RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°060
ABONNEMENT OU ABANDON

Notre déchirant appel à pognon a bien été entendu, mais point encore suffisamment. Notre maître mot ? La confiance ! Malgré la crise, dites-nous qu’arrivages de bière fraîche, conseils avisés, mots doux et chèques salutaires vont bien continuer à affluer, n’est-ce pas ? Il est désormais possible aussi, d’effectuer un don directement par ici

2 000 abonnés supplémentaires… Trois semaines sont passées et à peine plus de cinq cents enveloppes parsèment le burlingue du camarade Broussaille mandaté au secrétariat. Hé, les aminches, il ne nous reste qu’un pauv’petit mois pour dénicher 1 500 lecteurs supplémentaires, vous savez ? Vous ne mouftez pas quand le gouvernement refile trois milliards de vos euros à la banque Dexia, mais vous regimbez pour vingt-deux malheureuses piécettes ! « On comprend rien à votre (...)

>>suite>>
 
FAUX AMIS

LE POTE QUI DÉMÉNAGE

C’EST LA CRISE, serrons-nous les coudes ! OK, mais en se les serrant, faudrait voir à pas trop se foutre de la gueule du monde, quand même… L’autre jour, voilà le Jules qui se pointe au journal et commence à enrôler du personnel pour son déménagement. À part le plus malin d’entre nous, qui avait rendez-vous chez le kiné, tous les présents sont mobilisés sur le champ. Quoi de plus normal, direz-vous. Seulement voilà : selon l’un des participants à cette joyeuse expédition, on aurait dit que l’intéressé avait passé la nuit à imaginer des pièges et des chicanes pour compliquer l’affaire à souhait. Une fois rendue, la fine équipe découvre avec dépit que les cartons ne sont pas faits ! Sans doute retardé par quelque apéro plein de rebondissements au fil des bars qui balisent le trajet entre le marché et ses pénates, notre Jules en a oublié d’emballer ses bouquins (nous parlons ici d’un intello,qui n’a jamais empoigné la (...)
>>suite>>
MAIS IL A LA BERLUE, LE BERNIE !
>

DURANT QUE TU GARDAIS L’ŒIL et l’oreille rivés à la (petite) cotation de tes obligations made in Lehman Brothers, tu as, je crains, négligé un épisode un peu cocasse de la vie des idées : Bernard « Give’Em Enough Rice » Kouchner, de chez d’Orsay, a soudain préconisé « un dialogue avec les talibans ». (C’est Le Monde qui l’a dit, c’est donc une info en béton.)
Et moi, n’est-ce pas : je veux bien tout ce qu’on veut, mais ça me donne quand même un peu envie de me les monter en porte-clefs, parce que si mes souvenirs sont bons, c’est justement pour leur démonter leurs tristes faces de bâtards velus, aux talibans, qu’on a dépêché de la troupe d’élite enfamassée aux monts chauves de l’Afghanistan.
Rappelle-toi, je te prie, que ces types-là incarnaient le Maaaaal (avec un « M », comme dans : « Mais-puisque-jete- dis-que-j’ai-envie-de-filer-encore-un-Stinger-à-Ben-Ladenpour- qu’il-me-tue-quelques-enculés-de-Soviétiques. ») Ne te méprends pas, s’il te plaît (je ne voudrais non plus pas qu’un historien des idées un peu épais aille raconter à une chaîne franco-allemande que CQFD abrite un laid foyer d’islamo-gauchistes) : je n’ai aucune espèce de sympathie, foutre non, pour les boys du mollah Omar.
Mais ça va faire sept ans qu’on nous peint que ces mecs-là sont des immondices, et que si qu’on fait ça et là quelques victimes collatérales quand on leur bombarde la gueule, c’est au nom de la Démocratie (elle vaut bien quelques sacrifices), et que d’ailleurs on n’aura de cesse que de les avoir boutés pour les siècles des siècles hors de leurs zones tribales, et que par conséquent, il faut être une espèce de « vichystonazi  », comme dirait le fin Redeker, pour envisager autre chose qu’une guerre d’occupation, parce que bon, n’est-ce pas : on ne va pas non plus abandonner la population indigène à la férule de ces bourreaux oussamiques.
Il y a un mois et demi à peine, Kouchner lui-même, jamais en retard d’un émouvant trémolo, fustigeait dans Le Monde « une dictature barbare, le régime des talibans  » – et le voilà, soudain redescendu, qui d’un seul coup veut dialoguer avec ces hideux salopards ? Les mecs te disent, en face de nous, on a Hitler, avec une longue barbe rousse en sus de sa moustache d’antan – et tout d’un coup ils t’annoncent que, nonobstant sa rugosité, ils vont lui proposer la botte, « oublions s’il te plaît le hachis d’Afghan(e)s , fumons le calumet de la paix, je sais que vous en avez de la bonne » ?
Mais attends, Bernie – attends. Si ces gens qu’on devait buter sont finalement assez avenants pour que tu te mettes à leur table… Faut que tu saches que la prochaine fois que tu diras « démocratie », les enfants des rues vont te lancer force cailloux, et leurs parents aussi, et tu sais quoi, Bernie ? Tu l’auras quand même bien cherché (non mais, sans déconner).

Article publié dans CQFD n°60, octobre 2008.

 
Little Big Horn Pour faire avaler la pilule du plan Paulson 2 et calmer la colère des citoyens américains, les sénateurs ont dû, dans tout le pays US, se plier aux desiderata d’un certain nombre de leurs électeurs. Exemple : quatre millions de dollars vont être débloqués pour subventionner l’industrie de fabrication des flèches servant au tir à l’arc. Retour des Indiens ? La hache de guerre est-elle déterrée ? Pour l’heure, les tuniques bleues de la 3e division d’infanterie ont été rapatriées d’Irak. « Ces forces peuvent être appelées pour gérer des troubles sociaux et faire du rétablissement de l’ordre », grogne Stars & Stripes, la revue de l’armée américaine, qui ne plaisante jamais. Fan club « Comme l’a dit le président de la République… » Ministres et autres sous-fifres pètent et répètent à l’envi leur allégeance émerveillée au petit Mamamouchi à talonnettes. Et c’est de toute évidence dans cet esprit-là qu’à l’occasion de la venue du Minuscule à Laval le 28 août dernier, Hervé Éon, militant du PRS (Pour la république sociale !!), avait confectionné une pancarte reprenant certains propos présidentiels. Sur le passage des limousines officielles, il a brandi ladite pancarte, qui disait : « Casse toi, pov’con ! » Immédiatement interpellé par des pandores en civil, l’admirateur se voit déféré le 23 octobre devant le tribunal correctionnel de Laval pour « offense au (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme