RSS CQFD



AGENDA CQFD

Nouveau site, qu’on vous dit !

Hé ! Pour l’agenda comme pour le reste, ça se passe ici maintenant : www.cqfd-journal.org

o-OO-o

ÇA BRÛLE !
Encore ici ?

Ah mais, c’est qu’on a des lecteurs têtus !

L’équipe de CQFD


du N°073
PIPOLE OF THE SUN

Le Luberon, ses riches, ses célébrités. Au village d’Oppède, on peut croiser une actrice, des pédégés, une présentatrice TV, un chansonnier... Croiser ? Pas vraiment, car ces gens-là se vautrent rarement avec le commun des pézouilles. Et surtout personne ne doit résister à la puissance de leur pognon.

HRISTOPHE ET ROSE Orset pourraient être des éleveurs heureux. Leur récente installation agricole de 1,2 hectare au pied du Luberon va plutôt bien : 1500 volailles bio, incluant 600 pondeuses dont ils vendent les œufs en circuit court via les marchés et les Amap. Alors qu’en France chaque jour voit cinq exploitations agricoles mettre la clef sous la porte, ils ne s’en sortent pas trop mal. Mais depuis quelque temps, un invisible voisin leur met une pression colossale. « Ça a (...)

>>suite>>
 
FAUX AMIS

LES VENGEURS MASQUÉS

L’humoriste de France Inter Stéphane Guillon nous a bien fait marrer avec la « braguette rapide » de DSK et sa stagiaire du Fonds monétaire international. Et puis il a même énervé Éric Besson en soulignant que le ministre identitaire fustige d’une main les « arnaques » du « mariage gris » – imagine ces gros blacks mariant nos filles et nos compagnes rien que pour obtenir des papiers alors que ces c... sont, elles, réellement amoureuses –, en même temps qu’il caresserait de l’autre une petite Tunisienne de vingt-deux balais. La saillie est risquée, mais elle alimente le buzz. Et DSK conspuant à l’antenne la chronique qu’il lui avait dédiée, cela valut au trublion une méchante notoriété. Même Sarkozy, pourtant féru de caricature, qualifia le laïus de Guillon d’« injurieux, vulgaire et méchant »... « Guy Carlier nous définit comme des vengeurs masqués ; c’est une belle définition », se pavanait le rigolo de la radio dans (...)
>>suite>>
LOBBY LABO
>

UR LES SITES DAILYMOTION ou YouTube, nul ne peut désormais ignorer que la pandémie de grippe A est un complot mondial ourdi, selon les cas, par le Mossad, la CIA ou l’infâme Rumsfeld [5], avec la complicité active des multinationaux laboratoires du médicament. Sur France Inter, le débat, dans un premier temps, semblait mieux engagé, car plus au fait des enjeux d’une véritable manipulation de l’opinion. Ainsi, le 7 septembre dernier, le professeur Gentilini, invité de la tranche matinale d’informations, pouvait librement asséner quelques salutaires piqûres de rappel. Et l’ancien président de la Croix-Rouge française de regretter que les ressources utilisées pour la vaccination le soient au détriment d’autres actions plus primordiales, notamment contre le sida, le paludisme ou la pauvreté, « première maladie au monde ». Concédant que la campagne de vaccination contre la grippe A puisse être une bonne affaire, il précise que son succès dépendra du « terrorisme sanitaire ». Fichtre, l’éminent spécialiste ne fait pas dans la critique chirurgicale ! Las, les échéances gouvernementales approchant à grands pas et la perplexité de l’opinion demeurant intacte, les parangons de l’information différente ont muté en promoteurs zélés du seringage tous azimuts.

Le 29 octobre, alors que la vaccination a déjà commencé – dans le scepticisme – pour les professionnels de santé et qu’elle débutera une semaine après les vacances de la Toussaint pour le grand public, une singulière effervescence agite la rédaction de France Inter, suite à la mise en cause du conseiller grippe A de Bachelot et principal interlocuteur de la radio de service public. Une enquête du Parisien dévoile les liens du professeur Lina avec les cinq grands laboratoires pharmaceutiques produisant le vaccin, ce qui constitue bien sûr un risque de conflit d’intérêts. Hélène Cardin, spécialiste santé de France Inter, se sent alors obligée de monter au créneau pour défendre la probité de son expert attitré en expliquant que les liaisons dangereuses de celui-ci sont chose publique. Sauf que c’est la première fois qu’elle en fait état, comme d’ailleurs la plupart de ses confrères. Pourtant le Code de la santé publique, depuis 2007, contraint tous les professionnels du secteur s’exprimant publiquement de réveler leurs éventuels conflits d’intérêts. On sait bien que la chose est compliquée et elle le serait plus encore si l’on étendait cette obligation aux décideurs politiques… Imaginons qu’avant toute prise de parole publique de Bachelot, la journaliste doive égrener pendant de longues secondes les vingt années de bons et loyaux services de la ministre auprès de deux laboratoires pharmaceutiques… Ou, avant toute saillie de Kouchner sur la pandémie, une notice indicative sur les activités de son frangin, leader de la communication médicale en France. Ou, avant chaque coup de menton et haussement d’épaules de Sarkozy, un préambule sur son frère François, patron d’une chaîne TV entièrement consacrée à la maladie d’Alzheimer – celle-ci ayant été promue grande cause nationale par son aîné le petit Nicolas. Intenable, et puis cela accréditerait la thèse, démocratiquement malsaine, d’une confiscation du pouvoir par une minuscule élite cul et chemise avec le grand patronat mondialisé.

Non, si dévoiement de l’intérêt général par un lobby il doit y avoir, il faut chercher ailleurs. Toujours sur France Inter, Hélène Cardin a la réponse : l’immense pouvoir des ligues antivaccinales associées aux sectes. Comme elle ne cite aucun nom, c’est pratique : l’ensemble des opposants ou éventuels critiques de la vaccination peuvent se sentir visés. La circonspection des propos de la revue indépendante Prescrire assimilés aux anathèmes des Témoins de Jéhovah ? Les attaques virulentes du blog Pharmacritique renvoyées aux fumisteries de la Scientologie ? Tous ceux-là n’auront guère la possibilité d’exposer un autre son de stéthoscope puisque la station de Radio France, à partir du 12 novembre, n’invitera plus que des experts détenant la vérité ultime : «  Les vaccins, ça protège.  » Du même coup, ils balaient d’un doctoral revers de manche les irrationnelles questions du conflit d’intérêts, de la toxicité des adjuvants présents dans certains vaccins, de l’absurdité d’une vaccination en pleine épidémie, ou encore de l’immunité pénale – à l’américaine – accordée aux fabricants en cas de défectuosité de produits livrés dans l’urgence [6]… Rappelons simplement que l’un des devoirs déontologiques du corps médical est de favoriser chez les patients un consentement libre et informé, pas de faire fonctionner la planche à bi…, oups, à ordonnances.

Article publié dans CQFD N°73, décembre 2009, actuellement en kiosques.

 
ÉCHEC AUX FOUS Dans Le Monde du 3 décembre,les « dix de Tarnac » annoncent qu’ils ne se présenteront plus au contrôle judiciaire auquel ils sont soumis depuis près d’un an pour avoir possédé une lampe frontale, un horaire SNCF et quelques tiges de fer à béton. Selon l’article 141-2 du Code de procédure pénale, un tel geste doit entraîner un retour vite fait bien fait à la case placard : ce qui enfoncerait encore un peu plus dans le ridicule la SDAT, madame le Ministre, monsieur le juge d’instruction et, par voie de conséquence, tout l’appareil d’État. À moins qu’au contraire les autorités ne choisissent de lever, par effet de jurisprudence et souci d’apaisement,tous les contrôles judiciaires que subissent à ce jour près de 30 000 personnes dans ce pays... À J.-P. DARROUSSIN Cher Monsieur, vous nous voyez contrits de vous rappeler par la présente que LCL, outre le fait d’être une banque, a des comportements étranges. Au mois d’août dernier, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint- Denis), des guichetiers de cette enseigne ont prévenu la maison Poulaga qu’un sombre individu de leurs clients ne semblait point posséder de papiers en règle. Le suspect se retrouva en centre de rétention. Puisque vous nous conseillez, dans la pub télé que vous avez tournée pour LCL et qui est diffusée actuellement, de demander « plus, plus, à [notre] argent », nous vous invitons, à notre tour, et en souvenir de votre brillante (...)
>>suite>>

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |

NUMEROS PRÉCÉDENTS
CQFD au quotidien
THÈMES
-Armement
-Guerres
-Chômage
-Foulard et laïcité
-Faux amis
-Genres
-Exils et expulsions
-Luttes sociales
-Médias
-Patrons
-Science contre capital
-Sécuritaire
-Musique
-Livres
-Chroniques
-A l’arrach’
-Ecologie
-Chronique carcérale
-Santé
-Dessins
-Anthologie
-Courrier des lecteurs
-Fascisme