RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°050
C’EST PAR OU LA SORTIE ?

Après sa levée d’écrou, un ex-taulard marche seul dans un couloir de métro. « Ils libèrent un homme et le monde entier est en prison. » C’est la phrase de fin du film Ghosts of the civil dead, document-fiction lucide et violent sur une maximum security prison, un pénitencier de nouvelle génération, conçu comme une galerie marchande et peint aux couleurs d’une halte-garderie, au milieu du désert australien. En ces temps de restauration spectaculaire de l’ordre moral, (...)

>>suite>>
 
FAUX-AMIS

QU’EST-CE QU’ONFRAY SANS LUI ?

On avait subi l’asperge raffarineuse de Luc Ferry ; André Glucksmann, le penseur de « la France du cœur » et sarkozyste sur le tard ; Pascal Bruckner, cul serré et croisé de la guerre en Irak ; Max Gallo bandant devant le nouveau président comme devant Napoléon ; ou BHL, « royaliste » pro-américain et penseur couché. Besogneux progressistes ou apprentis grands timoniers d’autrefois, les voilà tous rendus - résultat de l’avancement de leur carrière oblige - à chanter des gammes qui vont de la réaction façon XIXe à la simple activité cosmétique. Encore un effort, et leurs œuvrettes seront publiées dans Les Veillées des Chaumières. Au tour maintenant de Michel Onfray, le philosophe épris de subversion. Anarchiste, il vit « loin des bombes », ne supporte plus le « clergé anarchiste », affirme ses préférences pour « un capitalisme libertaire », sans se prononcer clairement sur le management anarchiste ou la hiérarchie horizontale. Le philosophe, qui vient de (...)
>>suite>>
DESSINE MOI UN GENOCIDE
>

Le courrier de l’inspection académique de Lille du 17 octobre, adressé aux enseignants et directeurs d’école, est très ferme. But de l’opération présentée : « Offrir aux soldats en OPEX [opération extérieure], loin de leur famille, à l’occasion de Noël et du jour de l’an, un dessin exprimant la paix et l’amour, la joie. » C’est beau comme du Graeme Allwright autour d’un feu grégeois. La mission des petits n’enfants est donc de barbouiller de beaux mickeys et de les envoyer à nos pioupious en opération au Tchad ou en Afghanistan. C’est t’y pas mignon. Mais attention, il est bien spécifié que les minots ne doivent « en aucun cas » indiquer leur nom de famille. Des fois que les bidasses aient un peu trop besoin d’amour à leur retour… Cette initiative bourre-mou, lancée par l’association Solidarité Défense, est relayée sans vergogne par une Éducation nationale le doigt sur la couture du pantalon. Michel Soussan, inspecteur d’Académie, est euphorique : « Ce geste symbolise les liens entre la nation et son armée et peut être l’occasion d’aborder avec les enfants l’engagement et les missions de nos forces armées. » Pas con… Chers enfants : l’association Solidarité Défense est présidée par l’amiral Jacques Lanxade. Il fut chef d’état-major des armées de 1991 à 1995 et de ce fait responsable de l’opération Turquoise au Rwanda en 1994. Voilà l’occasion de vous parler de l’implication de la France dans le génocide rwandais, de la formation des bourreaux hutus par des militaires français, de… Pardon ? Ce n’est pas au programme ? Ce fut pourtant celui des gamins tutsis…

Publié dans CQFD n°50, novembre 2007.

 
Des pourris et des hommes À l’instar de ces parlementaires britanniques du début du xxe siècle qui envisageaient de déporter les Irlandais sur une île de l’Atlantique nord pour ensuite envoyer le tout par le fond, le ministre roumain des Affaires étrangères, en voyage au Caire, se demande s’il n’y a pas moyen d’acheter « un bout du désert égyptien pour y mettre tous ceux qui nuisent à notre image ». En fait, il cause des Roms, accusés en bloc d’être des violeurs suite à un fait-divers en Italie. Cette rêverie xénophobe éclaire d’un jour nouveau les manœuvres de notre ministre du Contrôle d’identité nationale. Pourquoi ne pas investir les crédits de l’aide au développement dans l’achat d’un bout de terrain moisi sur le site de l’ex-bagne de Biribi ? Et, hop !... y expédier tous les non-choisis. Libérez Kébé ! De passage en Gironde pour rendre visite à des proches, Kébé s’est fait alpaguer par une patrouille zélée qui avait repéré son faciès africain sur un quai de la gare. Kébé est Ivoirien. Ils l’ont enfermé au centre de rétention de Bordeaux. À l’endroit même où, récemment, deux sans-papiers ont trouvé la mort à une semaine d’intervalle. Là où des poulets sont accusés de sévices sur des prostituées nigérianes. Kébé, c’est l’une des voix du collectif de sans-pap’ de Montreuil (93). C’est sa chance : il n’est pas seul, lui qui se bat « pour (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme

... des actes positifs et repetes « À l’article R.311-3-4 du code du travail, [...] les mots : “toutes les démarches en leur pouvoir en vue de leur reclassement ou de leur insertion professionnelle” sont remplacés par les mots : “des actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi, de créer ou reprendre une entreprise” ». Décret n° 2005-915 du 02/08/05 relatif au suivi de la recherche d’emploi « Quand on envoie plus de convocations, il y a forcément plus de gens qui ne viennent pas, et donc plus de gens qui font l’objet d’une sanction. La deuxième explication est la graduation des sanctions introduite par le décret du 2 août 2005 sur la recherche d’emploi. Avant, le retrait des allocations était total : le fait de moduler les sanctions a conduit à les appliquer beaucoup plus souvent. Le décret a également fait évoluer la notion d’emploi « acceptable » qui, au début des années 2000, était défini par la (...)