RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°045
CINQ ANS FERME !

« J’ai honte d’être français ! » Voilà sans doute la phrase la plus entendue au soir du 21 avril 2002. « La honte », titrait d’ailleurs finement Libération le lendemain. Au même moment, des centaines de milliers d’anonymes envahissaient les rues pour dire leur dégoût d’un vieux démagogue qui, dopé par les médias, avait rentabilisé électoralement les peurs en brandissant l’épouvantail siamois de l’insécurité et de l’immigration. La rue, entrée (...)

>>suite>>
 
FAUX-AMIS

LA LEÇON DE CIVISME

Elles invitaient à se faire baffer encore plus fort que d’habitude les têtes à claques de l’autre soir, les curetons du presbytère télévisé en train de célébrer le « formidable sursaut citoyen », la « spectaculaire réconciliation des Français avec la politique », leur « leçon de civisme au monde entier ». Mais de quoi ils causaient ? Dix-neuf millions d’abrutis venaient de déposer une couronne sur la tête d’un petit despote balladurien qui rit aux vannes de Jean-Marie Bigard et fait sous lui quand Mireille Mathieu bêle la Marseillaise. Et presque dix-sept millions de pauvres gens venaient d’alimenter la machine à faire des sourires d’une mythomane qui se prend pour la maman de tout le monde, tour à tour matrone fouettarde ou madone exaltée. Trente-six millions de paumés, et les grands prêtres aux yeux de poisson mort qui nous racontent que c’est formidable, historique, inespéré. On avait allumé la télé juste pour choper le résultat du (...)
>>suite>>
GAVROCHE CONTRE BADINGUET
>

Théo, 13 ans, était dehors le soir du 6 mai : « Il y avait plein de monde sur la place de la Bastille. Je sais pas, moi, on était au moins dix mille ! Les gens étaient super en colère. Y avait des keufs partout autour. D’abord, les gens étaient sur les trottoirs sur un côté de la place. Puis les flics, ils ont tiré des gaz. La place était complètement blanche. Moi j’étais au milieu. Les gens ont commencé à enlever les pavés. On est parti en courant et puis les gens se sont tous remis ensemble. Après, on a remonté le faubourg Saint-Antoine, il y avait plein de poubelles qui brûlaient, ça faisait un grand feu. À un moment donné, il y a un mec qui est arrivé, un Allemand je crois, avec une grosse caméra et il a commencé à filmer. Alors quelqu’un est arrivé, il lui a pris sa caméra et il l’a jetée dans le feu. Il lui a expliqué que les flics, ils se servent des images pour arrêter les gens. Y avait des gens qui arrivaient de la rue de Lappe en criant “Paris debout ! Réveille toi !”. Il y avait des filles qui étaient super-excitées quand les vitrines étaient cassées. Et les gens ont dit “on va tous à la Nation”. Au carrefour Ledru-Rollin/Charonne, on a vu passer de loin plein de cars de keufs qui roulaient à toute vitesse vers la Nation. Avec mon père, on a continué à se balader. On n’arrêtait pas de croiser des gens qui criaient “Sarko facho !”. J’avais pas peur. C’est normal, Sarko, ça fout vraiment la colère. »

Publié dans CQFD n°45, mai 2007.

 
Parents indignes Le 5 mai dernier, deux Gremlins de huit et dix ans sont interpellés après avoir dérobé deux tamagoschi et deux balles rebondissantes dans un supermarché du nord de la France. Le magasin ayant porté plainte, deux gendarmes se rendent à leur domicile avec une convocation et annoncent que des photos ainsi que des empreintes digitales et génétiques des gosses seront prises. Mais le père ayant lâchement rendu l’affaire publique en contactant Le Parisien, la gendarmerie et le substitut du procureur ont dû faire machine arrière et déclarer : « Il y a une part de maladresse des gendarmes qui n’ont pas voulu les ficher mais leur faire peur ». Un dérapage anodin, comme le scrutin du 6 mai. Forum des quartiers Avec ou sans papiers, des banlieues ou d’ailleurs, lève-tard ou debout toute la nuit, attentatoires à l’identité nationale ou réfractaires à la valeur travail, non lavables au Kärcher ou allergiques aux LSQ, LSI, DSQ, ZEP, ZUP, ZAC et autres ANRU, le Mouvement de l’immigration et des banlieues, Diversité et les Motivé-e-s vous invitent au Forum social des quartiers populaires les 22, 23 et 24 juin prochains à Saint-Denis (93). « Parce que nous refusons de déléguer notre pouvoir à ceux qui ne nous représentent pas, ce rendez-vous sera un espace d’affirmation d’une parole politique, sociale et culturelle à partir des expériences, des histoires, et de la mémoire de nos quartiers. » Indépendants, fauchés et dépourvus (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme