Accueil
afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme
Les articles sur le thème : Luttes sociales




Articles

« Quand tu te fais cogner »

"E 25 NOVEMBRE PROCHAIN sera la « Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes ». Quoi qu’on pense de ce genre de journées, Mademoiselle y voit l’occasion de donner la parole à une amie, militante féministe d’une cinquantaine d’années, qui s’est régulièrement fait cogner par son ex-mari, instituteur et militant de gauche. Extrait de l’entretien : « Quand tu as un cancer, tu sais que tu as un cancer, mais quand tu (…)"[...]
Par par Mademoiselle. Article paru le mardi 23 novembre 2010

Détournement de manif

"EUDI 23 SEPTEMBRE, à Paris, le premier cortège de la manifestation contre la réforme des retraites arrive place Denfert-Rochereau. 300 000 manifestants, annoncent les syndicats. La police, exagérant systématiquement la comptabilité lorsqu’il s’agit du moindre incident dans les banlieues, divise, comme à son habitude, par cinq la taille de ces masses humaines. « Ce jour-là, on a décidé que la manif continuerait en direction d’une vraie cible. On a choisi le siège du (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le jeudi 11 novembre 2010

C’est jamais le moment…

"LE DROIT DE GRÈVE reste un droit fondamental. Pour autant, son exercice doit pouvoir se faire en tenant compte de la situation de sa propre entreprise. Avec ces actions et leurs conséquences, il semble qu’une partie du personnel n’ait pas pris en compte toute la mesure de la situation dans laquelle se trouve la société aujourd’hui et les conséquences qu’elles sont susceptibles d’entraîner. »
Voilà le genre de courrier qu’on reçoit de la part de la (…) "[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le lundi 8 novembre 2010

La corde autour du piquet

"L Y A 50 ANS EN FRANCE, une femme par jour crevait comme un rat de s’être fait charcuter l’utérus pour avorter . Et cela dans l’indifférence la plus totale. Aujourd’hui, avorter est devenu un acte médical très sûr, globalement peu douloureux et en partie remboursé par la Sécu. Alors pourquoi aller battre le pavé pour défendre le droit à l’avortement, le 6 novembre prochain, à Paris ? Parce que l’IVG est toujours maintenue dans une zone crépusculaire (…)"[...]
Par par Mademoiselle. Article paru le mercredi 3 novembre 2010

Multi-grève à Monoprix

"Alors que le pays frémit autour des enjeux de la réforme des retraites et que les terminaux pétroliers de Fos sont paralysés, à Marseille, le magasin Monoprix du Prado est en grève depuis le 17 septembre et celui de la Canebière depuis le 21. Au blocage des camions de livraison par les caissières et les magasiniers, un juge et un préfet zélés ont héroïquement répondu par l’envoi des gardes mobiles. Chronique d’une révolte.
E BRASERO ALLUMÉ dans un bidon métallique, une tente (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 octobre 2010

RIEN À FETER !

"ALGRÉ L’INDIFFÉRENCE médiatique, la grève de la faim de trente-deux prisonniers politiques mapuches, entamée le 12 juillet, bénéficie d’un soutien de plus en plus important venant de différents secteurs de la société chilienne (intellectuels, députés et militants). Ces grévistes ont été détenus à la suite de récupérations collectives de terres ancestrales spoliées par des entreprises forestières. Ils ont été doublement jugés : par la justice civile et par les tribunaux (…)"[...]
Par par Cosa Rara. Article paru le jeudi 14 octobre 2010

LIBRE MANDINGUE

"Quitte à titiller les susceptibilités néocoloniales, rendons hommage au film Camp de Thiaroye, sorti en 1987 –près de vingt ans avant Indigènes, mais qui est passé quasiinaperçu en France– de l’écrivain et cinéaste sénégalais Sembène Ousmane (1923-2007)."[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le lundi 16 août 2010

OAXACA : GUERRE À L’AUTONOMIE

"Le 27 avril 2010, Beatriz Cariño, militante indigène, et Tyri Jaakkola, observateur finlandais, participants d’une caravane de solidarité avec la municipalité autonome de San Juan Copala, dans l’État mexicain d’Oaxaca, sont morts sous les balles d’un groupe paramilitaire. À la colombienne. Oaxaca, quatre ans après l’insurrection civile de 2006, est au coeur de la sale guerre que mène l’État mexicain contre sa propre population. En visant journalistes et (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz, Métie Navajo. Article paru le lundi 16 août 2010

DANS LES PAS DE MURIETA

"ESPERADOS : ce terme américain désignait les bandes de hors-la-loi qui sévissaient dans le grand sud-ouest des États-Unis au XIXe siècle. Déformation du castillan desesperados, soit « désespérés » : tels étaient probablement ces bandits latinos en cavale permanente devenus étrangers sur leurs terres, sans patrie ni frontières, aux prises avec leurs nouveaux conquistadors : les Yankees. En 1823, presque tous les pays d’Amérique latine ont gagné leur indépendance. Le président américain (…)"[...]
Par par Cheru Corisco. Article paru le jeudi 24 juin 2010

C’EST QUAND QU’ON FERME ?

"N JETANT UN OEIL sur les chroniques que je tiens dans CQFD depuis près de cinq ans,je m’aperçois qu’il est souvent question de la mauvaise ambiance qui règne dans l’usine. C’est cyclique. Eh bien, là, je pense que l’on n’est pas loin de toucher le fond. Un vent de sinistrose concernant l’avenir proche de la boîte agite le personnel.Faut dire qu’il y a peu de sujets de réjouissance. La filiale engrais de Total ne représente plus qu’à (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le jeudi 24 juin 2010

COUP DE POMPES FUNÈBRES

"Après plus de deux décennies de silence, les travailleurs marseillais qui s’occupent des morts et de leurs familles sont en grève. Face à eux, les autorités municipales, d’accord avec le syndicat majoritaire, n’ont qu’un seul souci:maintenir leur pouvoir mortifère. Récit."[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le jeudi 24 juin 2010

L’ESTAQUE PREND LA ROUTE

"Un collège marseillais rue dans les travées.Grèves,camping-occupation, assemblées communes profs-parents et « caravane pour l’éducation » poussant la colère jusqu’à Paris. Contre la casse, si les hiérarchies sont en dessous de tout, la base est, elle, bien remontée."[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 17 juin 2010

LE CHANT DES PARTISANES

"« Il y avait une ambiance de foire qui durait toute la nuit. » Pierre Le Van Thu, ancien marin et fervent arpenteur de rues, évoque le temps où le cours Julien était « le ventre de Marseille », avec son marché de gros drainant maraîchers, « partisanes », noctambules, putains, petites frappes et autres menus métiers… « Nostalgique mais pas passéiste », il compare l’esprit d’hier à celui d’aujourd’hui."[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mercredi 21 avril 2010

COUP DE POMPE

"ARDI 23 FÉVRIER, je suis à La Défense, avec quelques camarades (c’est comme ça qu’on dit). J’y suis en tant qu’« élu des travailleurs » chez Total, pour un Comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire concernant la cession du site de Mazingarbe (près de Lens). Cela se fera avec soixante-quinze suppressions d’emplois. A priori des préretraites, mais sans doute pas uniquement. On est au début des réunions et c’est parti pour six mois au minimum. (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le mercredi 21 avril 2010

LES SANS-POUVOIRS CONTRE LA TECHNO-DICTATURE

"« Les 3 millions d’euros qu’a coûté la campagne de la Commission nationale du débat public [CNDP] sur les nanotechnologies ont assuré une belle publicité à la critique des nano, et plus généralement de la technologie. C’est ce qu’on pourrait appeler un hold-up ! », se gausse Pièces et Main-d’oeuvre (PMO) [2], collectif d’anonymes qui s’oppose depuis une dizaine d’années à la « tyrannie technologique ». Dix-sept réunions publiques avaient été programmées par le gouvernement, entre le 15 octobre et le 23 février à travers la France, afin de simuler une « discussion citoyenne » destinée à entériner des décisions déjà prises par les pouvoirs technocratiques, industriels et politiques. Neuf auront été purement et simplement annulées sous les lazzis d’opposants dénonçant une opération « d’acceptabilité » et une manipulation d’opinion. En s’attaquant aux nanotechnologies –dont l’objectif est de créer des machines d’une taille inférieure à celle d’une cellule–, aux RFID –ces puces sans contacts permettant traçabilité et fichage–, et à toute la gamme des technologies productrices d’un monde sans humains, les opposants anti-techno ont élaboré une critique qui commence à être entendue par un grand nombre de personnes, dans le même temps où elle suscite inquiétude, sinon effroi, dans les milieux techno-scientistes. Dans une ruelle sombre d’une ville innommable, CQFD a croisé quelques-uns de ces guérilleros de l’enquête-critique. Entretien."[...]
Par par Gilles Lucas, Raúl Guillén. Article paru le mercredi 21 avril 2010

SYSTÈME U SÈME SA ZONE

"La grande distribution débarque dans l’arrière-pays héraultais. Mais certains « arriérés » rechignent à se laisser bouffer le foncier. Un débat enflammé s’engage : sur l’avenir de la paysannerie, l’agressivité commerciale des hypers, l’emploi et les mutations du paysage… Bilan provisoire."[...]
Par par Mickaël Correia, Antoine Carrer. Article paru le mardi 20 avril 2010

ROBINSON N’EST PAS SEUL

"Une association locale ayant une vraie activité et y mêlant les habitants d’un quartier, voilà de quoi scandaliser les autorités. À plus forte raison quand la municipalité est tenue par un membre du gouvernement. Du feu « plan banlieue » ne jaillira-t-il que le feu ?"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 19 avril 2010

BLACK SPARTACUS

"Prisonniers de la fatalité et de la peur de voir leurs proches exposés à des représailles, les habitants de Rosarno acceptent comme un phénomène naturel la main-mise mafieuse sur la société locale. Le 8 janvier 2010, des immigrés sans papiers, isolés, maltraités, menacés, ont brisé la loi du silence. La police italienne les a aussitôt envoyés en centre de rétention.
N BOURG AGRICOLE PERDU entre mer et plantations d’agrumes,dans la plaine de Gioia Tauro. Avec ces 15 000 habitants, (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz, Andrea Bottalico. Article paru le mardi 23 mars 2010

L’HEURE DES COMPTES

"L’USINE, c’est comme si le temps s’accélérait et je ne sais même pas par quel bout raconter ce qui s’y passe. L’année à peine commencée, on a eu un conflit dans un atelier. Un conflit sans grève, sans heures perdues mais où les copains refusaient d’effectuer un travail (livrer de la vapeur), ce qui entraînait l’impossibilité de mettre en route deux autres ateliers. Après les menaces de la direction pour refus de travail (huissier, lettres, CE (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le mardi 23 mars 2010

ROBIN DES BANQUES EST PARTOUT !

"Sorti de prison et délivré pour un temps de ses activités au sein du collectif Podem viure sense capitalisme , Enric Duran a franchi les Pyrénées pour venir parler d’insoumission bancaire dans l’Hexagone. Hôte de sa première étape, à CQFD, on n’était pas peu fiers.
ANS SES INTERVENTIONS publiques en Espagne, où ses méfaits sont mieux connus et où un livre les raconte même par le menu, Enric Duran n’a pas l’habitude de s’étendre sur les détails de son (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz, Raúl Guillén. Article paru le lundi 22 mars 2010

BLÉ DUR

"« Dialogue social mon cul ! », comme dirait Zazie dans son métro. Rude et mesquine époque. Voilà une direction pleine de morgue. Et des salariés en colère. Tout est là. Tout est dit. Tout est emballé. Et pourtant… Récit d’une journée de grève à toute berzingue à travers la ville."[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 22 mars 2010

ENVAHISSANTE GÉNÉROSITÉ

"Le séisme d’Haïti a occasionné un écrasant déploiement de bons sentiments. Pillards sans foi ni loi ou victimes impuissantes, les autochtones ont eu la chance de pouvoir compter sur des ONG, une armée US et des médias internationaux d’une abnégation exemplaire. Vraiment ?"[...]
Par par François Maliet, Nicolas Arraitz. Article paru le lundi 22 mars 2010

DIX JOURS DE TÉLÉ AUTOGÉRÉE

"« ON A TENU LA BOÎTE du 5 au 15 janvier, période pendant laquelle on a fabriqué tranquillement un millier de téléviseurs », raconte Manu, délégué CGT de l’usine Philips de Dreux (cf. CQFD n°71). À compter du 1er janvier, l’usine devait être délocalisée en Hongrie. Le 5 janvier, l’assemblée générale des salariés de la boîte décide d’appliquer une idée lancée à l’automne : créer un « conseil ouvrier ». Commandes sont illico passées aux fournisseurs de (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 22 mars 2010

« ON N’EST PAS DES FAIBLES ! »

"Pour changer, il pleut sur la Picardie. Une centaine de personnes piétinent dans l’attente du verdict de la cour d’appel d’Amiens. Six ouvriers de Continental, accusés d’avoir saccagé la sous-préfecture de Compiègne, sont là pour que justice soit rendue. Sans baisser la tête."[...]
Par . Article paru le lundi 22 mars 2010

L’AUTO-EXPLOITÉ

"J’AJOUTERAI QU’AU-DELÀ du “travailler plus pour gagner plus”, le travail indépendant” permettra de “travailler plus librement, de façon plus responsable et autonome, pour gagner plus”. » Cette formule inspirée est extraite du rapport sur le statut de l’auto-entrepreneur. Annoncé en novembre 2008 au son des tambours et des trompettes par Hervé Novelli, le secrétaire d’État au Commerce, ce nouveau statut mis en place le 1er janvier 2009 (…)"[...]
Par par Fred Morisse. Article paru le mercredi 20 janvier 2010

LE MUR ET L’OLIVIER

"Principale ressource de nombreux villages palestiniens, l’huile d’olive a du mal à s’exporter, à cause du mur et des blocages imposés par Israël. Pourtant, malgré la présence massive de colons et de militaires, la récolte continue. Reportage et paroles de solidaires."[...]
Par par Charlotte Dugrand. Article paru le mercredi 20 janvier 2010

LIBRE MARCHÉ

"C’est sur le site abandonné de l’Expo universelle de 1992 que l’hydre du marché aux puces de Séville renaît de ses cendres. Ce « souk anarchique » survit à son exil forcé hors les murs de la vieille ville et, grâce à une vague d’immigrants roumains, a même doublé de volume !"[...]
Par par Nicolas Arraitz, Sonia Retamero. Article paru le mercredi 20 janvier 2010

AZF : DÉGOÛTÉS !

"E 19 NOVEMBRE,je descends à Toulouse pour le verdict du procès d’AZF avec un copain,Pascal, qui a suivi le procès tout du long. Nous avons rencard le midi, au Bijou, restau aux allures de QG pour les militants des associations de sinistrés. Les rencontres se passent bien, nous nous connaissons déjà et nous partageons des points de vue communs (voir CQFD n°68). L’envie est forte pour tous de voir Total et sa filiale Grande Paroisse inculpés. Même si l’on n’est (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le dimanche 17 janvier 2010

ET ON N’OUBLIE PAS LES LYCÉES !

"LE 19 NOVEMBRE, François Fillon, accompagné de Luc Chatel et Valérie Pécresse, passe par Reims pour faire un coup de pub sur la réforme des lycées. Une grosse centaine de lycéens se rassemblent devant leur bahut.Illico presto, la flicaille charge et gaze. Bilan,douze interpellations.Dans les jours qui suivent, trois jeunes se prendront trois mois de prison avec sursis. Curieusement, les autorités auront tenu les journalistes à distance de l’affaire. Pourtant, depuis le mois (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le dimanche 17 janvier 2010

MARSEILLE SANS SOLEIL

"Meilleur « non-cinéaste » que le Marseille populaire ait jamais connu, Paul Carpita a éteint son projo, à près de 87 ans, le 24 octobre dernier. En juillet 2008, l’auteur du Rendez-vous des quais, film escamoté par la censure pendant plus de trente ans, nous avait reçu chez lui pour parler de sa ville et des émotions qu’il ressentait en filmant ses rues, ses gens, ses turbulences."[...]
Par par Bruno Le Dantec. Article paru le mercredi 13 janvier 2010

IDENTITÉS IRRATIONNELLES

"LS SONT QUELQUES AVENTURIERS européens – et néanmoins français–, partis en marge de l’impérialisme colonial de la seconde moitié du XIXe siècle,à s’être retrouvés au coude à coude avec les peuples qu’ils étaient censés asservir. Certes, il y eut beaucoup de desperados lancés à la recherche d’un Eldorado, mais aussi d’authentiques illuminés, tombés sous le charme des coutumes locales, surtout lorsqu’elles avaient un joli minois. Prenons Jules (…)"[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le jeudi 17 décembre 2009

NON, CHEF !

"EPUIS SIX MOIS, la direction générale (DG) de la boîte essaie de nous passer en fourbe une réorganisation du travail ainsi qu’une baisse de nos salaires. Jusqu’à présent, dans les réunions paritaires, les représentants des organisations syndicales ne se sont pas laissé endormir mais la DG avance doucement, jusqu’à obtenir, pour le moins, un minimum qui ferait qu’ils auraient quand même gagné. Depuis ces dernières années, on a une DG de combat,formée dans le moule (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le jeudi 17 décembre 2009

L’ÉGALITÉ + LA LIBERTÉ, CE N’ÉTAIT PAS POSSIBLE ?

"Non, il n’était point aisé de faire tenir leurs promesses aux deux frères ennemis de la guerre froide. Nous savons bien que la liberté à l’Ouest comme l’égalité à l’Est n’étaient que des mirages, des figures rhétoriques de la propagande et du marketing. Pourtant, les populations séquestrées par la bureaucratie « communiste » ont pu croire à une « troisième voie » qui allierait les deux espoirs. Une troisième voie qui, en 1989, restait à inventer, en profitant du vide temporaire laissée par une nomenklatura en déliquescence. Et cette « Estalgie » ne doit surtout pas être confondue aujourd’hui avec une nostalgie du système stalinien. Guillaume Paoli, auteur d’un Éloge de la démotivation (Éd. Lignes, 2008) et philosophe au théâtre de Leipzig, nous rappelle quelques-unes de ces dissidences trop vite enterrées."[...]
Par par Nicolas Arraitz, Gilles Lucas. Article paru le jeudi 17 décembre 2009

LA VRAIE VIE D’UN FAUSSAIRE

"Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale… Aide à l’émigration illégale de rescapés des camps nazis désirant rallier la Palestine… Appui au FLN algérien… Coups de main aux anticolonialistes angolais, guinéens, sud-africains… Soutien aux opposants à Franco, Salazar et autres colonels grecs à la fin des années soixante… Formation d’apprentis en falsification et fabrication de faux papiers, juste avant de cesser toute activité clandestine… Teinturier, photographe, chimiste, pacifiste, homme de l’ombre, Adolfo Kaminsky aura, pendant trois décennies, fabriqué faux papiers, faux timbres, fausses monnaies, faux documents officiels en tout genre. Par solidarité avec des mouvements de résistance – et eux seuls –, sans en avoir jamais tiré le moindre profit personnel. Rencontre avec l’artiste et Sarah, sa fille, qui vient de publier une autobiographie de ce père « dont elle est si fière »."[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 16 décembre 2009

AGROBUSINESS COLONIAL

"Agrexco, exportateur israélien de fruits et légumes, devrait s’installer à Sète d’ici 2010, créant 200 emplois. Ce projet, intimement lié à la colonisation de la Palestine, contribuerait au passage à flinguer l’agriculture paysanne en Languedoc-Roussillon. Tout le monde n’est pas d’accord…"[...]
Par par Mickaël Correia. Article paru le mercredi 16 décembre 2009

FACTEUR EN GRÈVE DE LA FAIM

"Alors qu’au Parlement, on prépare la revente de La Poste en la transformant en société anonyme, sur le terrain, la casse du service public préféré des Français se poursuit à marche forcée, au grand dam des salariés. Reportage au bureau de Martigues (13), en grève."[...]
Par par François Maliet, Nicolas Arraitz. Article paru le mercredi 16 décembre 2009

EUROMED DÉBARQUE AHMED

"Un modeste épicier du Panier vient de sortir du périmètre d’Euroméditerranée. Fin de vingt ans d’une vie commune avec les habitants d’un quartier, à deux pas de la place de Lenche. Rencontre à Marseille avec Ahmed, expulsé.
CETTE SEMAINE, C’EST LA DERNIÈRE ! », commence Ahmed, entre deux commandes à préparer. Et puis c’est le ballet des clients et amis qui défilent dans sa boutique, rue de l’Évêché. Une Asiatique lève les bras au ciel en évoquant les (…) "[...]
Par par Christophe Goby. Article paru le jeudi 19 novembre 2009

PAYSANS HORS CHAMP

"Reclaim the fields, c’est un campement européen réunissant paysans sans terre et collectifs se bagarrant pour une réelle souveraineté alimentaire. Début octobre, ils étaient trois cents sur la ferme autogérée de Cravirola (Hérault). Objectif : arracher partout le droit à l’accès à la terre.
« On a besoin d’aide à la cuisine ! We need people for the kitchen ! Se necesita ayuda en la cocina ! » Faire manger trois cents personnes, c’est coton. Heureusement, il y a (…) "[...]
Par par Robin Ascaso. Article paru le jeudi 19 novembre 2009

PUTAIN D’USINE, SALOPERIE DE PATRON !

"L Y AURAIT pas mal de choses à dire sur ma boîte, notamment en ce moment avec la psychose de la grippe A où se serrer la main et se faire la bise passeraient presque pour un acte de résistance. La direction (comme dans un tas d’autres boîtes) en profite même pour s’attaquer au code du travail en remettant en cause les droits aux congés, les heures supplémentaires, la durée du temps de travail et j’en passe. Tout cela pour que l’usine continue à tourner en cas de (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le mercredi 18 novembre 2009

ARGENT GRATUIT POUR TOI ET MOI

"Il y a un an, le Catalan Enric Durán et quelques complices revendiquaient une flamboyante arnaque au crédit,dont avaient été victimes 39 organismes financiers. Le butin (près de 1/2 million d’euros) a servi à financer des mouvements sociaux et des publications éphémères dans lesquelles sont lancées des pistes pour « vivre sans capitalisme ». En 2009, après une période d’exil et une autre en prison, Enric est reparti à l’assaut du plus mesquin des mondes. Les erroristes Raúl (…)"[...]
Par par Raúl Guillén. Article paru le mardi 17 novembre 2009

VANDALES ANDALOUS ?

"Embauchés sur les chantiers de la spéculation immobilière, de nombreux ouvriers agricoles andalous avaient déserté les champs. Jetés à la rue par la crise, les voilà de retour au village, où ils se retrouvent en concurrence avec leurs compagnes et les immigrés… Réactions.
E 6 SEPTEMBRE, de violents affrontements ont eu lieu sur le pont du 5e Centenaire, à Séville, entre les forces de l’ordre et un fort contingent d’ouvriers agricoles en colère. Venus de plusieurs localités (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 17 novembre 2009

LE BON CONSEIL DE PHILIPS

"DIFFUSÉ fin septembre auprès des 218 salariés restants de l’usine Philips de Dreux, après le licenciement de 278 d’entre eux au printemps, un tract de la CGT du site « préconise la création d’un “conseil ouvrier”. […] Il devra être constitué des salariés et de représentants de tous les syndicats du site de Philips Dreux, afin de construire des bases revendicatives à cette fermeture. Toutes les décisions sorties de ce “conseil ouvrier” devront (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mardi 17 novembre 2009

GRÉVISTE NON GRATA

"À la fac du Mirail, à Toulouse, les exams avaient été repoussés en septembre. Un peu comme la répression, d’ailleurs : l’un des meneurs de la fronde anti-LRU du printemps dernier s’est vu, tout récemment, refuser un boulot de vacataire pour… faits de grève.
A FAC A ÉTÉ BLOQUÉE du 5 mars au 12 juin dernier ! », se félicite Côme, membre du syndicat Sud-Étudiants de l’université du Mirail, à Toulouse. Début 2009, les enseignants-chercheurs se sont enfin mobilisés (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le mardi 17 novembre 2009

L’USINE ET LA MER

"Le 6 juillet, à Marseille, l’usine Legré-Mante (seule productrice d’acide tartrique en France) est brutalement fermée par la famille Margnat, championne du gros rouge qui tache (Kiravi, Vieux Papes…). Mais les ouvriers, jetés à la rue « comme des moins-que-rien » à la veille des vacances, occupent la boîte et dévoilent une sombre affaire de spéculation immobilière.
MAISON FONDÉE EN 1784 », vante le blason de Legré-Mante, établissement installé à la pointe sud de Marseille, en (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le lundi 19 octobre 2009

« LA LUTTE NOUS REND ÉGAUX »

"Atenco et Oaxaca sont des lieux emblématiques de la capacité de résistance du peuple mexicain et de la violence que les gouvernants sont prêts à déchaîner pour en venir à bout. Deux femmes et un homme sont venus en témoigner cet été en Europe.
ROIS SOMBREROS MEXICAINS sous le soleil parisien : Trinidad Ramirez et Catalina González, porte-parole du Frente de Pueblos en Defensa de la Tierra (FPDT), et Rubén Valencia, de Voces Oaxaqueñas Construyendo Autonomía y Libertad (Vocal), sont là pour (…) "[...]
Par par Kali Basa. Article paru le lundi 19 octobre 2009

FRONDE ANTIFISCALE

"Mairie assiégée, manifs, bousculades avec les flics… ! À Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, les esprits s’échauffent depuis l’annonce, début janvier, d’une augmentation massive des taxes locales. Dans le collimateur de ses administrés, le maire de cette petite ville endettée jusqu’au cou vient de démissionner.
N MARS 2008, lors des dernières élections municipales, c’est encore avec 55,6 % des voix que Gilbert Baumet, maire depuis 1971, est réélu. Et ce (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le vendredi 16 octobre 2009

MONTÉE DE FIÈVRE À NOUMÉA

"En Nouvelle-Calédonie comme aux Antilles, la vieille société coloniale est prise en grippe par la population autochtone. Au cœur d’un mouvement social teinté de résistance culturelle, un syndicat tente de fédérer la colère latente. Et en paie le prix fort.
N COÛT DE LA VIE qui fait du « Caillou » un territoire inabordable, sauf peut-être pour les yachts de luxe ; des loyers comparables à ceux de Paris intra-muros ; un fossé entre riches et pauvres trois fois plus profond (…) "[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le vendredi 16 octobre 2009

RAAH, LES SOCIALOS !

"É D’UN LOINTAIN ESPOIR d’émancipation humaine et de « justice sociale » – dixit Laurent Fabius (sic) –, le socialisme a connu une tendance « réformiste » dont le Parti socialiste serait l’ultime héritier. À force d’opportunisme politicien, la social-démocratie n’en finit plus de ramper, se délestant au passage de ses principes les plus fondamentaux. Retour en quelques dates sur quelques infamies, non exhaustives, histoire de tirer sur le corbillard : (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le mercredi 16 septembre 2009

« ORIENTAL ET SENTIMENTAL »

"Coup de théâtre dans la moiteur de l’été : une association conventionnée par la Ville de Marseille met en scène la réconciliation du propriétaire et des commerçants du Marché du Soleil, en guerre depuis l’incendie du 18 juin 2008. Mais qui se cache derrière EMA, cette officine à l’acronyme si aguichant ?
U PAYS DES RUMEURS, les demi-vérités sont reines. Un exemple : il paraît que d’ici à l’an qui vient,Marseille sera mise sous tutelle… Vu l’état (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 16 août 2009

LE JARDIN DU ROI MAURE (II)

"À Séville, depuis cinq ans,un terrain vague mais constructible est occupé par une assemblée de voisins. Sous prétexte de fouilles archéologiques, la mairie a tenté de se débarrasser de ces empêcheurs de bétonner au carré. Ça n’a fait qu’énerver les usagers de ce lieu autogéré.
Lire première partie dans CQFD n° 61, novembre 2008.

« La bulle immobilière, basta ! », ont fait savoir les participants – de plus en plus nombreux – à l’assemblée ouverte (…) "[...]
Par par Sonia Retamero. Article paru le dimanche 16 août 2009

S’ATTAQUER À LA DÉFENSE

"Ce samedi 27 juin, c’est la « Grande Distribution » sur le trottoir du Super Casino, place Arnaud- Bernard, à Toulouse : l’Interluttes (Assemblée générale pour la convergence des luttes) a aménagé « un espace non marchand contre les marchands et la marchandise ». « Il y a six mois, nous venions nous servir dans les rayons de ce magasin ; aujourd’hui, nous venons distribuer gratuitement des objets et des denrées récupérés ailleurs, explique un des participants. Ils ont porté (…)"[...]
Par par Guy David. Article paru le dimanche 16 août 2009

PROF À LA RUE

"Les instits rechignant à appliquer les « réformes » Darcos sont priés de se plier au bon vouloir du ministère. Et les plus récalcitrants pourraient bien prendre la porte, tels de vulgaires salariés du privé. Finie, la sécurité de l’emploi ! Étude de cas à Marseille.
H, LE TÉLÉPHONE SONNE, c’est l’inspection académique des Bouches-du-Rhône qui rappelle : « Erwan Redon ne représente pas la majorité des enseignants du département, monsieur, il ne représente même pas une (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le dimanche 16 août 2009

LE CHIEN CRÉOLE CUISINÉ

"VENDREDI 26 JUIN, la Guadeloupe est en état de siège pour la visite du petit Nicolas. Routes bloquées, reports des examens, barrages et contrôles de police. Alors que Frédéric Gircour, animateur du site « chien créole », sympathisant du LKP et collaborateur de CQFD, se balade tranquillement avec deux potes, une équipe de Bleus lui demande ses papiers et l’embarque, direction la gendarmerie. Après quelques questions générales et une fouille, un type, la quarantaine, petite moustache (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le dimanche 16 août 2009

LE PLAN PERDU

"La fumisterie du « plan banlieue » de l’ex-Ni putes ni soumises Amara se voulait la réponse télégénique au soulèvement de novembre 2005. Le non-événement a fait date et l’écran de fumée s’est dissipé. Rencontres dans la Zup Centre de Marseille, à la Busserine, quartiers Nord.
NE VASTE COUR. Bancs et tables scolaires dispersés. Un équipage en scooter entre à pleine vitesse,fait un arc de cercle et reprend la route en contrebas,qui longe la rocade traversant la Zup Centre. (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le jeudi 23 juillet 2009

WORKING CLASS LOACH

"Le samedi 16 mai, Ken Loach était de passage à Marseille. Avant de rejoindre le « festival le plus glamour du cinéma » à Cannes, comme il dit non sans ironie, le cinéaste a pu évoquer la situation de la classe laborieuse en Angleterre et apporté son soutien au NPA."[...]
Par par Anatole Istria, Iffik Le Guen. Article paru le lundi 15 juin 2009

TOTALEMENT RESPONSABLE

"PRÈS LA CATASTROPHE D’AZF, j’ai eu un rapport problématique avec les collègues toulousains qui avaient bossé sur ce site. Mêmes conditions de boulot mais conclusions opposées. Sur mon usine, on dénonçait les manquements à la sécurité, pendant qu’à Toulouse, ils présentaient leur usine comme étant très sûre. Et de demander sa réouverture en se rangeant aux côtés du patron : Total. Il faut dire que la direction de la multinationale les avait pris dans le sens du poil en (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le lundi 15 juin 2009

EXTINCTION DU SANS-EMPLOI

"Le Revenu de solidarité active (RSA), « ça sert à ça ! », jubile le prestidigitateur Hirsch. Notamment à transformer le RMiste en smicard en deux coups de pub téloche. Abracadabra, RSA ! Tant pis pour celui qui y croit.
UI ALLUME UN TANT SOIT PEU son poste de télé n’a pas pu le rater : il s’appelle Marc, il est cariste et, bien qu’il soit devenu un héros de la pub, il ne respire pas vraiment la joie de vivre. On sent bien, à le voir s’installer tristement sur son (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le lundi 15 juin 2009

GWADLOUP, QUELLE DÉMOCRATIE ?

"En février, Sarkozy avait promis deux choses : des états généraux (pour, en fait, escamoter les revendications du LKP) et sa venue en Guadeloupe une fois le climat apaisé. On apprend aujourd’hui qu’il prévoit de faire son show le 25 juin. La situation est-elle pour autant pacifiée ?
CI, LA QUESTION DES PRIX cristallise encore toutes les colères. Certes, un important travail a été effectué par le LKP pour faire baisser le prix de quelques centaines de produits de première (…) "[...]
Par par Frédéric Gircour. Article paru le lundi 15 juin 2009

DES ZAPATISTES, PAS DES TOURISTES !

"Vous vous préparez peut-être à partir en vacances au Mexique. Vous n’êtes probablement pas trop effrayé par les informations en provenance de ce pays, faisant état d’une recrudescence exponentielle de la violence liée au narcotrafic (dans lequel la police et l’armée, massivement corrompues, prennent une part importante). Ni trop préoccupé par les enlèvements ou autres agressions contre des ressortissants étrangers (récemment, un universitaire français a été tué d’une (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Petit-Gras. Article paru le lundi 15 juin 2009

LE BAZAR ET LE PROMÈNE-COUILLON

"Quel rapport y a-t-il entre Marseille 2013 (capitale européenne de la culture) et le Marché du Soleil, bazar oriental parti en fumée il y a bientôt un an ? Encore et toujours le choc des cultures. D’un côté la chaotique vitalité du port méditerranéen, puant la sueur et la bravade. De l’autre la culture alibi, la culture bizness, la culture hors sol.
LA CANEBIÈRE BUISSONNIÈRE, pavoisée aux couleurs du printemps et de la fête, coupée à la circulation, et dédiée à la détente et à (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 mai 2009

MENEUSES DE REVUES

"Parmi les titres hors circuits qui jouent des coudes dans les bonnes librairies et infokiosques, voici une petite recension (en toute connivence) de trois revues au style très différent : Z, Chéribibi et Basse intensité.
Deux cow-boys galopent l’un à côté de l’autre :
« De quoi t’occupes-tu exactement ?
–De réification.
– Je vois, c’est un travail très sérieux, avec de gros livres et beaucoup de papiers sur une grande table.
– Non, je me promène. (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le vendredi 15 mai 2009

DES RÊVES DE CAVALE SANS FIN

"Ex-taulard, écrivain, complice du journal anti carcéral L’Envolée, Abdel Hafed Benotman était de passage à Marseille début mai. Il a fait « dix-sept ans de placard, en plusieurs fois » et parle donc en connaissance de cause. « Si vous voulez, on peut faire une minute de silence pour mes victimes, les banques… », a-t-il vanné en guise d’introduction à la réunion publique convoquée au local associatif Le Seul problème, où se serraient convaincus et concernés, militants et familles (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz, Gilles Lucas, Iffik Le Guen. Article paru le vendredi 15 mai 2009

LE DIABLE AU PORT

"Air connu : les prédateurs économiques sont des humanistes et leurs victimes sont responsables de leur sort. Et quand ces dernières se rebiffent, comme les « Cats » ou les « Contis », on les traite en quasi-terroristes.Illustration à Marseille lors de l’occupation de l’Union naval Marseille (UNM).
UJOURD’HUI NOUS AVONS DES INCONSCIENTS qui veulent tuer le port de Marseille. En plus ils sont lâches parce qu’ils agissent cagoulés… […] Moi je dis au (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le vendredi 15 mai 2009

GWADLOUP : PÈYI EN GRÈV TINI RÉZON

"CHÉRÈQUE ET THIBAULT préfèrent sans doute regarder ailleurs, mais la Guadeloupe est toujours en effervescence. Le 6 mai, une manif du LKP (10000 personnes selon les organisateurs, 1 000 selon la police) a envahi le siège du conseil général. Le président PS du CG, Jacques Gillot, parle de « climat insurrectionnel » et s’inquiète de savoir si la Guadeloupe est toujours « en démocratie ou en révolution » (en direct au JT de 13 h sur RFO). On comprend l’amertume du bonhomme, que la (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 mai 2009

AU PILON !

"L’outil est là, à portée de main.
On a le savoir-faire,mais la finalité nous échappe.
Alors que partout les usines ferment à la chaîne et que certains prolos se déchaînent, voici la triste histoire d’une dépossession achevée.
Septembre 2008, le couperet tombe : le groupe Matussière & Forest, propriétaire de quatre papeteries en Isère, en Ariège et dans le Haut-Rhin, est mis en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Grenoble.
Fondée en 1869, celle de Lancey, (…) "[...]
Par par Pablo Chignard. Article paru le vendredi 15 mai 2009

LE SOLEIL ? OCCUPÉ !

"Le 17 mars 2009, soit neuf mois après l’incendie qui a ravagé un tiers du marché du Soleil, les commerçants, fatigués d’attendre un relogement, ont occupé la partie restée intacte. Depuis, malgré la pression policière et le mépris des politiques, ils nettoient et remettent en état dans l’idée de rouvrir les lieux au public. Chronique d’un acte d’autodéfense collective.
ANS UN GRINCEMENT DE TÔLE à vous peler les dents, le rideau de fer du marché du Soleil a (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 16 avril 2009

« JE SUIS UNE TEIGNEUSE »

"UJOURD’HUI, je vous sors de l’usine car, même s’il s’y passe toujours des choses, l’actualité locale, ce mois-ci, se situait à l’extérieur. Les boîtes qui ferment, c’est plutôt « tendance » en ce moment et la région normande n’y échappe pas. Pas très loin de ma taule, l’Imprimerie Offset Numérique (ION, groupe Morault) a tiré le rideau le 23 février, avec 56 licenciements à la clé. Dans la liste des fermetures actuelles, c’est un (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le jeudi 16 avril 2009

À MON SIGNAL, DÉSOBÉISSEZ !

"Les Désobéissants sont adeptes de l’action directe non violente… à condition qu’il y ait la télé. Début avril, ces médiatico-militants étaient présents lors des manifs anti-Otan de Strasbourg, à l’occasion des soixante ans de l’Alliance. CQFD se trouvait parmi eux…
’EST DANS DES VILLES en état de siège que s’est tenue la réunion des vingt-huit chefs d’État de l’Otan, à Baden-Baden, Kehl et Strasbourg. Mais l’impressionnant (…) "[...]
Par par Marie-Anne Boutoleau. Article paru le jeudi 16 avril 2009

LOFT STORY PATRONAL

"Être au plus près de ses salariés, quoi de plus naturel pour un patron ? Jusqu’à passer, si nécessaire, une ou deux nuits en leur rude compagnie… À Grenoble, les gars de Caterpillar ont tenté l’expérience, vouée à un bel avenir. Court récit d’un long huis clos.
MERCREDI 18 MARS, après avoir refusé de négocier, la direction de Caterpillar-Grenoble lâche les vigiles avec chiens et gaz lacrymogènes. Les salariés montrent alors les dents. La direction décampe et les (…) "[...]
Par par Mathias Duteil. Article paru le jeudi 16 avril 2009

LE PÉYI GWADLOUP EN RÉVOLTE VOUS SALUE

"SALUTATIONS NE RIME PAS avec profitation,a plaisanté Raymond Gama, responsable des relations extérieures du LKP, de passage à Marseille. « Certains nous voient comme les petitsenfants de ces Nègres qui voulaient manger les Blancs, mais ce qui se passe en Guadeloupe, c’est un mouvement social,très profond. »Démarrée au son d’un zouk de combat, la conférence de presse a pris le temps de parler des racines historiques comme du futur de la révolte actuelle. « La grève continue dans (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 16 avril 2009

JE MONTE EN L’AIR

"En ces temps d’explosion du chômage et d’obligation à changer constamment de type de boulot, Patrick, monte-en-l’air professionnel, a livré à CQFD sa confiance dans la pérennité d’une activité aussi vieille que la propriété privée. Et aujourd’hui plus que jamais, pleine d’avenir.
QFD : « Travaillez plus pour gagner plus », c’est ce qui nous a été seriné juste avant que tout se fissure. Toi, on ne peut pas dire que tu as chômé !
Patrick : (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le jeudi 16 avril 2009

MARSEILLE, CAPITALE DE LA CULTURE…

"La ville poursuit sa mutation au pas cadencé des élus locaux et de leurs amis promoteurs. Tout ce qui peut encore faire dissembler Marseille du modèle urbanistique en vigueur doit disparaître. Dormez, braves gens, la police veille. Faits d’hiver.
U MILIEU DE LA CANEBIÈRE, à cheval sur les voies du tramway, en cette belle après-midi du samedi 28 février, un orchestre de rue envoie le son de tous ses cuivres astiqués. Une dizaine de musiciens roumains, qui hantent la ville, ses places (…) "[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le lundi 16 mars 2009

DU KAPITAL À L’ABRÉGÉ

"Disons-le tout net, du vivant de Karl Marx, Das Kapital a été un bide. Ça n’a pas empêché les éditions Le Chien rouge de rééditer, en novembre, l’Abrégé du Capital de Karl Marx, par Carlo Cafiero – à savoir une des premières tentatives de popularisation du magnus opus du théoricien allemand. Marx a donc sué sang et eau pendant plus d’un an dans une misère noire, souffrant le martyre, affligé de divers maux physiques (furoncles, pneumonie), pour accoucher de ce « roman (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le lundi 16 mars 2009

LE CADRE SE REBIFFE

"À PROPOS DE L’USINE, j’aurais pu vous parler de mon atelier qui, après un chantier de cinq mois, n’arrive pas à redémarrer. Parce que, mettre du matériel de dernière génération sur des machines qui ont trente ans, ça ne réussit pas souvent et,au fur et à mesure qu’on avance dans la procédure de démarrage, on découvre des fuites ou des problèmes. Tout le monde dans l’atelier est crevé à cause de la tension, des heures sup’obligatoires et de devoir courir (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le lundi 16 mars 2009

MAI 67, DU POIDS DE L’HISTOIRE

"EN 1967, la tension sociale monte en Guadeloupe. En mars, des échauffourées éclatent à Basse-Terre après qu’un commerçant (blanc) a lâché son chien sur un cordonnier infirme dont il ne supportait plus la présence devant son enseigne. Ce même commerçant avait renvoyé deux employés pour avoir discuté son ordre d’abandonner le client (noir) qu’ils étaient en train de servir pour s’occuper de clients (blancs) arrivés après lui… Peu après, une grève éclate dans le (…)"[...]
Par par Frédéric Gircour. Article paru le lundi 16 mars 2009

DES PRODUITS DE HAUTE NÉCESSITÉ

"ROFESSEUR À FORT-DE-FRANCE, Guillaume Pigeard de Gurbert est l’un des neuf signataires du « Manifeste pour les produits de haute nécessité ». Il nous en parle.
CQFD : On a l’impression d’assister, aux Antilles, à un retour aux affrontements sans détours du XIXe siècle.
Guillaume Pigeard de Gurbert : Mouvements archaïques, ce qui se passe aux Antilles ? Bien au contraire ! Les effets du capitalisme sont plus développés ici qu’en Europe. Tout a été conservé dans (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 16 mars 2009

DU LIEN CONTRE L’EXÉCRABLE PROFIT

"La victoire du Lyannaj kont pwofitasyon (LKP) de Guadeloupe au bout de quarante-quatre jours de grève générale n’inspire rien aux dirigeants syndicaux de la métropole. Mais elle provoque de belles angoisses au gouvernement et au Medef. Exemplaire, cette révolte l’est à plus d’un titre : elle renoue avec l’esprit offensif, rompt avec les carcans corporatistes et porte des revendications rassembleuses qui dépassent le seul monde du travail. Sa dimension culturelle (…)"[...]
Par par Frédéric Gircour. Article paru le lundi 16 mars 2009

DES INSTITS DÉSOBÉISSANTS

"Confrontés au mépris gouvernemental et à l’incurie syndicale, des profs inventent de nouvelles formes d’action, en cheville avec élèves et parents. À Marseille, Christine, professeur des écoles, Pascal, maître de conférences, et Mylène, instit, en ont bavardé avec CQFD.
‘où vient le mouvement des « désobéisseurs » et que revendique-t-il ?
Christine : À l’automne, Alain Refalo, prof des écoles à Colomiers, près de Toulouse, a écrit à son inspecteur d’académie (…) "[...]
Par par François Maliet, Nicolas Arraitz. Article paru le lundi 16 mars 2009

MADAGASCAR SE GLOBALISE

"endredi 6 février, après une semaine de troubles sanglants, l’ambassadeur US à Antananarivo a déclaré qu’« il ne faut pas mélanger intérêt privé et intérêt public ». Ce qui a été reçu comme un lâchage du président Marc Ravalomanana. Jusqu’alors, le « petit Berlusconi » jouissait du soutien des États-Unis, son profil ayant tout pour plaire chez les fans du rêve américain. Arrivé au pouvoir en 2002, cet homme d’affaires spécialisé dans les produits laitiers a depuis (…)"[...]
Par par Rémi Carayol. Article paru le mercredi 18 février 2009

UN DÉSERT DES TARTARES ?

"Contrairement à ce qu’on avait trop vite affirmé, seul un tiers du marché du Soleil a été détruit par l’incendie du 18 juin 2008. Mais visiblement – et sans préjuger de l’issue de l’enquête sur l’origine du sinistre – , les autorités ne sont pas pressées de réinstaller le plus beau souk marseillais dans ses pénates. Sur tout le périmètre Euroméditerranée, c’est la politique du vide qui est à l’oeuvre. « Du passé faisons table rase », même (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mercredi 18 février 2009

LA CECILIA

"Qui n’a jamais rêvé de vivre une robinsonnade libertaire parmi une communauté d’égaux ? En 1890, des anarchistes italiens émigrés au Brésil tentèrent de donner corps à ce beau principe : « De chacun selon ses possibilités, à chacun selon ses besoins ». Mais c’est pô simple…
l’origine de La Cecilia, il y eut la volonté d’un homme, Giovanni Rossi, un vétérinaire anarchiste, ancien membre de la Fédération italienne de l’Association internationale des (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le mercredi 18 février 2009

DIGNES ET RAGEURS ZAPATISTES

"Au croisement de 2008 et 2009, les communautés zapatistes ont fêté quinze ans d’autonomie rebelle gagnée de haute lutte en invitant individus et collectifs du monde entier à participer au Primer festival de la digna rabia, célébré à Mexico et au Chiapas. Reportage.
Mexico, 26 au 29 décembre 2008.
N NOUS DÉCRIVAIT UN TERRAIN VAGUE sur lequel tape un soleil brûlant, aux équipements à peine installés, sans toilettes, avec des chevaux mi-vivants mi-cadavres qui errent dans un nuage de (…) "[...]
Par par Kali Basa. Article paru le mercredi 18 février 2009

PARCOURS DU COMBATTANT

"E QU’IL Y A DE FOU dans le monde de l’entreprise, c’est qu’il y a toujours quelque chose qui s’y passe. Les patrons sont toujours à l’affût et veulent nous faire payer au minimum le fait de travailler, tout comme nous essayons de travailler le moins possible et de monnayer au maximum le temps que nous perdons pour eux.
Dernière trouvaille en date des patrons, le licenciement pour « inaptitude ». Ça permet aux patrons et DRH de se sentir les cuisses propres (…) "[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le mercredi 18 février 2009

LES GRECS LEUR ONT ÔTÉ LA MORT DE LA BOUCHE

"vant de quitter la Maison Blanche pour son ranch au Texas, Bush a distribué des cadeaux à ses amis. Pour la clique militariste qui dirige Israël, il avait dans sa hotte les munitions nécessaires pour ravager Gaza. Mais le Papa Noël texan est tombé sur un os en Grèce, par où certains chargements devaient transiter avant d’atteindre le port d’Ashdod, à deux pas de la bande de Gaza.
Le 20 décembre, le cargo allemand Werh-Elbe quittait les USA avec à son bord 989 conteneurs bourrés (…) "[...]
Par par Georges Broussaille. Article paru le mercredi 18 février 2009

PETITE COMPTINE…

"Reykjavik, on jette des briques Et à Sofia y a du dégât C’était aussi sauvage qu’à Riga En Lituanie, c’est des pourris Pendant qu’en Grèce, c’est l’allégresse Qu’au Pirée ils s’font charger Que les paysans sont sur les dents Qu’Roumains, Bulgares et Crétois De plus en plus s’foutent de la loi Et qu’par ici dans l’enseignement C’est bien plus qu’un grognement Qu’à Saint-Nazaire on a les nerfs Guadeloupe (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 18 février 2009

LA RUE, ELLE EST À QUI ?

"À Séville, une assemblée de noctambules manifeste pour le libre usage de la rue. Car les lois récentes voulant faire régner l’ordre moral jusque dans les chiottes des bars visent surtout à vider l’espace public de toute vie gratuite. La police refoule les gens vers les établissements de loisir privés pour que la logique du fric imprègne à son aise toute la société.
LA RAZÓN –encore plus facho que le rance ABC– a été le seul quotidien à parler de cette étrange manif (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 novembre 2008

LE JARDIN DU ROI MAURE

"En plein cœur de Séville, el huerto del rey moro, site archéologique oublié, est squatté depuis bientôt cinq ans. De venu un espace public autogéré, les gamins du quartier y cultivent des potagers et y célébrent leur anniversaire. Ce qui déplaît fortement à la mairie, de gauche, qui veut y construire des logements… sociaux.
COURANT 2002, depuis la mansarde que loue Béa, une bande de copines découvre une oasis secrète en plein Séville. « Occultée par des palissades, la friche était (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 novembre 2008

LA LONGUE GRÈVE DES COUPEURS DE CANNE

"Voilà bientôt deux mois que les coupeurs de canne à sucre colombiens sont en grève. En juillet, ils présentaient une liste de revendications à l’ASOCANA, l’association des producteurs de canne à sucre, où ils réclament surtout de vrais contrats de travail plutôt que le système de coopératives de « travail associé » qui leur est actuellement imposé.
[ ; ]
« AVEC LE SYSTÈME de coopérative, on n’est pas employés, on est nos propres patrons », explique un ouvrier. « On (…) "[...]
Par par Damien Fellous / Libre Arbitre. Article paru le samedi 15 novembre 2008

CASSÉS PAR LE BOULOT

"DANS MA BOÎTE AUX LETTRES, je reçois un courrier où Roselyne m’écrit qu’elle voudrait bien que je passe chez elle pour dédicacer mon livre. Elle me dit que son mari a fait une forte dépression et qu’il ne peut plus travailler. « Venez le matin, a-t-elle prévenu, parce que mon mari dort l’après-midi, à cause des médicaments »… Ils habitent juste à côté de l’usine ; alors je m’y rends.
Quartier d’ouvriers en accession à la propriété, au milieu (…) "[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le samedi 15 novembre 2008

SAISONNIERS : HORTEFEUX JETTE L’ÉPONGE

"En 2007, lassés d’être réduits à l’esclavage dans les serres, les saisonniers étrangers des Bouches-du-Rhône ont engagé un bras de fer avec la préfecture en exigeant la délivrance d’une carte de séjour stable et permanente. L’administration vient de céder. Récit d’une victoire à l’arraché.
DEPUIS DES LUSTRES, avec la complicité des pouvoirs publics, les saisonniers étrangers comblent les besoins en main-d’oeuvre permanente des producteurs de fruits (…) "[...]
Par par Hervé Gouyer. Article paru le samedi 15 novembre 2008

140 KG DE REVENDICATIONS

"Un petit mouvement social d’une poignée de salariés n’intéresse généralement pas les foules, et encore moins la presse. Sauf quand elle renifle un folichon fait divers capable d’attirer le chaland. Un dingue de deux mètres et cent quarante kilos, ça vous va ?
« DÉSORMAIS, QUAND IL Y A UNE GRÈVE, personne ne s’en aperçoit ! », raillait Nicolas Sarkozy en juillet dernier.Cela aurait pu être le cas à Marseille où le personnel soignant du Pôle de psychiatrie de (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le samedi 15 novembre 2008

RAZZIA SUR LA GRANDE BLEUE !

"Euroméditerranée ! Le mot est décliné à toutes les sauces. Projet d’urbanisme ? Visées internationales ? Prise de pouvoir sur les pays méditerranéens ? Chantiers et destruction de quartiers sont engagés depuis longtemps.
Il ne manquait que le label culture pour faire avaler la pillule d’une ville transformée en bastion avancé des milieux financiers, braquant leurs canons sur la rive Sud de la Méditerranée.
« C’EST QUOI VOTRE PRONOSTIC ? » avait demandé fébrilement, fin août, l’employée de la (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 15 octobre 2008

DELHI DE SOLIDARITÉ

"Délocaliser, c’est plus ce que c’était ! Les sous-prolétaires de la mondialisation se rebiffent. De quoi donner des idées de ce côté-ci de la ligne de partage des richesses ? Enquête exclusive de la cellule investigations de CQFD auprès d’organisations représentatives.
RAPPEL DES FAITS : le 23 septembre à Noida, dans la banlieue de Delhi (Inde), des ouvriers licenciés pour avoir réclamé de meilleurs salaires et des contrats à durée indéterminée lynchent le directeur de leur (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 15 octobre 2008

PAS COMMODE, LE FACTEUR !

"ÇA DOIT COMMENCER à les leur briser menu menu,dans les beaux bureaux de la poste Colbert du premier arrondissement de Marseille. La direction espérait bien se débarrasser fissa de Serge Reynaud en lui collant un méchant conseil central de discipline pour faits de grève avec une révocation à la clé . C’était sans compter sur l’opiniâtreté de notre ami facteur. La curée devait avoir lieu le 10 septembre mais les représentants du personnel SUD et CGT refusant de (…)"[...]
Par par François Maliet. Article paru le mercredi 15 octobre 2008

CRISE DE CONFIANCE

"La CGT n’apprécie guère les initiatives individuelles venant de la base. Sans doute un héritage de son passé stalinien. Les membres de la Coordination Sans-Papiers 75 en ont amèrement fait les frais depuis le mois d’avril dernier.
UE CHARLOT À PARIS, les affiches sur les murs de la Bourse du travail occupée commencent à s’effriter. Ces jours-ci, des rumeurs d’expulsion courent à nouveau. Des hommes sont postés à l’entrée, mais le visiteur connu entre d’un simple (…) "[...]
Par par Anne-Leïla Ollivier. Article paru le mercredi 15 octobre 2008

PICOLO PROLO

"PARFOIS, J’AI L’IMPRESSION d’être considéré comme un ethnologue qui enquête sur le monde ouvrier. À l’usine ou lors de mes déplacements, les gens viennent me raconter les anecdotes marrantes, les collègues bizarres. C’est quand même plus parlant que de raconter les histoires des héros ou des saints de la classe ouvrière ! Celui dont il va être question travaillait à l’usine et c’est un copain, Alain, qui l’a évoqué. Je l’avais (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le lundi 15 septembre 2008

EN PISTE À DOUARNENEZ II

"CQFD et le festival de cinéma ont poursuivi leur idylle entamée l’été dernier. Immersion dans une semaine chargée en bonnes rencontres, films étonnants et bières artisanales.
LES DERNIÈRES ÉLECTIONS de Douarnenez ont porté à la mairie un majorité présidentielle bon teint et le bougre a affiché tout de suite la couleur.Il a préféré inaugurer la régate de richissimes plaisanciers en présence d’une miss locale plutôt que de se commettre avec les acteurs – sûrement de sombres (…) "[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le lundi 15 septembre 2008

BOUGE DE LÀ AVEC LA POSTE !

"La Poste, qui achève son processus de privatisation, tente d’éjecter les préposés les plus turbulents à grands coups de sacoche. C’est qu’ils feraient peur aux futurs actionnaires, ces sauvages ! Serge Reynaud, facteur à Marseille, a hérité d’une convocation devant le conseil central de discipline pour faits de grève.
CERTAINS FACTEURS abandonnent un avis de passage dans votre boîte aux lettres sans même taquiner la sonnette, s’épargnant ainsi quatre étages (…) "[...]
Par par François Maliet, Nicolas Arraitz, Christophe Goby. Article paru le lundi 15 septembre 2008

ÉLÈVES À LA CHAÎNE

"Retour aux fondamentaux : valeur-travail, discipline et élitisme. C’est sur le formatage des élèves que se concentrent les efforts de nos patrons et gouvernants dans le vain espoir de repousser le moment où ils se prendront un coup de pied… dans leurs fondamentaux.
« NOUS NE BÂTIRONS PAS la même société selon que nous déciderons ou non que l’école est d’abord un lieu de transmission du savoir avant d’être un lieu de contestation de la société. » Car « (…) "[...]
Par par Karim Waldorf. Article paru le lundi 15 septembre 2008

ÉMEUTE EN KIT

"JEUDI 3 JUILLET, en plein bouclage du journal, et alors que le centre-ville supporte une augmentation sans précédent des patrouillages policiers, se profile l’occase d’une soirée détente. Le Ministère des Affaires Populaires vient faire bouger Marseille au rythme de son rap musette festif. Festif mais pas idiot : ces Ch’tis-là ne se laissent pas enfermer dans la guimauve. Leur dernier simple, « La Chasse est ouverte », dénonce le climat délétère de traque aux sans papiers. (…)"[...]
Par par Sébastien Dubost. Article paru le mardi 15 juillet 2008

DE LA GENTRIFICATION

"Plus de soixante-cinq ans après la destruction par la Wehrmacht du quartier Saint-Jean sur la rive nord du Vieux-Port de Marseille, nous évoquerons ici la gentrification, autrement dit la « rénovation » des quartiers populaires. Certes, ce dynamitage – qui a servi des plans de transformation urbaine prévus depuis 1932 par l’architecte de La ville Jacques Greber – est incomparablement plus brutal que le presque « pacifique » processus de délogement des populations pauvres et de (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le mardi 15 juillet 2008

LULU

"LE MOIS DERNIER, je vous racontais comment l’usine, depuis plus de six mois, connaissait une embellie. Eh bien voilà qu’on en arrive déjà au bout, semble-t-il. Mais de tout ça je vous en parlerai sans doute à la rentrée. Les choses seront peut-être plus claires. En fait, je voulais vous parler de Lulu. Lulu était un élément incontournable de l’usine, il est parti en préretraite il y a quelques mois. Lulu travaillait au service expédition de l’usine, là où le boulot (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le mardi 15 juillet 2008

C’EST QUOI, LEUR EUROPE DE MERDE ?

"AVEC LE BRAS D’HONNEUR IRLANDAIS, encore une fois, les défenseurs de l’Europe l’ont dans le baba et je suis poli. Ça devient une habitude chez ces dégustateurs de caviar. À force, le champagne va avoir un goût de mousseux dans les cocktails mondains où se prélassent les thuriféraires de l’Europe et je suis poli !
Pour faire l’Europe unie, deux solutions :
1) Des citoyens qui se respectent et s’aiment de l’Atlantique à l’Amour (pour changer (…) "[...]
Par par Arthur. Article paru le mardi 15 juillet 2008

LE FEU ET LA FOLLE RUMEUR

"Le Marché du Soleil, sorte d’exil rétréci mais encore proche de l’ancien bazar de Belsunce, est « parti en fumée ». L’hypothèse de l’acte malveillant est sur toutes les lèvres. L’à-propos de cet incendie est en effet troublant. Du côté des promoteurs de l’entreprise de reconquête urbanistique baptisée Euroméditerranée, M. le maire en tête, c’est opération « cache ta joie ».
IL Y A RUMEUR ET RUMEUR. Ces derniers jours, La Provence s’est fait (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 juillet 2008

RÉMISSION POUR L’HOSTO

"Une catapulte en bois poussée par huit personnes en plein centre-ville de Quimper. un remake d’Astérix ? Non, des CRS qui traînent l’engin dans la cour de la préfecture. Pendant un mois, les carhaisiens n’ont pas manqué d’idées –légales ou non– pour défendre leur hôpital.
AU-DELÀ DE CETTE ARME de dérision massive, c’est bien toute une population qui s’est « foutue en rogne » : jeunes, vieux, syndicalistes, femmes enceintes, élus, commerçants, (…) "[...]
Par par Gildas Kerleau. Article paru le mardi 15 juillet 2008

UN PROTECTEUR ANTISOCIAL

"Aux États-Unis, les pauvres n’ont que ce qu’ils méritent… L’histoire de Cathie, mère célibataire du Lower East Side new-yorkais nous instruit sur ce qui nous pend au nez. En effet, ne nous serine-t-on pas depuis des lustres que notre futur est amerloque ? Tranche de vie dans la grosse Pomme.
« J’AI EU DE LA CHANCE de pouvoir m’occuper de mon fils durant les six premiers mois avant qu’ils m’imposent ce boulot », m’explique Cathie. Cathie est (…) "[...]
Par par Alexandra Barberet. Article paru le mardi 15 juillet 2008

QUI SE CACHE DERRIÈRE DIAGONAL ?

"Un journal d’actualité critique indépendant qui cherche à dépasser les milieux groupusculaires, relaye les luttes locales, mord et tient depuis trois ans ? Eh ben non, c’est pas CQFD, mais notre lointain cousin ibérique Diagonal. Rencontre.
MADRID, barrio de Lavapiés. Ancien ghetto juif au Moyen-Âge, le vieux quartier populeux connaît ces dernières années une évolution classique de gentrification. Aujourd’hui un Sentier chinois de fringues en gros et demi-gros côtoie les (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le dimanche 15 juin 2008

BOULEVARD DE LA RÉVO ?

"Marseille a été la première ville à accueillir un forum en vue de constituer le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) désiré par la LCR. Pendant dix heures, des militants venus de tous les horizons de la gauche de gauche se sont mélangés, avec Olivier Besancenot en vedette américaine.
PRÈS L’UMP,C’ESTAUTOURDE LALCR de jouer la carte de l’ouverture à gauche.La première « assemblée constituante locale » – dixit Olivier Besancenot – du Nouveau parti anticapitaliste (…) "[...]
Par par Marie-Anne Boutoleau. Article paru le dimanche 15 juin 2008

KANAKY, C’EST PAS FINI

"MEHDI LALLAOUI, avec plus de trente documentaires à son actif, marque le système colonial français à la culotte et lui adresse un carton rouge pour l’ensemble de son « œuvre » en France,en Afrique mais aussi dans le Pacifique. Son dernier opus, Retour sur Ouvéa, donne la parole aux Kanaks indépendantistes qui ont subi la répression des années 80. Trompés par les politiciens locaux et métropolitains, torturés dans leur village et, pour dix-neuf d’entre eux, massacrés à (…)"[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le dimanche 15 juin 2008

FACTEUR COURAGE

"En novlangue postale, on dit « Facteur d’avenir ». En clair, cela révèle un futur bien sombre pour le préposé :des tournées plus longues, des primes au mérite, la disparition du titulaire sur certains quartiers, et… moins de facteurs. Au nom de « l’entraide » ! Reportage.
VENDREDI 23 MAI, les facteurs des Bouches-du-Rhône en sont à leur neuvième jour de grève. 6h45, CQFD intègre les rangs de la France qui se lève tôt pour assister incognito à la prise de parole des grévistes (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le dimanche 15 juin 2008

VIVE LA KANAKY LIBRE !

"EN 1853, le contre-amiral Febvrier-Despointes prend pied en Nouvelle-Calédonie, sur ordre de Napoléon III. L’empire y installe un bagne, sur le modèle des Anglais en Australie. Bagnards, puis trafiquants, marchands, aventuriers vont bientôt accaparer les terres. Une première insurrection éclate en 1878, des dizaines de fermes sont brûlées, deux cents colons assassinés. La répression est impitoyable : plus d’un millier de morts, les rescapés déportés au bagne de l’île des (…)"[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le dimanche 15 juin 2008

D’UN CYCLE, L’AUTRE

"IL Y A UN AN, l’avenir de la boîte était plus que compromis, et tout le monde parlait de la fermeture de l’usine et même du groupe (qui est devenu minuscule avec moins de mille salariés alors qu’il en avait connu quinze fois plus). La direction générale restait dans le flou mais c’était une situation qu’on connaissait bien, puisque depuis vingt-cinq ans les plans de restructuration se sont suivis les uns après les autres.
Et voilà qu’en septembre 2007, (…) "[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le dimanche 15 juin 2008

TRAVAILLER MOINS POUR RIGOLER PLUS

"EN CE MOMENT, je suis un peu moins dans l’usine parce que je me déplace pas mal aux quatre coins de la France pour présenter mes bouquins, le film ou la bédé. Je suis pas mal sollicité et ça me plaît bien, il y a toujours des rencontres agréables à la clé de ces kilomètres parcourus.
Dernièrement, j’étais invité par la librairie anarchiste l’Autodidacte, à Besançon. Au cours de cette soirée, bien sympathique et qui s’est bien passée malgré le froid et la neige, (…) "[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le mardi 15 avril 2008

ÉCRASÉE DANS L’ŒUF

"IL Y A UN AN (CQFD n°43), je vous expliquais les stratégies de la direction pour casser un mouvement de grève dans l’usine. Hé bien en un an, ça a vachement évolué. Dans un atelier de fabrication d’engrais, ça fait des mois que ça ne va pas bien : le personnel subit des contraintes, un contremaître très autoritaire, et les suppressions de repos et le stress sont monnaie courante. Quand vous croisez les mecs du secteur, vous vous demandez s’ils vont bientôt se pendre (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le samedi 15 mars 2008

FACTEURS ET PLIS ÉLECTORAUX : « OBÉISSEZ, POUËT, POUËT ! »

"Le citoyen du centre de Marseille a bien failli ne pas recevoir ses bulletins électoraux. À qui la faute ? Résumé de l’embrouille : en mai 2007 déjà, la Poste avait rogné sur l’enveloppe de quarante-cinq millions d’euros allouée par l’État pour payer le surplus de travail occasionné par la distribution du matériel électoral. Jusque-là,cette tournée extra était payée en heures sup’ aux facteurs volontaires. Mais la Poste en voie de privatisation veut faire du (…)"[...]
Par par Serge Reynaud. Article paru le samedi 15 mars 2008

1947, INSURRECTION MANQUÉE ?

"Au sortir de la guerre, le mouvement ouvrier français participe à la reconstruction du pays dans ce que les syndicats appelle la « bataille pour la production ». La CGT est le syndicat majoritaire, fort de 4 millions de membres. Staline, le pépère au peupeuple, ordonne au PCF de lever le pied : l’heure n’est pas à la révolution. Pourtant, en Juin 1947, une première vague de grèves éclate du côté des cheminots, bientôt suivis par les gaziers, puis par les employés de banque et les (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le vendredi 14 mars 2008

ÇA SENT LA CASERNE !

"Bannis du campus, y compris du restau U. Interdiction de sortir du département. Interdiction d’entrer en contact avec les membres supposés de la contestation anti-LRU. Voilà les termes du contrôle judiciaire auquel sont astreints Pierre et Yann dans l’attente de leur procès.
DIABLE ! Mais de quoi se sont rendus coupables ces dangereux terroristes ? Quelles vilenies ont bien pu commettre ces deux horribles étudiants pour mériter pareil châtiment ? Sortis d’une garde à vue (…) "[...]
Par par Sébastien Navarro. Article paru le mardi 15 janvier 2008

LE SCANDALE DE LA « PARAPOLITIQUE »

"FIN 2006, des relents immondes émanaient des travées du parlement colombien. Le scandale de la « parapolitique » révèle les liaisons ultra-compromettantes qu’entretiennent avec les « paracos » (paramilitaires) certains hommes politiques de l’oligarchie. Près de soixante parlementaires et de nombreux gouverneurs et maires, et jusqu’au cousin d’Uribe, auraient bénéficié de l’appui des milices d’extrême droite. Les groupes paramilitaires existent depuis les (…)"[...]
Par par Sara G. Mendeza. Article paru le mardi 15 janvier 2008

DE L’IMPOSSIBLE RETOUR À LA VIE CIVILE

"LES RÉCENTES TRIBULATIONS autour de l’affaire des otages des FARC ne peuvent se comprendre qu’au regard de l’histoire colombienne récente et des multiples tentatives de négociation et de démobilisation des trente dernières années. Le pays est plongé dans une guerre fratricide depuis 1948 dont le point de départ est l’assassinat du très populaire candidat libéral à la présidence, Eliecer Gaitán. Ces événements sont connus sous le nom de la Violencia. S’en suit (…)"[...]
Par par Sara G. Mendeza. Article paru le mardi 15 janvier 2008

UN TRAÎTRE CHEZ LES GUEULES NOIRES

"Après la guerre civile américaine, le sang et la sueur des mineurs et des ouvriers du chemin de fer abreuvent l’expansion économique des États-Unis. C’est l’époque aiguë de la « dictature des riches » que mènent les barons voleurs (robber barons) de l’industrie. En 1868, Franklin Gowen est le grand patron de la Reading Railroad et le propriétaire des mines de charbon du comté De Schuylkill, en Pennsylvanie. Pour lui tout est bénef. Avec leur maigre salaire, les mineurs (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le mardi 15 janvier 2008

LA LONGUE ROUTE DES PRÉ-COLOMBIENS

"Quand on évoque la Colombie, c’est pour parler d’Ingrid Betancourt, des otages des FARC, de l’héroïsme télévisé de Nicolas Sarkozy ou du louable « effort démocratique » du président colombien, Álvaro Uribe. Mais, derrière cette personnalisation à outrance, se cache une longue histoire de luttes sociales et de répressions sanglantes. Nos bonnes consciences médiatiques ont par exemple oublié d’informer sur les quatre-vingt-sept nations indiennes réunies en congrès à (…)"[...]
Par par Sara G. Mendeza. Article paru le mardi 15 janvier 2008

HEIDI BROUTE LES DROITS SYNDICAUX

"Pour délocaliser, un pas de côté peut suffire. Afin d’assouvir leur soif d’économies salariales, les entreprises françaises disposent, ici en Europe, d’un pays aussi grand qu’un code du travail mis au carré par le Medef : la Suisse. Hosannah ! L’Asie dollarisée n’est plus leur seul horizon.
MERCEDES fait les présentations : « C’est mon époux. » Elle ajoute : « C’est difficile. » Puis regarde le mur. « Il n’y a pas de timbreuse. C’est le (…) "[...]
Par par Karelle Ménine. Article paru le samedi 15 décembre 2007

HYPER GRÈVE A CASINO

"La grande distribution, c’est de la camelote plein les rayons pour les clients et des tonnes de mépris pour les salariés. Les grévistes d’un hypermarché de Marseille peuvent en témoigner. Dont acte.
LUNDI 3 DÉCEMBRE. Les caddies qui bloquaient les portes du Casino de Sainte-Anne, dans le 8e arrondissement de Marseille, ont été retirés. Depuis maintenant huit jours, 80 % des salariés sont en grève. Seuls les chefs travaillent.Dans le hall,une gréviste s’énerve : « La (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le samedi 15 décembre 2007

LA MILICE ET LES VOLEURS DE FEU

"« LES LYCÉES NE SONT PAS DES COMMISSARIATS. » Éric C., prof au lycée Victor-Hugo, à Marseille, ne décolère pas. Au matin du 6 décembre, des lycéens dressent une barricade de poubelles devant les grilles. Cinq cars de CRS déboulent aussi sec.Scandalisés par cette disproportion,les enseignants s’interposent et suspendent les cours en solidarité avec leurs élèves. Un peu plus loin, depuis début novembre, un proviseur stressé soumet le lycée Diderot à un lock-out bégayant : on ouvre, on (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le samedi 15 décembre 2007

RATP : ASSEMBLÉE UNDERGROUND

"LE 20 NOVEMBRE : déjà six jours de piquets et de blocages à la RATP. La grève est très suivie,tandis que chaque jour, la direction et le ministère annoncent le ressac. 90% des conducteurs de bus, de métro, de RER font la nique à ce défaitisme médiatiquement induit. La crainte d’être isolés, mal aimés est réelle. Mais la manif anti-grève du dimanche les a requinqués : ces retraités grincheux, venus des quartiers chic avec caniche et fourrure, ont souligné en creux le caractère populaire (…)"[...]
Par par Marco Pilori. Article paru le samedi 15 décembre 2007

LE SOLEIL D’AUSTERLITZ

"Drôle de rentrée sociale ! Côté medef.gouv.fr, l’agenda était chargé… « Défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance », avait claironné Denis Kessler dans le Challenges du 4 octobre. En face, les blaireaux du syndicalisme de convenance se sont couchés, façon CFDT cuvée 1995. Leur mufle orne désormais le tableau de chasse sarkozyen, au-dessus de la cheminée versaillaise. Ils y font bonne figure. Du coup, l’image de ce qui s’est passé « en bas », du (…)"[...]
Par par Zé et Seigurant. Article paru le samedi 15 décembre 2007

FRANCE TÉLÉCOM BAZARDE SES FONCTIONNAIRES

"Alors que l’entreprise vient d’annoncer des profits records, France Télécom ferme de nombreux sites et relocalise ses activités vers les grandes villes. Objectif : supprimer 22000 emplois d’ici 2008. Vingt-cinq salariés du site de Saint-Malo en font les frais. Reportage.
UNE BANDEROLE « Non à la fermeture », couverte d’autocollants SUD, pend sans conviction sur l’un des deux bâtiments du site. À l’intérieur, une douzaine de fonctionnaires des services (…) "[...]
Par par Marie-Anne Boutoleau. Article paru le jeudi 15 novembre 2007

GARE DU NORD : LA MARMITE

"Centre commercial, labyrinthe de béton, transit anonyme, vie souterraine, violence policière, émeutes, assassinat légal, travail précaire, grèves sauvages sauvagement réprimées : la gare du Nord, à Paris, est en passe de devenir une synthèse futuriste de la société qu’on nous promet…
FINI PERPIGNAN ! La gare du Nord de Paris a dorénavant acquis le statut de centre du monde. Non pas les halls et quais lumineux destinés aux trains prestigieux tel que le Thalys et autres Eurostar, mais celle (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 15 octobre 2007

LA MARMITE EST TOUJOURS SUR LE FEU !

"« Il est possible de vivre et de coexister dans un ordre social émanant de la volonté collective, pas imposé par un gouvernement étranger aux intérêts et aux besoins des peuples, un ordre social au sein duquel les valeurs qui priment sont la fraternité, la solidarité, la coopération et la défense communautaire et non plus un ordre social reposant sur la peur du châtiment, de l’autorité, du qu’en- dira-t-on ou de la prison. » Extrait d’une lettre de David Venegas Reyes, « El Alebrije », (…)"[...]
Par par Claudio Albertani. Article paru le dimanche 15 juillet 2007

EADS, MON AMOUR

"Grèves sauvages chez EADS ? Sortez l’artillerie communicationnelle ! Avant même que les syndicats n’aient l’idée de le leur demander, les patrons partagent la thune des actions en bourse et augmentent les salaires ! Et les primes ! Qui sont les bons ? Qui sont les brutes ? Qui truande-t-on ?
MERCREDI 9 MAI, sur le parking d’EADS-Gron. « Un gars de la coordination a pris la parole et a dit qu’il fallait arrêter. On était étonné. Beaucoup voulaient continuer. Le jeudi, ce sont les syndicats (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le vendredi 15 juin 2007

ÇA COGNE À ROSTOCK

"« Anticapitaliste ! » et « Solidarité internationale ! » Autour de ces mots d’ordre se rassemblent des filles et des garçons vêtus de noir de la tête au pied, ce 2 juin, et marchent en direction du port de Rostock, point de convergence des différents cortèges anti-G8. La police barre la route et charge. Immédiatement, deux à trois milles personnes ripostent. Certains font quelques pas en arrière, seulement pour se tasser, accuser le coup et en ramasser quelques-uns. Mais surtout ne pas (…)"[...]
Par par Antoine Chapo. Article paru le vendredi 15 juin 2007

SUD-AVIATION… MAI 68

"LE 9 AVRIL 1968, à l’usine Sud-Aviation de Bouguenais (qui s’appelle aujourd’hui Airbus-EADS), à deux pas de Nantes, les ouvriers arrêtent les chaînes de fabrication des avions et autres hélicos. On se bat d’abord pour que le plan de réduction d’horaires soit compensé par des hausses de salaires pour les 800 employés mensualisés et surtout les 1 800 ouvriers payés à l’heure. Duvochel, le directeur de la boîte, s’obstine à ne rien lâcher. Quelques grévistes proposent d’occuper l’usine. À (…)"[...]
Par par Marco Pilori. Article paru le mardi 15 mai 2007

GRÈVES SAUVAGES CHEZ EADS

"L’Airbus 380 devait transporter jusqu’à 800 passagers ! Mais alors qu’actionnaires et dirigeants empochent le jackpot, les ouvriers d’EADS de Saint-Nazaire et Nantes se sont embarqués dans un mouvement où les syndicats n’ont plus qu’à transmettre aux patrons les exigences des grévistes. Un point, c’est tout ! Une fenêtre s’ouvre sur le monde à l’endroit.
JEUDI 4 MAI. « Je vous demande de ne pas siffler, même si vous n’êtes pas satisfaits », demande Éric Rambaud, de la CTFC, aux grévistes (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mardi 15 mai 2007

LA FAIM DES CAGOLES

"Il n’y a pas que vers la Chine, l’Inde ou la Roumanie qu’on délocalise. La société de fruits secs Saman de Marseille, anciennement connue sous le nom de Micasar, se voit transférée… dans le Lot-et-Garonne. Ou comment déshabiller Pierre pour habiller Paul.
DÉCIDÉMENT TOUT FOUT LE CAMP ! L’emploi, le respect, les traditions, l’identité d’une ville. Le 19 avril après un mois de grève, les ouvriers et saisonniers de l’usine Saman spécialisée dans le conditionnement des dattes importées de (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le mardi 15 mai 2007

AU BOUT DES VOIES

"Depuis presque un mois, une poignée d’irréductibles cheminots résiste à ce qu’ils considèrent comme la privatisation rampante de la SNCF. La direction a frappé fort, bassement, au portefeuille, mais sans réussir à les faire plier. CQFD a rencontré ces gaulois de la Blancarde.
« On vous connaît, les gars de la Blancarde, ça fait longtemps que vous êtes clients chez nous ! » ironise la fliquette des RG face à cette équipe de cheminots, rassemblée autour d’un feu de palettes, portant un (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mardi 15 mai 2007

GRÈVES D’ÉLECTEURS

"Ces jours-ci, des dizaines de grèves viennent troubler le marais électoral. Ces grévistes sont-ils tous des abstentionnistes ? Pas forcément, mais ils savent que ce qui se joue contre eux se joue loin d’eux. L’urgence sociale ne peut plus se satisfaire du calendrier officiel. « Les périodes d’élection favorables à la nonchalance, c’est révolu », affirme Jean-François Aliaga, militant CGT sur le port de Marseille, contacté par CQFD. « Il y a une prise de conscience. On sait que le problème (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 15 avril 2007

VICENZA RASSEMBLE LES COLÈRES

"Comme on sait, les États-Unis et l’Irak ont des frontières communes qui passent aussi par l’Italie, replète de bases yankees. D’un côté les autorités transnationales planifient et ferment les yeux sur les massacres, de l’autre des individus se regroupent pour les combattre. Vicenza, en Vénétie, se situe sur cette ligne de front.
CENT TREIZE BASES AMÉRICAINES sur le territoire italien ne suffisent manifestement pas à assurer une complète allégeance à la puissance états-unienne. En Vénétie, (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le jeudi 15 mars 2007

MODÈLE DANOIS

"En piste pour un peu de gymnastique mandibulaire et contestatoire ! Dans le quartier populaire de Noerrebro, à Copenhague, une vieille bâtisse du doux nom de Ungdomshuset, qui avait déjà accueilli Rosa Luxembourg en son temps, est squattée par des groupes autonomes depuis 1982. Mais, comme l’ancienne caserne autogérée de Christiana, issue des expériences libertaires des années 70, la zone d’autonomie temporaire devient la bête noire des politiciens locaux. Le crime est grave puisque la (…)"[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le jeudi 15 mars 2007

LA CHAPELLE EST EN FLAMMES !

"Ventre-dieu et Bourre-mou font dans l’immobilier. Ventre-mou tombe à l’eau, qui-qui reste ? Ou comment se débarrasser avec profit d’un terrain inconstructible et d’une chapelle inaliénable devenu lieu de contre-culture. C’est la martingale que tentent - au nom des SDF !- la mairie et l’archevêché de Toulouse.
LES « DON QUICHOTTE » toulousains ont bien de la chance, ils ont Françoise de Veyrinas, dame patronnesse du Capitole. Pour que décampent enfin ces gueux qui lui salissent son gazon, la (…) "[...]
Par par Pierre Samson. Article paru le jeudi 15 mars 2007

C’EST PAS LE MOMENT

"L’AMBIANCE est toujours pourrie à l’usine, ça ne peut pas changer d’un mois sur l’autre. Total annonce des bénéfices immoraux, mais sa filiale engrais est carrément déficitaire (moins 55 millions d’euros pour 2006) et l’année 2007 commence très mal. Total ne veut plus éponger les dettes. Sans doute que la multinationale va garder sa filiale Grande-Paroisse jusqu’à la fin du futur procès d’AZF et après basta ! L’ambiance n’est pas due uniquement à ce déficit - on est habitué -, mais surtout (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le jeudi 15 mars 2007

ET LA GUINÉE SANS CONTÉ ?

"Un vieux général-président qui ne veut pas mourir seul… Corruption, spéculation et inflation exponentielles… Trois grèves générales illimitées en un an… La troupe qui tire sur la foule… La Guinée Conakry est passée tout près de la guerre civile en ce mois de janvier 2007.
« LA LOI C’EST MOI », aurait lancé le président Lansana Conté en libérant le chef du patronat local et un ex-ministre, emprisonnés pour détournement de fonds publics. Résultat : le 10 janvier éclate la troisième (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 février 2007

RETOMBÉES DE CPE

"À l’université François Rabelais de Tours, des profs, des Iatoss et des étudiants ont créé un Comité de mobilisation et de vigilance. Survivance de l’esprit du printemps 2006, ils résistent aux mesquines représailles contre les ex-grévistes. Et ce malgré l’inertie syndicale.
LE 14 DÉCEMBRE dernier, invité à Blois par le Medef, Michel Lussault, président de l’université de Tours - et notable socialiste notoire (voir CQFD n°40) -, dégoisait à la tribune sur « le travail et la liberté ». (…) "[...]
Par par Antoine Chapo. Article paru le lundi 15 janvier 2007

MINUSCULE GRÈVE VICTORIEUSE

"Un maçon anglais rencontre un propriétaire anglais dans le sud-est de la France. Le premier est rugbyman. Le second ex-coopérant dans un État du Commonwealth. Et puisque le rugby c’est l’école moderne du civisme et de la vie, comme le disent les opuscules, autant s’en servir lors d’un infime conflit social, comme il en existe des milliers.
GRAND GAILLARD AUX ÉPAULES LARGES comme l’Irwell au niveau de London Road, Bill est un Mancunien, un gars de Manchester, cette ville « où y a rien (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le vendredi 15 décembre 2006

LA SUISSE NE BLANCHIT PLUS SES OUVRIERS

"Les métallos de Reconvilier, dans le Jura suisse, ont fait parler d’eux au printemps dernier. Non contents de se mettre en grève dans un pays où ce moyen d’action est d’un usage très restrictif, ils l’ont faite de façon préventive, pour éventer les manigances de l’actionnaire principal. Respect !
LORSQUE LA LETTRE DE LICENCIEMENT est arrivée, il n’a pas été surpris. Combien comme lui ? Cent onze. La grève des ouvriers métallurgistes de Swiss Metal, sur le site Reconvilier de l’usine (…) "[...]
Par par Karelle Ménine. Article paru le vendredi 15 décembre 2006

OAXACA SOUS LA BOTTE ?

"Le Mexique ne devait pas basculer à gauche. Quitte à discréditer durablement l’État par la fraude et l’arbitraire. Et ce n’est pas l’opposition parlementaire qui y fait face, mais ceux d’en bas, à Oaxaca, au Chiapas et ailleurs…
SAMEDI 25 NOVEMBRE : des dizaines de milliers de manifestants encerclent le centre de Oaxaca, occupé par la police fédérale. « Qu’ils s’en aillent ! » est le cri unanime. Jante contre jante, des blindés chasse-barricades bloquent les accès. Sur les toits, des (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 décembre 2006

BUZANÇAIS, LE 13 JANVIER 1847

"Dans ce village du Bas-Berry, en des temps de disette européenne due à des conditions climatiques désastreuses, le prix du pain s’est envolé. Les deux tiers de la population sont réduits à la mendicité, dépendant des « ateliers de charité » parrainés par les propriétaires, négociants ou exploitants agricoles. Ce qui n’empêche pas les marchés de la région d’être le théâtre d’une vive agitation sociale contre la hausse des prix. Un pas est franchi avec la réquisition - femmes en tête - d’un (…)"[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le vendredi 15 décembre 2006

LA COMMUNE N’EST PAS MORTE !

"L’insurrection civile persiste et s’étend dans le sud du Mexique. Le gouvernement fédéral pensait l’avoir circonvenue en cédant sur les revendications des instituteurs, en grève depuis le 22 mai. Mais l’exigence essentielle - la destitution du gouverneur Ruiz - n’est pas encore satisfaite. Pire : le 27 octobre, alors que les cours allaient reprendre, des sicaires de Ruiz ont tiré sur la foule, offrant à la police fédérale le prétexte pour prendre la ville d’assaut. C’était sans compter sur (…)"[...]
Par par George Lapierre. Article paru le mercredi 15 novembre 2006

BLANCHISSERIE AU BLACK

"LA QUASI-TOTALITÉ des 160 employés de la blanchisserie industrielle Modeluxe, à Chilly-Mazarin, a débrayé le 2 octobre et occupé l’usine pendant une semaine en soutien à vingt-deux sans-papiers que la direction prétend licencier. Au fait de la situation depuis deux ans, la préfecture de l’Essonne sifflotait en regardant ailleurs. « À aucun moment, le préfet n’a promis de régulariser ces travailleurs étrangers, justifie son secrétaire général, Michel Auboin (Le Parisien, 03-10-06). Il a (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 15 octobre 2006

RESTRUCTURATION : SAUVE QUI PEUT !

"ÇA Y EST, LE NOUVEAU PLAN de restructuration est en route. Encore un quart des collègues qui vont dégager. D’ici deux ans, on va se retrouver à trois cent quinze dans la boîte, alors qu’on était près de deux mille quand je suis arrivé. Il ne s’agit que de départs en préretraite, un moindre mal, vous verriez la tronche des premiers à partir ces jours-ci : le bonheur ! Un copain me dit : « Ça fait longtemps que j’ai pas vu quelqu’un quitter l’usine avec la larme à l’oeil. » Cette fois, les (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le dimanche 15 octobre 2006

« LE VIEUX RÉGIME EST MORT »

"Gustavo Esteva est « un intellectuel déprofessionnalisé qui, depuis trente ans, a associé sa vie à des groupes d’Indiens, de paysans et de marginaux urbains ». Il nous livre une analyse à chaud du soulèvement oaxaquénien.
TROIS LUTTES DÉMOCRATIQUES confluent dans la lutte qui se livre maintenant. Certains espèrent réformer la démocratie formelle, dont les vices sont bien connus à Oaxaca. Les gens en ont marre des tours de cochon et de la manipulation. Ceux qui utilisent encore la tranchée (…) "[...]
Par par Gustavo Esteva. Article paru le vendredi 15 septembre 2006

LE SUD MEXICAIN SE MET EN COMMUNE

"La démocratie parlementaire mexicaine est mise à nue. Une énième fraude, commise par la droite avec la complicité de l’ancien parti unique, aurait légèrement forcé la machine lors du scrutin du 2 juillet. En face, une insurrection civile montait déjà en puissance en pleine campagne électorale. À Oaxaca, les gens ne reconnaissent plus les autorités et envisagent de se gouverner eux-mêmes. Mais gare aux ruades du Léviathan !
LE 1ER AOÛT, À OAXACA, capitale de l’État du même nom, six mille (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 septembre 2006

CUEILLIR LA TOMATE POUR DES PRUNES

"Ils sont presque tous là, silencieux, les bras croisés, assis dans la petite salle du conseil des prud’hommes d’Aix-en-Provence. Vingt-neuf ouvriers agricoles, marocains pour la plupart, le dos cassé par vingt ans de travail dans les serres. Cela fait plus de deux ans qu’ils attendent ce procès, deux ans que, fait rarissime, ils ont décidé d’attaquer ensemble leurs anciens employeurs, un père et son fils, deux gros producteurs de tomates de l’étang de Berre, pour licenciement abusif, (…)"[...]
Par par Marie Nennès. Article paru le vendredi 15 septembre 2006

LES NETTOYEURS SONT LESSIVÉS

"FIN 2004, L’ENTREPRISE sous-traitante chargée du nettoyage de la gare Saint-Charles, à Marseille, déposait son bilan. Une centaine de salariés restent sur le carreau. L’un d’eux, Abdelaziz Hamri, propose alors ses services à la SNCF qui, prise à la gorge, ne demande qu’à lui donner le marché. En quelques jours, il monte sa boîte, Propreté-Nettoyage-Sud, et récupère ses ex-collègues. Motivés par leur ancien collègue et nouveau patron, les salariés redoublent d’énergie pour l’aider à obtenir (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le vendredi 15 septembre 2006

PÉTAGE DE PLOMB SUR LA TOUR

"L‘HISTOIRE SE PASSE dans une petite usine appartenant au même groupe que celle où je bosse (Grande Paroisse, filiale de Total). Elle est située à quinze bornes de la mienne, alors on a pas mal de contacts. Surtout qu’au fur et à mesure des restructurations, beaucoup ont valsé d’une usine à l’autre et réciproquement. Quand ils ont appris que leur usine allait fermer, l’ensemble des quatre-vingt-huit salariés se sont mis en grève. Ils n’ont pas oublié qu’il y a vingt ans, leur dernier vrai (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le samedi 15 juillet 2006

CONAKRY D’ALARME

"La grève générale illimitée qui a secoué la Guinée début juin n’a pas eu les honneurs des médias français. Trop « arc-boutée sur ses acquis », peut-être ? C’est vrai que les Guinéens réclamaient à la fois augmentation de salaires et baisse des prix. Et en plus ils ont gagné, eux !
ONZE ? DIX-HUIT ? VINGT ET UN ? Personne ne s’accorde sur le nombre de morts. La police guinéenne revendique onze lycéens et jeunes chômeurs abattus lors des émeutes du lundi 12 juin. Le 16, quand l’intercentrale (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 juillet 2006

CPE : GAFFE AUX REPRÉSAILLES !

"Deux mois après le retrait du CPE, ayant épongé la flaque d’angoisse provoquée par le mouvement du printemps, les autorités envoient leurs armadas judiciaires et policières à l’assaut des ex-manifestants. Gardes à vue, poursuites, coups, prison… Avant le retour des hirondelles, le retour de bâton.
« JE DÉNONCE LA FACILITÉ, et je dirais même en vous regardant, la lâcheté, la lâcheté qu’il y a dans votre attitude », a tonné Villepin le 20 juin à l’adresse de Hollande. Tollé des députés. « (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le samedi 15 juillet 2006

CHIEN MAPUCHE ECRASE

"Les dirigeantes socialistes ont un faible pour l’uniforme. En France, Royal veut encaserner les sauvageons. Au Chili, Bachelet laisserait bien crever les Indiens mapuches tombés sous le coup d’une loi antiterroriste datant de la dictature militaire. Condamnés à dix ans de prison pour avoir occupé des terres spoliées, trois leaders indiens et une activiste chilienne ont mené une grève de la faim de deux mois avant que la nouvelle présidente daigne examiner leur cas. Entre-temps, elle avait (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 16 juin 2006

ZAPATA ET LA FOI DES ÉLECTEURS

"Les images de la furie policière déchaînée contre les comuneros d’Atenco font le tour du monde. La Otra, campagne non électorale initiée par les zapatistes, est devenue un miroir du Mexique d’en bas, le seul à ne pas avoir perdu la face. Et son esprit essaime par-delà les frontières.
TROIS MILLE POLICIERS IVRES de haine défonçant des portes à l’aube, tirant les gens de leur lit sur dénonciation, les lynchant sur le trottoir… La mort par balle d’un gosse. La déportation de cinq étrangers, (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 juin 2006

DOUBLE PEINE À L’ÉCOLE

"Walid, 19 ans, élève au lycée Louis-Armand (Paris XVe), se fait choper lors d’une manif anti-CPE. Accusé d’avoir brûlé une poubelle, il passe en comparution immédiate au TGI de Paris le 24 mars à quatre heures du matin. Condamné pour l’exemple, il se ramasse deux mois de prison ferme. Il purge sa peine à Fleury-Mérogis et sort le 4 mai. À un mois du bac, il retourne donc au lycée. C’est alors que le proviseur, Jean-Armel Le Gall, lui refuse l’accès à l’établissement « à titre conservatoire (…)"[...]
Par par Mariam Diaby. Article paru le jeudi 15 juin 2006

MEDEF : NOTRE DEFAITE SONNE LE GLAS DE LEUR VICTOIRE !

"À la manifestation du réseau « mayday » à Paris, le 1er Mai, un tract passait de main en main. Daté du 8 avril et signé Medef « canal téléologique », ce texte fumant a en fait été écrit par un groupe de précaires erroristes. Refusé par Libération, le « communiqué » a fait le tour des cinq mille manifestants de Pigalle pendant que résonnaient les mots d’ordre : « Le plein emploi ne passera plus par moi » et « Nous voulons des emplois fictifs et des logements de fonction ! ». On y a vu aussi (…)"[...]
Par . Article paru le lundi 15 mai 2006

FRANCE BLEU NEUNEU

"APRÈS DEUX MOIS DE LUTTES, de manifs, d’occupations, d’échanges et d’expériences partagées, les médias sifflaient la fin de la récré : le retrait du CPE, arraché au terme d’un grand-guignol époustouflant (je promulgue sans appliquer, version chiraquienne du « je fume sans inhaler »), devait suffire à « régler la crise », il fallait savoir « tourner la page ». Ici et là, pourtant, la page avait encore des choses à dire. À Grenoble, deux jours après la dérouillée du CPE, une « dernière » manif (…)"[...]
Par par Martin Seux. Article paru le lundi 15 mai 2006

ET SI ON PARLAIT POGNON ?

"Alors qu’un Premier ministre à l’agonie coasse que le chômage baisse, une vieille question revient hanter les radiés et radiables de l’ANPE : et si la vraie solution à l’emploi - car c’est bien l’emploi le problème, pas le chômage - c’était de garantir un revenu optimum à tout le monde ? Entretien avec Marius, membre du collectif AC ! de Marseille.
CQFD : Pourquoi exiger un revenu garanti ?
Marius : C’est une revendication qui arrive à la suite des luttes ouvrières en Italie dans les (…) "[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le lundi 15 mai 2006

GREVE DE NON-TRAVAILLEUR

"On pouvait redouter que la précarisation galopante emporte avec elle l’idée même de grève. Mais jetée par la porte, celle-ci revient par la fenêtre : à Berlin-Est, un bénévole précaire a décidé de cesser le travail dans l’association où il milite. La grève appartient même à ceux qui ne gagnent rien !
SUR LA TERRASSE DE CET IMMEUBLE de Berlin-Est, il y a un bureau vitré. Markus s’est enfermé à l’intérieur. Sur les vitres, des affiches et banderoles annoncent la couleur : « Grève de la faim (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 15 mai 2006

« MARQUÉS POUR LONGTEMPS »

"« Les comportements de résignation continueront à l’emporter et à neutraliser les velléités de révolte collective », prédisait il y a huit mois le lobby des DRH. Raté ! Le soulèvement d’avril a enrayé la mécanique de la paix sociale, signe que le blabla dominant a perdu des parts sur le marché du réel. Avec certains de ses protagonistes, retour sur le mouvement dit « anti-CPE », dont les secousses continuent d’ébranler les évidences.
PETIT MAMMIFÈRE FOUISSEUR insectivore ou reptilien marin (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le dimanche 14 mai 2006

AU LABO DES UTOPIES

"Scènes de la vie autogérée à la fac de Grenoble : on porte la fièvre en ville, on transforme les amphis en cuisines et salles de concerts, on distribue sérum et citron contre les gaz lacrymos, on bêche un « potager révolutionnaire ». Et surtout on se rencontre, on discute, on apprend. Notre correspondant erroriste raconte.
LUNDI 20 MARS AU SOIR. Le campus de Grenoble est aussi désert que d’habitude : grandes pelouses, bâtiments de verre et de béton, esplanades vides sous les lampadaires (…) "[...]
Par par Yannick Courlet. Article paru le samedi 15 avril 2006

RENNES D’UN GRAND SOIR

"Les étudiants grévistes de Rennes ont su mordre et tenir. L’AG de la fac de Villejean, qui n’a pas hésité à réclamer la libération des émeutiers de novembre, paradait goguenarde en tête de la manif du 21 mars avec la banderole « Nous sommes tous des casseurs. » Le 5 avril, elle convoquait la presse dans le plus pur style erroriste, avec cagoules et armes factices derrière la banderole « Nous ne désarmerons pas. » L’appel du 22 février avait mis d’emblée la barre très haut. Émanant de la (…)"[...]
Par . Article paru le samedi 15 avril 2006

FIN DES CIRCUITS PROTESTATAIRES

"« La révolution sera fête ! » disait-on jadis.Aujourd’hui les manifestations ont pris un air de grosses kermesses encadrées où les monopolisateurs de sonos cherchent à rivaliser avec les dee-jays de karaoké. C’est pas qu’on s’ennuie mais c’est où la lutte ?
MAI 2003, NÎMES. Dans la rue, des dizaines de milliers de manifestants défilent encore et encore contre la réforme des retraites. Un nouveau temps fort syndical… La manifestation s’étire vers la préfecture. Devant le bâtiment, un (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le samedi 15 avril 2006

SOUS LE SOLEIL, DES ÉMEUTIERS EN HERBE

"Ici, ça a démarré comme un diesel. Il faut dire que Marseille n’est pas une ville étudiante. Mais un beau jour, de petites manifs spontanées ont déboulé en ville. « Nique Villepin » : une authentique meneuse lycéenne est capable de chauffer l’ambiance avec un cône de chantier en guise de mégaphone.
JEUDI 23 MARS. Quel contraste entre l’impuissance du passant blackboulé par les travaux du tramway et l’insouciance des minots qui ce jour-là arpentent les environs du Vieux-Port ! Dans une ville (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 avril 2006

MOI, LAURENT, 24 ANS, LANCEUR DE PIERRES SUR LES FLICS

"La manif n’est pas terminée que déjà divers matériaux volent en direction des forces de l’ordre. CQFD a rencontré le 6 avril un de ces « casseurs ». De quoi désespérer les sociologues et les empoisonneurs médiatiques. Ce n’est pas un lascar de banlieue, il n’appartient pas à la mouvance « anarchoautonome ». Il est là, sans étiquette, énervé et en colère.
CQFD : Tu milites dans une organisation ? Tu es proche d’un groupe ?
Laurent : La première fois que je suis descendu dans la rue, c’est (…) "[...]
Par . Article paru le samedi 15 avril 2006

TOUR DE FRANCE ANTI-CPE

"Alès : Guérilla florale au lycée
Lundi 3 avril, près de 2 000 élèves du lycée Dumas ont participé au vote sur l’avenir de leur mouvement. À 87 %, le blocus a été reconduit. Le lycée Jean-Baptiste Dumas, au coeur du quartier populaire des Prés Saint-Jean, à Alès (Gard) est occupé depuis mardi 28 mars. Un feu brûle en permanence devant l’entrée fermée par une barricade. La fin-de-semaine s’est tendue avec la menace ministérielle d’une expulsion par la police. Les jeunes du quartier sont venus (…) "[...]
Par . Article paru le samedi 15 avril 2006

BLOQUONS L’ÉCONOMIE

"À deux pas du manège de chevaux de bois, une fanfare tzigane joue un air triste avec une pêche d’enfer. Quelle meilleure musique pour un enterrement de première classe ? Et un « temps fort » des confédérations syndicales, c’est quoi d’autre qu’un enterrement de première classe ? Peut-être un point de départ pour inventer autre chose. « Puisqu’il n’y a que l’économie qui compte pour eux, on va la leur bloquer », s’exalte un collégien énervé.
MARSEILLE, MARDI 4 AVRIL. Du haut du pont sur le (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 avril 2006

« ALLEZ LES JEUNES ! »

"« Abrogation du CPE, abrogation du gouvernement. Grève générale, blocage total. » Les fans de Laurent Ruquier ont dû halluciner en voyant ces messages clignoter joyeusement sur leur écran , en lieu et place de la ronde des têtes-à-baffes programmées pour glousser à cette heure-là. Le piratage n’a duré que vingt-cinq secondes. Mais une demi-minute, c’est long en télévision. Une équipe de flibustiers avait réussi à s’introduire dans la régie de France 2 ce 7 avril et à glisser leur cassette (…)"[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le samedi 15 avril 2006

PUTAIN D’USINE : ON FERME !

"On va pas pleurer sur les usines qui ferment, surtout quand elles produisent des engrais. Mais pas de quoi se réjouir non plus de l’énième plan social qui frappe les ouvriers de Grande Paroisse, filiale de Total : ceux qui partent ne savent pas où, ceux qui restent vont marner plus dur. Notre correspondant à l’usine raconte.
ÇA Y EST, ÇA RECOMMENCE. Après le dernier plan de suppressions d’emplois du 31 décembre dernier (deux cent quinze départs, soit un tiers de l’effectif), il ne nous aura (…) "[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le samedi 15 avril 2006

CASSER LES « CASSEURS »

"Ce qui ne s’arrête pas, malgré le retrait du CPE, c’est la marche inexorable des rangers. On ne peut pas dire que les forces de l’ordre aient chômé vu le nombre d’interpellations à tour de bras, au pif ou au faciès. La plupart des organisations (Attac, Sud, AC !) dénoncent des arrestations arbitraires ou des violences sur les leurs. Ainsi, le 5 avril lors d’occupation de rails à Bordeaux, Annick, une militante d’AC ! de 55 ans, « a été piétinée à dessein par un policier, occasionnant une (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le samedi 15 avril 2006

DU MARTINI DANS LE MOLOTOV

"Chez les taulards à perpette de Lannemezan, la déferlante anti-CPE a été suivie d’un oeil plus rigolard que passionné. La précarité ? En zonzon, elle a depuis toujours quelques longueurs d’avance. Le plus beau, c’est que pour bénéficier d’une libération conditionnelle, le détenu doit nécessairement avoir un CDI en béton. Mais pour notre correspondant, les images de la lutte évoquent aussi quelques bons souvenirs…
LA VOIX AU BOUT DU FIL me questionne : « Comment en zonzon voyez-vous la (…) "[...]
Par par Jann-Marc Rouillan. Article paru le samedi 15 avril 2006

L’ASSASSINAT D’UNE PANTHÈRE

"Chicago, 4 décembre 1969, 4 heures du mat’. Une équipe de flics fait irruption dans un appartement. Quatre-vingt-dix coups de feu retentissent. Quatre-vingt-neuf balles policières. Mark Clark, Black Panther de dix-sept ans, surpris dans son sommeil, a le temps d’actionner une dernière fois son arme. Le sergent James David, un afro-américain réputé pour la haine qu’il voue à sa propre communauté, et le sergent Daniel Crowes contemplent un homme à terre. « C’est Fred Hampton. » « Il est mort (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le samedi 15 avril 2006

ATTENTION, UN CPE PEUT EN CACHER UN AUTRE

"Balayé par la rue mais imposé de force, promulgué mais pas appliqué, réformable mais pas abrogeable, le CPE aura finalement été remplacé par une couche supplémentaire au mille-feuilles de « l’insertion des jeunes ». Pendant ce grand-guignol, le CNE et la cohorte des contrats jetables sévissaient de plus belle.
LE CPE, C’EST UN PEU LA VOITURE-BALAIS de la précarité : elle a beau foncer dans le décor avec les pneus crevés, ça n’empêche pas la course aux clopinettes de se poursuivre. En tête (…) "[...]
Par par Olivier Cyran, Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 avril 2006

CPE : ÇA PÈTE OU ÇA CASSE !

"Vendredi 10 mars. Après une semaine de blocages et d’occupation de leur faculté, entre fatigue, colère, actions, débats, lucidité face à un prévisible durcissement de la mobilisation comme de la répression…, deux étudiants aixois nous parlent du mouvement anti-CPE en cours. Entretien.
CQFD : Les étudiants d’Aix occupent la fac depuis maintenant plus d’une semaine. Comment ça a commencé ?
Caroline : Mercredi, on a décidé de faire des barrages filtrants. On avait quelques tracts, mais (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 15 mars 2006

LA BELLE À JOËLLE

"Joëlle Aubron s’est fait définitivement la belle ce 1er mars, quelques jours après la date anniversaire de l’arrestation, en 1987, des quatre d’Action Directe. Elle avait quarante-six ans. Condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d’une peine de sûreté de dix-huit ans, pour avoir « fumé » Georges Besse, maître d’oeuvre du nucléaire en France, personnage pivot de l’obscur contentieux Eurodif avec l’Iran, PDG de Renault et champion du dégraissage (34 000 licenciements chez (…)"[...]
Par par Marius Frehel. Article paru le mercredi 15 mars 2006

COCHON CONTRE VAUTOUR

"« Monsieur Vautour », voilà le nom d’oiseau que Georges Cochon, militant anarchiste, objecteur de conscience et rescapé des Bat’d’Af’, a donné aux proprios de son temps. Il faut bien dire qu’un peu avant la Grande Guerre, cette espèce s’engraisse sur le dos des prolétaires arrachés à leurs campagnes par la révolution industrielle. Les logements ouvriers sont plus rares que les concierges délateurs. À Paris, de 1907 à 1911, on en construit 2 500 alors que les prolos arrivent par wagons de 25 (…)"[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le mercredi 15 mars 2006

LA BRIGADE ACTIVISTE DES CLOWNS

"« Arrête de faire le clown », ne cesse-t-on d’entendre en direction des gosses. Cette fois, c’est les grands qui s’amusent. Rencontre avec une BAC de clowns… auvergnate, en plus. Et ça sent pas la fourme !
AU COMMENCEMENT fut la « Clandestine Insurgent Rebel Clown Army » (CIRCA), qu’on a vue lors du G8 écossais soutenir bénévolement les acrobates de la politique mondiale. Puis, c’est à Paris que la Brigade Activiste des Clowns (BAC) s’est distinguée en novembre dernier par des fulgurances (…) "[...]
Par par Christophe Goby. Article paru le mercredi 15 février 2006

LES CASSEURS DE MACHINES

"En 1811, à Nottingham, les patrons des ateliers textiles reçoivent des lettres de menaces réclamant une hausse des salaires et une requalification du travail. Elles sont signées par un mystérieux Ned Ludd, prête-nom attribué à un ouvrier un peu furieux qui aurait détruit deux métiers à tisser vers 1780. Dans la foulée, des artisans tisserands masqués démolissent soixante nouvelles machines à tisser. Le luddisme est né.
Comme dit Karl Marx, « dans la manufacture et l’artisanat, l’ouvrier se (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le mercredi 15 février 2006

BIOMÉTRIE À LA CANTOCHE

"Pour protester contre la banalisation du flicage « high-tech », une vingtaine de clowns a investi un lycée de la vallée de Chevreuse dont la cantine était illégalement équipée d’une surveillance biométrique. « Un effort de convivialité », comme disent les industriels… Récit de l’intervention.
A BIOMÉTRIE CONSISTE À IDENTIFIER les personnes à partir de caractères physiologiques numérisables : iris, empreintes digitales, contour de la main, forme du visage, voix, gestes, etc. Très pratique (…) "[...]
Par par Sandro Altobelli, Placo Plast. Article paru le dimanche 15 janvier 2006

EXCÈS D’USAGE

"L’automne à Marseille aura été turbulent. Mais les grèves du port et des traminots n’ont pas rencontré tout le soutien qu’elles auraient mérité. La colère des usagers et des grévistes n’a pas conflué dans un même mouvement capable de changer la donne. Il faudra tirer les leçons de ces rendez-vous manqués et se poser au moins deux questions. Qu’y a-t-il à défendre dans le service public ? Et peut-on le défendre sans le public ?
A PEINE TERMINÉE LA GRÈVE de quarante-sept jours des traminots, (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 15 janvier 2006

VIVENT LES MUTINS !

"Malgré le décalage horaire, cette missive mord et n’en démord pas. Embauchée sur un bateau anglais, Marie fulmine. C’est en octobre dernier, pendant le conflit de la SNCM. Elle interpelle les grévistes : « Tenez bon ! Une fois imposé le RIF (pavillon de complaisance français), voyez comment sera traité le marin ! »
QUE DE MON PAQUEBOT, toute cette effusion sociale autour de la SNCM m’interpelle. Ici, sur un navire battant pavillon des Bermudes et appartenant à Carnival UK Group, je vois déjà (…) "[...]
Par par Marie Caillerie. Article paru le dimanche 15 janvier 2006

GRENOBLE : LA FRONDE DES NANOCITOYENS

"Contre la gigapropagande pour les nanotech, de « simples citoyens » grenoblois passent leur temps libre à démonter les discours officiels, diffuser leurs analyses critiques et perturber les raouts officiels. Au risque de se retrouver au poste. Rencontre.
« ON NE VA PAS DONNER NOTRE CV. Ils ne savent pas vraiment qui nous sommes et ils aimeraient bien pouvoir nous classer. Ils se demandent même s’il n’y a pas des taupes dans les labos. » Ainsi se présentent les membres de « Pièces et (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le jeudi 15 décembre 2005

« LES VRAIES VIOLENCES URBAINES SONT SOCIALES »

"Abdelaziz Gharbi est un « travailleur social » dans ce que l’appellation a de bon : ni moniteur de baby-foot, ni indic de la police, ni ramasse-voix des pouvoirs locaux. Né à Longwy d’un père ouvrier algérien, cet ancien militant du Mouvement de l’immigration et des banlieues (MIB) s’occupe aujourd’hui de la Régie de quartier d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, où son boulot chaleureusement acharné lui vaut l’estime des gamins comme des adultes. Si Aubervilliers a été relativement (…)"[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le mardi 15 novembre 2005

CHERCHE CADRE JETABLE À 300 EUROS

"95 % des jeunes diplômés ont fait au moins un stage, et 50 % en ont effectué trois ou plus. Ça leur fait « de l’expérience pour plus tard », se justifient les entreprises. Oui,mais les stagiaires en ont plein les bottes d’attendre de décrocher un vrai job. Ils se rebiffent.
ON POURRAIT PASSER DES HEURES à ricaner en énumérant des offres de stages comme celle-ci : « Recherche stagiaire commerce/vente du 31 octobre au 13 novembre pour la foire de Dijon pour vendre des produits nouvelle (…) "[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le mardi 15 novembre 2005

SNCM : UN DEUXIÈME FERRY DEVAIT ÊTRE DÉTOURNÉ

"Marin CGT en grève, Hervé se trouvait sur le Pascal-Paoli quand celui-ci a été détourné par un groupe de marins du Syndicat des travailleurs corses (STC). Il évoque un deuxième détournement prévu mais avorté, l’étrange traversée, le conflit de vingt-trois jours et son dénouement.
MARDI 27 SEPTEMBRE, la grève de la SNCM ne fait que commencer. Depuis trois jours, les marins affrontent les CRS qui, en pénétrant dans l’enceinte portuaire, ont provoqué le débrayage des dockers et des employés du (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 novembre 2005

LENDEMAIN DE GRÈVE

"LE 5 OCTOBRE 2005, 5h15 du matin. Réfectoire de l’atelier, autour du café. Tout le monde a la tête dans le sac. Les cuillères tournent dans les tasses, lamentablement. Le café nous donnera peut-être un peu de coeur à l’ouvrage. Question ambiance, c’est encore pire que les autres jours où il faut se lever et travailler du matin. C’est comme si on avait la gueule de bois, comme si les flonflons de la fête s’étaient tus. Le quotidien reprend le dessus et c’est bien ça la pire des choses. Je ne (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le mardi 15 novembre 2005

INSURRECTION DE LA PARESSE

"C’est la guerre. Et celui qui pense que ce journal déforme la réalité à force d’exagérer devrait passer quelque temps dans le centre-ville de Marseille. Où a-t-on vu une ville aussi malmenée et un mépris pour les gens aussi ouvertement assumé par les autorités ? Peut-être à San Salvador après le tremblement de terre de 1986, en pleine guerre civile. Les morts en moins.
« C’EST LA GUERRE », titrait Marseille-l’Hebdo en évoquant la grève des traminots. C’est « l’entreprise Marseille » qu’on (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 novembre 2005

SNCM : VERS OÙ VOGUE LE GALÈRE ?

"Un gouvernement qui veut privatiser jusqu’à l’air marin qu’on respire. Le GIGN qui saute sur le Potemk…, pardon, le Pascal-Paoli. Un port en proie au « corporatisme ». Des corporations d’affairistes qui se partagent la ville. Les fusils à pompe du GIPN braqués sur les badauds du Vieux-Port… Marseille brûle-t-elle ?
LE 28 SEPTEMBRE. On longe les grilles en cherchant par où se faufiler, en vain. Le port de Marseille n’est pas celui de Brest. Depuis qu’il est « autonome », il est coupé de (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 octobre 2005

AUX MARCHES DU PALAIS, LONLA, LONLA, LONLÈRE…

"DEDANS
QUINZE FAUCHEURS VOLONTAIRES - dont je fais partie - arrêtés le 26 août sur la commune de Nonette (Puy-de-Dôme) comparaissaient le 16 septembre au Tribunal de Clermont-Ferrand pour la destruction de maïs transgénique appartenant à Meristem Therapeutics. Le procureur nous a admonestés : « Il faut vous arrêter ! » Comme si nous représentions un péril imminent en usant de désobéissance civile. Comme si « habiter ses paroles » pouvait fendiller les murs des prisons et retourner l’avis (…) "[...]
Par par Gilles Lucas, Christophe Goby, Sébastien Dubost. Article paru le samedi 15 octobre 2005

L’ÉTAT MEXICAIN EN TREMBLE ENCORE

"Les images de milliers de pauvres livrés à eux-mêmes dans une Nouvelle-Orléans transformée en pataugeoire rappellent les fragiles silhouettes qui se démenaient parmi les amas de béton lors du terrible séisme de septembre 1985 à Mexico. Même détresse,même abandon,même mépris du pouvoir. Mais une différence saute aux yeux : la capacité des Mexicains à s’organiser pour pallier l’incurie de l’État. Vingt ans après, cette explosion de vitalité laisse encore des traces.
Le 19 septembre 1985 à 7 h (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

« LES FLICS PASSAIENT FOUTRE DES BAFFES AUX GOSSES »

"Dimanche 4 septembre, on traîne nos guêtres sur le boulevard Vincent- Auriol dans le XIIIe à Paris, où un immeuble insalubre d’Emmaüs habité par des Africains a brûlé dans la nuit du 25 au 26 août, emportant avec lui dix-neuf personnes, dont quatorze minots. Le bâtiment ne présente pas de trace d’incendie sur sa façade principale et du linge pend encore aux fenêtres, comme une maison fantôme abandonnée pour de mystérieuses raisons… Mais la ribambelle de bouquets de fleurs, de mots de (…)"[...]
Par par François Maliet. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

LA POSTE AFFRANCHIE DU DROIT DU TRAVAIL

"« La Poste devient une entreprise concurrentielle compétitive grâce à la modernisation de ses processus », peut-on lire sur le site Internet du service public transformé en « groupe » commercial. Pas très chauds pour se faire moderniser le processus, les salariés ruent dans les brancards. Retour sur la bataille du centre de tri de Bègles.
C’était le 25 mai 2005, au centre de tri de Bègles, dans la banlieue bordelaise. Pas tout à fait d’accord avec le plan de suppression de quarante-huit (…) "[...]
Par par François Maliet, Serge Reynaud. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

LES CUEILLEURS DE PÊCHES BOSSENT POUR DES PRUNES

"« C’est un péché de ne pas manger de pêches en été », claironne la pub. Dans la plaine de la Crau, le travail agricole est « OMI » mais bien là. Il a même éclaté au grand jour et à la gueule des Tartuffe de l’administration et des médias avec la belle grève des 240 ouvriers marocains et tunisiens de la SEDAC, une exploitation de plusieurs milliers d’hectares d’arbres fruitiers.
Le soleil comme un châtiment. Le long de la voie rapide qui mène de Fos à Arles, à main droite, une longue haie de (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

SE LEVER, FAIRE LE MUR ET BALAYER

"Karim fait de l’intérim depuis quatre ans. C’est pas trop que ça lui plaise, mais c’est comme ça maintenant, se plaît-il à répéter. Début août il a été embauché par une filiale du groupe Total dans la région de Rouen, pour faire du nettoyage. Il nettoie un atelier d’engrais particulièrement crade : lorsqu’il fait humide on patauge dans la bouillasse, quand il fait sec on se retrouve dans des nuages de poussière parfois étouffants. Et cet été est particulièrement sec. Un boulot pas très (…)"[...]
Par par Jean-Pierre Levaray. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

FAUCHEURS DE LUNE

"Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, dans les Landes, une équipe de faucheurs détruit une parcelle de maïs transgénique Monsanto. Manifestement, la stratégie « à visage découvert » avec revendication publique et nominative des actions contre les expérimentations OGM ne fait pas l’unanimité. Un de ces faucheurs noctambules explique pourquoi à CQFD.
« Le but de ces opérations est évidemment de détruire les plantations. C’est le plus important. Et on n’a vraiment pas l’intention de se (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

PATRON KAMIKAZE

"Les amours chiennes de Carrefour avec les quartiers Nord de Marseille n’ont pas de borne. L’inspection du travail ayant rendu un avis défavorable au licenciement de Momo Bedouche, délégué syndical emprisonné puis mis à pied (lire CQFD n° 18 et 23), la multinationale a dû le réintégrer à son poste. Mais un autre conflit vient d’éclater : les employés chargés de l’entretien de la galerie marchande et du parking sont en grève depuis le 22 août.
100 % de grévistes ! Et que demandent ces (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

JAMAIS DANS LA « CASA GRANDE »

"Malgré ce que diront les aigris, les pirouettes langagières du sous-commandant Marcos ne sont pas des gimmicks d’agence de com’. Le zapatisme n’a rien à vendre. Il a par contre un défi à relever depuis qu’il a privilégié la parole sur les armes : que le monde n’ oublie pas les communautés rebelles. Cette visibilité est leur assurance-vie contre le massacre programmé en haut lieu. Et puis, ne s’était-on pas proposé de changer le monde ?
Après l’alerte rouge décrétée par l’EZLN au début de (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

LE JOUR Où L’ARGENT SUPPRIMA L’ARGENTINE

"En décembre 2001, le fric déserte radicalement le pays du tango. Vient-on d’y abolir l’argent ? Une ère de gratuité débridée s’ouvre-t-elle ? Non, c’est la Banque qui chie sur ses propres règles. Deux membres du groupe d’artistes agités Etcetera, de passage chez nous, se souviennent de ces jours où le sol s’est dérobé sous le pied des Argentins. Sujet d’une actualité toujours brûlante, car un tel crash pend au nez du système global. Demain, ici comme là-bas ?
CQFD : Que ressent-on dans un (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

SOLIDARITÉ SANS LARMES NI CURÉS

"Grèves des précaires de McDo, de Pizza Hut, d’Arcade, de Quick ou des Frog Pubs, en passant par la FNAC et Virgin… Dans toutes ces luttes sont intervenus des comités de soutien animés par des anonymes qui ne cherchent ni à parler à la place des grévistes ni à prendre le pouvoir. Entretien avec Jeanne et Nicolas, membres d’un de ces « collectifs de solidarité ».
CQFD : Qu’est-ce qui réunit les membres de ces comités de soutien ?
Jeanne : Ce n’est pas une même « condition sociale », je (…) "[...]
Par par Gilles Lucas, Sébastien Dubost. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

INTÉRIMAIRES DE LA CULTURE

"« Un jour les poètes reviendront » pouvait-on prophétiser avec les grévistes au lendemain d’Avignon 2003. Mais les poètes vont devoir attendre. Deux ans après le début du conflit qui oppose les professionnels du spectacle à l’Unedic, le sort des intermittents est toujours dans les choux.
La partie visible de la lutte qui oppose les intermittents du spectacle à l’Unedic se polarise sur la question d’une certaine « exception culturelle française ». Faut-il subventionner ou enterrer la (…) "[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

LA TOMATE GLOBALE

"Le groupe Chalkis, géant chinois de la tomate, a jeté son dévolu sur une coopérative provençale, Le Cabanon, qui arrose de sauce rouge les raviolis de nos cantines. Suite à cette délocalisation à l’envers, un plan social est attendu pour cet été. Un merveilleux cas d’école du business global.
Par un beau matin, dans la province chinoise du Xinjiang, une tomate bien rouge et bien ronde pointe le bout de son nez. Elle est la propriété de Chalkis, filiale du premier groupe agroalimentaire (…) "[...]
Par par Lou Ana. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

UN PALACE AUTOGÉRÉ PAR SES GROOMS

"Inauguré sous la dictature militaire, le luxueux hôtel Bauen était fermé depuis quatre ans. Ruiné par les fraudes réitérées de son propriétaire, il ne trouvait pas repreneur. Les employés licenciés s’en sont emparés et ont transformé le palace décati en coopérative florissante.
L’hôtel Bauen, en plein centre de Buenos Aires, n’est pas un hôtel quatre étoiles comme les autres. Le hall d’entrée grouille de grooms. Sur la gauche, un garçon d’ascenseur attend. Même standing fait de bois (…) "[...]
Par par Jérémy Rubenstein. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

CHIAPAS : LES 400 COUPS DU SOLEIL

"L’alerte rouge récemment décrétée par l’EZLN s’entend comme un cri d’exaspération des communautés rebelles, confrontées à la pression jumelée des militaires et des paramilitaires et à l’oubli dans lequel les tient une campagne électorale qui bat son trop-plein de démagogie. Ici, on n’en cause plus trop : le Chiapas n’est plus une destination touristique pour les Guevara mondains, qui se sont tournés vers des lieux de villégiature mieux exposés, avec plan vigipirate post-olympique et fanions (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

LES SONDEURS D’OPINION MENÉS À LA CRAVACHE

"Rarement les boîtes de sondage se sont fait mousser autant que lors du référendum sur la Constitution européenne. Leurs chiffres abreuvaient la campagne tandis que leurs patrons s’époumonaient dans les médias pour gonfler les voiles mitées du Oui. Mais les Ifop, CSA, Sofres ou Louis-Harris ne se contentent pas de mettre l’opinion en barres : ils formatent leurs propres effectifs aux normes de la flexibilité. Plus de vingt mille précaires travaillent « en rue » ou au téléphone dans des (…)"[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le mercredi 15 juin 2005

TOMBÉ DU CAMION

"Quand vous faites du stop à quelques jours du référendum et qu’un routier accepte de vous trimballer, la discussion glisse naturellement vers ses conditions de taf et celles de ses collègues de l’Est. La boîte de mon chauffeur s’appelle Vos Logistics. Basé aux Pays-Bas, ce géant des gros culs sévit dans une grande partie de l’Europe, avec des succursales en Pologne. « Les chauffeurs polonais sont rémunérés environ 500 à 700 euros par mois », me renseigne mon hôte tout en m’offrant une (…)"[...]
Par par François Maliet. Article paru le mercredi 15 juin 2005

DERRIÈRE LE SALON, LE MAQUIS

"Découvrir le site Internet de mise aux enchères de la force de travail « jobdumping » dans l’arrière-salle d’un salon de coiffure africain où sont camouflés un bar et un cyber-café éclaire cette innovation sociale d’une jolie lumière rasante.
Ce salon de coiffure est un centre social déguisé. Le dernier débarqué en ville vient immanquablement se rencarder ici. On y cause, on s’y défrise et on en rajoute dans les joutes oratoires qui font ressurgir ici le houleux tumulte d’un marché (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mercredi 15 juin 2005

LA QUILLE ET LE CAOUTCHOUC

"CET ARTICLE EST PUBLIÉ DANS LE N°23 DE CQFD, ACTUELLEMENT EN KIOSQUES ET LIBRAIRIES."[...]
Par par Georges Broussaille. Article paru le dimanche 15 mai 2005

AU CARREFOUR DES FEODALITES

"Le groupe Carrefour ne brille pas seulement par ses parachutes dorés pour PDG usagés. Au Merlan, dans les quartiers Nord de Marseille, un délégué syndical jugé trop remuant a été lesté d’un parachute de plomb : pressions, arrestation, incarcération, procédure de licenciement… Pour qu’il la boucle, la direction lui aurait même proposé un joli pactole. Mohammed Bedouche, alias Momo, emmène CQFD dans les soutes sociales du numéro un de la grande distribution.
Les Flamants, une des cités pur (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 15 mai 2005

AVIS D’ALERTE SOCIALE

"Selon des sources proches du ministère de l’Intérieur, une inquiétante succession d’évènements autonomes temporaires viendrait de se dérouler en France, dans des supermarchés, des fast-foods, des Assedic, des Anpe…
Aux alentours du 1er mai, des groupuscules incontrôlables auto-proclamés « eurogénération insurgée radicale, xénophile, libertaire » auraient exhorté à « la subversion de l’ordre capitaliste ». Selon nos sources, le 29 avril, un commando de RTO (Résistance au travail (…) "[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le dimanche 15 mai 2005

LES ZORRODATEURS

"C’est l’insurrection à Marseille. Contre les loyers qui grimpent, la gangrène immobilière, les chantiers de prestige et toute la déglingue autour ? Non : contre les horodateurs. Mais tout est lié…
Vieux-Port, 19 heures, lundi 24 avril. Quatre cents personnes environ s’en retournent aux Catalans. Elles étaient presque mille devant la mairie. Quai des Belges, la petite foule avance tranquillement au milieu de la chaussée. Un mélange d’âges, de styles, du survêt’ au costard trois pièces, (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le dimanche 15 mai 2005

LA JOLIE GRÈVE QUE PERSONNE N’A VU VENIR

"« On n’a pas vu ça depuis 1995 », disent les facteurs. En mars, la Poste des Bouches-du-Rhône a été le théâtre d’une grève décoiffante, dont l’ampleur a pris tout le monde au dépourvu. D’habitude, les plans de restructuration passent comme… une lettre à la poste. Pas cette fois. Massif et spontané, le mouvement durera deux semaines, jusqu’à la signature d’un accord par la CGT. Happy end ou débandade ? Deux militants en débattent dans CQFD.
Quand un facteur embauche au petit matin, il (…) "[...]
Par par François Maliet, Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 avril 2005

SAVOIR NÉGOCIER LES MIETTES

"CET ARTICLE EST PUBLIÉ DANS LE N°22 DE CQFD, ACTUELLEMENT EN KIOSQUES ET LIBRAIRIES."[...]
Par par Tanguy Samzun. Article paru le vendredi 15 avril 2005

LES BONS ET LES MÉCHANTS

"Mardi 8 mars, les lycéens marseillais défilent. Ils sont cinq mille à brailler contre la loi Fillon et l’école au rabais. Le cortège est dynamique, ça change des balades de profs. Ce qui change aussi, c’est les dizaines de flics en civil sur les trottoirs. Soudain, la manif part en vrille : des « bandes de jeunes », comme disent les journalistes, essaient de s’emparer de la sono et cognent dans le tas. Il y en a même qui tentent de piquer les drapeaux de la CNT, sigle notoire de « la (…)"[...]
Par par Marion Millo. Article paru le vendredi 15 avril 2005

LES RICHES SONT TOUT SEULS

"Début février, alors que la joyeuse troupe des lycéens commençait à se manifester, Chirac, en partance pour l’Afrique où il allait dealer quelques camelotes françaises, glisse à un de ses conseillers de faire gaffe : « Il faut être vigilant. Si ça s’embrase dans les lycées, il y a un risque d’emballement généralisé. » (Le Canard enchaîné, 09/02) Pauvre de lui, il flippe sa mère. À croire qu’il n’a pas la conscience tranquille… Le voilà qui tremble, malgré les 84 % du vote républicain de (…)"[...]
Par . Article paru le mardi 15 mars 2005

LA DIRECTIVE BOLKESTEIN REVIENT PAR LA MER

"Tout en jurant ses grands dieux que le dumping social ne passera pas par elle, l’Europe prépare une variante de la directive Bolkestein appliquée aux industries portuaires. Selon ce texte confidentiel, le docker havrais devra s’aligner au plancher des normes maltaises ou chypriotes. Bonne dégringolade !
De l’UMP au PS, de l’UDF aux Verts, tous ensemble, tous ensemble contre le dumping social ! À trois mois du référendum chiraquien sur la Constitution européenne, visant à graver dans le (…) "[...]
Par par Olivier Cyran, Pierre Mallet. Article paru le mardi 15 mars 2005

REGAIN DE PRODUCTION À EL EJIDO : UN MORT

"Billie Holiday appelait « fruits étranges » les Noirs pendus aux arbres. Cinq ans presque jour pour jour après le pogrom anti-maghrébin qui avait enflammé El Ejido, en Andalousie, le lynchage d’un membre du Syndicat des ouvriers agricoles, Hosni Azzouz, vient rappeler le coût social exorbitant de l’agriculture intensive.
« Viens, ne restons pas là. Je connais ces mecs, ils sont dangereux. » Il est 1 heure 30 dans la nuit du samedi au dimanche 13 février. Alors qu’ils sortent d’une (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 mars 2005

TOTAL RESPECT

"Pour le groupe Total, une bonne nouvelle n’arrive jamais seule : aux neuf milliards de bénéfices raflés en 2004 s’ajoute la perspective d’un confortable non-lieu dans l’affaire AZF. Les trente morts et les cinq mille blessés causés par l’usine toulousaine ne pèsent pas plus lourd que le poids du lampiste.
Avant d’exploser lui aussi, miné par les schismes et les abandons, le collectif Plus jamais ça, ni ici, ni ailleurs (PJC) se réunissait parfois dans l’arrière-boutique du Bijou, un (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le mardi 15 mars 2005

BLITZ FINANCIER SUR LE CENTRE DE MARSEILLE

"En automne, le fonds de pension Lone Star traversait l’Atlantique pour racheter la moitié de la rue de la République, une artère populaire de Marseille. L’objectif de cette opération immobilière répond au mot d’ordre de la mairie : « reconquérir le centre-ville » en boutant hors de ses murs les petits locataires. Mais la résistance n’a pas dit son dernier mot.
Des taudis ! Ils disent que nous vivons dans des taudis pour justifier notre expulsion ! Mais des taudis, (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 janvier 2005

USINE DE FEURSMÉTAL : UNE MAIN DE FER DANS UN GANT DE ROUILLE

"À l’usine de Feursmétal, dans la Loire, on recycle les ferrailles et on remplit les civières : plus de sept cents accidents du travail en un an, sans compter les maladies et les décès. En prime, les ouvriers ont gagné le droit de traiter aussi les déchets ferreux de la filière nucléaire. C’est ça ou la délocalisation de l’usine…
Pour se rendre à Feurs, dans la Loire, il est préférable de prendre l’autoroute. Par la montagne, la route est magnifique mais très (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le samedi 15 janvier 2005

SÉLECTION IMMOBILIÈRE

"Dans les années 80, Marseille perd dix mille habitants par an. Une ville sinistrée, selon la terminologie usuelle : en fait, une ville à vendre. Immeubles, entrepôts, friches et rues entières sont disponibles en quantité, pas chers. De quoi faire de bonnes affaires, dans une ville qui compte trente kilomètres de côtes. Hélas ! Le centre est colonisé par les gueux. À partir de 1994, la ville s’attaque au « nettoyage », avec des moyens considérables. Dix ans plus tard, un cocktail de (…)"[...]
Par par Hervé Gouyer. Article paru le samedi 15 janvier 2005

UN SIÈCLE ET DEMI D’URBANISME À COUPS DE GOURDIN

"Au milieu du XIXe siècle, en pleine expansion industrielle et portuaire, Marseille se dilate. La bourgeoisie locale veut redéfinir le centre de la ville. Des spéculateurs immobiliers descendent de Paris avec des projets : Jules Mirès, puis les frères Pereire, enrichis dans l’haussmannisation de la capitale. Celle-ci a marqué une rupture complète dans la façon d’envisager la ville. D’une part, de puissantes banques drainent une épargne qu’elles investissent dans des (…)"[...]
Par par Alessi Dell’Umbria. Article paru le samedi 15 janvier 2005

LES CLONES DE JUPPÉ ENVAHISSENT LE CENTRE DE BORDEAUX

"Saint-Michel, au cœur de Bordeaux, fait partie de ces quartiers où les pauvres font marner leur imagination pour ne pas crever de faim. Les hommes politiques, qui fantasment des foyers séditieux dans ces « zones de non-droit », rabâchent qu’il faut remédier à leur « paupérisation ». Pour les hommes d’affaires, l’application de cette politique consiste à rendre le centre-ville aux cadres supérieurs.
Rues sales, encombrées de voitures mal garées, de poubelles puantes et (…) "[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le mercredi 15 décembre 2004

CONSULTING EN RÉVOLUTION

"À première vue, Otpor (« résistance ») a tout pour susciter la sympathie. En 2000, cette organisation étudiante serbe a précipité la fin de Milosevic en occupant pacifiquement les rues de Belgrade et en tournant le pouvoir en dérision. À la chute du régime, ses leaders ne sont pas devenus ministres ou publicitaires, mais formateurs de jeunes opposants dans d’autres pays. En 2001, ils donnent un coup de main aux Biélorusses de Zoubr (« bison »), mais le soulèvement préparé contre Loubachenko (…)"[...]
Par par Marie Nennès. Article paru le mercredi 15 décembre 2004

LA CGT

"Après plusieurs mois de « débats » médiatiques à tir tendu concluant à l’impérieuse nécessité du « oui », tous les syndicats de France ont affiché leur choix : « oui » pour les syndicalistes raffarinés de la CFDT, « oui » pour les cadres polis sur cravate de la CFTC, « non » pour les empêcheurs d’opiner en rond de SUD… Tous, sauf la CGT. À propos d’un texte qui prétend soumettre l’Europe à la loi éternelle de la concurrence et du libre marché (inscrite dans le titre III du traité (…)"[...]
Par par Le bouledogue rouge. Article paru le mercredi 15 décembre 2004

LE VIGILE DE CARREFOUR HÉROS INCOMPRIS

"Le mois dernier, CQFD racontait la grève maousse déclenchée par l’incarcération de Momo, délégué syndical au Carrefour du Merlan, à Marseille. Momo avait eu le malheur de défendre un collègue auprès d’un vigile trop consciencieux. Lequel méritait bien le coup de chapeau que voici.
Dans cette race d’humains qui surveillent, guettent et interpellent dans le but hautement respectable de garantir la « sécurité » de tous, il y en a quelques-uns qui ont pour spécialité de traquer, dans les allées (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 15 décembre 2004

GRÈVE DE OUF AU CARREFOUR DU MERLAN

"En octobre, le magasin Carrefour du Merlan, dans les quartiers Nord de Marseille, a été bloqué deux semaines durant par le personnel et des habitants du voisinage. Enjeu du mouvement : obtenir la libération de Momo, délégué syndical incarcéré à la va-vite pour un motif extravagant. Barricades de chariots, barbecues solidaires, camions de livraison aux pneus crevés : scènes de fronde contre une multinationale, championne auto-proclamée de la gestion éthique des ressources humaines.
Jeudi 21 (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz, Gilles Lucas. Article paru le lundi 15 novembre 2004

LA JUSTICE JOUE LES POMPIERS POUR L’USINE DAEWOO

"Au terme d’une enquête bâclée et d’un procès délirant de partialité, un ancien ouvrier de Daewoo a été condamné à un an et demi de prison ferme pour avoir mis le feu à son usine. Tout indique pourtant que les seuls bénéficiaires de l’incendie sont les dirigeants mafieux de la boîte. Qui, eux, courent toujours.
Le 12 octobre, le tribunal de Briey (Lorraine) a rajouté un nom à la liste judiciaire des boucs émissaires : Kamel Belkadi, ancien ouvrier de Daewoo jugé coupable d’avoir mis le feu à (…) "[...]
Par par Catherine L.. Article paru le lundi 15 novembre 2004

L’OPÉRATION ANTI-OGM DONT PERSONNE NE VOUS A PARLÉ

"Ils ont garé leurs voitures à l’endroit convenu, dans un sous-bois du Sud-Ouest. Dans la nuit, ils marchent, longtemps. Une petite heure de marche dans la forêt. La lune est en croissant. Le groupe arrive dans une clairière. Une maison. Ils entrent. Leurs hôtes leur proposent tisanes, thés et vin rouge. D’autres arrivent progressivement. Une des personnes préalablement désignée aux repérages déploie sur la table une carte et désigne la maison comme étant le point A et leur nouveau parcours (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le vendredi 15 octobre 2004

LA SNCF S’INVENTE UN CONCURRENT

"La SNCF n’en peut plus d’attendre la libéralisation de son trafic de voyageurs, prévue par l’UE pour 2008 : histoire de prendre les devants, elle se fait concurrence à elle-même. L’entreprise vient ainsi de créer une filiale, iTGV, destinée à faire des bénéfs sur le dos du service public. L’astuce est simple : on accroche à un TGV classique une rame au rabais de huit voitures, dotée d’un seul contrôleur (rebaptisé « superviseur »), avec un personnel d’accueil de droit privé et des billets (…)"[...]
Par par Fred Michel. Article paru le vendredi 15 octobre 2004

RIONS, DANSONS ET CHANTONS AVEC LA CONSTITUTION EUROPÉENNE

"Merci à Dominique de Villepin ! Contre le projet de Constitution européenne, c’est le nobliau poudré de la maison poulaga qui a fourni l’argument décisif. C’était le 21 septembre sur France 3, chez la momie Christine Ockrent. Invité à faire la claque pour le catalogue libéral de Giscard, le ministre de l’Intérieur a lâché cette phrase merveilleuse : « Moi aussi, j’aurais voulu plus de social »… Bien sûr, il a aussitôt enchaîné sur « mais » : « mais » c’est mieux que rien, « mais » si on (…)"[...]
Par . Article paru le vendredi 15 octobre 2004

LES BRIGANDS FONT LEUR RETOUR À FIAT-MELFI

"« C’est bien de participer à une lutte… et on peut aussi gagner ! » C’est ce qu’exprimaient les grévistes de Fiat sur les piquets, les barrages et dans les manifestations qui ont animé Melfi au printemps dernier. Dans une Europe où la population est sommée de se préoccuper de guerre et de terrorisme au lieu de résister au despotisme économique, les ouvriers de Fiat-Melfi ont prouvé que l’on pouvait gagner des combats et conquérir de nouveaux droits. Retour sur une grève modèle que les (…)"[...]
Par . Article paru le vendredi 15 octobre 2004

LA SNCF PUNIT LES GRÉVISTES MAIS RÉCOMPENSE LES « MÉRITANTS »

"Gel de plus de trois mille embauches, blocage des salaires, report des formations… La direction de la SNCF fait payer cher leur grève du printemps à ces salauds de cheminots, accusés d’avoir fait perdre 250 millions d’euros à l’entreprise. Mais que les ex-grévistes se consolent : le plan d’austérité ne remettra pas en cause le financement de la prime au mérite, appelée aussi, en langage techno, « gratification exceptionnelle de contribution individuelle » (GEXCI). Issue du projet (…)"[...]
Par par Fred Michel. Article paru le vendredi 15 octobre 2004

LIBÉRONS LE MARCHÉ [AUX PUCES]

"L’économie veut tout économiser, les chômeurs sont bien placés pour le savoir. Depuis Séville, en Espagne, voici le coup de gueule d’un groupe de buscavidas (littéralement , « cherche-vie » : personnes vivant d’expédients) contre l’abolition d’un marché aux puces. Il y a trois ans, une véritable fronde éclatait autour de ces ambulants en résistance, dignes fils de la picaresque et de l’esprit libertaire andalou. On en a même vu certains pendre leur étal aux branches des arbres pour faire (…)"[...]
Par . Article paru le mercredi 15 septembre 2004

INSALUBRITE FUMANTE A LA CITE DU PETIT-BARD

"Plus grande copropriété de France, la cité du Petit-Bard, à Montpellier, détient aussi la palme de l’insalubrité. Un homme en est mort le 13 juin dernier, brûlé vif dans un incendie. Depuis, un collectif d’habitants demande le relogement des familles et la réhabilitation du quartier. Mais les politiques font les ânes.
Les traces de suie laissées par les doigts d’Hocine, avant qu’il ne s’effondre asphyxié dans sa cage d’escalier livrée aux flammes, sont restées plusieurs jours sur la porte (…) "[...]
Par par Yannick Seam. Article paru le jeudi 15 juillet 2004

UN PATRON DES BAUMETTES DEVANT LES PRUD’HOMMES

"Un employeur de taulards traîné devant le tribunal des Prud’ hommes… C’est à une détenue de la maison d’arrêt des Baumettes, Violette Martinez, que l’on doit cette agréable initiative. La boîte pour laquelle elle trime dispose aux Baumettes d’un atelier de conditionnement pour grands parfumeurs, qui lui permet de s’adjuger une main d’œuvre bradée, au Smic horaire de 3,10 euros (contre 7,19 euros à l’extérieur). Violette Martinez et son avocat, Me Montanaro, se basent sur l’article L-140-2 (…)"[...]
Par par Willy Daunizeau. Article paru le jeudi 15 juillet 2004

LE FANTÔME DE LA GRÈVE

"Je suis d’une génération qui n’a pas connu les délices du plein emploi. Avec la précarité, la grève et les occupations d’usine sont devenus des plaisirs rares. Chômeurs à vie ou presque, il nous faut déployer des trésors d’imagination pour inventer d’autres formes de lutte. Exemple.
Huit heures du matin. Machiniste intermittent dans un théâtre public, quelque part au Sud de l’Europe, j’arrive au boulot. La standardiste et les copains sont rassemblés autour de la radio. Un perroquet hertzien (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 juillet 2004

LES FORçATS INVISIBLES DU QUEEN MARIE II

"Au moment où le gouvernement renflouait Alstom, constructeur du Queen Mary II, le « plus gros paquebot du monde » faisait escale à Marseille. L’occasion, entre démineurs et CRS, de vérifier si les joies de la croisière sourient aussi aux 1 300 membres d’équipage qui triment douze heures par jour sans congés ni droit de sortie.
Au mot « croisière », à quoi pensez-vous ? Eaux turquoise, machines à sous, jacuzzi, escale au centre commercial, buffet à volonté ? Pour une navigante comme moi, ce (…) "[...]
Par par Marie Caillerie. Article paru le mardi 15 juin 2004

EL EJIDO, UN APARTHEID PRÈS DE CHEZ NOUS

"Le 23 mai dernier, suite à de nouvelles violences contre des travailleurs agricoles maghrébins, une manif de protestation a eu lieu dans la bourgade andalouse d’El Ejido, toujours prête à renouer avec les pogroms anti-arabes qui l’ont rendue célèbre il y a quatre ans. Un racisme de far-west et pourtant moderne, qui n’est pas sans lien avec l’intense compétition imposée à l’agriculture de la région dans le cadre de l’Europe. Voyage au cœur d’un système.
Comme dans un western. Le type en (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 juin 2004

LES SANS-PAPIERS DU TRAMWAY DE BORDEAUX

"Bordeaux, jeudi 27 mai. J’ai rendez-vous devant un thé à la menthe avec des membres du Collectif bordelais de soutien aux sans-papiers. Ils avaient organisé une manifestation le jour de l’inauguration du tramway pour dénoncer l’emploi de clandestins au cours des travaux de gros œuvre dudit tram. Mais, retenus par des CRS toute la journée, ils n’avaient pas pu se faire entendre. Devant moi, ils réitèrent leurs affirmations, allant même plus loin. Ils avancent que certains sans-papiers (…)"[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le mardi 15 juin 2004

LES GARS DE LUSTUCRU PRIS POUR DES NOUILLES

"Tirant prétexte des inondations de décembre, le groupe Panzani, contrôlé par BNP-Paribas, a attendu le 26 mars pour annoncer la fermeture définitive de l’usine Lustucru d’Arles. Satisfaction à la Bourse de Paris, où l’action BNP-Paribas a aussitôt gagné deux points. Un mois plus tard, les ouvriers jetés à la porte occupent toujours leur usine. Mais contrairement à Panzani, eux ne recevront pas d’aides pour se mettre au sec.
Les inondations ne sont pas une calamité pour tout le monde. Celles (…) "[...]
Par par Hernan Carricaburu. Article paru le samedi 15 mai 2004

LES MAL CALCULÉS

"On ne les calculait pas, sauf à la baisse ou par la porte. Les voilà hors compétition au festival de Cannes, entre smokings et CRS, à grouper leurs mauvaises manières et à imposer leur propre mode de calcul. Celui qui ne fait pas la différence entre intermittents et précaires, entre artistes vivants et artistes de la survie.
Une pièce exiguë de la Bourse du travail de Marseille : une quinzaine de personnes s’y entassent, fatiguées. Des intermittents du spectacle pour la plupart, mais (…) "[...]
Par par Marie Nennès. Article paru le samedi 15 mai 2004

De la bergère PS au berger Bové

"« Cent mille voix resteront sans voix et sans élus », se lamentait la liste « Alternative en Midi-Pyrénées » à la veille du deuxième tour des régionales. Forts de leurs 8,2 %, les syndicalistes, altermondialistes et Verts regroupés sur cette liste se croyaient en position de force pour négocier avec les caciques socialistes. Sous la barre des 10 %, pas moyen de se maintenir, mais à plus de 5 %, on peut espérer fusionner… Pas de chance, les alternatifs ne siègeront pas au pays du (…)"[...]
Par par Lionel Raymond. Article paru le jeudi 15 avril 2004

Une belle émeute

"Quand la misère te prend à la gorge, il faut partir (voir CQFD n°10) ou alors se bagarrer sur place. Il y a quinze ans, la réjouissante émeute déclenchée en Grande-Bretagne par la « Poll-Tax » de Thatcher démontrait la vitalité de cette option. Continuons à chercher. La vie finit toujours par sourire à celui qui sait que la dignité, ce n’est pas tendre l’autre joue.
Un jour, je suis parti en Angleterre et la misère m’y a rejoint. Dans un sous-sol avec soupirail sur voie ferrée, je me (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 avril 2004

Quand le MIB dégoupille les luttes de quartiers

"Diffusé dans des circuits militants, un film tonique sur le Mouvement de l’immigration et des banlieues (MIB) retrace des luttes collectives menées récemment dans des quartiers discriminés. Avec Reynald Bertrand, auteur du film, et Tarek Kawtari, cofondateur du MIB, retour sur une expérience féconde qui se cherche toujours.
CQFD : Comment as-tu rencontré le MIB ?
Reynald Bertrand : Ça remonte à l’affaire Zamani, un détenu de 23 ans décédé au mitard de la prison de Nantes. C’était en février (…) "[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le jeudi 15 avril 2004

La sangria d’Aznar dans le caniveau de Franco

"En renvoyant l’âne Aznar dans son écurie franquiste, la rue espagnole a infligé une belle râclée à un mode de gouvernance érigé en règne universel : l’exploitation de la peur. La riposte collective a fini dans les urnes mais pourrait rebondir ailleurs. ¡ Gracias a la vida !
Ca n’a pas raté : on reproche aux Espagnols d’avoir voté sous l’effet de la peur, d’avoir cédé au terrorisme… Et pourtant, c’est exactement le contraire qui s’est passé : ils ont refusé d’être gouvernés par la terreur. (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 avril 2004

Embaucher un larbin, ça rapporte gros !

"Un mail envoyé au journal nous reprochait récemment d’être « trop destructeurs ». Ce lecteur a raison : à quoi bon s’énerver si l’on n’est pas apte à saluer aussi les bonnes nouvelles. Et des bonnes nouvelles, il en tombe tous les jours, il suffit de les ramasser. Tenez, le 2 février, on pouvait lire dans la presse que le gouvernement consentait un geste en faveur des mères sans ressources. C’était marqué dans Libé : « 1 300 euros de prestations familiales en moins sur les huit mois (…)"[...]
Par par La Rédaction. Article paru le dimanche 15 février 2004

Crise aigue du logement à la LCR de Marseille

"Une propriétaire qui appelle la préfecture au secours pour déloger par la force une jeune chômeuse, on connaît. Mais quand la proprio milite à la LCR, on se heurte à une question sensible : comment concilier l’engagement « 100 % à gauche » avec l’engagement d’un huissier de justice ?
Virginie ne fait pas partie des personnes que l’on se réjouirait de voir jetées à la rue. Agée de 22 ans, elle a fait l’expérience du télé-marketing pour un vendeur d’encriers (« c’était du matos merdique, mais (…) "[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le dimanche 15 février 2004

Raffarin veut « distraire » les marins abandonnés

"En attendant l’examen, repoussé jusqu’après les élections, du projet de loi instaurant un pavillon de complaisance à la française, le gouvernement aux marins de quoi les consoler de la perte prochaine de tous leurs droits : la « distraction » à « valeur thérapeutique ». Exemple à Marseille avec l’équipage du Mistral.
Depuis la mi-janvier, le paquebot Mistral est bloqué à Marseille. Morts de faim, les créanciers ont immobilisé le palace flottant dans l’espoir de se payer sur la bête. La (…) "[...]
Par par Marie Caillerie. Article paru le dimanche 15 février 2004

La Croix-Rouge colle un pansement à CQFD

"Marc Gentilini, le président de la Croix-Rouge française, a modérément apprécié la double page que nous avions consacrée à son institution (CQFD n°6). Outre un droit de réponse réagissant à l’article sur la fermeture du centre social de Bagnolet, publié dans le n°9 de CQFD conformément à la loi, le très susceptible docteur nous a adressé une assignation en justice pour « diffamation ». Il nous réclame 35 000 euros de dommages et intérêts, témoignant d’une confiance dans notre trésorerie qui (…)"[...]
Par par La Rédaction. Article paru le dimanche 15 février 2004

La réponse de CQFD au droit de réponse de la Croix-Rouge

"Marc Gentilini a raison : soigner les pauvres coûte cher. C’est d’ailleurs ce qui motive les donateurs à verser de l’argent à la Croix-Rouge française (350 millions de francs en 2000, selon les chiffres officiels les plus récents) : pour qu’elle puisse continuer à aider les gens qui en ont besoin, notamment les patients démunis de Bagnolet. Le « déséquilibre financier » invoqué par Gentilini est une donnée structurelle inhérente à toute entreprise humanitaire. Quand Henri Dunant, le (…)"[...]
Par par La Rédaction. Article paru le dimanche 15 février 2004

Appel à l’insurrection !

"Je m’étais promis de ne plus jamais écrire dans un journal assez con pour me publier. Et voila que CQFD me fait rechuter après dix années d’abstinence complète. Alors, à partir de maintenant, je n’aurai de cesse de me faire virer de ce canard de merde. Radicalisation de la résistance active ! Au feu le boulot !
En quel temps vivons-nous ? En un temps de travail forcé, malgré des remises de peine conditionnelles. Nous sommes les forçats du marchandisme, religion de tous les Etats, avec son (…) "[...]
Par par Victor Lehaineux. Article paru le dimanche 15 février 2004

Anthologie sociale de la Croix-Rouge

"« Monsieur le président, je viens d’apprendre votre intention de fermer le centre de soins de la Croix-Rouge à Bagnolet. Je tiens à vous signaler que la situation en termes de structures sanitaires dans notre département est particulièrement difficile, avec une diminution de l’offre de soins dans la dernière période qui est inquiétante : fermeture de dix cliniques en dix ans, diminution du nombre de médecins généralistes, hôpitaux publics débordés… […]Vous comprendrez que face à cette (…)"[...]
Par . Article paru le dimanche 15 février 2004

La « culture européenne » en dame patronnesse

"A Roubaix aussi on a célébré en grande pompe l’inauguration de « Lille 2004, capitale européenne de la culture » : par un pince-fesses à vingt euros dans une ancienne usine textile reconvertie en centre culturel doré sur tranche. Son nom : la Condition Publique. Entre les festivités et les habitants, une rangée de flics municipaux. Joyeuse condition !
L’ouverture de « Lille 2004 », c’est l’évènement de l’année dans le Nord. « Capitale européenne de la culture », la métropole a fait un (…) "[...]
Par par Laurence Dudek. Article paru le jeudi 15 janvier 2004

Les galériens de la marchande

"Le 11 décembre, le Sénat votait un projet de loi visant à créer un pavillon de complaisance français, aligné sur le modèle du Libéria, du Panama ou des Bahamas. But de la manœuvre : permettre aux armateurs tricolores de s’adjuger des marins à prix soldés, sans protections ni couverture sociales, obligés de trimer douze heures par jour et sept jours sur sept pour quelques poignées de dollars. La croisière s’amuse, mais la galère progresse. Enquête.
Tout le monde s’en rappelle. Novembre 2002, (…) "[...]
Par par Olivier Cyran, Marie Caillerie. Article paru le jeudi 15 janvier 2004

Marseille rate sont hold-up

"La mairie de Marseille avait tout promis, tout donné. Les pauvres paieraient pour le paradis fiscal livré aux milliardaires de la Coupe de l’América. Ingrats, ces derniers ont finalement préféré le « side-business » plus juteux offert par Valence. Mais Marseille ne désarme pas et continue de se prendre pour Monaco.
Pauvre Gaudin, pauvres patrons marseillais, pauvres notables courbaturés par six mois de lèche effrénée : leur dieu, le milliardaire suisse Ernesto Bertarelli, a finalement dit (…) "[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le lundi 15 décembre 2003

Le droit de grève pris en otage

"Le « modèle italien » auquel se réfèrent médias et gouvernement pour dorer la pilule du « service minimum » est un triomphe : droit de grève laminé, syndicalistes traînés en justice, démembrement du service public.
Le « service minimum » dans les transports vient de refaire logiquement surface en période pré-électorale pour réchauffer le coeur de cette « France qui bosse dur », mais dont l’ardeur est sans cesse brisée par « une poignée de professionnels de la grève », comme s’en alarme la (…) "[...]
Par par Fred Michel. Article paru le lundi 15 décembre 2003

Chez Interior’s, les anars doivent rester à l’exterior’s

"Encore un ! Cette fois, c’est chez Interior’s que l’alternative échue aux salariés des entreprises qui gagnent (tu la fermes ou tu te casses) vient d’aboutir au licenciement d’un syndicaliste. Créée en 1984 et basée au Havre, cette juteuse affaire familiale spécialisée dans la fabrication de mobilier anglais (87 magasins en France), et chouchoutée par les médias et les politiciens locaux, emploie 2 500 salariés dans le monde (Asie, Europe de l’Est, Maghreb), avec huit sites de production et (…)"[...]
Par par Charles Jacquier. Article paru le samedi 15 novembre 2003

Ketchup social chez McDo

"Non contente de faire condamner un gréviste du McDo parisien de Strasbourg-Saint-Denis, la chaîne de bouffe rapide sanctionne deux non-grévistes pour manque de loyauté. Consolation : c’est pas mieux chez Pizza Hut. Et la bagarre continue.
Si vous avalez par mégarde un morceau de droit du travail avec votre Big Mac, sachez que le syndicalisme est soluble dans le Coca. Et plaignez-vous à la direction, qui prendra des mesures. Ryad, délégué CGT au McDonald’s parisien de Strasbourg-Saint-Denis, (…) "[...]
Par par Hartal. Article paru le samedi 15 novembre 2003

L’hôpital de Berck traité au bifidus actif

"Convertie aux lois de la rentabilité, l’Assistance publique (AP) serre la ceinture à ses établissements. Exemple à l’hôpital maritime de Berck, où s’accumulent dysfonctionnements, pénurie de moyens et répression syndicale sur fond de spéculation immobilière. Il faut dire que la patronne de l’AP est l’ancienne DRH du groupe Danone.
Moins on en sait et mieux on se porte : cet adage semble particulièrement adapté à l’hôpital maritime de Berck, où les malades le seraient plus encore s’ils (…) "[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le samedi 15 novembre 2003

LA « VIANDE PÉRIMÉE » D’AIRBUS

"Des ouvriers en sous-traitance chez Airbus ont réussi à traîner leurs employeurs devant un tribunal. Motif : les peintures toxiques utilisées par l’avionneur européen, qui provoquent œdèmes, ulcérations, cirrhoses, inflammations des testicules et… départs à l’ANPE. La faute au tabac et au pinard, estime Airbus.
Travailler, c’est bon pour la santé. Et ce n’est pas à une poignée d’ouvriers malades sous-traités par Airbus qu’ on va laisser dire le contraire. Le 18 septembre dernier, devant (…) "[...]
Par par Eric Dourel. Article paru le mercredi 15 octobre 2003

UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE… AVEC LE PS ET VIVENDI ?

"Les réactions indignées qui ont suivi le « démontage » du stand du PS, cet été au Larzac, démontrent que les altermondialistes sont parfois plus intransigeants avec leurs militants qu’avec leurs adversaires. Avec qui agir et contre qui ? A la veille du Forum social européen, censé revivifier les énergies, les stratégies de pouvoir et d’accès aux médias laissent la question un peu dans le brouillard.
Pas de doute, « un autre monde est possible ». Lequel et par quels moyens, certains ont (…) "[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le lundi 15 septembre 2003

PARLE À MON CUL MA TÊTE EST MALADE

"Cher Jean-Pierre,
Tu permets que je t’appelle Jean-Pierre ? Entre camarades, pas de chichis. De ton passé d’homme de gauche, je gage que tu as conservé cette familiarité huileuse qui autorise le tutoiement et met de la brillantine dans les rouages. Tu sais, je suis content pour toi. Je viens d’apprendre que Raffarin t’avait nommé « responsable de la Mission interministérielle sur les mutations économiques ». Jean-Pierre Aubert, le « nouveu Monsieur plans sociaux », c’est comme ça qu’ils (…) "[...]
Par . Article paru le lundi 15 septembre 2003

NI BONNE NI CONNE… ET EN LUTTE CHEZ DISNEY

"Depuis 1998, Dorothée travaille comme agent d’entretien dans les hôtels du parc Eurodisney. Révoltée par les contrats frauduleux, les conditions de travail et la trouille infligée au personnel, elle apprend sur le tas, non sans jubilation parfois, à organiser une lutte, à rédiger des tracts et à disséquer le droit du travail, allant jusqu’à faire subir à Mickey sa toute première grève du personnel de nettoyage. En retour, rien ne sera épargné à cette immigrée camerounaise de 55 ans prise (…)"[...]
Par . Article paru le dimanche 15 juin 2003

SOLIDARITÉS SOCIALISTES

"A peine émergé de son coma prolongé, le PS espérait se refaire une santé électorale sur le dos des grévistes opposés au projet de réforme des retraites. « J’ai envie de dire aux syndicalistes, à ceux qui manifestent : rejoignez le Parti socialiste ! », s’est écriée Ségolène Royal (sur France-Inter le 14 mai), sans préciser qu’ils feraient aussi bien de rejoindre l’UMP. Car les socialistes, quand ils étaient au pouvoir, avaient sur les retraites les mêmes vues charcutières que la droite. Ce (…)"[...]
Par par Charles Jacquier. Article paru le dimanche 15 juin 2003

MAC DO : LES MATRAQUES AIMENT LES BIG MAC

"Faut pas rigoler avec les cheeseburgers. Le 30 mai, Ryad, un gréviste CGT du McDonald’s parisien de Strasbourg-Saint-Denis, entre dans le McDo de Boulogne armé de tracts séditieux. Alertés par la directrice, les policiers accourent pour rétablir la paix sociale : Ryad est jeté à terre par cinq flics, étranglé avec une matraque, puis emmené au poste pour deux jours de garde-à-vue. Grâce à l’avocate des grévistes, Ryad aura évité de justesse une comparution immédiate synonyme de placard. (…)"[...]
Par par Hartal. Article paru le dimanche 15 juin 2003

THIBAULT, BOULOT, DODO

"« Il faut continuer à faire bouillir la marmite ! », clame Bernard Thibault, le chef-cégété. Mais à petit feu et sous un épais couvercle, comme les grévistes marseillais viennent d’en faire l’expérience. En fait de marmite, la casserole cégétiste fait plus de bruit que de grabuge. Lourde à traîner pour le mouvement, mais pas si encombrante pour le pouvoir.
Les derniers grévistes ont dû rire jaune, le 15 juin au soir, en voyant Bernard Thibault expliquer chez Christine Ockrent que « le (…) "[...]
Par . Article paru le dimanche 15 juin 2003

CFDT : VINGT ANS DE TRAHISONS

"En signant la réforme Fillon des retraites, la CFDT a su au moins faire preuve de cohérence : depuis vingt ans, ses dirigeants successifs se placent systématiquement du bon côté du manche. Celui du Medef, des gros sous et des bas salaires.
On n’en attendait pas moins du patron de la CFDT : le 15 mai, deux jours après que deux millions de grévistes eurent montré ce qu’ils pensaient de la réforme des retraites, François Chérèque acceptait, sans même consulter le bureau national, un accord (…) "[...]
Par par Hartal. Article paru le dimanche 15 juin 2003

QUAND ATTAC CENSURE LES PROFS

"Mardi 6 mai, faculté Saint-Charles, à Marseille. Des personnels de l’Éducation nationale terminent une assemblée générale, au sortir d’une manifestation qui a rassemblé 25 000 personnes. L’assemblée appelle à la grève reconductible - après maintes discussions pour savoir si elle devait être de surcroît « générale » et « illimitée ». Un délégué du SNES annonce que son syndicat ne prendra pas part au vote, car « il n’y a ici que 3OO personnes, cette assemblée n’est pas représentative ». (…)"[...]
Par par Marc Pantanella. Article paru le dimanche 15 juin 2003

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |