Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°030
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°030


FAUX-AMIS

LE TRI SÉLECTIF

Mis à jour le :16 janvier 2006. Auteur : Le bouledogue rouge.


D’un côté, les papiers et cartonnages. D’un autre, le verre. Et puis réserver le plastique pour la troisième poubelle. Convaincus, on protège la nature, on se bat contre la pollution. « C’est un éco-geste citoyen pour la planète. C’est participer à notre niveau à la protection de l’environnement. » Ce sont, chaque année, 4, 7 millions de tonnes d’emballages ménagers que les consommateurs paient en plus du prix du produit lui-même. Et qu’ils doivent jeter dans la poubelle ad hoc sous peine de poursuites, au nom d’un grand dessein planétaire. Et encore payer pour le retraitement et le reconditionnement. Rien à voir avec la collecte de quelques papiers gras après un repas champêtre. La masse de plastiques qui composent blisters, packages et autres conditionnements, et dont le coût se répercute évidemment sur les prix, n’est évidemment en rien destinée à améliorer la qualité des produits. Ce ne sont que stratégies, combines et artifices d’industriels et commerçants. Plus et mieux vendre et, surtout, se protéger contre le vol. « Le côté mignon d’une dose de lessive efface la corvée. La petite dose alimentaire aide à la déculpabilisation en donnant l’impression que l’on en mange moins. Les petits formats facilitent aussi l’approche d’un produit auprès de l’enfant, qui comprend que c’est petit, donc pour lui » se vante Sophie Grenier, responsable des tendances et de l’innovation à l’agence Dragon Rouge. « L’emballage doit mettre en valeur vos produits tout en les sécurisant contre le vol » précise dans sa présentation l’entreprise Avenir Plast.

Superbe inversion ! Aux consommateurs abusés, manipulés, ridiculisés, contraints, suspectés et surveillés de gérer les déchets, résultats des manœuvres et mesquineries du commerçant. Aux industriels de sortir blancs comme neige des dégâts qu’ils provoquent. Aux entrepreneurs qui traitent les déchets de se remplir les poches. Et tant qu’à faire, les maîtres d’œuvre de ces campagnes citoyennes n’hésitent pas se payer la tête de ces consommateurs à qui il suffit de dire « qu’il faut faire là où on leur dit de faire » pour qu’ils le fassent docilement avec le sentiment de « sauver la planète ». Selon les situations, le consommateur se voit ainsi qualifié de « social trieur », « trieur d’élite », « trieur né », « gentleman trieur » ou « globe trieur ». C’est sympa et ça donne un goût d’aventure au fait de descendre les poubelles. Et ça permet d’oublier que toutes ces injonctions au civisme poubellier ne sont, pour un grand nombre de villes et de campagnes, qu’une opération pédagogique du type « apprenons-leur le caniveau ». Seul le verre est véritablement retraité, le reste, après que le citoyen se soit consciencieusement appliqué à trier les déchets, est jeté en vrac et remélangé, les infrastructures de traitement n’étant pas en place. Mais fort heureusement pour ces propagandistes, cette époque est d’une grande pauvreté spirituelle. Car dans une situation inverse, la question du tri des déchets se poserait avec une autre acuité et en d’autres termes. En fait d’ordures, il serait reconnu que les faces avenantes des personnages qui agissent toujours pour notre bien et qui siègent dans les conseils d’administration, les parlements et autres organes de gestions, de décisions, de surveillance et de pacifications, ne sont qu’emballages et blisters. Dans ce cas, alors, le geste citoyen retrouverait son sens entier et historique…

Publié dans CQFD n°30, janvier 2006.






>Réagir<

LE TRI SÉLECTIF
Ben | 20 avril 2007 | Article : Le réajustement du rôle des populations dans la gestion des déchets ménagers
Pour une analyse sociologique et une interprétation philosophique, voir aussi Yannick RUMPALA, « Le réajustement du rôle des populations dans la gestion des déchets ménagers. Du développement des politiques de collecte sélective à l’hétérorégulation de la sphère domestique », article paru dans la Revue Française de Science Politique, Vol. 49, N°4-5, août-octobre 1999 et « Une « consommation durable » pour en finir avec le problème des déchets ménagers ? Options institutionnelles, hypocrisies collectives et alternatives sociétales », in Les effets du développement durable, sous la direction de Patrick MATAGNE, Paris, L’Harmattan, 2006. LE TRI SÉLECTIF
vivacubalibre | 18 août 2006 |
Je suis écocitoyen mais je suis contre le recyclage de nos « élites » politiques , dirigeantes, industrielles…Tout est,hélas, bon pour la décharge. Ils s’accrochent toujours aux meilleures places( meme si on ne les y a pas voulu) comme la vermine au fond d’un vieux sac poubelle oublié. LE TRI SÉLECTIF
nathalie | 14 août 2006 |

Et si avant de parler de recyclage, on parlait consommation ? C’est pas Colluche qui disait « Dire qu’il suffirait qu’on ne l’achète pas, pour qu’ils ne le vendent pas ! » ? Il avait encore raison….

Boudez les grandes surfaces, boudez les produits inutiles, posez vous la question de vos réels besoins… Quand on a déjà, est-il utile de racheter, de changer ? Les pros de la conso, les publicitaires, ils savent titiller où ça craque… et font craquer votre porte-monaie. Vos envies, vous appartiennent-elles ?

Je vous invite à consulter le site d’une association de lutte contre un incinérateur.

www.gazdefos.com

LE TRI SÉLECTIF
vacheret daniel | 2 août 2006 |
bonjour à tous La discution peut enrichir le débat. Dans cet article il y a des erreurs et donc des mensonges, donc quand on dénonce ou pourfant des faits il faut une certaine rigeur sous peine de n’être pas crédible, alors à quoi bon les coups de geule, si ce n’est que coup d’épée dans l’eau. Je suis ambassadeur du TRI ,belle appelation qui nous vaut beaucoup de sarcasme, mais je suis fier et j’assume. Je suis donc en charge de valoriser ce qui se jette et dieu sait s’il y en a. Il y a ce que l’on jette dans sa cuisine pour remplir le sac poubelle, mais aussi ce que l’on amène à la déchetterie et aussi la voiture en fin de vie et ce qui l’a fait fonctionner, essence , gas oil, huile, pneus, batterie etc le frigo, la machine à laver, le linge, la vaisselle , le canapé , le matelas , la télé, les piles, l’électro ménager, l’ordinateur, les résidus de construction de bricolage, les produits toxiques et dangereux qu’il ne faut surtout pas jeter dans la poubelle etc etc etc l’amiante le mercure etc etc Quand je lis un article comme celui là, j’y vois de la révolte, légitime et après on fait quoi de constructif, qui font réellement avancer les choses. d’abord commençons par balayer devant notre porte. mode de vie tabac ,alcool, autre esclavage. Je me nourri comment, jardinage possible ? Dans les années 90 on jetais toutes les poubelles en vrac y compris canapé huile de vidange pneus etc en vrac dans un terrain et on y mettait le feu, pollution de l’air de l’eau de le terre, cet accumulation de produit qui va poser problème au générations qui vont suivre( nappe phréatique, eau de surface ,poissons , algues etc) Depuis une décheterie à été construite , un centre d’enfouissement , le tri sélectif et le compostage individuel qui permet de valoriser à la source les déchets biodégradables des ménages évitant la mise en décharge générant un gaz le méthane très actif dans l’effet de serre. Cet action d’information sur les habitants, les enfants pour devenir des écocytoyens, conscient que la nature et la nature humaine est une seule et même chose, que l’eau que nous buvons aujourd’hui est la même qu’il y a des millions d’années, qu’elle peut se régénérer, mais pas à n’importe quelle condition. l’air que nous respirons est passé dans différents organisme arbre ,poissons, humains en réunion dans une salle etc. Accusé les autres c’est facile, que faisons nous de concret au quotidient pour notre santé notre bien être et celui des autres, vaste question. J’ai bien compris que l’on ne peu parler juste que ce que l’on connait et que la virulence des propos est proportionnel à la méconnaissance. Savez- vous que les industriels ont réduit le poids de leurs emballages pour un résultat probant c’est que le poids des emballage malgré une augmentation de leur nombre chaque année est revenu au poids des emballages des années 90. Les industriels l’on fait par souci économique surtout mais c’est un fait , alors le suremballage existe oui et le sous emballage aussi et il est plus significatif. Je propose à bouldogue de venir toucher la réalitée de mon quotidient, pour par exemple arriver à convaincre un touriste skieur de ne pas jeter son sandwich, ses couches culottes ou son sac poubelle dans le tri sélectif ou dans la nature.On à compté 30000 mégots au pritemps au pied d’un tire fesses ? Pour conclure et démentir l’info inexact, qui démoli notre travail d’information donc déconstructif. Aujoud’hui on collecte des produits tel que le verre, le papier, les emballages en mélange à base de cartons,métal et plastiques qui seront retriés par catégories dans un centre de tri, Chaque produit à une filière de recyclage. Je ne peut pas vous faire un cours sur le sujet ça prendait trop de temps. C’est valable aussi pour les pneus, l’huile de vidange, les piles les batteries les déchets toxiques qui sont soit détruits soit recyclés et qui était il y a quelques année jeté dansla nature avec les dégats que l’on peut imaginer. Alors on cause, on cause, mais on agis !!! . LE TRI SÉLECTIF
remifasol | 28 février 2006 |
Et il y a mieux : savez vous ce que signifie le logo « point vert » présent sur 98 % des emballages ? Pour 80 % de la population cela signifie produit recyclable, et bien c’est faux, c’est UNIQUEMENT la preuve du paiement d’une taxe (42 cts de francs en 2002) à eco-emballage pour la mise en place du tri selectif …Alors rétablissons la VERITE sur ce logo et les Français consommeront autrement ou laisseront leurs emballages dans le magasin en demandant le remboursement de celui ci puisque INUTILE (vente forcée). LE TRI SÉLECTIF
Patrick COULON | 24 février 2006 |
Pathétique et décourageant pour les gens comme moi qui bossent dedans de voir qu’on peut réagir de cette manière au tri. Toujours lutter contre tout… Pourquoi ? On se fout des motivations. Le résultat est là : on économise des ressources avec le tri. C’est peut être ce qui nous sauvera quand il n’y aura plus rien dans les mines et les puits. Enfin bon continuez à « dénoncer ». C’est constructif. > LE TRI SÉLECTIF
| 17 février 2006 | Verifier vos sources
D’accord avec vous en ce qui concerne le suremballage. Ce dernier est en sans doute imposé par les professionnels du secteur. Cependant les emballages triés sont réellement recyclés ; pour vous en assurer je vous conseille d’appeler la communauté de Communes ou le syndicat qui gère vos déchets pour visiter le centre de tri le plus proche de chez vous. Vous verrez ainsi où vont réellement vos emballages. Cordialement Une Chargée de Mission déchet > LE TRI SÉLECTIF
| 14 février 2006 |
Bon, j’ai reçu mes trois poubelles. Je bouquine la brochure. Je lis dans un coin « papier recyclé ». Impec. Alors j’envoie un mail à ma communauté d’agglo et je leur demande : « Mais vos poubelles en plastique là, elles sont fabriquées comment ? Y a-t-i des produits là-dedans susceptibles-de-porter-préjudice-à-l’environnement ? » J’ai l’impression qu’ils prennent leur temps pour me répondre… Ce que je n’entrave pas c’est l’écologie de façade, alors si pour faire du tri faut multiplier les poubelles en plastique polluant (trois par foyer ça commence à chiffrer), je vois pas pas l’intérêt si ce n’est pour culpabiliser le pékin de base et laisser polluer les gros industriels. Moi c’est le bilan global qui m’intéresse. Les poubelles que j’ai eues c’est Plastic Omnium qui les fabrique, rien trouvé sur leur site concernant mes poubelles mais leur activité en fait c’est le pare-choc de bagnole, ce genre de truc. Je crois savoir que c’est recyclable. Mais recyclable, ça veut pas dire non polluant, ça veut dire qu’on s’en sert une deuxième fois… Au lieu de nous parler comme à des mômes, ces messieurs-dames les édiles feraient mieux de nous expliquer un peu tout ça en détail. Allez hop, citoyens, citoyennes, on déroule toute la filière sur la table, A + B + C… jusqu’à Z ma poubelle, alors au bout du bout du bout c’est du plus ou c’est du moins pour la santé de notre petite planète ? Ben, ptêt qu’on se regarderait tous comme des cons en se disant « tout ça pour ça ! ». > LE TRI SÉLECTIF
| 13 février 2006 |
L’emballage sert tout simplement à ce que le produit arrive indemne dans les rayons. Ensuite c’est clair qu’il y a des fois suremballage mais bon… faut voir plus loin que le bout de son nez. > LE TRI SÉLECTIF
Jo | 7 février 2006 |
Pas mal de conneries dans cet article. Vous êtes décevants. > LE TRI SÉLECTIF
| 6 février 2006 |

Auteur : « Le bouledogue rouge »

bordel, mais tu es qui pour faire de la désinformation aussi grossière ?

1 - « Ce sont, chaque année, 4, 7 millions de tonnes d’emballages ménagers que les consommateurs paient en plus du prix du produit lui-même » mais attends là, on t’as pas obligé a les acheter ces produit embalés ? si tu voulais pas d’embalage, falais acheter ton fromage a la coupe !!

2 - « L’emballage doit mettre en valeur vos produits tout en les sécurisant contre le vol » précise dans sa présentation l’entreprise Avenir Plast. mais de quoi tu nous parle la ??? depuis quand les embalage protege du vol ? toi, t’as jamais tiré une boite de cassoulé William saurin parceque tu crevais la dalle, tu aurai remarqué que les portique ne sonnent pas !

3 - « Aux industriels de sortir blancs comme neige des dégâts qu’ils provoquent. Aux entrepreneurs qui traitent les déchets de se remplir les poches. » et toi ? t’es tout blanc ? tu vote ? il y a des conseils municipeaux élus qui décide du retraitement.

4 - … le reste …

En allemagne la notion d’écologie a un autre sens, bien plus « financièrement orienté » qu’il l’est en france. la protection de l’environement y est un marché et non une idéologie comme beaucoup veulent nous le faire croire. (cepandant, il y a certaines choses interessante !)

tout est a faire en france en matiere d’écologie, tant mieux, au moin, on a de bons examples autour de nous a ne pas suivre ! il y a des communes en france qui font de réels éffort en matiére d’écologie, généralement, les petite ville ou village.

pourquoi ?

parceque dans les grandes citées hurbaine, un tri sélectif efficace commence a l’achat des produits eux meme. maitenant, si quelqu’un m’assure que dans son prchain programme électoral il a l’intention d’installer des bacs a compost dans les appartement parisiens, des camions de ramassages équipé de ballances pour peser, maison par maison, la quantité de déchet des habitants, surtaxé tout produit embalé sous plastique ou assimilé, 3 différent bacs pour le verre*, et si toi, « Le bouledogue rouge », tu est cette personne, alors, je vote pour toi !

*et oui, tu parle du recyclage du verre, mais quand tu as mis tes bouteilles en verre maron avec les bouteilles en verre blanc, ba on en sortira que du maron a moin de dépenser beaucoup d’énergie pour la purification ! avant de parler de reciclage, renseigne toi !

> LE TRI SÉLECTIF
| 3 février 2006 |

AU NON DU TRI

Trions ensemble mes frères. Ensemble pour toi mon père, celui qu’emballe évidement. Comment s’y prendre, c’est tous ensemble pour la bonne cause, c’est ta planète qui le demande si tu tries pas va à confesse, c’est pas l’hostie, c’est une amende. Et tous en joie trions mes frères, c’est le ballet des ramasseuses, les moissonneuses de l’emballeur. A la grand messe, c’est pas l’enfer, tous tes péchés seront brûlés, trions mes frères, c’est de la fumé, encens ou pas, tout part au feu mais qu’est ce qu’on sent tais toi consent. Et l’emballeur il t’a bien eut, à peine l’a fait, à peine tu le jettes et plus tu tries et plus t’emballe. Confesse ou trie c’est la devise de l’emballeur moi je ramasse mais c’est de l’oseille, fais attention, toi l’emballeur, ton tour viendra d’être emballé, on triera plus tu seras, brûlé fait ta confesse les temps sont proches, fini le ballet des ramasseuses, à la grand messe tu es grillé c’est toi qu’on sent.

alorrain@voila.fr

> LE TRI SÉLECTIF
| 28 janvier 2006 |

Destabilisant mais vrai !!

Je suis un trieur de la première heure, par respect pour mes futurs enfants et tous les autres. Mais en effet trier ne suffit pas (ce qui ne veut pas dire que c’est inutile) il est surtout important que les producteurs cessent leurs 4 couches d’emballages pour 1 produit. Et pour les faires réagirs le moyen le plus efficace c’est de les prendre là où sa fait mal : au portefeuille, en évitant d’acheter les produits suremballer.

Quand aux villes et communes qui utilise le plastique et le papier trier pour fournir les incinérateurs, par choix d’économie ou par obligation de respect d’ancien contrat sur la quantité de déchet à fournir, c’est à nous d’en informer le plus d’habitant possible, une fois de plus si la majorité des électeurs se sent concerner les politiciens le seront aussi (plus par souci d’élection et que par conviction). Renseignez vous dans vos mairies sur les conditions de traitement de vos déchets.

Des petites actions de temps en temps sont aussi les bienvenus : quand vous faites vos courses laisser les emballages inutiles sur place, allez vider vos poubelles devant les entreprises ou les institutions concernées,…un conseil : à plusieurs c’est plus efficaces et plus marrant !

Tieno

> LE TRI SÉLECTIF
Boulidore | 26 janvier 2006 | le tri sélectif
bonjour, je suis interpellée par cet article sur le tri sélectif. en effet je sais qu’il existe réellement des usines de recyclage papier (qui polluent certes, mais c’est un autre problème), et d’autres aussi pour le plastique. J’aimerais savoir sur quoi vous vous basez pour dire que les déchets sont remélangés après ? Il est vrai que les structures ne sont pas très au point, tout ne peut pas être recyclé, de plus il est vrai aussi que les déchets triés sont retriés, et surement une bonne partie est remise au tout venant. De là à critiquer les consommateurs qui trient !!! je suis d’accord sur un point, le tri doit s’accompagner d’une consommation saine et intelligente : c’est à dire choisir déjà des produits le moins emballés possible, et bien sur si emballage il y a, alors emballage recyclable.. j’aimerais en tout cas une réponse de votre part, merci.
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |