Accueil
Sommaire du N°032
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°032



ANTHOLOGIE DE LA COLONISATION DURABLE

Mis à jour le :15 mars 2006. .


« Pour que certains peuples ou nations reçoivent une loi, il faut encore qu’ils l’entendent et pour cela il est nécessaire qu’ils soient placés sous le joug d’une administration, mais ceci ne peut être obtenu de ces gens. Pour y remédier, il faudrait qu’ils soient soumis par le fer et une fois vaincus et civilisés, on pourra leur annoncer l’évangile. »
Fray Francisco Vázquez, 1716

« Tant que ces zones de forte ingouvernabilité n’auront pas été récupérées, les investisseurs privés ne viendront guère. »
José Campillo, directeur de l’Agence fédérale pour la protection de l’environnement (Profepa), mars 2004

« Notre conviction est que le développement durable représente l’horizon du tourisme mondial - non comme entrave à sa croissance, mais, au contraire, comme la garantie de son succès dans la durée.  »
Francesco Frangialli, secrétaire général de l’OMT, lors du FITS 2003 à Marseille

« Le Chiapas occupe la première place au niveau national en terme de sécurité, d’après la Troisième Enquête Nationale sur l’Insécurité 2005, réalisée par l’institut Citoyen d’Études sur l’Insécurité (Icesi), une association civile créée à des fins non lucratives par la Confédération patronale de la République mexicaine, le Conseil de coordination des entreprises et de l’Université. »
Secrétariat au tourisme du Chiapas, le 28 octobre 2005

« Le gouvernement développe le programme le plus ambitieux d’infrastructures jamais réalisé au Chiapas : construction de chemins ruraux et de routes faisant partie du réseau national d’autoroutes, d’hôpitaux et lancement d’un programme d’électrification de la région de la forêt Lacandone. Ce qui crée un climat idéal pour le tourisme social dans la région. »
Pablo Salazar Mendiguchia, gouverneur de l’État du Chiapas, au cours d’une réunion préparatoire du FITS, El Heraldo de Chiapas, 2 juin 2005

« Pour que l’écotourisme soit effectivement viable, les communautés [indigènes] doivent participer à la gestion de cette activité et obtenir d’elle un bénéfice collectif. »
« Une communauté bien organisée peut bénéficier économiquement de l’arrivée de touristes auxquels elle peut offrir une gamme de services en rapport avec sa façon de vivre. »
Commmission nationale pour le développement des peuples indigènes (Conadepi), Mexico, le 1er juin 2005

« [Les participants à la XXXIIIe Convention Nationale de la Confédération Nationale d’Associations de commerçants de matériel et équipement électrique (Conacomee), qui s’est tenue du 2 au 6 novembre 2005 à Tuxtla, ont pu] visiter le jardin zoologique, l’Institut d’artisanat, le Musée Régional et les communautés indigènes de San Juan Chamula et Zinacantán. »
Secrétariat au tourisme du gouvernement du Chiapas, le 28 octobre 2005

Anthologie publiée dans le n° 32 de CQFD (mars 2006) et accompagnant le dossier OFFENSIVE TOURISTIQUE SUR LE CHIAPAS.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |