Accueil
afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme
Les articles sur le thème : Livres




Articles

Cronstadt, Aragon 1936-1939 et la piraterie libertaire

"ANS SON ÉPASTROUILLANT L’Humanisphère, utopie anarchique (1857) réédité par Burozoïque, Joseph Déjacque définit l’utopie comme « un rêve non réalisé mais pas irréalisable ». Par exemple, le fabuleux rêve non encore réalisé du nouveau monde ludico-amoureux de Charles Fourier qui pourrait irriguer les insurrections futures. Vient de paraître à ce propos aux Presses du réel une merveille historique et graphique : Charles Fourier, l’écart absolu . Mais ce que les crapules au (…)"[...]
Par par Noël Godin. Article paru le lundi 8 novembre 2010

LE TEMPS DES MAFIAS GLOBALES

"« La Carmagnole retentit
Les Français sont arrivés
Et voilà et voilà
Le coup de l’âne à la liberté
Liberté égalité
Tu me voles, je te vole… »
Canto dei Sanfedisti,
insurgés contre l’invasion française de 1799
UR UNE PLACE de Casal di Principe, fief camorriste où Roberto Saviano est venu prononcer les noms des principaux chefs mafieux en leur disant qu’ils ne sont « rien » et en encourageant les gens à les chasser, un journaliste TV histrionique harcèle un (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 24 juin 2010

VIANDE DE CHIEN ET CHIENNE DE BANQUE

"ES PERSONNAGES ont des têtes de chiens, la vie de Liisa est jalonnée de violences conjugales mâtinées d’alcoolisme et Kalevi était lutteur dans sa jeunesse… Contrairement à ce qu’on pourrait penser, De la viande de chien au kilo ne se déroule pas dans le Sud des États-Unis. Non, cela se passe en Finlande, pays d’origine de l’auteur, Marko Turunen, qui narre ici l’histoire de ses darons toute en couleurs pétaradantes. Le flashy claque, mais pour le reste, (…)"[...]
Par par François Maliet. Article paru le mercredi 21 avril 2010

MANCHETTE, BALAYETTE

"Pape du néopolar selon ses épigones, régulièrement réédité et adapté en BD, Jean- Patrick Manchette n’a pas ménagé sa hargne pour vilipender la société française de l’après 68, entre gaullisme giscardisé et consumérisme à tout crin. Retour sur un parcours tout en détours .
U COMMENCEMENT est un jeune homme de 24 ans, vivotant de travaux alimentaires, qui décide, en décembre 1966, de vivre uniquement de sa plume, quitte à devenir un bourreau de travail, torture quotidienne que (…) "[...]
Par par Raoul Scouarnec. Article paru le mercredi 17 février 2010

NOIR KAKI

"« L’Afrique de papa », ce n’est pas fini, n’en déplaise à Rama Yade. Pour preuve, le bouquin de Raphaël Granvaud, Que fait l’armée française en Afrique [2] ?, qui décortique le rôle des bidasses tricolores stationnés dans « notre » pré carré. Rencontre avec l’auteur."[...]
Par par François Maliet. Article paru le mardi 16 février 2010

« VIVE LE FEU ! » - Affable chronique des temps sarkoziques

"de Sébastien FONTENELLE ; Editions Le Chien Rouge ; 176 pages 10 €
Depuis la petite sauterie du Fouquet’s, les décomplexés qui nous gouvernent ont un rendement tel que nous aurions tendance à ne retenir que les crapuleries les plus en vue : le bouclier fiscal, le quota de sans-papiers expulsés, l’autoreverse « Casse-toi, pauv’ con ! »… Pourtant, ils ont poussé si loin le mépris et la casse sociale qu’il serait dommageable d’en oublier : de Xavier (…) "[...]
Par . Article paru le mercredi 28 octobre 2009

MAPUCHE, MAÇON ET PUNK

"« Chaque fois que tu as faim / Ouvre l’appétit de tes instincts / Fouille dans l’ordure ou achète à crédit / Il y a toujours quelque chose à attendre / … Dans les bidonvilles, elle dépouille les touristes / Dans les banlieues, elle rappe comme un primitif / … Lâche ce couteau, contrôle tes pulsions suicidaires / Il peut t’arriver quelque chose demain / Évite de penser / Ne pas penser, danger de mort ! / Réserve ta dernière dose de neurones / Avant de tomber dans la (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 16 août 2009

MENEUSES DE REVUES

"Parmi les titres hors circuits qui jouent des coudes dans les bonnes librairies et infokiosques, voici une petite recension (en toute connivence) de trois revues au style très différent : Z, Chéribibi et Basse intensité.
Deux cow-boys galopent l’un à côté de l’autre :
« De quoi t’occupes-tu exactement ?
–De réification.
– Je vois, c’est un travail très sérieux, avec de gros livres et beaucoup de papiers sur une grande table.
– Non, je me promène. (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le vendredi 15 mai 2009

L’INSTINCT DE MORT FAIT VIVRE

"Pas une semaine sans qu’on ne nous réclame L’Instinct de mort, le livre de Jacques Mesrine republié en novembre 2006 par la maison d’édition de CQFD. Récit d’un conflit autour de cet ennemi public n°1 aujourd’hui récupéré par l’industrie culturelle.
« C’EST INCROYABLE ! C’est comme si vous voyiez une Ferrari dans la rue dont personne ne se sert depuis longtemps et que vous la preniez. » C’est la voix de Martine Malinbaum, l’avocate (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 15 octobre 2008

DES BOUCHERS, UNE BOUCHERIE

"Éric Fournier, La Cité du sang, Les bouchers de La Villette contre Dreyfus, illustration de Gil, Libertalia, 2008.
À LA FIN DU XIXe SIÈCLE, l’esprit revanchard et nationaliste est à son comble. Dans ce contexte qui mènera à l’affaire Dreyfus, des agitateurs antisémites comme le marquis de Morès,aventurier sulfureux, ou Jules Guérin, chef de la Ligue antisémite française, cherchent une base populaire pour asseoir leur « mouvement ». Ils la trouveront à La Villette, les grands (…) "[...]
Par par Sébastien Dubost. Article paru le dimanche 15 juin 2008

AU PAYS DE LA GUILLOTINE SÈCHE

"Août 1923. Albert Londres se rend en Guyane où il visite les bagnes coloniaux. Aux îles du Salut, il rencontre Eugène Dieudonné, un forçat anarchiste, proche de la bande à Bonnot et accusé à tort dans l’affaire du braquage de la rue Ordener, à Paris. Celui-ci l’aide à prendre conscience de la réalité du système carcéral. Quelques semaines plus tard, le grand reporter livre au Petit Journal l’un des plus vibrants réquisitoires de toute l’histoire de la presse.
En (…) "[...]
Par . Article paru le samedi 15 décembre 2007

DIALOGUE ENTRE UN PRÊTRE ET UN MORIBOND

"Présentation du superbe Dialogue entre un prêtre et un moribond édité par Le Chien rouge le 29 novembre 2007 à la librairie Book’in, 104, cours Julien à Marseille. Jean-Roch Siebauer sera là et deux comédiens feront une lecture publique."[...]
Par . Article paru le mercredi 14 novembre 2007

KATEB YACINE, POÈTE DE LA KHATBA

"En pleine guerre d’Algérie, le jeune Yacine envoie une lettre - restée sans réponse - à Albert Camus pour que celui-ci confronte son attachement de Pied-Noir avec la rage d’un colonisé. Le livre de son ami Benamar Mediene dresse le portrait de « ce mot-dit dynamiteur ».
C’est à observer ce dont l’esprit se contente qu’on peut mesurer l’étendue de sa perte.
G.W.F.HEGEL
« J’ÉCRIS EN FRANÇAIS, MIEUX QUE LES FRANÇAIS, pour dire que je ne suis pas français. » « Mais quand on parle au peuple (…) "[...]
Par par Jules Hyénasse. Article paru le lundi 15 octobre 2007

DES BULLES !

"DEPUIS SES PREMIÈRES CARICATURES assassines, Golo a recentré son trait, pour coller au cul de la vérité de l’homme confronté à sa fausse puissance d’androïde aliéné. Depuis Ballades pour un voyou, qu’il avait signé avec Frank (Frank Reichert, auteur et traducteur), il ne pouvait - fatalement ! - qu’arriver à dresser le minutieux Portrait d’un anonyme célèbre, B. Traven (Futuropolis, 2007). Portrait qui pourrait rejoindre celui de beaucoup d’entre nous, pourvu que l’on s’y reconnaisse (voir (…)"[...]
Par par Jules Hyénasse. Article paru le samedi 15 septembre 2007

SOUS LE SOLEIL NOIR DE MEXICO

"L’écrivain mexicain Paco Ignacio Taibo II a accepté d’être le nouveau directeur de la collection l’Atinoir, chez L’Écailler du Sud. Lors de son passage à Marseille, on a causé littérature populaire.
PACO IGNACIO TAIBO II : un nom pareil, ça ne s’invente pas ! Sa tête non plus : il ressemble à Speedy Gonzalez. Mais la souris la plus rapide l’Ouest est née dans les studios Disney, alors que pour Taibo II, l’humanité et ses plus belles fulgurances logent plutôt en bas à gauche de l’édifice (…) "[...]
Par par Christophe Goby. Article paru le vendredi 15 juin 2007

QUI A DIT ÇA ?

"« Je crois que Marseille est incurable à jamais. »
« Il faut nous débarrasser de la moitié des habitants. »
« Pour que les gens se mélangent, il faut que certains partent. »
Comme dans un combat d’art martial, nous allons utiliser l’élan et le poids de l’adversaire pour le déstabiliser. À travers un inventaire de petites phrases souvent outrancières, ce livre retrace en filigrane l’histoire d’une obsession : changer radicalement le visage de cette ville « pas comme il faut ».
La (…) "[...]
Par . Article paru le mardi 15 mai 2007

BABYLONES

"ARRAS, TEMPLE DU SCANDALE. À l’ombre d’un beffroi turgescent, le populo en famille foule, sans s’en douter, les pavés de l’enfer. Le 1er mai depuis six ans, « Colères du présent », salon du livre populaire et de la critique sociale, maintient les feux sous la marmite nordiste. Ses dangereux organisateurs attirent jusqu’à 20 000 visiteurs et mettent en place toute l’année ateliers d’écriture et rencontres, résidences et publications. L’assistance hypnotisée qui assistait la veille à la (…)"[...]
Par par Sébastien Dubost. Article paru le mardi 15 mai 2007

MORT À LA DÉMOCRATIE

"« Ce livre ne doit pas être compris comme une prise de position en faveur de l’abstention ou de la non-inscription sur les listes électorales. L’abstention n’est pas plus impérative que le vote n’est un devoir. » Dans son essai Mort à la démocratie , Léon de Mattis va au-delà du faux débat qui se résume à un « élections pièges à cons ». C’est le principe même de la démocratie qui est ici attaqué. Entretien :
CQFD : Le point de vue antidémocratique est en général celui de ceux qui dominent (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le dimanche 15 avril 2007

Y’A PAS QUE LE SOCIAL, COCO !

"QU’Y A-T-IL DE COMMUN entre la virée rock’n’roll de deux copines excitées et la vie quotidienne d’un homme à tête de fenouil ? Entre un road movie déjanté et sans parole et une biographie diserte à l’apparente banalité ? Une cerise. Celle des éditions du même nom, jeune maison sise à Bordeaux, qui confirme l’exigence totale des (bons) éditeurs indépendants. Belle maquette, soin apporté à la fabrication (Ah ! le joli pelliculage de couverture du Cas Lilian Fenouilh ! ) mais surtout liberté (…)"[...]
Par par Sébastien Dubost. Article paru le dimanche 15 avril 2007

LES ÉDITIONS LE CHIEN ROUGE

""[...]
Par . Article paru le jeudi 12 avril 2007

TRAVEN OR NOT TRAVEN ?

"L’homme dont les cendres furent dispersées fin mars 1969 au-dessus du rio Jataté, près d’Ocosingo au Chiapas, a signé du nom B.Traven les livres qui l’ont rendu célèbre. Sa vie durant, il cultiva un anonymat d’autant plus jalousement gardé que ses oeuvres obtenaient un succès foudroyant à travers le monde - sauf en France bien sûr, vieille contrée d’exception culturelle.
SECRET, MYSTÈRE, ÉNIGME sont les vocables qui reviennent à propos de l’auteur des romans Le Vaisseau des morts, Le Trésor (…) "[...]
Par par Jules Hyénasse, Anatole Istria. Article paru le jeudi 15 mars 2007

« S’IL TE PLAÎT, DESSINE-MOI UN COCHON… »

"Pourquoi que Placid il a pas eu l’honneur d’être soutenu par Bayrou, Hollande, Val et Joffrin ? Sa cause était pourtant digne de ces chevaliers blancs de la liberté de caricaturer ! Flash-back : Fin 2001, L’esprit frappeur publie Vos papiers ! Que faire face à la police ? Auteur : Clément Schouler, du Syndicat de la magistrature, qui y cause droits des citoyens face aux contrôles d’identité.
Le 5 décembre 2001, plainte est déposée par le ministre de l’Intérieur pour injure et diffamation (…) "[...]
Par . Article paru le jeudi 15 mars 2007

À LA BULLE INSURGÉE

"Fin janvier à Angoulême. La grande foire du Festival international de la bande dessinée bat son plein, entre distributions promotionnelles de céréales et débats de fond(s) sur le « Forum E. Leclerc ». Pourtant, entre les têtes de gondoles, certains résistent à l’envahisseur commercial. Étienne Davodeau, auteur estampillé « social », prouve qu’« engagé » peut rimer avec « succès » . CQFD lui a payé un coup.
Que ce soit dans les petites structures collectives autogérées, ou dans les grosses (…) "[...]
Par par Sébastien Dubost. Article paru le jeudi 15 février 2007

DES LIVRES ET DU HASARD

"Scrupule. Drôle d’enseigne pour une librairie. Le latin scrupulus renvoie au petit caillou pointu qui se glissait dans la sandale du fantassin romain et, par allégorie, dans la conscience pour produire un « sentiment d’inquiétude, d’embarras, de souci ».
En plein coeur du faubourg Figuerolles, à Montpellier, là où se frottent et cohabitent Gitans, Marocains, Kurdes, Zazas…, survit une librairie à l’étage d’une petite maison. Le projet, impulsé il y a plus de neuf ans, dépasse le simple (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le jeudi 15 février 2007

DEUX INTROUVABLES

"Nous avons reçu une paire de publications en retard rapport aux fêtes de 2006 et sacrément en avance pour celles de l’an prochain.
D’abord une « Sélection de paroles hors programme » du fameux groupe punk américain d’Éric Boucher, alias Jello Biafra, les Dead Kennedys. Au moment où l’ancien chanteur est en délicatesse judiciaire avec ses ex-comparses pour les droits sur le nom du groupe, il est bon de relire quelques paroles enragées de l’époque 1978-1986 : « Rentabilité et progrès sont à (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le lundi 15 janvier 2007

LES DENTS DE L’AMER

"Alerte à Albi : Les Requins Marteaux, éditeurs de BD inventives et goguenardes, sont menacés d’extinction. Toute l’activité indépendante subit les assauts des grands groupes. Sans peur du copinage, CQFD a plongé parmi ces squales affamés.
DANS LE MILIEU DE LA BD, Les Requins Marteaux passent pour de drôles de pistolets. De l’hilarant Bouzard à l’underground Bathori en passant par notre Rémi chéri, ils nagent à contre-courant. Tibo précise la politique de la maison : « Sur certains livres, (…) "[...]
Par par Sébastien Dubost. Article paru le dimanche 15 octobre 2006

CAVALE & POTLATCH NUMÉRIQUE

"L‘Homme qui s’évada (Actes Sud BD), de Laurent Maffre, est un bath’ d’illustré, adapté du bouquinos du même blaze du scribouillard Albert Londres. Ça jacte de l’affaire du gonze Eugène Dieudonné marroné à tort pour le braquage de la rue Ordener de la bande à Bonnot. Du fait qu’il ait été innocenté à plusieurs reprises par les anarchos Garnier, Caillemin et Bonnot, et devant la balourdise du dossier, le président Poincaré commue sa condamnation à la bascule à charlot en travaux forcés. Le (…)"[...]
Par par Pierre Etbunk, Anatole Istria. Article paru le vendredi 15 septembre 2006

LA CROISADE DES CHARLATANS

"Non, les journalistes américains n’ont pas tous le doigt sur la couture du pantalon. Dans un livre d’entretiens paru ce mois-ci, Media Control , huit grands noms de la presse US révèlent l’ampleur du lavage de cerveaux dont leurs journaux se sont rendus complices dans les mois qui ont précédé l’invasion de l’Irak. Avec une crudité rare, ils délivrent de nouveaux détails sur la tyrannie du mensonge dans l’Axe du Bien. Morceaux choisis.
James Bamford, journaliste free-lance, spécialiste du (…) "[...]
Par par Kristina Borjesson. Article paru le jeudi 15 juin 2006

ARME DE DÉRISION MASSIVE

"Alors que les surhommes du monde civilisé volent de succès en victoire - dernièrement : vingt-quatre villageois irakiens massacrés par des GI -, l’ex-Monty Python Terry Jones dégaine Ma Guerre contre la guerre au terrorisme, un livre saignant dans lequel il dézingue la propagande d’une invasion écrite à l’avance. CQFD l’a rencontré à Londres autour d’une bière. « And now for something completely different ! »
TERRY JONES, C’EST LE GALLOIS des Monty Python, le spécialiste des rôles de (…) "[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le jeudi 15 juin 2006

NO FUTURE ET VENDETTA

"POUR MOI, comme sans doute pour bien d’autres jeunots, le nom de Lucrate milk est associé à la chanson « I love you fuck off », et c’est à peu près tout. Faut dire qu’à la grande époque du groupe, je devais pogoter au fond de ma poussette. Quelle bonne idée donc que celle du label Folklore de la zone mondiale de sortir un coffret récapitulant la courte mais virulente épopée de ces arty-punks dont certains finirent par connaître le succès ailleurs (Bérurier noir, Négresses vertes). Le (…)"[...]
Par par Pierre Etbunk, Sébastien Dubost. Article paru le lundi 15 mai 2006

VAGABOND, GRAND ET BEAU

"Le krach de 1929, la déglingue qui s’ensuit, les errants des Raisins de la colère, la fin de la crise avec l’entrée en guerre des États-Unis… De cette époque pas si éloignée de la nôtre, Dan Burr a tiré une BD plus proche encore, Les rois vagabonds . Adaptation graphique d’une pièce de James Vance, l’album met en scène l’histoire de Fred, un adolescent parti de Californie à la recherche de son père. On est en 1932, la campagne présidentielle Hoover-Roosevelt fait rage. Fred tente sa (…)"[...]
Par par Pierre Etbunk, Sébastien Dubost. Article paru le mercredi 15 mars 2006

LIBERTÉ CONTRE AVENIR QUI PUE

"EN 1994, L’UN DE CES TROP RARES ÉDITEURS que l’on prétend « confidentiels » - sans doute entend-on par là qu’ils ne se livrent justement à aucune confidence, serait-ce sur l’oreiller, et qu’ils ne se mettent pas à table -, Patrice Thierry, fit paraître aux éditions L’Éther Vague (Toulouse) le déchirant et déchiré journal que Maurice Blanchard tint de novembre 1942 à 1946 Danser sur la corde. Homme intransigeant et secret, Maurice Blanchard (1890-1960), aviateur et constructeur aéronautique, (…)"[...]
Par par Jules Hyénasse. Article paru le mardi 15 novembre 2005

APPRENDRE À SERRER LES FESSES

"Tandis que nous mettons sous presse, nous apprenons la création d’une nouvelle association éditoriale marseillaise, à l’enseigne de Égrégores Éditions, mot emprunté au surréaliste Pierre Mabille qui écrivit en 1936 : « J’appelle égrégore, mot utilisé jadis par les hermétistes, le groupe humain doté d’une personnalité différente de celle des individus qui le forment. Bien que les études sur ce sujet aient été toujours, ou confuses, ou tenues secrètes, je crois possible de connaître les (…)"[...]
Par par Jules Hyénasse. Article paru le mercredi 15 juin 2005

NE PAS S’ENDORMIR ET CONTINUER DE RÊVER

"Imaginons un monde sans argent, et sans État… Un monde où le droit serait un mauvais souvenir et où l’activité ludique se serait substituée à l’esclavage salarié… Un monde bavard et hétérogène où le moindre monopole de l’information serait impossible… Un monde où le savoir naîtrait de la pratique elle-même… L’intuition utopique - le désir - d’un dépassement possible de l’alternative entre barbarie tribale et glaciation capitaliste, engendre bien des interrogations. Celle qui nous (…)"[...]
Par par L’Insomniaque. Article paru le dimanche 15 mai 2005

AU PLACARD, LE CADAVRE DU TRAVAIL !

"L’apocalypse promise depuis la Commune de Paris aux réfractaires à la logique marchande de l’infamie capitaliste a trouvé au XXe siècle à se faire valoir sur de vastes échelles, de Verdun à Auschwitz et de Guernica à Kigali en passant par Hiroshima et Vorkouta. Mais toutes les républiques issues des anciens régimes ont jusqu’ici réprimé d’abord le droit à la paresse. Les horreurs de la première boucherie européenne ne furent que le premier volet de cette mondialisation en marche destinée à (…)"[...]
Par par Jules Hyénasse. Article paru le mardi 15 mars 2005

QUI A PEUR DE TRAVEN ?

"Chacun peu ou prou se doute que la plupart des éditeurs qui, comme on dit, « comptent » sur le marché sont avant tout des marchands de soupe, et que le paravent culturel derrière lequel ils s’abritent n’est qu’un prétexte. Albert Paraz avait justement fait le tour de la question il y a belle lurette, en énonçant une hiérarchie de l’insanité qui place les éditeurs à l’avant-dernier échelon de la bassesse . Ce n’est pas B. Traven qui le fera mentir. (…)"[...]
Par par Théodore Zweifel. Article paru le mercredi 15 décembre 2004

LES CHIENS SONT LACHÉS…

"LES CHIENS SONT LACHÉS…
La Danse du Chien, groupe Parisien né quelque cinq ans plus tôt , débarque enfin avec son premier véritable album studio. Enregistré sporadiquement au gré de finances hésitantes durant deux ans, il était resté dans les tiroirs quelque temps, le groupe n’étant pas complètement satisfait des enregistrements, et le voici qui renaît, passé à la moulinette de François Galland. Et on se dit qu’on a bien fait d’attendre, le résultat, entièrement produit en dehors de (…) "[...]
Par par XXL. Article paru le vendredi 15 octobre 2004

À BOIRE & À MANGER

"À LIRE EN JUILLET ?
Georges Hyvernaud, intellectuel antifasciste, né en 1903, professeur de lettres, est fait prisonnier en 1940 dans un Oflag (camp pour officiers) de Poméranie. Il en ressort cinq ans après, brisé, avec un livre à terminer, La Peau et les Os, pas complètement roman, pas tout à fait autobiographie, mais un livre magnifique, dans une langue magnifique, sur l’enfermement, sur la misère ordinaire, sur l’annihilation de l’humain dans l’homme, sur la promiscuité et ce (…) "[...]
Par par XXL. Article paru le mardi 15 juin 2004

À BOIRE & À MANGER

"A LIRE EN JUIN ?
Alors que, par un navrant hasard, dans mon article du mois dernier sur Shannon Wright, je citais Hubert Selby Jr, l’immense écrivain new-yorkais, depuis quelques années émigré à Los Angeles, pour « boire du jus d’orange et mourir », a tenu parole. Disparu, et par surprise encore. Par surprise parce que ce type-là, on s’était habitué à le voir en vie, parce qu’il avait résisté à tous les abus, parce que, tuberculeux à 15 ans, il respirait depuis avec un bout de poumon grand (…) "[...]
Par par XXL. Article paru le samedi 15 mai 2004

MORCEAUX VOLÉS

"Lettre à Monsieur Belin
Cher Monsieur Belin, j’ai beaucoup aimé vos biscuits « Feuilleté doré », que j’ai acheté hier à l’épicerie de Coutures. En principe j’en achète jamais, je préfère les fabriquer moi-même avec la recette que m’a confiée ma grand-mère sur son lit de mort en 1932. La vôtre, de recette, je l’ai trouvée sur le dessus du paquet et ça m’a paru très simple : 100 % pur beurre. Aussi facile, ça m’a même semblé louche, mais j’ai aussitôt essayé. Ç’a été vite fait, j’avais des (…) "[...]
Par . Article paru le mercredi 5 mai 2004

A boire et à manger

"A lire en mai ?
En 1842 naît le dixième enfant de la famille Bierce. Comme ses frères et sœurs, son prénom commencera par la lettre A, et comme le choix s’est restreint, il sera affublé pour la vie d’un prénom ridicule. La vie d’Ambrose Bierce emprunte ensuite des détours incroyables : il s’engage tout d’abord dans l’armée de l’Union pendant la guerre de Sécession, expérience traumatisante qui marquera tous ses écrits, puis il entre dans le journalisme tout en débutant en parallèle une (…) "[...]
Par par XXL. Article paru le jeudi 15 avril 2004

A boire et à manger

"A regarder en avril ?
Trouvée au hasard d’un livre compilant des logos et affiches des années 30, cette hallucinante publicité américaine de 1927, dont voici, pour les anglophobes et les débiles légers, une traduction approximative : « La jambe de mon papa… C’est une Universal. » Autant dire que la sordide exploitation de l’enfant prescripteur à des fins mercantiles, si elle s’expose sans vergogne dans tous nos magazines, ne date pas d’aujourd’hui. Notons également que le prothésiste « (…) "[...]
Par par XXL. Article paru le lundi 15 mars 2004

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |