RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°070
SUICIDES À FRANCE TÉLÉCOM

Restructuration, requalification, réduction des effectifs, « management par la terreur »... Un vieux service public qui adopte à marche forcée une culture d’entreprise cotée au CAC40 broie forcément du salarié. Bin quoi, faut bien satisfaire les actionnaires !

E TRAVAIL, C’EST LA SANTÉ ! », radote le vieil adage. « Je me suicide à cause de mon travail à France Télécom. C’est la seule cause », a pris soin de souligner dans sa lettre d’adieu Michel Deparis, mort à Marseille le 13 juillet dernier. Fin août, à Lannion, un autre salarié de la boîte coupait définitivement sa ligne. Selon l’Observatoire du stress créé par les syndicats Sud PTT et CGC, cela porte à 22 le nombre d’employés de France Télécom qui ont mis fin à (...)

>>suite>>
 
FAUX AMI

LES « NOUVEAUX AGITATEURS SOCIAUX »

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils ont fait Sciences-Po : ce sont les « nouveaux agitateurs sociaux », comme les a baptisés France Info [1]. Ces entrepreneurs du spectacle militant chic et choc se bagarrent contre la vie chère, les stages-esclavage ou le manque de logements à coups de happenings télégéniques (pour lesquels on mobilise des bataillons de jeunes activistes). Leaders charismatiques des Désobéissants, de Génération Précaire, de Jeudi Noir, de Sauvons les riches ou de L’Appel et la Pioche,ils entendent « renouveler » les formes de lutte, car le syndicalisme à papa, c’est dépassé. « Les syndicats ont une part de responsabilité terrible dans la crise qui les affecte, explique à France Info Manuel Domergue, le « communicant » de Jeudi Noir et Génération Précaire. C’est qu’ils sont souvent assez chiants, ils se renouvellent pas, ils sont vieux, ils sont pas drôles et souvent en plus ils perdent à la fin. […] Il faut mettre à leur décharge (...)
>>suite>>
DES TAUPES BRUNES DANS LA POLICE CH’TI ?
>

APPEL DES FAITS. Le 23 mai 2009, à Lille,une manifestation « contre la répression d’État » s’achève devant le local de la Vlaams Huis (« Maison flamande », désignée par les manifestants comme un repaire de nazillons), dans la ville limitrophe de Lambersart. Vingt-six radicaux sont alors interpellés, placés en garde à vue et méticuleusement fichés avec prises photographiques, empreintes et tout le toutim.

Le 9 juin, une vidéo est mise en ligne sur YouTube. Elle est constituée d’un montage photo de Black Blocs et d’un commentaire écrit ironique, sur la musique des « Bisounours », « remerciant » les 26 interpellés, avec mention de prénoms, de la première lettre des noms de famille et des lieux de résidence, dévoilant jusqu’à certains détails personnels donnés aux policiers lors de la garde à vue – comme l’adresse italienne des parents d’une des manifestantes, connue d’elle seule et de la police. Quelques jours auparavant, un individu, reconnu comme le trésorier de la Vlamm Huis, aurait cherché à impressionner des personnes interpellées le 23 mai rencontrées par hasard dans un bar de Lille,en les qualifiant virilement de « Bisounours ». La vidéo disparaît de la Toile le 14 juin.

Les 3 et 6 juillet, deux spécimens au crâne rasé se livrent à diverses intimidations devant le domicile de deux antifas, jusqu’à entailler le visage et la joue d’une jeune femme avec un Opinel en lui lançant : « C’est de la prévention, la prochaine fois, j’appuie plus fort. Tu diras à tes petits copains de se calmer et d’arrêter leurs conneries.  » Les agressés décident de porter plainte contre X pour « divulgation illégale d’informations personnelles ».

Jusque-là, ce n’est pas trop compliqué de remonter jusqu’aux ménestrels de la cause flamande. Joint par téléphone , Claude Hermant, autoproclamé « druide » de l’asso qui prône-les-valeurs-traditionnelles-de-la-famille-du-travail-et-des-cultures-ancestrales, confirme que la liste a bien atterri dans leur boîte aux lettres. Quant à sa provenance et sa finalité, il fait aussi montre d’une imagination débordante : « On reçoit de tout dans notre boîte aux lettres ! Le Français aime dénoncer, c’est connu depuis 1939 [sic] ! La liste pourrait aussi bien venir de gens de l’extrême gauche – avec qui on a de très bons contacts – qui en ont marre de cette vingtaine de casseurs qui foutent la merde dans les manifs. »

Et si les fuites provenaient plutôt de la maison poulaga ? Fin août, un curieux courrier anonyme parvient aux rédactions du Canard enchaîné, Siné-Hebdo, La Voix du Nord, Liberté-Hebdo, L’Huma, Libé et CQFD. On peut y lire l’imprimé d’un mail signé « Édouard » provenant d’un forum identitaire et daté du 12 novembre 2007. Édouard, en qualité de trésorier, décrit à son correspondant le fonctionnement de la Vlaams Huis : « [Celle-ci] à [sic] démarré sous l’initiative de Claude il y a deux ans (ancien DPS [3], parti en Afrique pour mercenariat [4], a des contacts partout) et de quelques skins. Au bout d’un an tous les débiles ont été dégagés, les plus motivés et politiques sont restés… » Voilà pour la description de ce délicat aréopage de bardes, apparemment écrémé de ses éléments les moins gracieux. Plus loin dans le mail, le carnet d’adresses de l’association semble se préciser : « On a les flics à la bonne, le portable du responsable de la sécurité urbaine, déjà venu au local lors de l’inauguration, nous a dit qu’il fallait l’appeler au cas où et que ce qu’on faisait “c’est très bien les p’tits gars”. Le chef de la police municipale de la ville [Lambersart] est de chez nous, tout comme son pote d’une grande ville dont on dépend administrativement qui va venir fêter son anniv au local. Voili voilou. » Interrogé par nos soins sur l’authenticité de ces informations, Claude Hermant nie avec modestie tout contact autre qu’« officiels » avec les services de police, en rapport avec ses activités associatives.

D’après nos sources dans les réseaux antifascistes, plusieurs forums identitaires et autres pages persos de l’engeance nationaliste auraient été hackés depuis plus d’un an par des petits malins. D’autres surprises pourraient suivre…

Article publié dans CQFD N°70, septembre 2009, actuellement en kiosques.

 
Le panel de la ménagère Chatel et ses fausses clientes de supermarché, puis Hortefeux et Amara avec leur présélection de vrais jeunes de banlieue ont ouvert la voie. Reprenant sa tournée des usines de France, un exercice qu’il affectionne, le petit Nicolas s’est arrêté le 3 septembre chez Faurecia, équipementier automobile. Ah, la belle image de sauveur du monde ouvrier que les médias s’empressent de répercuter en boucle ! Mais un reporter belge note un phénomène étrange : les salariés autour du Président sont tous de taille réglementaire. Il apprend, et un syndicaliste confirme, qu’il s’agit de figurants recrutés dans d’autres ateliers pour leur « verticalité contrariée ». Si le complexe vire à l’obsession, le Schtroumpf-Président va finir comme Blanche-Neige, mais avec six nains. Grincheux étant exclu du casting. Tranche génoise La Cour européenne des droits de l’Homme vient de condamner l’État italien a versé 40 000 euros à la famille de Carlo Giuliani, abattu par un carabinier à Gènes, lors des manifs anti-G8 de 2001. Pourquoi ? Parce qu’un flic a tué ? Parce que le 4X4 a roulé deux fois sur le corps ? Pas du tout. La Cour pense que le carabiniertueur était en situation de légitime défense, mais estime que l’enquête a été un chouia entravée. La justice transalpine persiste à affirmer que les photos et vidéos où l’on voit le flic visant la tête du jeune ne prouvent rien. Et que la balle, tirée (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme