RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°049
CHRONIQUE DE GUERRE

Mais enrôler tous les corps constitués de l’État au service du ministère de l’Identité nationale et de ses obsessions chiffrées relève d’une méthode pour le moins... totalisante. Il y a eu les rafles devant les écoles, dans les hôpitaux, sur les marchés... Il y a eu les irruptions à l’aube au domicile des déboutés du droit d’asile, avec leur lot de défenestrations, de suicides en centre de rétention... Combien de fonctionnaires de tout poil mobilisés pour (...)

>>suite>>
 
FAUX-AMIS

YANN ARTHUS-BERTRAND

Un jour Yann Arthus-Bertrand eut une illumination : et si je montais à bord d’un hélico pour shooter la terre vue du ciel ? Oh le joli champ de tournesols, la petite île en forme de cœur, l’iceberg qu’on dirait un glaçon qui flotte dans un verre de Javel, les déserts d’Afrique irisés comme une bonbonnière. Et pas un seul terrien pour polluer le paysage ! L’idée de Bertrand était d’autant plus géniale que c’était la seule qu’il ait jamais eue de sa vie. Un peu comme Jean-Alphonse Michu avec l’épluche-patates, Patrick Hernandez avec « Born to be alive » ou Bernard Henri-Lévy avec sa chemise blanche ouverte sur deux boutons, l’inventeur de La terre vue du ciel n’a pas eu à se creuser les méninges une seconde fois. La première était la bonne : trois millions d’albums en vingt-quatre langues déversés au pied du sapin de Noël et sur la table de nuit de la belle-mère, entre le Goncourt et le dentier, assortis (...)
>>suite>>
GRENELLE MON CUL !
>

Le chacal qui gouverne ce pays, après avoir déclaré qu’il voulait « tourner la page de Mai 68 une bonne fois pour toutes », décline depuis la plupart de ses combines tordues à la sauce du « Grenelle de… ». Contradictoire ? Non, justement. Pour mémoire : le 25 mai 1968, au lendemain d’une nuit d’émeutes qui a ébranlé le pouvoir et alors que dix millions de salariés sont en grève, des négociations s’engagent entre gouvernement, patronat et syndicats ouvriers et étudiants. Une trentaine d’heures plus tard, le Premier ministre Pompidou annonce, encore trempé d’effroi, le résultat des courses : augmentation du SMIG de 30 % et des autres salaires de 10 %, réduction du temps de travail, « révolution dans l’exercice du droit syndical », augmentation des allocations pour les personnes âgées, assouplissement de l’âge de la retraite, allégement fiscal des revenus salariaux, augmentation des remboursements de la Sécu… Sujets d’une actualité toujours brûlante en 2007 ! Le 27 mai 1968, les chefs de la CGT viennent annoncer la « victoire » aux salariés de Renault-Billancourt : ceux-ci les sifflent et les insultent. Dès le matin du même jour, les grévistes de 131 entreprises importantes avaient déjà voté la poursuite du mouvement. Aux quatre coins du pays, les accords de Grenelle étaient reçus comme un acte de trahison. Pour la suite contemporaine de notre présent immédiat, on s’attend à la mise en place imminente d’un « Vél-d’Hiv de l’immigration », d’un « Charonne de la sécurité intérieure », d’un « Ouvéa de l’Histoire coloniale » et d’un « Lagardère de la presse libre ». Ou, pourquoi pas, d’un « Crève-salope de la politique ».

Publié dans CQFD n°49, octobre 2007.

 
Chasse au gros En plein milieu du quartier de Graville-la-Vallée, au Havre, l’office HLM vient d’installer un grand conteneur rouge vif. L’intérieur a été aménagé comme un hall d’immeuble avec digicode, boîtes aux lettres et démarrage d’escalier qui ne mène nulle part. Jean-Pierre Not, directeur de l’OPH du Havre précise, dans L’Indépendant du 6 octobre, que ce projet est né de la volonté d’expérimenter des solutions de « détournement » des halls qui, de lieux de passage, deviennent des lieux de stationnement. Le taser et le flash-ball ne permettant à la flicaille que des prises assez limitées, restait à inventer la nasse à lascars. La faune des quartiers devrait logiquement se ruer tête baissée à la vue de ce hall flambant neuf... Police et devinette Un jeune type basané pédalant sur un vélo de la poste dans une rue de Villeurbanne, qu’est-ce que c’est ? Tout le monde répondrait : un postier faisant sa tournée. Sauf un équipage de la sécurité publique lyonnaise, pour lequel il s’agit forcément d’une racaille ayant dérobé l’outil de travail en question, sûrement histoire de frimer en faisant des roues arrière devant ses potes. On l’embarque donc pour vérification de papiers d’identité. On ne peut s’empêcher de penser au vrai-faux signalement donné sur les ondes de ses collègues par l’ineffable inspecteur Bernard Blier dans Buffet Froid : « Ils sont jeunes, les (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme

... des gros nuls de l’environnement. “Monsieur le Président, ne cédez pas aux marchands de peur !” clame Orama [union qui regroupe des céréaliers et producteurs d’oléoprotéagineux]. Ils estiment que “Tout gel sur les OGM conduirait inéluctablement notre agriculture à l’isolement, puis à une dépendance technologique et alimentaire des agriculteurs et des consommateurs français.” Pour l’union, “les OGM autorisés ne présentent pas de risques pour la santé humaine. Au contraire, ils améliorent la qualité et la sûreté des aliments.” “Ces OGM sont aussi un progrès pour l’environnement ajoute-t-elle.” Ces céréaliers rappellent qu’ils sont “formellement opposés à un moratoire” et “revendiquent le droit à poursuivre les cultures en 2008.” » AFP, 03/10/07 « “On est en démocratie, on n’est pas dans une tribu africaine où chacun fait sa loi”, a déclaré lundi à (...)