Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°028
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°028


PETIT CYNISME ORDINAIRE

C’EST PAS GAGNÉ, MAIS ÇA RAPPORTE

Mis à jour le :15 novembre 2005. Auteur : François Maliet.


Au 25 octobre, on décomptait deux mille soldats américains rentrés d’Irak les pieds devant depuis le début de la guerre en mars 2003. Belle performance, mais qui ne prend pas en compte les barbouzes des boîtes de sécurité qui ont eu la décence de mourir discrètement. Ou, mieux encore, de ne pas être états-uniens. Les Irakiens ont fait mieux encore avec 26 000 morts, ou 30 000, ou 40 000 selon les sources, les services de recensement étant balbutiants dans cette jeune « démocratie ». Ces nouvelles ont profondément affecté Georges Bush, surtout pour ses pioupious : « Chaque vie perdue nous brise le coeur et la meilleure façon d’honorer le sacrifice de ceux qui sont tombés est d’achever la mission », a-t-il pleurniché. Peut-être a-t-il eu aussi une pensée émue pour les boursicoteurs misant gros sur l’industrie de l’armement : « achever la mission » leur permettra decontinuer à se remplir les fouilles. De nombreux investisseurs se sont détournés de la nouvelle économie « .com » en chute libre, lui préférant un « .couic » plus lucratif. C’est simple comme un tir de roquette : l’augmentation des budgets « Défense » couplée à l’utilisation de l’artillerie engendre un marché florissant. Depuis mars 2003, le DXS, indice boursier spécifique au secteur de l’armement, cloue sur place le Nasdaq et le Dow Jones. Et malgré une occupation un peu longuette en Irak, le marché ne se laisse pas démoraliser, pariant sur un engagement militaire en Iran ou en Syrie. Les actionnaires ne risquent pas d’abandonner une telle manne pour deux mille p’tits gars le nez dans la poussière. Et combien t’as dit d’Irakiens, déjà ?

Article publié dans le n° 28 de CQFD, novembre 2005.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |