Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°032
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°032



ENFIN UN JEUNE QUI EN VEUT

Mis à jour le :15 mars 2006. Auteur : La Rédaction.


Non, les jeunes ne sont pas tous mauvais. D’accord, il y a les têtes brûlées qui squattent les facs, les irresponsables qui refusent de se donner un porte-parole chargé de négocier dans leur dos, les insolents qui refusent l’hospitalité aux sénateurs PS, les rigolards qui sifflent les bouteilles de vin studieusement vieillies dans les caves de la Sorbonne, les voyous qui jettent des chaises sur les CRS venus leur faire respirer le bon air lacrymogène, les casseurs qui s’en prennent aux banques et aux McDo innocents, les obstinés qui s’obstinent à ne pas de comprendre qu’un contrat précaire vaut mieux qu’un stage gratuit qui vaut mieux qu’un coup de tonfa sur les dents. Mais il y a aussi les jeunes qui savent relever le défi d’un monde qui bouge. Ainsi du jouvenceau Julien Mouazan. Avec un à-propos qui redonne confiance dans les forces vives de ce pays, ce chef d’entreprise rennais de 23 ans vient de créer le tout premier site d’annonces 100 % CPE, destiné aux employeurs qui désirent de la chair fraîche et aux djeun’s qui rêvent de passer sous le hachoir. Bienvenue sur www.moinsde26ans.com : « Vous avez moins de 26 ans ? Vous êtes demandeur d’emploi depuis six mois ou plus longtemps ? Grâce aux nouvelles dispositions Villepin sur l’emploi des jeunes, vous allez trouver très vite du travail : en effet, s’il vous embauche avant la fin de l’année, votre employeur sera exonéré de charges patronales pendant trois ans. » Cette initiative citoyenne a charmé Le Monde, qui a aussitôt voulu savoir ce que le minipouss du Medef pensait de la conjoncture. Réponse : « Mon associé et moi, nous serons sans doute en mesure d’embaucher un premier salarié avant la fin de l’année. Je crois qu’on le fera en CPE, car il n’y a que des avantages pour l’entreprise » (Le Monde, 06/02/06). Que le CPE soit tout bénef pour les patrons, les erroristes l’admettront bien volontiers. C’est ça qui est bien avec les jeunes : ils sont tous d’accord entre eux !

Publié dans CQFD n°32, mars 2006.






>Réagir<

ENFIN UN JEUNE QUI EN VEUT
gilles | 31 octobre 2006 |

c’est nullissime

continuez

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |