RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du 26.N°026
LES PATRONS SONT FORMIDABLES

Ils ont l’air d’avoir inventé la pilule du bonheur. Ils sourient tellement qu’on a l’impression que leurs visages vont se craqueler comme de l’argile sèche. Ils ont à la bouche plein de mots humidifiants : « désir », « plaisir », « satisfaction », « travail »... Eux, ce sont les responsables du Medef des Bouches-du-Rhône. Le 9 septembre, ils tenaient leur université d’été à la faculté de Luminy, sur un thème qui ventile l’air du temps : « Le bonheur (...)

>>suite>>
 
FAUX-AMIS

MARTIN HIRSCH

Un hôtel Formule 1, quelque part entre le périph’ parisien, les puces de Saint-Ouen et un échangeur d’autoroute. C’est là que la préfecture a provisoirement relogé les soixante-dix habitants du squat de la rue de la Fraternité, à Paris, fraternellement expulsés le 2 septembre. Un Formule 1 ? Le bureaucrate qui a trouvé cette idée mérite une prime de rendement : pas de cuisine où faire à manger, aucun espace où se réunir à part le distributeur de chips, pas de riverains pour se plaindre, tout ça à un tarif imbattable. Les organisations de soutien aux familles (DAL, LDH...) leur avaient déconseillé cette solution miracle. Heureusement, Martin Hirsch veillait au grain. Le président d’Emmaüs fit prévaloir qu’un cube-étape pour VRP, c’était toujours mieux que camper dans un square, qu’il garantissait le suivi des promesses préfectorales quant à un relogement définitif, qu’il fallait pas non plus demander la lune. Le bon Hirsch ! Toujours (...)
>>suite>>
LA CAROTTE MAGIQUE
>

En janvier, l’illusionniste Borloo nous disait qu’il avait un bon plan pour nous, un plan « de cohésion sociale ». Comme son gouvernement venait de supprimer les contrats CES, il tirait de son chapeau de radieux « contrats d’avenir » (sosies des CES en moins subventionnés) qui allaient sortir les plus pauvres d’entre nous de la panade. Le ministre s’empressa de faire l’article du machin. C’est ainsi que les Bordelais apprirent par Sud-Ouest que le ministre était venu en personne signer les premiers contrats dans leur ville. Las ! Ceux qui se ruèrent sur l’aubaine se virent répondre par les institutions compétentes que non, non, ces contrats n’existent pas encore, attendez donc septembre. Au début de l’été, le mage Villepin promet aux chômeurs longue durée allocataires des minima sociaux une prime de mille euros s’ils trouvent du taf. Beau geste ! Seulement, ceux qui voulurent sauter sur l’aubaine se heurtèrent là encore à l’ignorance des institutions censées distribuer l’aumône. Pourtant, à la rentrée, le gonze galbé de La Baule remet ça : alors, mille euros, pour repartir d’un bon pied, qui dit mieux ? Derechef, les médias emboîtent le pas à notre généreux gouvernement. Un JT de France 2 va jusqu’à nous concocter un reportage avec, dans le rôle du sujet brûlant, une mère célibataire maghrébine qui a profité de cette manne. Merci, monsieur ! Mais voilà : les pauvres d’entre nous qui voulurent quémander cette obole se virent répondre que oui, oui, la prime existe bien, mais on vous la donnera après six mois d’emploi. Pas fous, les gonzes ! Ça serait trop facile : tu signes le contrat, tu empoches la prime et hop, tu files aux Bahamas. Parce qu’en vérité, leur emploi, il est pas aidé !

Publié dans CQFD n°26, septembre 2005.

 
DOW JONES L’ouragan Katrina a certes tué des milliers de personnes en Louisiane, roulé l’administration Bush dans la gadoue, dévoilé au grand jour le racisme d’État, réhabilité le pillage en tant que mode de secours et de redistribution, souligné la virilité des bidasses plus prompts à braquer l’habitant qu’à lui venir en aide, et prouvé au tiers-monde que sa misère vaut bien celle du premier. Mais Katrina a aussi fait des heureux. Pour la semaine qui a suivi la catastrophe, du 4 au 11 septembre, l’indice Dow Jones des trente principales valeurs de Wall Street a terminé en hausse de 2,2 %, « sa meilleure performance en près de quatre mois » selon Reuters. Une bonne catastrophe, ça vous requinque un homme. BOTTES À propos du Premier ministre japonais, ce titre impitoyable dans Libération : « Le Japon à la botte de Koizumi » (10/09/05). Un pays à la botte de ses élus, sûr que ce n’est pas en France qu’on verrait ça. EMPLOI Les chômeurs sont des êtres nombreux mais inférieurs. C’est pourquoi nos gouvernants les aident à adapter leur environnement à leurs handicaps : contrats au rabais type RMA ou contrat d’avenir, surveillance, gourmandage et punition des cancres, salariat jetable de deux ans... Mais les chômeurs n’arrivaient toujours pas à entrer dans la course. Aussi a-t-on trouvé une nouvelle mesure humanitaire : les employer à la journée. Un accord de branche du 7 septembre supprime la limitation (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme

Cette anthologie accompagne l’article « OGM : Le matraquage thérapeuthique » publié dans le n°26 de CQFD, actuellement en kiosques et librairies. « L’agriculture doit développer sa propre recherche et ne pas laisser quelques géants mondiaux de l’industrie imaginer son avenir à sa place » Pierre Pagesse Président de Limagrain(cité dans le rapport d’information du Sénat 2002-2003) « À force de tergiverser, entre le rouleau compresseur américain et les pays émergents, nous ne serons bientôt plus capables de rester dans la course. » Franck Grimaud Président de Vivalis Le Point, 5/12/2003 « À l’origine de [l’]introduction sur le marché US [du maïs Starlink génétiquement modifié], le Français Aventis Crop Science fait face aujourd’hui à une série de procès initiés par des agriculteurs, des associations de consommateurs, de producteurs et d’ONG. Total des indemnisations demandées : plus d’un milliard de dollars selon les (...)