Accueil
afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme
Les articles sur le thème : Chômage




Articles

Le chom’ dû

"Ingénieur en hydraulique et mécanique, Charles s’épanouit aujourd’hui derrière le comptoir d’une cantine-épicerie-librairie à Grenoble, bien content d’avoir laissé tomber son CDI chez Siemens. Témoignage d’un chômeur heureux – et indemnisé ! – en ces temps de souffrance au travail.
Mon boulot, c’était plutôt peinard, raconte Charles. J’étais à dix minutes à vélo de chez moi, le taf était plutôt intéressant, mes collègues plutôt (…) "[...]
Par par Raúl Guillén. Article paru le vendredi 12 novembre 2010

Bye-bye turbin

"AMAN, je vois que tu continues à t’inquiéter parce que je suis, selon tes propres critères, sans travail. Disons plutôt que je suis sans salaire. Je ne veux pas pleurer tout ce que j’aurais dû faire au moment où mes forces physiques m’auront abandonné pour le faire. Intégrer la vie sur un plan raisonnable est la première opération de la déraison : remettre à plus tard quand plus tard n’est pas incertain mais chimérique, travailler dans l’indignité dans (…)"[...]
Par par L.L. de Mars. Article paru le mardi 9 novembre 2010

CELLES QUI VOULAIENT TRAVAILLER MOINS

"Auto-tamponneuses ? Non, auto-entrepreneuses ! Free-lance, « micro » ou « auto-entreprise » : des pseudo-statuts tentants pour de jeunes mères qui veulent lever le pied. Elles sont nombreuses à s’y casser les dents, avec les encouragements de l’État. Témoignages.
E SIEUR NOVELLI est ravi du succès du nouveau régime de l’« auto-entrepreneur », lancé le 1er janvier dernier et auquel ont souscrit plus de 125000 personnes. Des gens qui créent leur propre emploi, font baisser (…) "[...]
Par par Claire gaborel. Article paru le vendredi 15 mai 2009

PÔLE EMPLOI OBLIGATOIRE

"Alerte, le chômage repart à la hausse ! Quoi ? Il n’y a plus de boulot de merde ? Mais si. Et le Pôle emploi, monstre hybride de contrôle et de radiation engendré par le croisement forcé de l’Assedic et de l’ANPE, va nous contraindre à accepter le deuxième sous-job venu.
LE BOULOT, c’était déjà pas ce qui nous encombrait,mais alors là… Chez Renault, Tyco Electronique, Sanofi, Adventis, Adecco, La Redoute, la Camif, Bata, c’est le festival de la charrette (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le samedi 15 novembre 2008

LA CFDT ÉREINTE LES CHÔMEURS

"« ÇA NOUS BOUFFE du temps, ils ont déjà gagné ça ! », s’énerve Sophie ,membre du réseau AC !, Agir contre le chômage. « Ils », c’est la CFDT, le syndicat qui, s’il a un jour renaclé face aux patrons, mange aujourd’hui dans la main du Medef tout en décochant de vigoureuses ruades au cul de la plèbe. Finie l’autogestion,camarade ! Place à la cogestion, notamment celle de l’organisme chargé de l’administration financière de l’assurance-chômage. (…)"[...]
Par par François Maliet. Article paru le mardi 15 janvier 2008

LES PETITS SOLDATS DE L’ANPE

"Consigne : un allocataire est forcément un suspect. À chaque agent ANPE d’aiguiser sa vigilance personnelle contre ces assistés qui se gavent sur le compte des caisses de chômage.
« Diversifiez l’emploi », ne cessent de dire, tous en chœur, ministres, conseils généraux et autres administrations cynégétiques de chômeurs. Et puisque tel est le mot d’ordre, à ceux qui reçoivent les demandeurs d’emploi de mettre tout de suite en pratique ce qu’exigent d’eux (…) "[...]
Par par Rose Colombani. Article paru le jeudi 15 novembre 2007

INSERTION ET PLUMES DANS LE FION

"Notre envoyé spécial dans les soutes de la PQR croyait benoîtement qu’il allait déambuler peinard de commémorations en foires bovines et de courses cyclistes en cocktails d’inauguration. Mais le quotidien d’un localier, c’est d’abord de répondre fissa aux convocations institutionnelles.
COURS PLUS VITE, chômeur, ton patron t’attend.
Assis gentiment dans un salon de la mairie, nous prenons des notes, pour la forme : un dossier de presse nous sera remis à (…) "[...]
Par par Thierry Pelletier. Article paru le jeudi 15 novembre 2007

VOYAGE CHEZ LES GOUROUS DE L’« EMPLOYABILITÉ »

"Au lieu d’accompagner un ministre quelconque dans sa rituelle visite éclair au pays des chômeurs, notre reporter pousse l’inconscience professionnelle jusqu’à pointer au chômage pour de vrai. CQFD, c’est un peu l’Auto-Plus de la précarité, la notation en moins.
LES MANIGANCES de reporter-chômeur finissent par aboutir. Me voilà convoqué par un froid jeudi de septembre pour une « action-formation » dans une petite ville ardéchoise. Avant d’en arriver là, je (…) "[...]
Par par Fabien Georges. Article paru le jeudi 15 novembre 2007

ÉCRIVONS LA SUITE ENSEMBLE

"DES MAUVAISES LANGUES se répandent en calomnies à l’égard du conseil général des Bouches-du-Rhône, accusé d’avoir fait de la chasse aux « assistés » sa principale activité, et ceci sous couvert d’une « politique de rigueur ». Mensonges ! Et, comme chacun sait, la presse étant en grande difficulté, nos gestionnaires socialistes ont choisi de lui porter assistance (financière) en achetant de pleines pages de publicité pour se vanter de tout le bien qu’ils font aux pauvres. Rien que pour une (…)"[...]
Par . Article paru le dimanche 15 juillet 2007

LE TIR AUX FLEMMARDS

"Les futures mesures gouvernementales incitant à travailler plus devraient passer comme une convocation ANPE à la poste, la presse ayant karcherisé les cerveaux à coups de « Rmistes fraudeurs », « profiteurs des Assedic », « malades imaginaires » et autres « trappe à pauvreté ». Sus aux minima sociaux !
MALGRÉ UNE LÉGÈRE VAGUE de scepticisme quant au sérieux de ses chiffres, le premier ministrable Jean-Louis Borloo assène inlassablement qu’il y a de moins en moins de chômeurs en France. Ce (…) "[...]
Par par François Maliet. Article paru le mardi 15 mai 2007

SÉVÈRE MAIS JUSTE

"Chacun à sa place. Ce n’est pas parce qu’un allocataire des minima sociaux touche chaque mois juste de quoi pouvoir respirer, qu’il doit se croire en droit de manifester quelques arrogances à l’égard des puissants.
DÉBUT JANVIER 2007, Jean-Noël Guérini, président du conseil général des Bouches-du-Rhône, se fend d’une lettre imprimée à destination de ses administrés. Le sujet : « notre avenir commun ». Plein de sollicitude, il veut « prolonger le dialogue », aborde la « question délicate de (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mardi 15 mai 2007

PROFITEURS DU RMI

"Suspendre les Rmistes est surtout une punition. Objectif : renforcer l’assujettissement et la peur et rendre encore plus souple leur très hypothétique retour vers le travail précaire. Un bon investissement à tous points de vue et surtout pour les gradés de l’administration qui se chargent de la besogne.
« ENCORE CE MATIN, il y avait un minot devant les boîtes à lettres. Je n’accuse personne mais fin janvier, je n’ai pas reçu le recommandé du conseil général. C’est en déposant ma déclaration (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le dimanche 15 avril 2007

CHOMAGE : FIN DE L’INTOX ?

"On tombe des nues ! Un document rédigé anonymement par deux fonctionnaires de l’Insee et un salarié syndicaliste de l’ANPE estime le taux de chômage à 9,5 % au lieu du 8,7 % officiel. La dépêche relayée le 6 mars dans les médias n’en finit pas d’étonner ceux-là mêmes qui claironnaient la baisse du chômage, sans jamais se saisir d’une calculette ou se pencher de près sur les méthodes de radiation de l’ANPE ni sur le jeu mouvant de la comptabilisation. À CQFD, on vous fera pas le coup du « on (…)"[...]
Par par Anatole Istria. Article paru le vendredi 16 mars 2007

COURRIER A L’ASSEDIC

"Monsieur le Directeur,
« Vérité en deçà des Assedic, erreur au-delà. »
Blaise Pascal
Chère Madame, Mademoiselle, Monsieur, Camarade, Citoyen, Commissaire,
Depuis trois semaines que j’ai reçu votre notification de refus, c’est peu dire que je n’en dors plus : je cauchemarde éveillé. Votre courrier m’a plongé successivement dans la stupéfaction, la consternation, l’abattement, le désarroi et la torpeur, avant que tous ces facteurs ne se mettent simultanément à exercer sur ma chétive (…) "[...]
Par . Article paru le jeudi 15 mars 2007

TRAVAIL SACRÉ ! NOUS PAS TOUCHER !

"Après Attention danger travail, voici Volem rien foutre al païs. Le 1er février dernier, votre mensuel de critique et d’expérimentation sociales, qui a su porter la sieste au rang des beaux-arts, réunissait deux générations de cinéastes réfractaires au turbin dans un resto de Montpellier. Pour voir, boire, manger et surtout écouter…
Les Catalans énervés de Dinero Gratis dévalisant une boutique chic sous prétexte de happening… Des communautés punko-rurales de nos arrière-pays… (…) "[...]
Par par François Maliet, Nicolas Arraitz, Anatole Istria. Article paru le jeudi 15 février 2007

CHÔMAGE : ON NOUS MENTIRAIT ?

"LE 27 DÉCEMBRE, le collectif « Les autres chiffres du chômage » (ACDC) rendait public ce qu’il présente comme le nombre réel de chômeurs directement tiré des sources du ministère de l’Emploi et de l’Insee. En septembre 2006, le gouvernement avait triomphalement annoncé une baisse du chômage portant à 2 172 000 le nombre de chômeurs. ACDC rectifie : « Le nombre total de personnes recensées par l’Anpe en tant que demandeurs d’emplois [s’élève] à 4 450 000 personnes. » Les chiffres officiels (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 15 janvier 2007

LES BOURRICOTS DE L’ANPE

"Travailleur social, je suis. Secteur de l’insertion par l’économique. Professionnel de la pauvreté des autres, j’ai bien remarqué le manège, l’épreuve de rédemption des naufragés du strapontin social. Aux laborieux de se lever chaque fois que des plus installés passent pour aller faire pipi.
ÇA FAISAIT QUELQUES TEMPS que je n’avais rien coché dans la case insertion. Je me laissais aller à rêvasser avec mes candidats au turbin. Du Maghreb aux Comores, mes désirs de vacances se mêlaient à (…) "[...]
Par . Article paru le vendredi 15 décembre 2006

ANTHOLOGIE DE LA CHASSE AUX CHÔMEURS

"« Le système, qui a déjà du mal à débusquer les fraudeurs, est impuissant à repérer ceux qui, en toute légalité, se sont installés dans les minima sociaux. […] Lutter contre ce phénomène est une priorité de l’administration, mais c’est une véritable gageure. Il existe une solution simple : limiter ces droits connexes ou supprimer l’allocation en cas de refus d’activité. Mais c’est politiquement et socialement dangereux. […] La France a donc préféré l’incitation à la coercition, au (…)"[...]
Par . Article paru le mercredi 15 novembre 2006

DU VERNIS SUR VOTRE CV

"Convoqués dans un centre commercial, trois cents chômeurs marseillais sont tombés dans un traquenard tendu par une agence de « formation » liée à l’Anpe. CQFD s’était infiltré.
C’EST L’ANPE QUI ENVOIE. Plus de trois cents chômeurs marseillais ont trouvé une lettre les sommant d’ « acquérir de nouvelles compétences et de nouveaux profils » dans leur boîte début octobre. Comme toujours, elle est rédigée sur le ton comminatoire de la convocation. Ces « cadres en mutation », comme les surnomme (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le mercredi 15 novembre 2006

SALAUDS DE CHÔMEURS !

"Qui croire ? Selon une enquête menée par des précaires dans une Anpe, les chômeurs s’enfoncent dans la mouise. Selon les médias, ces mêmes chômeurs sont plutôt des vauriens qui mènent grand train aux frais de la princesse. Les autorités ont tranché : pour conjurer nos fraudes « mafieuses », elles promettent encore plus de contrôles et de sous-travail obligatoire.
NOUS AUTRES CHÔMEURS, on devrait avoir honte. Déjà qu’on était paresseux, traîne-savates, inadaptés, parasites, vautrés dans le (…) "[...]
Par par Thomas Pouyoul. Article paru le mercredi 15 novembre 2006

LE BONNETEAU DES CHÔMEURS

"En ce milieu d’été, le samedi 3 août, le journal Le Monde annonce en une : « Chômage en baisse, moral en hausse ». Le 12 août, ça se précise : « La croissance française affiche une forte hausse pour le deuxième trimestre. » Le 13, Le Figaro ne veut pas être en reste : « Le formidable bond de la croissance française. » Et récidive le 20 : « Emploi, l’embellie se confirme. » Le 21, Les Échos salivent : « Les créations d’emplois s’accélèrent en France. » Et, au coude à coude avec La Croix, le (…)"[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le vendredi 15 septembre 2006

FOUTAGE DE GUEULES ACADEMY

"On comprend pourquoi les comiques ne font plus rire : la réalité est un gag si énorme qu’il laisse sur le carreau toute tentative de caricature. Pour preuve, le dispositif « pour l’emploi des jeunes en difficulté » lancé le 6 juillet par Catherine Vautrin, ministre déléguée à la Cohésion sociale. Le nom de ce nouveau trucmuche ? « Job Academy ». Ce n’est pas une blague. « La terminologie employée - “jobber” pour chômeur, “job acteur” pour encadrant - est (…)"[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le samedi 15 juillet 2006

CHÔMEUR, DANGER !

"À force de convocs, contrôles et gros yeux, les chômeurs pas encore radiés ont les nerfs à vif. Pour faire face à cette nouvelle insécurité, l’Anpe est en train d’élaborer un ingénieux système d’alarme. Ça va créer de l’emploi !
UN AN APRÈS LE DÉCRET D’AOÛT 2005 et sa batterie de nouvelles sanctions contre les chômeurs insuffisamment dynamiques, l’Anpe rassure ses conseillers en mettant en place, dans chaque agence,une alarme dite « silencieuse ». Bientôt, l’agent qui s’estimera en danger (…) "[...]
Par . Article paru le jeudi 15 juin 2006

CHÔMAGE : DES CHIFFFRES TOMBÉS DU CIEL

"DANS UN EFFORT louable de couvrir le carillon de ses casseroles, ce pauvre Villepin s’est « réjoui » de la bonne nouvelle, c’était le 4 mai : « En un an, le nombre de chômeurs a baissé de deux cent mille. Tout cela ne tombe pas du ciel ! » Les bouses de vache non plus, et pourtant elles aussi s’écrasent au sol. Même claironnée sur toutes les ondes, la « nouvelle baisse du chômage » - allez, tous en choeur : 2 288 300 demandeurs d’emploi fin mars, soit 1,3 % de moins qu’en février et 7,5 % (…)"[...]
Par . Article paru le lundi 15 mai 2006

ET SI ON PARLAIT POGNON ?

"Alors qu’un Premier ministre à l’agonie coasse que le chômage baisse, une vieille question revient hanter les radiés et radiables de l’ANPE : et si la vraie solution à l’emploi - car c’est bien l’emploi le problème, pas le chômage - c’était de garantir un revenu optimum à tout le monde ? Entretien avec Marius, membre du collectif AC ! de Marseille.
CQFD : Pourquoi exiger un revenu garanti ?
Marius : C’est une revendication qui arrive à la suite des luttes ouvrières en Italie dans les (…) "[...]
Par par Iffik Le Guen. Article paru le lundi 15 mai 2006

GREVE DE NON-TRAVAILLEUR

"On pouvait redouter que la précarisation galopante emporte avec elle l’idée même de grève. Mais jetée par la porte, celle-ci revient par la fenêtre : à Berlin-Est, un bénévole précaire a décidé de cesser le travail dans l’association où il milite. La grève appartient même à ceux qui ne gagnent rien !
SUR LA TERRASSE DE CET IMMEUBLE de Berlin-Est, il y a un bureau vitré. Markus s’est enfermé à l’intérieur. Sur les vitres, des affiches et banderoles annoncent la couleur : « Grève de la faim (…) "[...]
Par par Gilles Lucas. Article paru le lundi 15 mai 2006

VALEUR DE L’USAGE

"Quand Lionel et moi arrivons, sonnés par une heure et demie de route, Pascal est en train de tronçonner une bûche devant la maison. Anne pointe son minois radieux au carreau : elle devait être devant son ordinateur, à bidouiller des images. Comme leurs sourires sont beaux dans le soleil du printemps !
On imagine facilement que la maison était pittoresque en d’autres temps… Mais la normalisation irrationnelle des cinquante dernières années a fait un carnage : la pierre est recouverte de (…) "[...]
Par par François Maliet, Grite Lammane. Article paru le samedi 15 avril 2006

L’ANPE SOUS-TRAITÉE AUX REQUINS

"Jaillie du « Plan de cohésion sociale » (ah ah !), la mise en concurrence de l’ANPE avec des boîtes privées se répand « à titre expérimental ». Entreprises d’intérim et cabinets de consultants se jettent sur l’aubaine avec une faim de loup. CQFD est allé voir ce que ça donne à Marseille.
AU REZ-DE-CHAUSSÉE d’un immeuble de bureaux de l’avenue du Prado, l’enseigne met tout de suite dans l’ambiance : « Opportunités - Cabinet BPI ». Opportunités : un mot pas trop connoté chômage, qui sent le (…) "[...]
Par par Marie Nennès. Article paru le lundi 16 janvier 2006

LA MÉCHANTE ARNAQUE

"Tous les grands médias l’ont claironné fin novembre : « le chômage recule », « le chômage est en baisse », « la décrue se confirme »… Ce qui se confirme surtout, c’est l’aptitude de la presse à bourrer le mou du citoyen. Car les chiffres sont formels : le chômage ne baisse pas, il augmente. Et pas qu’un peu.
« QUE LES JOURNAUX crient tous la même chose, c’est vrai, dit le prince ; on dirait les grenouilles avant l’orage ! Ce sont sans doute leurs cris qui empêchent d’entendre la moindre (…) "[...]
Par par Mathieu Bouchard. Article paru le dimanche 15 janvier 2006

L’ASCENSEUR SOCIAL EST DANS LA CASERNE

"L’emploi étant assimilé aujourd’hui à un champ de bataille, quoi de plus logique que d’appeler l’armée à la rescousse. Profitant de la dernière torpeur estivale, Galouzeau de Villepin, Alliot-Marie et Borloo avait établi un plan « Défense deuxième chance » destiné aux jeunes en difficulté de 18 à 21 ans. Créés par ordonnance le 2 août, les Établissements publics d’insertion de la défense leur proposent dès aujourd’hui des formations de six mois à deux ans « en fonction des besoins du (…)"[...]
Par par Georges Broussaille. Article paru le dimanche 15 janvier 2006

LE CONTRÔLEUR CONTRÔLÉ

"Il y a pire que d’aller à l’ANPE : y travailler. Chargé du contrôle des chômeurs dans une agence de la France profonde, Jean-Paul est fatigué de devoir les radier par paquets de douze. Fatigué du despotisme qu’il faut à la fois subir et faire subir, dans le cadre d’un service public imprégné jusqu’à l’os par l’idéologie de la gagne. Il a accepté de s’en ouvrir à CQFD, à condition de rester anonyme. Car bien que responsable syndical (SUD-ANPE), il n’est pas libre de se lâcher pour autant. (…)"[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le dimanche 15 janvier 2006

LES MYSTÈRES DE L’UNEDIC

"Ce qui est bizarre, avec l’assurance-chômage, c’est que l’État délègue à une association privée la gestion de l’intérêt général. Cette étrangeté sied parfaitement au Medef, qui appelle de ses voeux une séparation totale des « partenaires » sociaux et de l’État pour une « refondation sociale » qui laisserait à l’État le soin de s’occuper de ce qui reste de solidarité envers les pauvres via la redistribution d’un impôt toujours plus bas. L’indemnisation du chômage deviendrait quant à elle un (…)"[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le dimanche 15 janvier 2006

ANTHOLOGIE DU FLICAGE DES CHÔMEURS

"« Fini le traitement égalitaire. Désormais, selon leur profil et leur positionnement sur le marché de l’emploi, ils seront orientés vers des parcours différenciés. Les chômeurs spécialisés des métiers en tension (hôtellerie, restauration, BTP), où les patrons cherchent de la main-d’oeuvre à bas coût, seront convoqués au moins tous les quinze jours à partir du premier entretien. Ils seront même détectés dès leur inscription aux ASSEDIC, qui auront accès aux plannings des ANPE pour leur fixer (…)"[...]
Par . Article paru le dimanche 15 janvier 2006

LA BONNE CONSEILLÈRE DU CHÔMEUR

"Après un mois d’attente, hier, je n’avais toujours pas reçu de réponse de l’Assedic à ma demande d’ouverture de droits. Je me suis donc rendue à l’antenne dont je « dépends » pour faire débloquer mon dossier. Comme la « conseillère » me sortait l’habituelle rengaine : « Ah, mais je ne peux rien faire, moi, c’est le traitement informatique », je lui ai assuré que je ne bougerais pas de son bureau tant que le problème ne serait pas résolu. Et elle de me répondre : « À partir de janvier, ce (…)"[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le vendredi 16 décembre 2005

LE CHÔMAGE CRÉE DE L’EMPLOI

"Grâce aux chômeurs, le marché de l’emploi ne se porte pas si mal : l’Anpe embauche pour les radier, les conseils généraux pour leur sucrer le RMI, la police pour les tenir à l’oeil, l’armée pour en faire des hommes, les cabinets-conseil pour expliquer aux patrons à quelle sauce les insérer… Et dire qu’il y en a encore qui culpabilisent !
LE CHÔMAGE, ÇA CRÉE DE L’EMPLOI. Pas tant pour les chômeurs que pour ceux qui les découpent. Dans les Caisses d’allocations familiales (CAF), on a besoin (…) "[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le samedi 15 octobre 2005

CIRCULAIRE DES RADIATEURS

"Circulaire à usage interne à l’Anpe du 23 août 2005
Instruction relative au suivi de la recherche d’emploi
Correspondants :
Département juridique : Yves Rousseau, Stéphane de Lima
Département développement et déploiement de l’offre de service : Brigitte Pujol
Mots clés : recherche active d’emploi, suivi, sanctions
Les demandeurs d’emploi disponibles immédiatement sont tenus d’accomplir de manière permanente tant sur proposition (de l’Anpe, de l’Assedic ou de l’Afpa) que de leur propre (…) "[...]
Par . Article paru le samedi 15 octobre 2005

LETTRE A BORLOO-LA-BIDOUILLE

"Cher Jean-Louis,
L’autre jour, ma copine Alice, qui est chômeuse de très très longue durée, m’a invitée à boire le thé. On piapiate un bout, comme d’habitude. La famille ? Ça va. Les amis ? Ça va. Le moral ? Ça, ça va pas : Edf vient de découvrir que son compteur était piraté, le contrôle des Rmistes se renforce tous les jours, les contrats d’insertion à renouveler tous les trois mois contre douze jusqu’à l’année dernière, les convocations mensuelles à l’Anpe à partir de janvier, les (…) "[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le samedi 15 octobre 2005

LA PLACE AUX FEIGNANTS

"En l’alignant dans les files d’attente, on veut occuper le chômeur comme on colonise un pays. Mais les explorateurs du quotidien ont bien trop à faire pour aller perdre leur temps à nourrir les requins qui écument le marché du travail. Leur activité sociale est bien trop intense pour leur laisser le loisir d’aller se faire employer.
IL Y A, À DEUX PAS DU BAR DU TRIOMPHE (chez Momo), une place aujourd’hui envahie par les véhicules de livraison et les taxis. Les vieux Marseillais continuent à (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 octobre 2005

LA CAROTTE MAGIQUE

"En janvier, l’illusionniste Borloo nous disait qu’il avait un bon plan pour nous, un plan « de cohésion sociale ». Comme son gouvernement venait de supprimer les contrats CES, il tirait de son chapeau de radieux « contrats d’avenir » (sosies des CES en moins subventionnés) qui allaient sortir les plus pauvres d’entre nous de la panade. Le ministre s’empressa de faire l’article du machin. C’est ainsi que les Bordelais apprirent par Sud-Ouest que le ministre était venu en personne signer les (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz, Grite Lammane. Article paru le jeudi 15 septembre 2005

LES PRÉCAIRES SONDENT L’IFOP DE L’INTÉRIEUR

"Le 5 juillet, s’adressant à la grappe de patrons qui venaient de l’introniser reine, Laurence Parisot démontra qu’on peut avoir à la fois des dents de requin et un cœur de violette : « Nous encouragerons les rencontres, déclara-t-elle, mais plus encore les coopérations, là sur le développement durable, là sur l’intégration, là dans les quartiers difficiles. » Ces romantiques intentions, la nouvelle pédégère du Medef venait tout juste de les tester sur le terrain. Le 29 juin, les chômeurs du (…)"[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

UNE UTOPIE NOUS DOMINE

"Au lieu d’aller à la plage, Ahmed se démène - sans jamais se départir de sa fière allure de dandy oranais - pour boucler les démarches administratives et les travaux de mise aux normes qui lui permettront d’ouvrir enfin son kebab.
De retour d’une promenade à travers la ville en tandem avec une artiste, Gérard Chenoz, conseiller municipal de Marseille, déclare à Marseille-l’Hebdo : « [Cette artiste qui m’accompagnait] a conforté par une vision différente ma vision de l’espace public. […] (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

DESTINATION HAMAC

"Rmiste, si tu ne sais pas où passer tes vacances, on te conseillerait bien les Hauts-de-Seine. C’est le département le plus riche de France, donc le plus accueillant envers les pauvres. La caillasse y coule à si gros bouillons dans les caniveaux qu’à force de ramasser tout ça tu te chopes une scoliose. Le 92 s’enorgueillit d’avoir donné à la France la grande arche de la Défense, les pots-de-vin d’Omar Bongo, l’impunité de Charles Pasqua, la lance à eau de Nicolas Sarkozy, les Bahamas de (…)"[...]
Par . Article paru le vendredi 15 juillet 2005

GENDARMERIE RECRUTE PLAGISTES

"Cassis, début juillet. L’échoppe d’accessoires de plage a sorti ballons et parasols sur le trottoir, des familles en short patientent devant le marchand de glace et l’épicerie climatisée vend sans vergogne deux euros la petite bouteille de flotte. Les cigales cigalent, les touristes allemands touristent en allemand, les jeunes autochtones s’emmerdent sur les bancs et la milice locale surveille la scène derrière ses lunettes noires, courtoise mais ferme. Pas de doute, c’est les vacances. (…)"[...]
Par par François Maliet. Article paru le vendredi 15 juillet 2005

DERRIÈRE LE SALON, LE MAQUIS

"Découvrir le site Internet de mise aux enchères de la force de travail « jobdumping » dans l’arrière-salle d’un salon de coiffure africain où sont camouflés un bar et un cyber-café éclaire cette innovation sociale d’une jolie lumière rasante.
Ce salon de coiffure est un centre social déguisé. Le dernier débarqué en ville vient immanquablement se rencarder ici. On y cause, on s’y défrise et on en rajoute dans les joutes oratoires qui font ressurgir ici le houleux tumulte d’un marché (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mercredi 15 juin 2005

CHOMEUR ! FAIS TON BILAN DE COMPETENCES

"Vous manquez de dynamisme ? L’avenir vous inquiète ? CQFD vous aide à retrouver confiance grâce à ce questionnaire établi par les services de contrôle de l’Unedic.
1/ Vous vous faites virer de votre travail. Votre première réaction est :
O de crier « enfin libre ! » et aller fêter ça avec les copains.
O de positiver ce coup dur en vous engageant résolument dans la dynamique d’une recherche d’emploi.
O d’avaler deux Valium et vous affaler devant « la ferme célébrités ».
2/ Vous recevez (…) "[...]
Par par La Rédaction. Article paru le dimanche 15 mai 2005

VOLEM RIEN FOUTRE

"Il y a un an et demi sortait Attention Danger Travail, pamphlet jubilatoire sur les déserteurs du salariat, par Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe. Pour CQFD, ce dernier donne un avant-goût de la suite qu’ils sont en train de fomenter : Volem rien foutre al païs, sortie prévue pour la rentrée prochaine. Bonne glande !
Ils auront fait causer, ces déserteurs du turbin qui, dans Attention Danger Travail, avouaient leur peu d’empressement à retourner au chagrin. Quand ils (…) "[...]
Par par Stéphane Goxe. Article paru le dimanche 15 mai 2005

PAUVRE COMME UN JOB

"Les chômeurs ont « une culture d’assistance », râle l’Unedic. « Ce n’est pas en attendant le RMI que l’on remonte ! », renchérit Douste, le ministre de la-santé-c’est-le-travail. « Si j’étais élu pape, je dilapiderais les trésors du Vatican », leur répond Magyd, le pizzaïolo kabyle.
« Salut, Nicolas ! Un Cristal ? » Depuis que j’ai parlé de son troquet dans le journal, Momo est aux petits soins. Faute de salaire, CQFD m’a offert un statut social. Avec le sens du devoir qu’il faut bien (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 15 mai 2005

DÉGAGE, CHÔMEUR, L’INSERTION EST DEVANT TOI !

"Le 21 mars, trois cents Rmistes du Puy-en-Velay étaient conviés par leur ANPE et le conseil général de la Haute-Loire à se rendre à un « forum pour l’emploi » en hôtellerie-restauration. Le rencard était fixé à Saint-Germain Laprade, un bled paumé à trente-cinq bornes du Puy, dans un complexe sportif situé en zone industrielle, inaccessible par les transports publics. Aux militants d’une association de chômeurs, venus demander la mise en place d’une navette, un agent ANPE répondit : « (…)"[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le vendredi 15 avril 2005

FAILLITE FRAUDULEUSE POUR L’UNEDIC

"L’Unedic accuse un trou de plus de 10 milliards d’euros. La faute aux vieux chômeurs trop bien payés à rien glander, explique-t-on officiellement. En réalité, c’est l’Unedic qui a organisé sa propre pénurie en dilapidant les bénefs de l’assurance-chômage.
C ’est Le Monde qui l’annonce (12/03/05) : « Des changements structurels creusent les comptes de l’Unedic. » Ruinée, ratiboisée, la caisse enregistreuse des chômeurs déplore un déficit de 4,4 milliards d’euros pour 2004 (contre 4,3 (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 avril 2005

ICI MIEUX QU’EN FACE

"Adecco, le numéro un mondial de l’intérim, est en affaires avec l’Unedic pour placer les chômeurs sur le marché du travail. Chez Momo, juste en face de l’ANPE, on les place aussi, mais au billard et à l’apéro. Chez Adecco, on envisage l’avenir avec « confiance et dynamisme ». Chez Momo aussi.
Quand faut y aller, faut y aller. Y a des corvées qu’on peut pas éviter. Je compulse quelques feuillets fraîchement imprimés, l’air appliqué mais pas besogneux. C’est important, l’attitude. J’examine (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 avril 2005

DÉBUSQUER LES FEIGNASSES

"Un Marseillais sur quatre vit sous le seuil de pauvreté. Après avoir constaté le naufrage, le préfet de région présente le Plan Borloo, une nouvelle voie d’eau dans le navire. L’argent de la formation pour les chômeurs ? On va le refiler aux patrons, qui recevront 330 euros par mois et par contrat « aidé », histoire de les conforter dans leur foi néo-libérale. Quant aux « profiteurs » du RMI et autres bouffeurs de nouilles-margarine, ce sont les collectivités locales de gauche qui se (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 mars 2005

TOUS EN CABANES !

"Le 23 février dernier, Jean-Louis Borloo sortait de son chapeau la maison du bonheur pour les classes moyennes. Quatre-vingts mètres carrés de placoplâtre suburbain pour « 100 000 euros tout compris » qu’on pourra acheter grâce à un crédit sur dix-sept ans, à coups de 500 euros par mois. Le contraste avec la gratuité des six cents mètres carrés du logement de fonction d’Hervé Gaymard prête à sourire. Mais c’est carrément l’hilarité pour ceux qui, comme nous, (…)"[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le mardi 15 mars 2005

LA MACHINE A RADIER

"Après le camouflet reçu par l’Unedic de la part des recalculés (victoire en justice trop peu fêtée, trop peu mise à profit pour renforcer le mouvement des chômeurs), la bataille des statistiques s’est faite sournoise. C’est à une véritable guérilla que se livrent ANPE, CAF et Assedic pour radier le plus de monde possible et faire baisser artificiellement les chiffres du chômage. Les consignes viennent de haut, et tous les moyens sont bons. Quand l’acte de malveillance administrative est (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 mars 2005

LE MALHEUR DES AUTRES

"L’être humain n’étant plus que l’accessoire des objets qu’il produit, il n’est pas étonnant que les chômeurs et autres inutiles soient malmenés comme de pauvres choses. Cette déferlante de mépris n’est pas conjoncturelle, et encore moins naturelle. Aucun charity-show ne pourra en atténuer les effets dévastateurs.
Reculez ! Vous êtes des animaux ou quoi ? Reculez ! Vous êtes pire que des bêtes, oui ! ». Le garde éructe son fiel tout en refoulant vers le (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 janvier 2005

ROME : CÉLÉBRATION DE SAINT PRÉCAIRE

"Plusieurs milliers de précaires, travailleurs, étudiants et réfractaires en tout genre se retrouvent à Rome pour une grande procession à la gloire de saint Précaire. L‘occasion de communier et de pratiquer une nouveau type d’eucharistie ; celle de casser les prix et de partager ensemble les fruits de ces jardins d’éden que sont les supermarchés. Nos correspondants italiens racontent.
Rome, samedi 6 novembre 2004. On prend le petit déjeuner, écoutant d’une oreille (…) "[...]
Par par Chantal Poirson, Fabio Cerquellini. Article paru le mercredi 15 décembre 2004

TOUS AU CHÔMAGE !

"« Car ils ne savent pas qu’à force de ne pas travailler, ils ne travailleront plus du tout… Ils seront tous au chômage ! » À quelques jours de Noël et les poches déjà pleines de cadeaux gouvernementaux, le patronat français continue à se faire de la bile. Serge Dassault (fabricant d’armes et magnat de la presse par la bonne grâce de papa) geint, se lamente, nous tance et nous menace. C’était en direct sur France Inter, le 10 décembre 2004, tôt le matin, alors que ces bras-cassés de (…)"[...]
Par par Le bouledogue rouge. Article paru le mercredi 15 décembre 2004

LES ZONES DE NON-JOIE

"À l’heure de la sieste, bien calé dans le sofa que CQFD met gracieusement à disposition du pèlerin fatigué et du rédacteur méritant, j’ai fait un rêve. J’ai rêvé non pas à un monde idéal, mais à un truc peu banal : les ventes de ce canard s’envolaient brusquement, et en deux tours de rotatives, nous devenions un groupe de presse maousse, avec chaînes TV, magasines spécialisés, infos en ligne, etc.
Mais voilà, chassez le naturel et il revient au galop : dans mon rêve, malgré le succès, nous (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le lundi 15 novembre 2004

LES CHÔMEURS ALLEMANDS COMME UN LUNDI !

"Les manifestations du lundi marquent le pas. Mais les médias allemands se pourlèchent un peu trop vite de l’échec désiré du mouvement des chômeurs, lequel pourrait bien rebondir, et de plus belle. L’analyse d’un membre de Scheinschlag, journal de quartier berlinois ami de CQFD.
Les grandes figures de la politique allemande avaient l’air tout effaré, à la rentrée, lorsqu’après l’envoi des formulaires annonçant le dégraissage des allocations-chômage, les gens se sont précipités en masse dans (…) "[...]
Par par Søren Jansen. Article paru le vendredi 15 octobre 2004

AUX MARCO POLO DU RMI

"Un chômeur n’est pas forcément un perdant, encore moins un ignorant. Mieux : un chômeur qui ne veut pas être réduit à la figure statique et statistique du mort de faim se doit de développer une pensée stratégique. Pire encore : un chômeur qui ne veut pas seulement survivre a besoin de complices à la fois pratiques et théoriques. Voilà pourquoi je lis et je fréquente les bars.
À une association culturelle qui sollicite une subvention pour donner des cours de théâtre aux RMIstes, une (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le vendredi 15 octobre 2004

LE LUNDI AU SOLEIL DES CHÔMEURS ALLEMANDS

"Il aura suffi de quelques affiches anonymes, de deux ou trois idées réjouissantes et d’un rendez-vous facile à retenir - dans la rue, chaque lundi - pour déclencher le mouvement de chômeurs le plus ample que l’Europe ait connu depuis longtemps. Chaque semaine, des dizaines de milliers de non-rentables refusent en silence d’être mis à l’amende, au turbin et sous contrôle. Notre correspondant « chômeur heureux » de Berlin, raconte ce grand bol d’oxygène.
Les lois anti-chômeurs devraient (…) "[...]
Par . Article paru le mercredi 15 septembre 2004

LE MANIFESTE DES CHÔMEURS HEUREUX

"Lecture publique à trois voix, en chaise-longue et agrémentée de diapositives, donnée pour la première fois le 14 Août 1996 au « Marché aux Esclaves » du Prater (Berlin-Est) devant une assemblée mi-enthousiaste, mi-dubitative.
Ce qui suit est une entorse aux principes que les Chômeurs Heureux s’étaient donnés jusqu’ici, eux qui ne prennent pas volontiers les choses par la théorie. Ils lui préfèrent de beaucoup la propagande par le fait, le méfait et surtout le non-fait. D’ailleurs, la (…) "[...]
Par . Article paru le mercredi 15 septembre 2004

LA CROIX-ROUGE, LES VOYOUS ET LES CHÔMEURS HONNÊTES

"Dans un courrier, un proche collaborateur du président de la Croix-Rouge française explique ce que son « Institution » compte faire des 65 000 euros réclamés à CQFD : les verser à des chômeurs. Eh, mais nous sommes des chômeurs ! Non, corrige l’autre, nous sommes des « voyous ». Voilà qui mérite réflexion.
Se peut-il que nous ayons mal jugé le président de la Croix Rouge française ? Jusqu’à tout récemment, nous pensions que l’action en justice du docteur Marc Gentilini contre CQFD (…) "[...]
Par par La Rédaction. Article paru le mercredi 15 septembre 2004

C’EST ENCORE LOIN LE BOUT DE LA CHAÎNE ?

"Le 21 juin dernier, une scène fusionnelle a illuminé les locaux d’habitude un peu sévères du Conseil général de l’Ain. Les élus du département, droite et gauche confondues, s’étaient réunis pour donner le coup d’envoi au Revenu minimum d’activité (RMA), qui, après quelques retards à l’allumage, trace peu à peu sa route à travers le pays en commençant par les contrées les plus profondes. Les socialistes avaient âprement dénoncé le RMA lors des dernières élections régionales, l’accusant de « (…)"[...]
Par . Article paru le jeudi 15 juillet 2004

HUIT TÊTES DE PORC ET DES CHÔMEURS HEUREUX

"L’art du chômage donne du sens au temps redevenu libre. En mai, deux chômeurs-artistes argentins nous ont rendu visite à Marseille : à peine débarqués, ils ont failli se faire détourner vers une ruelle obscure par des artistes de la survie marseillaise, mais on les a récupérés in extremis. À l’origine de pratiques vivifiantes telles que le « mierdazo », les deux créateurs ne demandent qu’à partager leurs expériences. Petit topo pour faire envie.
Et cetera, « c’est un mot qui interrompt et (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le mardi 15 juin 2004

BON TICKET À L’ANPE DE BORDEAUX SAINT-JEAN

"Diffusé actuellement à la télévision, un spot publicitaire pour l’ANPE met en scène la rencontre idyllique d’un chômeur et de son futur employeur échangeant des sourires insouciants par-dessus leurs cravates. Pour goûter aux charmes du travail retrouvé, voici une méthode testée dans une agence bordelaise.
La réalité que cachent les cravates de la pub, l’entrée de l’ANPE « Bordeaux Saint-Jean » l’exprime. Une entrée de parking d’immeuble grise à barreaux, des slogans aigris gribouillés sur (…) "[...]
Par par Grite Lammane. Article paru le samedi 15 mai 2004

ACHEVONS L’UNEDIC !

"Elle fait plaisir à voir, la jubilation des recalculés marseillais. Pour un peu, on embrasserait leurs avocs, beaux comme des Emile Zola. Pour un peu, on donnerait l’accolade au barbu de la Cégète, beau comme un Saint-Just dans la fleur de l’âge… Voilà que les juges de Marseille nous donnent raison : les recalculés de l’Assedic ont le droit de manger ! Et déjà Borloo, le ministre délégué à la Bonté Divine, fait mine de reconnaître l’injustice et décrète la réintégration des radiés du 1er (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le samedi 15 mai 2004

Le RMA se fait désirer par les patrons

"Les patrons s’impatientent : le revenu minimum d’activité (RMA), adopté par l’Assemblée nationale le 19 décembre dernier, devait entrer en vigueur au 1er janvier. Mais le glorieux retour à l’emploi promis aux allocataires du RMI - un boulot précaire et merdeux payé 411 euros par mois, moins qu’un Smic à mi-temps - pose plus de problèmes que prévu. Au 10 mars, le gouvernement n’avait toujours pas publié les décrets d’application. Un vrai casse-tête pour les Conseils généraux, auxquels (…)"[...]
Par par Olivier Cyran. Article paru le lundi 15 mars 2004

La misère et la pauvreté

"La misère, c’est quand l’idéologie du riche vient parasiter la mentalité du pauvre. Elle s’accroît en même temps que le PIB, Paul Lafargue le disait déjà au XIXe siècle. La pire ennemie du chômeur n’est pas la pauvreté, mais l’angoisse solitaire qu’il pense ne pas pouvoir partager avec son voisin devenu un concurrent. Libérons-nous du discours dominant et faisons feu de tout bois.
« Nous avons constaté un événement dans la période du 1er au 31 décembre, veuillez nous faire parvenir les (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le lundi 15 mars 2004

Et si les chômeurs radiaient le MEDEF

"A force d’être recalculés, les chômeurs ne se calculent plus trop eux-mêmes et oublient la force qu’ils représentent. Du coup, les associations n’ont guère d’autre choix que d’emprunter une voie judiciaire aléatoire : poursuivre les Assedic devant les tribunaux pour « rupture abusive de contrat ». Ça permet déjà de se regrouper et d’espérer, comme à Marseille. Mais une fois épuisé ce recours, il va bien falloir réapprendre à marcher. Reportage.
Depuis début février, plusieurs (…) "[...]
Par par Olivier Cyran, Lionel Raymond. Article paru le dimanche 15 février 2004

C’est bien leur misère qui nous bouffe la vie

"L’autre jour, avec des centaines d’autres, les Assedic me convoquent aux anciens abattoirs de St-Louis. Ils y organisent un grand Aïd-el-Kébir d’allocataires en trop. Coupe-coupe à la main, des garçon-bouchers énervés arpentent le pavé. Certains arborent une pilosité ostentatoire et tiennent à sacrifier les victimes d’après les saints préceptes. D’autres ont le collier soigneusement taillé et exécutent selon les règles de la laïcité républicaine. Quand je me présente avec mon numéro à la (…)"[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le dimanche 15 février 2004

Chômeurs : noël au tison, pâques sans un rond

"Depuis le 1er janvier, environ huit cent mille chômeurs vont passer par la trappe de l’Unedic. Amputés au tisonnier, « recalculés » à la louche, « basculés » vers le RMI/RMA, les nouveaux sans-rien reçoivent leur condamnation par voie postale, dans des courriers administratifs loufoques où chaque mot veut dire son contraire. A CQFD aussi on en a reçus. Réponse à l’envoyeur.
Aujourd’hui, moins d’une semaine avant Noël, j’ai reçu une lettre anonyme. Collé en évidence sur le haut de la page, (…) "[...]
Par par Nicolas Arraitz. Article paru le jeudi 15 janvier 2004

En 1938 déja on remettait « la France au travail »

"Raffarin est un plagiaire : son injonction à « remettre la France au travail » est calquée mot pour mot sur une formule de son prédecesseur Edouard Daladier, lancée en 1938 pour casser les acquis du front populaire. Aujourd’hui, le front popu est loin, mais la réaction sociale est la même. Jusque dans le choix des mots.
Juin 1937, le gouvernement Blum tombe, le patronat exulte. Revenue aux affaires, la réaction se met à l’ouvrage. Les mêmes hommes qui interneront les réfugiés espagnols (…) "[...]
Par par Mathieu Bouchard. Article paru le lundi 15 décembre 2003

L’ANPE au pays du blackjack

"Le 28 novembre, les agents ANPE de la région PACA étaient invités au casino Partouche d’Aix-en-Provence pour découvrir le nouveau logo de leur boîte, un napperon fadasse à 2,4 millions d’euros. Une belle occasion, entre loterie et machines à sous, d’évoquer les primes versées aux conseillers qui radient leur quota de chômeurs. Pour CQFD, une agente ANPE lâche le morceau : « notre boulot, c’est d’exclure une grosse partie de la population pour faire peur aux autres. » Reportage et interview. (…)"[...]
Par par Le bouledogue rouge. Article paru le lundi 15 décembre 2003

Stage de relooking pour les chômeurs

"On a beau dire, les chômeurs ne reçoivent pas que des mauvaises nouvelles. Parmi tous les courriers dont on les bombarde ces temps-ci, tous les avis de radiations définitives, d’allocations écourtées, de subsides raccourcies, d’injonctions au travail, d’offres non négociables de CDD de plongeur à mi-temps à la cafèt’ du Casino, les pouvoirs publics prennent encore le temps, ici ou là, de glisser une petite confiserie sociale : la proposition de stage. Pour regonfler à bloc le chômeur (…)"[...]
Par par Le bouledogue rouge. Article paru le mercredi 15 octobre 2003

UN MILLION DE CHÔMEURS EN MOINS

"Pour réduire le chômage, l’Unedic va supprimer les chômeurs : à partir du 1er janvier 2004, 850 000 « demandeurs d’emploi » seront progressivement radiés. Les autres verront leur durée d’indemnisation amputée de six à huit mois. Cette victoire statistique est la conséquence de l’accord Unedic signé en décembre 2002 par le Medef et trois syndicats, la CFDT, la CFTC et la CGC. Les mêmes qui ont donné leur aval à la réforme des retraites.
Amis chômeurs, vous qui êtes grassement payés à rien (…) "[...]
Par par Marie Nennès. Article paru le lundi 15 septembre 2003

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |