RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°008
Ils sont partout !

Les enregistrements des deux boîtes noires ne laissent aucun doute sur l’épouvantable tragédie qui s’est déroulée à bord du vol AF 843 Roissy-Los Angeles. Il est 1 heure 43 du matin quand Steevy, 6 ans, profitant du roupillon de sa mamie, sort de sa doudoune un pistolet à eau (de fabrication chinoise). C’est l’arme parfaite : légère, indétectable, silencieuse. De sang froid, il appuie sur la détente en poussant le sinistre cri rituel : « pan-pan ! ». La panique est (...)

>>suite>>
 
Faux-amis

Neuneu le libéral

Appelons-le Neuneu. C’est le surnom qu’il s’est donné lui-même, dans un sursaut rétrospectif de lucidité. Après cinq ans passés à la CFDT, Neuneu décide de quitter la voiture-balais du Medef. Il n’est pas le seul : depuis que la direction a approuvé, entre autres, le laminage des retraites et la compression des chômeurs, ils sont environ vingt mille cocus à avoir claqué la porte du syndicat. Neuneu, lui, a été l’un des premiers de la dernière vague. Le 26 juin 2003, il adressait au fichier national des adhérents la démission que-voici : « Madame, Monsieur, C’est avec une certaine tristesse que je vous écris. [...] Depuis l’ère Notat, je me demande chaque mois comment continuer à adhérer à un syndicat dont les instances dirigeantes sont obsédées par la montée des adhésions et se font photographier bras dessus bras dessous avec n’importe qui. [...]Cautionner le début du démantèlement des retraites dans le cadre d’un projet qui (...)
>>suite>>
Préfet bien fait
>Pour une fois, on veut bien croire Chirac quand il jure que la nomination du préfet-marketing de Sarkozy, Aïssa Dermouche, ne relève pas d’une « discrimination positive ». Indépendamment des arguments promo étiquetés sur sa mallette (« musulman », « maghrébin », « modèle d’intégration »…) et des sous-entendus qui en découlent, plus tordus les uns que les autres, il faut en effet lui rendre cette justice : le nouveau préfet présente toutes les qualités requises pour son poste. L’homme était jusqu’à présent directeur d’une de ces boîtes à cadres - Sup de Co Nantes - dont la vocation est d’inculquer aux futurs champions de la France qui gagne le culte de la libre entreprise, l’amour du pouvoir actionnarial et les moyens les plus retors de gratter du pognon sur le dos des autres. Accessoirement, on y apprend aussi à valider les critères qui veulent qu’un pauvre - surtout s’il est enfant d’immigrés - a tout à fait ses chances comme stagiaire, vigile ou livreur de pizzas. A ce profil d’excellence s’ajoute une autre vertu compatible avec la carrière préfectorale : l’opportunisme. Selon nos amis de la Lettre à Lulu, journal indépendant de Nantes, il a été « socialiste sous Mitterrand, balladurien sous Edouard et chiraquien sous Jacques ». En 1996, il se faisait remettre la Légion d’honneur par le ministre Alain Lamassoure, dont le fils - mais c’est une coïncidence - étudiait alors dans une école de commerce nantaise. Aïssa Dermouche avait aussi pour habitude, semble-t-il, de gonfler un peu son CV : sur ses cartes de visite, rapporte la Lettre à Lulu, il se donnait « sans vergogne du “docteur ès-sciences”, ce qu’il n’a jamais été ». Bref, il serait injuste d’alléguer qu’Aïssa Dermouche n’incarne pas les valeurs républicaines. Gageons qu’il fera un bon préfet.
 
Karaoké en tenue de combat Adieu rollers, Bains-Douches et top-models : l’avocat Arno Klarsfeld, qui, jusqu’à présent, ne quittait la jet-set que pour montrer son brushing à la télé et y jouer les tribuns d’opérette, s’est mis en congé de la république pour revêtir l’uniforme de Tsahal. Fier comme un coq, il s’exprime dans les colonnes de Guysen Israël News* (04/12/03) : « En tant que citoyen ayant la double nationalité, française et israélienne, je tenais par cet engagement à accomplir mon devoir. [...] Aujourd’hui je peux témoigner et affirmer qu’à tous les instants la démocratie, le respect de l’autre et de la vie sont des objectifs essentiels. La haine est un sentiment banni des rangs de Tsahal. Oui, je suis fier de servir au sein de l’armée d’Israël. » Toute la question est de savoir si l’armée d’Israël est fière de servir Arno Klarsfeld. Alors que le « respect de l’autre » a emmuré la Cisjordanie, multiplié les colonies et fait 2 769 morts dans les territoires occupés depuis le début de la deuxième intifada (septembre 2000), certains militaires commencent à douter eux-mêmes des vertus de leur « démocratie ». Le 22 décembre, treize flingueurs d’élite de la « Sayeret Matcal », unité spécialisée dans les opérations commando, ont envoyé à Sharon un courrier courageux annonçant qu’ils ne participeraient plus à « l’oppression » des Palestiniens ni à la défense des (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme

…de la croisière s’amuse « Qu’est ce que vous achetez entre un pull chinois et un pull français ? Vous achetez bien le pull chinois. Je ne vois pas pourquoi vous agissez ainsi en tant que consommateur, et d’une autre manière en tant que marin navigant. [...] Vous n’arrivez pas à raisonner. Il faut arrêter de penser en “être” mais en productivité. » Michel Aymeric directeur des Affaires maritimes, au cours d’une réunion avec des élèves de l’Ecole de la marine marchande, 12/12/03 « Le marin français est cher comparé aux marins des pays tiers. » Henri de Richemont sénateur UMP, auteur du rapport « Un pavillon attractif, un cabotage crédible » (avril 2003) « Nous devons apporter notre uniforme, des stylos, un briquet pour les cigarettes des passagers et un tire-bouchon pour leur vin. Nous ne sommes pas payés en cas de maladie. Nous devons acheter nos propres gants de sécurité. Nous ne sommes pas autorisés à appeler chez nous, même en cas d’urgence, sans (...)