Accueil
Sommaire du N°031
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°031



ANTHOLOGIE DE LA VÉLOCITÉ

Mis à jour le :15 février 2006. .


« Le TAV est un chantier auquel on ne peut renoncer et qui a toutes les garanties du point de vue environnemental. »
Silvio Berlusconi
président du conseil
décembre 2005

« Il faut isoler ceux qui utilisent les circonstances, les compréhensibles divergences politiques et les craintes à caractère environnemental à des fins qui frisent la violence et la subversion. Il faut sans aucun doute les isoler et les combattre. »
Marcello Pera
Président du Sénat
décembre 2005

« Cette grève de la vallée contre la Grande Vitesse ne sera ni organisée ni soutenue par la Cgil [CGT italienne]. Une grève générale n’a pas lieu d’être parce que je ne partage pas les raisons de cette protestation. À la Cgil, l’opinion dominante est qu’on doit faire la ligne ferroviaire Turin-Lyon. »
Vanna Lorenzoni
Secrétaire gal de la Cgil de Turin,
octobre 2005

« Il est clair que seuls les projets qui ne soulèvent pas de contestation frontale peuvent espérer obtenir un financement de l’Union Européenne […] C’est un danger que nous ne pouvons courir. Nous ferons tout le nécessaire, nous irons en Italie : pour proposer, pour convaincre, pour collaborer. Nous ne pouvons nous permettre de rester coupés de l’Europe. »
Bernard Soulage
Vice-pdt (PS) de la région Rhône-Alpes
L’Espresso, décembre 2005

« - Nous sommes convaincus que la protestation italienne est erronée. Si on veut vraiment changer les choses, il faut faire sans crainte un bond en avant.
- Et l’amiante, et les dégâts environnementaux ?
- Nous aussi nous avons de l’amiante. Mais aujourd’hui, ce n’est plus un problème, on peut le traiter en toute sécurité, comme ça a été le cas au Gothard.
- Il y a aussi le problème des nappes phréatiques. Certains parlent déjà de manque d’eau.
- Ce sont de petits problèmes dépassés. Ce qui compte est de se battre pour bien faire les choses. C’est une chose d’être exigeant, c’en est une autre de dire non à un projet important comme la ligne Turin-Lyon.
 »
Gérard Leras
Pdt des Verts Rhône-Alpes
Corriere della Sera, 6 décembre 2005

« J’espère qu’on pourra dépasser la difficile situation que connaît le Val de Suse par le dialogue. Par le dialogue et la légalité. Le dialogue ne veut pas dire que les autorités publiques céderont, par respect de leurs propres responsabilités. Parce qu’un dialogue qui reviendrait à céder serait une capitulation et signifierait également que ceux qui bloquent les routes ont raison. »
Pier Ferdinando Casini
Pdt de la Chambre des députés
7 décembre 2005

« Turin 2006 contribuera certainement à calmer les esprits, faire voir combien le Val de Suse est beau, et attirera certainement beaucoup de touristes.[…] Je crois qu’il faut trouver un accord raisonnable pour éviter de donner une image dévastatrice de la situation. »
Mercedes Bresso
Pdte de la région Piémont
janvier 2006

« L’expérience nous enseigne que la simultanéité d’un grand événement comme les J.O. et d’un rendez-vous important comme les élections législatives du 9 avril peut attirer l’attention du terrorisme international. […] Mais ce que je crains par-dessus tout, ce sont les actions illégales de basse intensité et à petites doses […] qui pourraient gâcher l’image des Olympiades. »
Giuseppe Pisanu
ministre de l’Intérieur
24 janvier 2006

Anthologie publiée dans le n° 31 de CQFD, février 2006, accompagnant l’article HOMME PRESSÉ, HOMME MORT !.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |