Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°031
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°031


POUR L’OUVERTURE DE PALACES SOCIAUX

LA BRIGADE ACTIVISTE DES CLOWNS

Mis à jour le :15 février 2006. Auteur : Christophe Goby.

« Arrête de faire le clown », ne cesse-t-on d’entendre en direction des gosses. Cette fois, c’est les grands qui s’amusent. Rencontre avec une BAC de clowns… auvergnate, en plus. Et ça sent pas la fourme !

AU COMMENCEMENT fut la « Clandestine Insurgent Rebel Clown Army » (CIRCA), qu’on a vue lors du G8 écossais soutenir bénévolement les acrobates de la politique mondiale. Puis, c’est à Paris que la Brigade Activiste des Clowns (BAC) s’est distinguée en novembre dernier par des fulgurances verbales telles que : « Danger : chute de policiers ! Couvre-fou obligatoire ! » Ils ont ensuite karchérisé Neuilly pour encourager leur grand, l’Auguste ministre de tutelle - celui qui ne fait rire personne - à enfin appliquer la fameuse mixité sociale chez les riches. Avant d’aller porter secours à la mairie du Raincy en ouvrant la chasse au Raoult et en proclamant l’état de démence. Leur démesure ? La livraison prochaine de palaces sociaux.

Dans la foulée, les Clowns à Responsabilité Sociale (CRS) sont intervenus en décembre pour prêter main-forte à la commune de Chamalières. Dans ce Neuilly auvergnat, on peine à construire des logements sociaux (il en manque 15 %). C’est avec des cartons que les clowns ont réparé cette lacune sur le perron de la mairie. La loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) prévoît en effet qu’une commune de plus de 3 500 habitants doit construire 20 % de clapiers sociaux. Mais la loi ne dit pas où. On peut donc ne rien faire du tout et payer 152 euros d’amende par an et par logement manquant, ou alors urbaniser dans un coin pas reluisant et bien caché. Pour faciliter cet apartheid mou, l’Assemblée nationale (peuplée de comiques qui s’ignorent) vient d’assouplir l’article 55 : les logements achetés par leurs occupants gonfleront les statistiques pendant cinq ans. Les féroces de l’UMP voulaient même comptabiliser les caravanes des Manouches ! À quand les tentes de campeurs et les niches à chiens ?

« Tu ne peux pas en vouloir à un clown, confie Sophie. Le clown est un être positif, il vient aider, réparer ! » En janvier, une opération de « sécuritage » a été organisée en gare de Clermont-Ferrand. Effet de surprise et de non-violence garantis. Majoritairement féminins, les clowns auvergnats sont embarrassés : porter secours aux grands de ce monde est une tâche immense. Ils sont déjà une vingtaine, étudiants, instits et quelques jeunes cinquantenaires. « La Coupe du Monde ferait une excellente cible », s’extasie Sophie (mais évitez Munich, par pitié !). « La biométrie nous tente, les sans-papiers, Vulcania… », ajoute-t-elle en toute innocence. Le 7 février, les CRS ont remis ça en s’invitant à la manifestation contre le Contrat Première Embauche. Recrutant pour le compte de l’Agence Nationale Première Débauche, elle a fait signer « les yeux fermés » des Calvaires Pour l’Employé (CPE). La police est désarçonnée : entre déguisés, il y a politesse. À Lyon, le Groupe d’Intervention des Gros Nez (GIGN) compte bientôt passer à l’attaque, en coordination avec des compères funambules. Quel cirque, mes enfants !

Article publié dans le n° 31 de CQFD, février 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |