Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°029
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°029


CHIFFRES DU CHÔMAGE

LA MÉCHANTE ARNAQUE

Mis à jour le :15 janvier 2006. Auteur : Mathieu Bouchard.

Tous les grands médias l’ont claironné fin novembre : « le chômage recule », « le chômage est en baisse », « la décrue se confirme »… Ce qui se confirme surtout, c’est l’aptitude de la presse à bourrer le mou du citoyen. Car les chiffres sont formels : le chômage ne baisse pas, il augmente. Et pas qu’un peu.

«  QUE LES JOURNAUX crient tous la même chose, c’est vrai, dit le prince ; on dirait les grenouilles avant l’orage ! Ce sont sans doute leurs cris qui empêchent d’entendre la moindre voix. » (Tolstoï, Anna Karénine). On ne sait si les journalistes de ce pays sont plus forts en littérature russe qu’en mathématiques, toujours est-il qu’un petit calcul très simple leur a manifestement échappé : celui du nombre de chômeurs virés des statistiques. Le cancre le plus rapide à écrire des sottises, c’est l’AFP, qui gribouille un hasardeux : « Le chômage en baisse ». On est le mardi 29 novembre à 20 h 13, l’agence de presse vient de récupérer « en exclusivité » les chiffres non encore publiés du ministère de l’Emploi pour le mois d’octobre. « Septième mois consécutif de baisse du chômage en France », renchérit Reuters à 22 h 42. Le lendemain, publication des chiffres ministériels. La presse quotidienne, notamment dans ses versions Internet, montre alors son infinie capacité à gober la propagande officielle. « Chômage : un septième mois de baisse », titre Libération. « Chômage : la décrue se confirme », s’enthousiasme Le Figaro. « Le chômage en forte baisse pour le septième mois d’affilée », applaudissent Les Echos. « Le chômage recule en France pour le septième mois consécutif », exulte Le Monde. Ça doit être ça, l’écho médiatique : des grenouilles qui coassent en choeur.

Le ministre Borloo a bien raison de se déclarer « content » : le gouvernement ne pouvait rêver meilleur accueil à son bidonnage. Comme le dit RFI sans une ombre de malice,« on comprend que Matignon soit satisfait. » Car si pour octobre on comptait 21 700 chômeurs de moins qu’en septembre, on dénombrait aussi 188 709 radiations pour le même mois (151 537 pour absence au contrôle, 37 552 pour fin de droits) [1]. Autrement dit : non seulement le chômage ne baisse pas, mais il augmente largement. Pour faire croire l’inverse, il suffit de réduire à néant les dizaines de milliers de chômeurs soudain privés d’allocs ou radiés pour indiscipline. C’est gros, mais ça passe. Tout étudiant besogneux le sait : une contre-vérité a toutes les chances de convaincre l’examinateur un peu trop pressé si elle est assénée sur le ton de l’évidence. Et des examinateurs un peu trop pressés d’attirer les micros à eux, il n’en manque pas, tel un Rémi Jouan, secrétaire confédéral de la CFDT, qui juge «  encourageant » sur Europe 1 le bilan de la politique pour l’emploi du gouvernement Villepin. Pourquoi les médias ont-ils mis tant de zèle à valider ce grossier tour de passe-passe ? À Libération, contacté par CQFD, on explique ne pas être dupe du problème des statistiques. La preuve en serait un article du 1 er décembre qui, revenant sur le nombre des radiations, suggère que « la bonne nouvelle de la baisse est donc à prendre avec des pincettes. » Des pincettes ? Depuis leur grève contre July et Rothschild, les mutins de Libé ont de ces audaces ! Selon notre interlocuteur, l’emballement de la première heure - pour rappel : « Chômage : un septième mois de baisse » - se justifierait par l’urgence de l’actu à tir tendu : il faut faire « très très vite », on est dans « l’info flash ». Pas le temps de vérifier les entourloupes du gouvernement. Et encore moins de les contrer, même avec des pincettes…

Mais le Pulitzer du décervelage revient sans conteste à TF1. Il faut dire que le ministère de l’Emploi finance généreusement la chaîne privée pour la diffusion d’« Ensemble pour l’emploi », une série de dix-sept petits films de 45 secondes programmés juste avant le journal de 20 heures. Ces modules proposent le portrait « de citoyens ayant réussi leur intégration professionnelle grâce au soutien d’organismes […] en lien avec des programmes du Plan de cohésion sociale » de Borloo. Sans surprise, un Jean-Pierre Pernault triomphant pouvait donc annoncer le 30 novembre : « Pour le septième mois consécutif, le chômage est en baisse. […] L’amélioration concerne toutes les catégories, y compris les jeunes [faux : le nombre de chômeurs inscrits depuis plus de trois ans à l’ANPE - chômage dit de très longue durée - a très officiellement augmenté de 0,8 %]. Depuis sept mois,il y a 130 000 chômeurs de moins, en partie grâce au plan de cohésion sociale de Jean-Louis Borloo. [On se lève tous pour Jean-Louis !] En tout cas, on l’a tous constaté, une baisse assez nette. [Qui ça, « tous » ? Les chômeurs ? Les ministres ? Les journalistes ?] » Envoi du reportage. On y découvre un artisan du nom de Claude Lebel, fan absolu du Contrat nouvelle embauche (qualifié de « CDI un peu particulier » par l’auteur du sujet) et de ses vingt-quatre mois de période d’essai : « En deux ans, on arrivera à se comprendre, on arrivera à savoir qui on est. » Commentaire perspicace du journaliste lucide : « Sans ce contrat, cet artisan n’aurait pas embauché. » C’est Pernault qui aura le mot de la fin : « Et donc 130 000 chômeurs de moins dans les sept derniers mois. » À ce niveau, ce n’est plus de la propagande, c’est du marteau-pilon. À quand un bilan de compétences pour les journalistes ?

Article publié dans le n° 29 de CQFD, décembre 2005.


[1] Pas besoin d’être grand investigateur pour trouver ces chiffres : ils sont librement consultables sur le site du ministère de l’Emploi.





>Réagir<

> LA MÉCHANTE ARNAQUE
djer | 2 février 2006 |

Bonjour

Tout d’abord un grand bravo pour tout ce que vous faites.

Concernant les chiffres du chômage, j’aimerais apporter une précision qui me semble importante.

En réalité, le nombre de « radiations » ou « absence au controle » est resté sensiblement le meme depuis au moins janvier 2004. Avec, quand meme, une augmentation mensuelle de 10-20 000 sur les derniers mois.

La vrai arnaque est ailleurs : Sur les 9 derniers mois, on est effectivement passé d’environ 2 500 000 chomeurs à 2 300 000.

Mais quand on fait la différence des cumuls entrées/sorties à l’ANPE sur ces même 9 derniers mois, on arrive a un chiffre de + 13 000 entrées. Logiquement, Il devrait donc y avoir aujourd’hui : 2 513 000 chomeurs.

Ou sont passés les 213 000 autres ??

Comme on peut le lire ici :definition statistiques

Les statistiques officielles sur le nombre de demandeurs d’emploi portent sur les demandeurs inscrits en catégorie 1.

Les 7 autres catégories ne sont donc pas jugées digne d’interét. et c’est surement ici qu’ont finit ces 213 000 « oubliés » des statistiques.

sur le site des Assedic , on peut voir combien de personne sont reelement inscrites à l’ANPE : de 2 833 293 en décembre 1985, le chiffre n’a cessé d’augmenter (avec une petite baisse en 2000-2001, peut etre due aux 35 heures ?).

Il avoisine aujourd’hui les 4 millions de chômeurs.

Comparé aux 2,3 millions annoncés aiujourd’hui par médias et gouvernants, cela fait une différence de 1,7 millions de gens… hors « statistiques officielles »…

CQFD

Djer

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |