RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°042
TRAVAILLER PLUS POUR TRAVAILLER PLUS

A quelques petites choses malheur est bon. L’Insee l’expliquait en juin 2006 : la croissance ne redémarre que grâce à l’endettement des ménages. Au cas où on n’aurait pas compris, un ministre candidat enfonce le clou le 5 février 2007 sur TF1 : la France est trop endettée et les Français pas assez. Trimer plus pour s’endetter plus et vice-versa. Voilà le programme : brûler nos vies sur l’autel de leur économie. Ils viennent même d’inventer le crédit (...)

>>suite>>
 
AUXILIAIRE DE POLICE ANTITERRORISTE
Tandis que Val et Joffrin, soutenus par Bayrou, Hollande et Sarkozy, se serraient les coudes contre les hordes islamistes, Libé ouvrait un (...)
On se serait contenté de ricaner en survolant ce monstre hybride et stérile qu’a constitué le Charlibé du 8 février, entièrement consacré à l’auto-célébration de la « liberté de la presse » et surtout de leur immense et talentueux courage face à l’obscurantisme mahométan. D’autant mieux que le duo Joffrin-Val est soutenu et protégé par le ministre de l’Intérieur, celui là-même qui a fait interdire un livre sur sa femme et limoger le directeur de Paris-Match. Dans ce havre de liberté et de tolérance, un article particulièrement crapuleux attire l’attention. Titre : « Un bastion anarchiste au cœur d’Athènes », par Nicolas Verdan. On y décrit l’occupation de l’École polytechnique d’Athènes depuis vingt-cinq jours par « une poignée d’anarchistes autoproclamés ( ?) ». Lorsqu’il évoque l’équipement précaire de ces dangereux libertaires, avec leurs « pansements de fortune pour les camarades « tabassés » (...)
>>suite>>
CERISES SUR LA GALETTE (DE PETROLE)
>

« Une moto à 16 000 livres ! Et vous ne me croirez pas : il y avait les papiers dessus, de l’essence dans le réservoir, la clef de contact prête. Je suis parti avec ! » dit un employé d’une auberge de Branscombe dans le Devon en précisant « J’ai préféré la prendre bleue. » Faut dire qu’il avait le choix. Depuis le 21 janvier, des conteneurs tombés du MSC Napoli se sont échoués sur la côte du sud-ouest de l’Angleterre. Les autorités ont eu beau proclamer qu’il s’agissait là de matières dangereuses, rien n’y a fait. D’abord des environs, puis de villes plus éloignées comme Manchester ou Liverpool, à pied ou juchées sur des voitures devenues pour le coup véhicules collectifs, des centaines de personnes sont venues pendant plusieurs jours récupérer des pièces de voitures, des rasoirs, des paires de chaussures, des produits de beauté, des 4x4 Toyota, des tracteurs, des tonneaux, des flacons de parfum, des miroirs, des pare-chocs, des couches… Pour une fois que les oiseaux de mer, les rochers, les poissons, les côtes, les assureurs et les pétitionnaires ne sont pas les seuls bénéficiaires, chacun à leur manière, d’une marée noire ! Depuis le temps que les dirigeants du pays, suscitant l’admiration émue des Bush, Royal et autres Sarkozy, promettent la richesse à coup de flexibilité, de « wellfare work », de mise de force au travail, voilà que semblerait se réaliser, enfin, une partie du programme. Mais peut-être n’est-ce, pour l’instant, qu’à titre expérimental ? En attendant toutes les bonnes volontés semblent déjà être dans de bonnes dispositions.

Publié dans CQFD n°42, février 2007.

 
Radiateur Oyez, oyez, héraults de la liberté d’expression ! Le 6 mars sera jugé au Tribunal de Saint-Nazaire le responsable d’actuchomage.org Yves Barraud. Il risque 45 000 euros d’amende et cinq ans de prison pour avoir laissé sur le forum du site un message de Christophe T., alias « Radiateur », qui, il y a un an, lâchait sur le net, alors que plusieurs ANPE partaient mystérieusement en fumée : « J’informe les énervés qui crament les ANPE qu’il en reste encore, donc suivez le guide, ANPE de Saint- Nazaire : 18, bd Paul-Perrin. [...] » C’était signé : « un conseiller dégoûté, énervé, agité, syndiqué mais souvent impuissant face à la gangrène néolibérale qui ronge notre monde. » Dénoncé anonymement, Christophe T. avait été inculpé pour « incitation à la commission de délits pouvant mettre la vie d’autrui en danger » (cf. CQFD n°31). Il aurait mieux fait d’insulter l’Islam, il se serait fait tresser des lauriers. Oaxaca libre ! La commune d’Oaxaca n’est pas morte. Samedi 3 février, malgré la terreur policière et le retour du gouverneur Ruiz imposé par l’armée fédérale, 150 000 manifestants ont à nouveau défié le satrape dans la rue. Six mois d’insurrection civile ont laissé des traces dans les esprits. La région triqui et celle de l’isthme de Tehuantepec connaissent un processus d’autodétermination et de coordination des communautés indiennes qui bat en brèche (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme

...DES DURS A LA BESOGNE Cette anthologie accompagne l’interview croisée de Pierre Carles, Stéphane Goxe et Claude Faraldo publiée dans CQFD n°42 à l’occasion de la sortie du film Volem rien foutre al pais. « Le travail, c’est l’émancipation. Le chômage, c’est l’aliénation. » Nicolas Sarkozy, sur TF1, 05/02/2007 « L’essentiel est le sens de la vie. Le travail fait partie intégrante de l’équilibre de la condition humaine car il constitue la contribution de chacun à la vie en société. Le loisir n’existe que par rapport au travail. Aujourd’hui, alors que l’automatisation tend à éliminer les tâches pénibles et répétitives, le moment est venu de réhabiliter le travail. L’exemple à donner aux jeunes est simple : les gens les plus heureux sont ceux qui travaillent beaucoup et s’épanouissent dans leur travail. » Claude Allègre, L’Express, 25/10/2001 « Dans l’après-guerre, de nombreux (...)