à ce que débarquent les défenseurs de la veuve et de l’orphelin, armes à la main et équipés de gilets pare-balles. De quoi ne pas traumatiser les enfants, bien sûr. Quatre retardataires seront finalement arrêtés sur le parking.

Publié dans CQFD n°28, novembre 2005.






>Réagir<

Tel est puni qui croyait prendre
neby | 6 décembre 2005 |
Comme c’est sympatique cette kermess de l’hi-fi et de la video ! Malheureusement, ces braves gens peinnant sous l’effort de leur transport médiatique ne savent pas à quoi il s’expose en recuperant ces distillateurs officiels de la pensées capitalo-sclérosée. Ne vont t’ils pas souffir plus encore ayant dans leur foyer, sans doute deja bien pollué, une nouvelle fenetre vers le totalitarisme galoppant ? Ah procureurs de France, laissez ces miserables, ils seront suffisement puni chaque soir sur TF1 ou sur M6. La double peine n’a t’elle pas ete abolie ? Prions pour eux…
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |