RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°024
UNE AUTRE, MESSIEURS ?

Ils font comme s’ils n’avaient pas compris. Comme si la gifle, c’était leur voisin de strapontin qui l’avait reçue, et pas eux. Ils regardent ailleurs et, en champions de l’inversion, prétendent aggraver leur politique au nom même du déni formulé par les urnes. « Je vous ai compris » : depuis 2002, à chaque élection, ils interprètent à rebrousse-poil les signaux émis par leur pauvre démocratie. Ainsi, la colère contre la précarité, le manque de fric et le (...)

>>suite>>
 
FAUX-AMIS

L’ANTIPOPULISME

Les victimes de la déculottée référendaire te le crachent au visage : « Espèce de populiste ! » Aussitôt réconfortées, elles s’en retournent à leurs divinités comptables et à leur modèle danois. En fustigeant le populisme, on est combattant pour la démocratie, guerrier de l’antifascisme, voire fier fantassin de la lutte des classes. Car le populisme est vilain : il caresse dans le sens du poil le peuple arriéré et sa misère intellectuelle qui sent mauvais sous les bras. Mais pour démêler les fils d’une telle injure, il faut considérer qui l’emploie et à quelle fin. Ce prétendu uppercut verbal est généralement asséné par ceux qui s’activent en tous sens à conserver ou à conquérir l’autorité ou le pouvoir. On a pu le vérifier ad nauseam à l’occasion de la raclée du 29 mai. Pour eux, le peuple, cette masse informe, se doit d’être éduqué, pacifié, évangélisé. Aux propriétaires de l’ordre social de convaincre ce magma obscur de la (...)
>>suite>>
AREVA POURRIT LE NIGER
>

Comme dit Sarkozy, le nucléaire est « un choix écologique » (au Sénat, 05/07/04). La preuve : au Niger, le nucléaire français tue, ça fait du compost pour les cimetières. Dans le Nord du pays, où Areva exploite deux mines d’uranium, on observe un surcroît de maladies cardio-vasculaires, d’allergies, de grossesses extra-utérines et de malformations à la naissance. Areva ne nie pas le problème mais en impute la responsabilité à « la présence abondante de sable et de poussière ». Le désert est si sournois ! La CRII-Rad et le laboratoire Algade ont beau souligner que la radioactivité de l’eau consommée là-bas torpille à la fois les « normes de potabilité internationales » de l’OMS et « les critères de la réglementation française », Areva martèle que « le taux de radioactivité demeure inférieur aux recommandations sanitaires internationales », en s’appuyant sur une étude qu’elle a elle-même financée. L’un des auteurs de ce rapport, Didier Gay, reconnaît que sa mission a été menée « à titre commercial » et avoue : « La question sanitaire des travailleurs n’a pas du tout été abordée. » À cause du sable, sûrement. Ce qui a été abordé de front, c’est la question des médias : en février, Areva a invité au Niger un groupe de journalistes dociles. « Ils avaient déployé les grands moyens pour que nous soyons le plus à l’aise possible. Ils nous présentaient une vision totalement idyllique des choses », racontera un invité. Le 22 avril, La Tribune titrera : « Areva mise hors de cause dans la polémique sur ses mines au Niger. » La veille, le gouvernement français venait d’accorder 7 millions d’euros d’« aide au développement » à l’État nigérien. Le prix du silence.

Publié dans CQFD n°24, juin 2005.

 
Populisme > Selon la lettre hebdomadaire Le Bleu et le journal Le Monde, 500 millions d’euros auront été gaspillés par le gouvernement pour inciter les citoyens à voter Oui : hausses des traitements des fonctionnaires, congés payés pour les exploitants agricoles, prolongations des aides sur le gazole pour les agriculteurs et les pécheurs, doublement des aides exceptionnelles pour les viticulteurs, report de l’augmentation du prix du gaz, 15 millions d’euros accordés aux urgentistes, etc... C’est bête, on a raté l’occasion de demander la suppression des taxes sur le pastis. Générosité > Les pays les plus riches ont le cœur sur la main. Le 11 juin, le G8 a annoncé à la planète émue l’annulation « historique » de la dette de dix-huit pays pauvres, pour un montant de 40 milliards de dollars. La dette totale du tiers-monde dépassant les 2 000 milliards, ce cadeau représente donc moins de 3 % de la douloureuse, une paille largement compensée par les intérêts sur les dettes restantes. Il a été calculé que pour honorer leurs nouveaux engagements de rééchelonnement de leurs dettes, les pays dans la mouise devraient atteindre un taux de croissance de l’ordre de 8 à 12 % pendant vingt ans. Et qui profiterait des bénefs ? Les pays riches ! Transparence > Début juin, on apprenait que l’usine de traitement de déchets d’Arrabloy, près de Gien (Loiret), vomissait dans l’atmosphère des quantités pharamineuses de (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme

Cette anthologie accompagne l’article « Les sondeurs d’opinion menés à la cravache » publié dans le n°24 de CQFD, 15 juin 2005. « Les femmes et les hommes de l’Ifop exercent leur métier avec passion et professionnalisme. Ils sont disponibles et rapides. Ils agissent à chaque instant avec honnêteté et transparence. Le respect du client est au cœur de leur éthique, sa satisfaction au cœur de leur mission. » www.ifop.com « La liberté de penser s’arrête là où commence le droit du travail. » Laurence Parisot Pdg de l’Ifop, devant l’AG du Medef, Le Monde 18/05/05 « Europe : la Constitution et le référendum plébiscités. [...] 74 % des Français se prononcent pour un référendum, 72 % pour la Constitution. » Sondage BVA-Le Monde 08/10/03 « Stéphane Rozès [directeur de CSA-Opinion] estime que l’embellie du Oui s’appuie sur trois idées “auxquelles le camp du Non n’a pas vraiment donné de réponse : le besoin (...)