Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°028
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°028


À L’ARRACH’

l’AFRIQUE DANS LE COLTAN

Mis à jour le :15 novembre 2005. Auteur : Georges Broussaille.


Quel est le point commun entre un airbag, un téléphone portable et une Playstation 2 ? Le coltan, un minerai qui, réduit en poudre, améliore leurs performances. Boosté par l’explosion de la téléphonie mobile, son prix s’est envolé vers les sommets. La République Démocratique du Congo, au centre d’une guerre régionale, s’est transformée en nouvel eldorado, 80% des réserves mondiales connues se trouvant dans le nord-est du pays. Le contrôle du magot est vite devenu essentiel pour les milices ethniques congolaises, comme pour les armées ougandaise, rwandaise et burundaise engagées dans une guerre de pillage tout azimut. Les Nokia, Motorola, Siemens et autres Sony qui achètent le minerai et les vautours internationaux qui vendent les armes gagnent le gros lot de ce jeu de massacre. Et, comme d’habitude, les Congolais l’ont dans le baba. La guerre, qui a fait trois millions de morts dans sept pays à ce jour, a baissé d’intensité depuis l’intervention de l’ONU. Mais les combats et les massacres de civils continuent sporadiquement, alimentés par la ruée vers le coltan. À six cents dollars le kilo, les marchands d’armes n’ont pas à s’inquiéter pour leur bizness. Grâce à lui, le financement des guerres africaines s’est démocratisé. Avant, il fallait acheter de l’or, des diamants ou des bois tropicaux pour aider les belligérants à se payer leurs Kalashnikov. Avec le coltan, sponsoriser une milice ou une armée est maintenant aussi facile qu’envoyer un SMS.

Article publié dans le n° 28 de CQFD, novembre 2005.






>Réagir<

l’AFRIQUE DANS LE COLTAN
| 7 novembre 2006 |

bonjour messieurs,

J’ai lu votre article sur le coltan et je vous dis que ça m’a fait froid au dos quand j’ai appris que 80 % de ce minerai se trouve en république démocratique du congo. Au fait, je suis originaire de ce pays et actuellement je vis dans sa capitale, kinshasa. C’est que je peux vous dire est que c’est vraiment revoltant quand on sait que les congolais eux-mêmes ne profitent pas de ses richesses, mais juste un petit groupe de gens en tirent profit. Je suis tombé dans votre article par mon souci de rechercher des nouvelles sur le coltan pour en faire u

LE COLTAN DANS LA FRANCE
Triskel | 5 juin 2006 |

Avec TOUS les mobiles, playstation et autres appareils electroniques mis sur le marché européen, on aurait assez de « produits usagés » en france pour se passer du coltan africain.
Mais non !
Il faut que les gens se tuent pour eux pour satisfaire l’égo blanc

Coltan : Recyclage du Tantale

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |